• Accueil
  • > Forêts
  • > Collusions destructrices pour les forêts entre le WWF et la Banque Mondiale.

Collusions destructrices pour les forêts entre le WWF et la Banque Mondiale.

Posté par admin le 5 juillet 2009

Collusions destructrices entre le WWF et la Banque Mondiale.

« A partir des années 80, la Banque Mondiale a été violemment attaquée pour sa politique vis à vis des forêts, ses financements ne concernant que des plantations, des barrages, l’extraction minière, l’implantation d’industries agroalimentaires, la construction de routes … au détriment de l’écosystème forestier et de ses habitants. En 1986, la Banque mondiale a présenté, conjointement avec le Food And Agriculture Organisation (FAO), le Programme Des Nations Unies Pour le Développement (PNUD) et le World Ressource Institute (WRI), un Plan d’Action Forestier Tropical (PAFT) qui comportait pas moins de 7 milliards de dollars d’aide à l’industrie forestière. Un scandale, car cela impliquait d’avantage de déboisement, de monocultures destinées à la pâte à papier et de déplacements de communautés hors de leurs terres.
c’est en réaction à ce PAFT que les ONG soucieuses de la préservation de l’environnement ont créé en 1986, alors qu’elles étaient réunies en Malaisie, le World Rainforest movement (WRM). Etudes et expertises de ces ONG ont entraîné un débat très houleux du fait des preuves accablantes du dévoiement de la banque mondiale, tant et si bien que le G7 a demandé en 1990 une modification du PAFT, qui n’a finalement pas abouti. la nouvelle politique forestière interdit alors à la banque mondiale de financer tout produit susceptible d’endommager les forêts primaires, ce qui n’était pas du tout du goût des industriels. ces derniers ont opté pour la stratégie du « diviser pour régner » auprés des ONG défendant les forêts. Mais celles -ci ont campé sur leurs positions. Jusqu’en 1993. C’est à cette date que fût créé le Forest Stewardship Council (FSC) qui réhabilitait la notion, pouvant paraître à raison fort suspecte, de gestion durable des forêts. En 1998, le WWF et la banque mondiale ont conclu une nouvelle alliance pour la forêt dont l’un des buts est d’obtenir la certification de 200 millions d’hectares d’ici l’année 2005, dans un panel de pays choisis par la banque. C’est ainsi que la banque mondiale a repris en main le jeu forestier. Inutile de rappeler que, depuis, elle a notamment financé des projets de plantation de palmiers à huile ou d’exploitation de bois tropical en Indonésie.
Ces belles institutions ne sont donc pas ce qu’elles prétendent être….. »

Source :
Emmanuelle Grundmann: « Ces forêts qu’on assassine » , mars 2007 chez Calmann-levy

Laisser un commentaire

 

BARAKA |
Les Moniteurs d'Ateliers e... |
Les professionnels du negoc... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | immobilierachat
| jechangetout
| SIVOS - Mondreville / Tilly