- Chantier du Center Parcs : enquête sur du travail illégal

Posté par admin le 5 février 2008

Faits divers Chamouille (Aisne) Chantier du Center Parcs : enquête sur du travail illégal

29 avril, 2007

Huit ouvriers étrangers ont été interrogés hier à la suite de leur interpellation pour séjour irrégulier et travail illégal sur le chantier du Center Parcs de Chamouille. Leur employeur risque pour sa part plusieurs années d’emprisonnement.

LE chantier du Center Parcs à Chamouille attire aussi une main d’œuvre plutôt lointaine.
A la suite d’une ­réquisition du procureur de la République de Laon, alerté par une suspicion de travail illégal, les gendarmes des brigades de Neufchâtel-sur-Aisne et de Corbeny ont ainsi appréhendé sur le chantier mercredi après-midi sept citoyens égyptiens et un Palestinien.
Ces derniers, également interrogés par des représentants de l’inspection du Travail, sont considérés comme étant en séjour irrégulier en France.
Le Palestinien, mineur, âgé de dix-sept ans et demi, a été conduit dans un foyer spécialisé à Laon.
Les Egyptiens adultes ont été placés dans un centre de rétention administrative. Ils devraient faire l’objet d’une procédure d’expulsion.
Peine aggravée
Ce groupe d’étrangers disposant, semble-t-il, de faux documents ou alors d’aucune pièce justificative, était employé depuis une durée ignorée par une petite société de peinture de sous-traitance. Elle est originaire de la région parisienne.
Le chantier du Center Parcs, troisième du genre en France, est particulièrement important avec la construction de plus de huit cents cottages et ses équipements d’envergure, dont une immense piscine accueillant plusieurs centaines de mètres de toboggan.
Mille quatre cents ouvriers, représentant plus d’une cinquantaine de corps de métiers, y travaillent actuellement ­selon le groupe Pierre et Vacances, propriétaire de Center Parcs.
Jointe hier, une chargée de communication de Pierre et ­Vacances a souligné que la construction du Center Parcs était assurée par du personnel ­employé par plusieurs entreprises générales. Le chantier mobiliserait ainsi une quarantaine de sociétés gérées par un maître d’œuvre.
Parmi elles, un quart est issu de la région selon les estimations de Pierre et Vacances avancées jeudi.
Du côté de la justice, l’enquête se poursuit.
L’employeur risque cinq ans d’emprisonnement.
La peine infligée en cas de travail illégal est ainsi aggravée lorsqu’il s’agit de personnel en séjour irrégulier.

 

Source:
http://dubdub.unblog.fr/2007/04/29/faits-divers-chamouille-aisne-chantier-du-center-parcs-enquete-sur-du-travail-illegal/                                                                                                                                                                                                                                                                                                           

 

 

Laisser un commentaire

 

BARAKA |
Les Moniteurs d'Ateliers e... |
Les professionnels du negoc... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | immobilierachat
| jechangetout
| SIVOS - Mondreville / Tilly