• Accueil
  • > Actualités
  • > Center parcs, J J Queyranne s’explique sur le soutien du conseil régional, avant le vote du 9/07

Center parcs, J J Queyranne s’explique sur le soutien du conseil régional, avant le vote du 9/07

Posté par admin le 7 juillet 2009

Jean-Jack Queyranne le martèle : « L’intérêt des Rhônalpins n’est ni de gauche ni de droite (…). Je n’ai pas d’a priori idéologique pour aborder les dossiers. » Cette conviction présidentielle a des allures de rappel au réglement vis-à-vis des Verts régionaux qui ne cachent pas tout le mal qu’ils pensent de deux dossiers. Ceux-là même qui constitueront jeudi, l’ossature de l’assemblée plénière du conseil régional : le soutien de la candidature d’Annecy pour les J.O. d’hiver de 2018 et le projet de Center Parcs à Roybon-en-Isère.
Concernant les J.O., Jean-Jack Queyranne veut « un engagement résolu de la Région à la candidature d’Annecy. » D’ailleurs, la Région a prévu de mettre 2,5 millions d’euros dans la structure (un G.I.P) qui sera chargée de préparer cette candidature, dont un million sera consacré à des études préparatoires. Et tant pis si lors d’un précédent examen dans l’hémicycle, les Verts avaient dit non comme un seul homme à ce soutien. Pour le président de l’exécutif, cette candidature « peut être un formidable accélérateur de projets, notamment dans le domaine des transports. » Un brin malicieux, Jean-Jack Queyranne va jusqu’à suggérer au Premier ministre d’inscrire la candidature annécienne, « cet investissement d’avenir », pour reprendre le vocable de Nicolas Sarkozy, à l’emprunt national. « On parle d’un emprunt de 100 milliards d’euros », avance Jean-Jack Queyranne. Dès lors, « pourquoi ne pas en consacrer un à ce dossier ? »
En tout cas pour Jean-Jack Queyranne, « Annecy a toutes ses chances si son projet a une haute valeur sportive, environnementale et populaire » sur le modèle (réussi) des championnats du monde de Val-d’Isère.
Center Parcs en Isère :

soutien sous conditions

Autre pomme de discorde avec les Verts, le Center Parcs prévu dans les Chambarrands en Isère. Ce projet de village de loisirs a le soutien sous conditions du président Queyranne. Ainsi, il n’est pas question pour la Région de verser des subventions au promoteur Pierre et Vacances qui seraient autant de chèques en blanc.
En revanche, la Région s’engagera à participer au financement d’actions ciblées. Par exemple, la Région pourrait abonder pour la formation qualifiante des futurs employés (le projet prévoit la création de 600 emplois environ) recrutés parmi les chômeurs de l’Isère et de la Drôme voisine. Ou, au titre de l’aide à la filière-bois, aider au financement de la construction des futurs cottages (au nombre de 500) sous réserve que ceux-ci soient édifiés en bois. Au total, la Région pourrait s’investir à hauteur de 7 millions d’euros, « mais » a prévenu Jean-Jack Queyranne : « Si nos conditions ne sont pas remplies, il n’y aura pas un sou. »
Toutes ces conditions suffiront-elles à adoucir la position des Verts ? Depuis les élections européennes et à quelques mois des régionales de 2010, la tendance est plus à la surenchère qu’au compromis. Au sein de l’exécutif de Rhône-Alpes comme ailleurs…

Georges BOURQUARD
Paru dans l’édition 26C du 07/07/2009 (5e84f0cc-6a42-11de-9448-753649605af1)

 

Source :

http://www.ledauphine.com/conseil-regional-une-proposition-de-jean-jack-queyranne-les-jo-d-annecy-inscrits-a-l-emprunt-national–@/index.jspz?article=157818&chaine=17

Laisser un commentaire

 

BARAKA |
Les Moniteurs d'Ateliers e... |
Les professionnels du negoc... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | immobilierachat
| jechangetout
| SIVOS - Mondreville / Tilly