• Accueil
  • > Actualités
  • > Roybon et son Center Parcs, exemple de productivisme.., les verts de plus en plus contre ?

Roybon et son Center Parcs, exemple de productivisme.., les verts de plus en plus contre ?

Posté par admin le 9 juillet 2009

ROYBON ET SON CENTER-PARCS
Journal des Verts de Bièvre-Valloire – N° 10 « Bonnes vacances »
Le 8 juillet 2009
Nous ne cesserons de dire et d’écrire que ce projet de Center- Parcs est un des exemples types de ce que nous appelons le productivisme : pour 697 emplois déclarés soit 486 emplois équivalents temps pleins, oubliés les grands principes déclarés à grands renforts de discours, comme le développement durable, le Grenelle de l’environnement et tutti quanti, lors de l’élection du Président de la République Sarkozy.

Et pourtant, ceux qui portent ce projet et ceux qui tenaient ces discours sont les mêmes qui à l’heure actuelle, sont politiquement complices des grandes entreprises licenciant à tour de bras sans raisons économiques évidentes, si ce n’est pour faire encore plus de profits.

Aux dernières nouvelles, le montage financier de ce projet au niveau des collectivités territoriales compétentes, Conseil général de l’Isère et Conseil régional Rhône-Alpes, pose problème. La contribution de chacune de ces deux collectivités était, de façon paritaire, de 15 millions d’euros au titre de la politique touristique. Le Conseil régional, qui a la compétence en matière économique et touristique n’apporterait dans la corbeille que 5 millions d’euro.

Le Conseil général, quant à lui, verrait les investissements publics d’accompagnement (voirie, eau potable, assainissement) considérablement augmentés par rapport aux prévisions initiales ; sa part atteindrait les 14,4 millions d’euros. Sa contribution totale serait donc de 29,4 millions d’euros alors que se profile une perte d’environ 50 millions d’euros sur les recettes des droits de mutation.

Pour le reste du financement, les collectivités de base ( Communautés de communes etc …) mettront la main au porte-monnaie … de leurs contribuables Mais attention, pour retrouver de nouvelles compétences, ces collectivités se verront redécoupées selon les besoins.

Jusqu’où peut mener l’opportunisme en politique ! Et pourtant, la politique est l’art de prévoir. Il est grand temps de voir venir la crise écologique, donc sociale, et de changer de politique … en changeant de majorité. Les solutions maintenant !

Travailler tous, moins, autrement pour vivre mieux. Relocalisation et reconversion écologique de l’économie  : création pour l’Europe de 10 millions d’emplois verts sur 10 ans dont une bonne partie en Isère dont la Bièvre-Valloire.

Lutte contre les changements climatiques : plan massif d’économies d’énergie et d’investissement dans les énergies renouvelables ; développement des transports ferroviaires et collectifs : pour la Bièvre-Valloire, une ligne reliant Beaurepaire à la vallée du Rhône et à Grenoble.

Agriculture paysanne de qualité et 0% d’OGM dans nos champs et nos assiettes : d’où nécessité de garder jalousement notre potentiel de terres cultivables et de forêts actuel.

MaL

http://www.lesverts38.org/article.php3?id_article=1632

Laisser un commentaire

 

BARAKA |
Les Moniteurs d'Ateliers e... |
Les professionnels du negoc... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | immobilierachat
| jechangetout
| SIVOS - Mondreville / Tilly