• Accueil
  • > Actualités
  • > Le projet « Center Parcs » fait des remous, suite (édition DL 38 b)

Le projet « Center Parcs » fait des remous, suite (édition DL 38 b)

Posté par admin le 4 juillet 2009

ROYBON
Le projet « Center Parcs » fait des remous
par La Rédaction du DL | le 04/07/09 à 05h03

Pas contre, mais pas pour dans les conditions actuelles. « Nous ne sommes pas opposés au projet de Center Parcs dans les Chambarans, dit Olivier Bertrand, conseiller général. Mais nous ne voulons pas que le Conseil général accorde une aide (autour de 15 M€) à un grand groupe (Pierre et Vacances), leader européen et qui a dégagé 100 millions d’euros de bénéfices. C’est un projet de 300 M€ environ, ce ne sont pas les 15 du Département qui empêcheraient de le réaliser ».
Quand bien même le concept ne représente pas le modèle de développement touristique préféré des écologistes, c’est plus la forme du débat qui les gêne aujourd’hui. « Ce n’est pas un projet de développement durable, note aussi Marie-Odile Novelli, vice-président au Conseil régional. Et l’on s’étonne d’ailleurs que le Conseil général ait fait savoir quel montant il attendait du Conseil régional. De toute évidence, cette entreprise privée n’a pas besoin de l’argent public, il serait mieux utilisé ailleurs. En plus, on sait que les clients de ces parcs n’en sortent pas lors de leurs séjours et que les retombées sur l’économie locale sont faibles ».
« Quant au montage financier, c’est une opération de défiscalisation immobilière alors que le projet n’est, dans le contexte économique actuel, pas rentable, avec un prix de vente des « cottages » au-dessus du marché », conclut Olivier Bertrand.
Des opposants au grand jour

Par ailleurs, des affichettes ont fait leur apparition sur les murs. Titrées « Les raisons de notre opposition au projet de Center Parcs », elles sont signées QOCP, pour « Quelques opposants au Center Parcs ». Ces opposants refusent qu’« un bien commun, le bois des Avenières à Roybon, soit accaparé par et pour l’intérêt privé », que ce projet soit « lourdement financé par la collectivité », et dénoncent « la propagande » qui présente « la destruction de plus de 50 ha de forêt comme du développement durable ».

J-B. V.
Paru dans l’édition 38B du 04/07/2009 (89f33532-636e-11de-a89b-55defe01c727)

Source:

http://www.ledauphine.com/index.jspz?chaine=13&article=156268&xtor=RSS-13

Laisser un commentaire

 

BARAKA |
Les Moniteurs d'Ateliers e... |
Les professionnels du negoc... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | immobilierachat
| jechangetout
| SIVOS - Mondreville / Tilly