• Accueil
  • > Actualités
  • > Le Conseil régional a apporté une aide de 7 millions d’euros au projet de Center Parc du Groupe Pierre et Vacances, à Roybon dans le sud de l’Isère.

Le Conseil régional a apporté une aide de 7 millions d’euros au projet de Center Parc du Groupe Pierre et Vacances, à Roybon dans le sud de l’Isère.

Posté par admin le 10 juillet 2009

Le Conseil régional a apporté une aide de 7 millions d’euros au projet de Center Parc du Groupe Pierre et Vacances, à Roybon dans le sud de l’Isère.

Le Conseil régional devait jeudi décider d’apporter 7 millions d’euros au projet de Center Parc envisagé par le groupe Pierre et Vacances sur un ancien terrain militaire situé sur le plateau des Chambarans, à Roybon, dans le sud de l’Isère.

La discussion a été une fois de plus vive entre le groupe des Verts et les autres conseillers régionaux. Le soutien financier au projet de Center Parc faisait débat en effet à trois niveaux.

Le projet  a été discuté sur son impact environnemental. Les conseillers favorables au soutien de la Région ont souligné les efforts réalisés par Pierre et Vacances pour porter un projet propre.  Du PS à l’UMP, on a souligné l’impact environnemental faible du projet, et même son caractère  » durable ». Les Verts eux, ont souligné les fortes consommations d’énergie, d’eau, les déchets. Alors que les partisans soulignent l’opportunité présentée par l’amélioration des infrastructures, les Verts mettent en évidence le surcroit de circulation généré par les allers et venues de milliers de vacanciers.

Un type de tourisme discuté

Le deuxième niveau de critique porte sur le type de tourisme représenté par les Center Parcs, des ensembles de «  cottages » ( 1600 en l’occurence) construits autour d’une bulle abritant un plan d’eau où l’on peut bénéficier tout au long de l’année d’une température tropicale. Les  occupants des cottages, réservent des séjours sans surprise, dans lesquels toutes les prestations sont incluses ou peuvent être achetées sur place. Le principe est celui des clubs et autres «  resorts » où les vacanciers veulent rompre avec le stress quotidien pour trouver un univers confortable, voire très confortable et clos.  Le client d’un Center Parc n’est pas curieux de son environnement. A Roybon, il ne sera pas invité à sortir dans le Vercors, les Alpes ou la vallée du Rhône qui à priori de l’intéressent guère.

Pour les Verts, cette forme de tourisme est en contradiction avec le tourisme que la Région souhaite développer, intégré aux  territoires, en valorisant les richesses, les productions. Les supporters du projet plaident pour des formes de tourisme variées, adaptées à des demandes nouvelles. Xavier Dullin (UMP, Savoie) estime qu’on ne peut imposer une vision unique du tourisme, qu’il ne faut pas être passéiste et ne pas considérer la nature comme intangible.

Un soutien financier inutile

Le troisième  débat enfin a porté sur l’aide régionale elle-même. Le groupe Pierre et Vacances,  déjà implanté en France dans l’Aisne et en Moselle était la recherche d’une implantation en Rhône-Alpes.  Il a approché le département de la Drôme, qui n’a pas accordé d’aides. Des aides que le Département de l’Isère a accordées à hauteur de 15 millions d’euros, demandant à la Région de réaliser le même effort.

Les désaccords ont été les suivants. Les conseillers PS, comme ceux de l’UMP, et même ceux du PC, ont mis en avant les créations d’emplois directes et les emplois induits. Pour les Verts  en revanche, les aides publiques n’étaient pas justifiées. Pierre et Vacances était de toutes les manières prêt à réaliser l’opération pour prendre pied en Rhône-Alpes. Le Groupe se porte très bien. L’opération, même si elle représente un investissement de 350 millions d’euros, est en effet sans risque : la demande est forte, l’investissement est largement pré-commercialisé, les recettes sont  récurrentes.

D’autres promoteurs de projets touristiques, comme le Club Méditerranée, ne demandent d’ailleurs pas d’aide pour des projets en Rhône-Alpes.  » Cette aide n’était pas justifiée. On aurait pu faire directement un chèque aux actionnaires » résume  un adversaire de ce type d’aide publique.

michel.deprost@enviscope.com

Détail des votes : Pour : PC, PRG, PSEA, UMP, Modem, Centre. Abstention : FN Contre : Verts, PGA

source :

http://www.enviscope.com/17640-Center-Parc-Roybon-Rhone.html

Laisser un commentaire

 

BARAKA |
Les Moniteurs d'Ateliers e... |
Les professionnels du negoc... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | immobilierachat
| jechangetout
| SIVOS - Mondreville / Tilly