- Pierre et Vacances s’installe en Alsace

Posté par admin le 1 novembre 2008


Yolande Baldeweck
10/11/2008

Le promoteur va investir 110 millions d’euros dans un village écologique de vacances entre l’Écomusée et le parc du Bioscope.

Cette fois, c’est signé. Pierre & Vacances construira son nouveau village de vacances dans le Haut-Rhin. C’est une première pour le promoteur. «Nos villages sont surtout à la montagne et sur les côtes, explique Gérard Brémond, PDG de Pierre & Vacances. Or, il existe un certain nombre de parcs de loisirs qui ne disposent pas d’hébergement à proximité. Ils accueillent pourtant plusieurs milliers de visiteurs chaque année.» C’est le cas de l’Écomusée d’Alsace et du Bioscope à Ungersheim, dans le Haut-Rhin.

C’est Jean-Pierre Sonois – président de la Compagnie des Alpes jusqu’en octobre 2008 – qui lui avait parlé, il y a un an, d’Ungersheim. La Compagnie des Alpes y est à la fois opérateur du Bioscope qui, après quelques vicissitudes à ses débuts, semble sur de bons rails, et gestionnaire de l’Écomusée d’Alsace, un village de maisons à colombages.

En reprenant la gestion, il y a trois ans, de l’Écomusée – tout en laissant l’animation à l’association de bénévoles qui est à son origine – la Compagnie des Alpes avait déjà évoqué la nécessité d’un opérateur hôtelier. C’est chose faite avec Pierre & Vacances qui a signé vendredi un protocole avec les collectivités alsaciennes pour la construction d’un Éco-Village à l’architecture alsacienne : 300 à 500 maisons de 36 à 56 m2, soit une capacité de 2 000 à 2 850 lits. Il sera réalisé en deux tranches.

Ouverture en 2012

L’ouverture est prévue en 2012. Selon un modèle éprouvé, Pierre & Vacancesvendra ces résidences à des investisseurs avec un bail commercial attaché et leur garantira un loyer. «Le village sera doté d’un club pour enfants et un parc aquatique ludique, utilisable en toutes saisons, un des arguments pour faire venir une nouvelle clientèle, explique Gérard Brémond. Les thèmes de l’Écomusée, dédié au patrimoine, et du Bioscope, premier parc de loisirs consacré au développement durable, nous ont convaincus de faire ce choix.»

Le projet a été négocié avec le Haut-Rhin, l’Alsace et la communauté d’agglomération Sud Alsace qui investiront 22 millions d’euros dans le parc aquatique et dans les voies et réseaux, avec une aide aussi à l’hôtellerie. Tout a cependant failli être remis en question au nom de l’environnement. La commune d’Ungersheim, propriétaire en partie des terrains, avait refusé que le village s’installe en partie dans la forêt. Pierre & Vacances a finalement revu sa copie. Charles Buttner, président du conseil général du Haut-Rhin, qui est propriétaire du Carreau Rodolphe, s’est engagé à réhabiliter l’ancien site minier (d’ex­traction de la potasse) en y installant un centre de ressources sur les énergies renouvelables.

Aux opposants de gauche qui avaient contesté le projet, il répond : «Dans d’autres régions, on se serait arraché un tel investissement qui créera une centaine d’emplois pendant la construction du village et autant par la suite.» L’Alsace avait, il y a quelques années, «refusé» l’implantation d’un Center Parcs, filiale de Pierre & Vacances. Il est en construction à ses «frontières», à Sarrebourg, en Moselle.

source:
http://www.lefigaro.fr/societes/2008/11/07/04015-20081107ARTFIG00597-pierre-ampvacances-s-installe-en-alsace-.php

Laisser un commentaire

 

BARAKA |
Les Moniteurs d'Ateliers e... |
Les professionnels du negoc... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | immobilierachat
| jechangetout
| SIVOS - Mondreville / Tilly