- Le nouveau Center Parcs dans l’Aisne joue l’écologie

Posté par admin le 29 juin 2009

CONSTRUIT SELON LES NORMES ‘HAUTE QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE »

Le nouveau Center Parcs dans l’Aisne joue l’écologie
C’est le 20 juillet que le Center Parcs, Domaine de l’Ailette ouvrira ses portes. Situé aux alentours de Paris, ce nouveau Village se distingue des précédents par un style plus personnalisé, des équipements plus sophistiqués et l’affichage d’une politique de préservation de l’environnement.

Une capacité de 100 à 150 places pour le restaurant L’Embarcadère.
Avec 3 000 résidents par jour en vitesse de croisière, Center Parcs l’Ailette est une aubaine pour l’Aisne « car il va créer de nouveaux emplois dans une région où le taux de chômage est élevé, de la richesse et des retombées fiscales et économiques, devait se réjouir Yves Daudigny, président du conseil général de l’Aisne, lors de l’inauguration du chantier. Sans compter le formidable facteur de notoriété qu’il va représenter pour une région qui souffre tellement d’absence d’image ».
Un investissement rentable
Pour créer ce nouvel équipement, Center Parcs est resté centré sur ses fondamentaux : l’eau et les loisirs. C’est toute une ‘ville touristique’ qui devrait voir le jour sur les bords du lac d’Ailette : 861 cottages, un immense Aqua Mundo, un superbe golf de 9 et 18 trous, sans compter des activités indoor et outdoor pour tous les âges et pour tous les goûts. L’investissement total représente 260 ME dont 32 ME de subventions. L’investissement immobilier pour sa part a été réalisé selon un système rodé depuis plusieurs années par Pierre & Vacances, sous forme de vente par souscription auprès d’investisseurs. Le montant de chaque maison oscille entre 190 et 280 000 E TTC. Chaque investisseur pourra récupérer la TVA puisqu’il s’inscrit dans le cadre de l’abattement dit Demessine en ZRR (en tant que résidence de tourisme). De plus ils percevront un loyer représentant environ 4 % de la valeur HT.
La nature dans tous ses états
La prise en compte de la problématique environnementale a été par ailleurs au coeur de ce nouveau projet. L’ensemble du chantier a été réalisé selon les normes Haute Qualité Environnementale et toutes les structures sont conçues selon la norme ISO 14001. 
 »C’est une démarche que nous avons adoptée dès la conception du projet, déclare Daniel Mougeotte. Nous avons répertorié chaque arbre, et protégé autant que possible le milieu naturel. Nous avons déplacé les tennis afin de garder intact un site répertorié pour abriter des nids d’hirondelles. » 
D’ailleurs, sur le chantier, Center Parcs a placé en permanence 3 personnes chargées de vérifier les process en matière de management environnemental. « À titre d’exemple, précise Daniel Mougeotte, nous recyclons plus de 57 % de nos déchets, comme les pneus de bicyclettes. En revanche, il a fallu faire preuve de beaucoup de persuasion et de pédagogie auprès des entreprises », poursuit Daniel Mougeotte. Mais Pierre & Vacances a acquis un certain savoir-faire. Bien sûr, des coûts supplémentaires sont attendus comme l’achat de voitures électriques dont le prix reste très élevé, ou encore l’installation de thermostat spécifique dans les cottages permettant de couper le courant quand on n’est pas là, ou encore la mise en place d’un système centralisé pour couper le chauffage depuis la réception dans tous les cottages en cas de sous-occupation. 
 »Nous avons utilisé également de nouveaux matériaux. Le Texflon, par exemple, choisi pour la verrière du jardin d’hiver, est un matériau isolant, transparent comme du verre qui permet une bien meilleure isolation sans provoquer de gaz à effet de serre. Son coût est plus élevé, mais l’avantage, c’est qu’il est autonettoyant ! », explique Daniel Mougeotte.
À plus ou moins long terme, le retour sur investissement devrait donc s’avérer payant !
Une clientèle de loisirs de préférence, mais la clientèle d’affaires n’est pas oubliée
En termes d’activités de loisirs, rien ne semble avoir été oublié, qu’elles soient extérieures, avec golf, tennis, patinoire, Aqua Mundo de 5 080 m2 comprenant 30 activités aquatiques, dont l’Arbre à eau, des toboggans, une piscine extérieure de 100 m2, ou intérieures, au sein d’une halle des sports de 2 600 m2 comprenant bowling, piste de danse, salle de jeux… 
Les enfants ont leurs espaces privilégiés, avec aire de jeux kid’s club, ferme, poney club et parcours d’aventure. Enfin, d’autres infrastructures ont également été prévues pour le tourisme d’affaires qui vient compléter l’offre et permettra au village, en période creuse, de rallonger la fréquentation (21 salles modulables de 40 à 200 m2 et une salle plénière de 700 m2). 
Tout semble donc prêt aujourd’hui pour accueillir une clientèle qui devrait, d’après les études prévisionnelles, être composée à 80 % de Français (en majorité franciliens) et de 20 % de clientèle étrangère dont une grande majorité de Belges, d’Anglais et d’Allemands, jusqu’à l’offre de restauration. Cinq restaurants thématiques allant « du plus simple au plus sophistiqué », explique Daniel Mougeotte seront ouverts en permanence, offrant une gamme de prestations et de prix tous différents depuis Mister Croc, concept de restauration rapide, spécialement étudié pour l’Ailette, au Marchés du monde, de grande capacité situé dans le jardin d’hiver, sous la verrière. Sur le port, « On a créé un restaurant spécifique, L’Embarcadère, avec vue splendide sur le lac », poursuit le directeur général délégué.
Des ressources attendues pour le département et les communes
Selon toute attente, le département devrait être le grand gagnant de cette opération avec 400 000 E de taxe foncière, plus 1 ME de taxe professionnelle, une taxe payée pour le permis de construire, et des taxes de séjour qui vont être dispatchées sur les deux communautés des communes concernées par l’implantation du village. 
C’est aussi la création de 690 emplois à plein temps ou temps partiel, dont 360 personnes employées directement par Center Parcs en contrat à durée indéterminée, et 330 par une société de nettoyage, ne travaillant qu’avec du personnel local. Difficile pour le moment de prévoir les effets indirects ou induits, mais les commerces locaux, les fréquentations des sites touristiques voisins, les services en général (médecins, coiffeurs, banques, etc.) devraient profiter de manière substantielle des retombées de ce nouvel équipement,… sans compter l’amélioration des infrastructures routières !
Enfin, en raison de la multiplication des courts séjours, de la proximité de la région parisienne, de la desserte rapide par autoroute, de la promesse d’équipements superbes, de son ‘environnement nature’ préservée, Center Parcs l’Ailette a tous les atouts pour atteindre d’ici à trois ans 90 % d’occupation à l’année, soit 1,4 million de nuitées, le double de ce qu’atteint l’ensemble du département à ce jour ! De quoi susciter certaines envies surtout au niveau des hôteliers et des restaurateurs locaux ! zzz37
Pierre & Vacances et Center Parcs
Pierre & Vacances a acquis Center Parcs en deux temps, 50 % en 2000, 100 % en 2003 – Filiale à 100 % de Pierre & Vacances, la marque Center Parcs appartient à Pierre & Vacances, qui a également un accord sur la marque en Angleterre.

Source

http://www.lhotellerie.fr/hotellerie-restauration/articles/2007/3036_05_Juillet_2007/Le_nouveau_Center_Parcs.htm

 

 

Laisser un commentaire

 

BARAKA |
Les Moniteurs d'Ateliers e... |
Les professionnels du negoc... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | immobilierachat
| jechangetout
| SIVOS - Mondreville / Tilly