Center Parcs et les Verts de Bièvre-Valloire, « projet apparu subrepticement ».

Posté par admin le 26 juillet 2009


C e projet d’un Center-Parc à Roybon n’intéresse pas seulement cette ville mais tout le bassin de vie de la Bièvre- Lière-Valloire-Chambaran. Les conséquences sur l’environnement et la nature se feront ressentir bienau-delà des limites de la commune et de celles de sa communauté decommunes : la circulation automobile sera forcement augmentée ; l’aéroport de St Geoirs jouera son rôle de porte d’accès avec d’avantages d’avions, des quantités de déchets de toutes natures seront à traiter à Penol voire à la Côte st André, dans un contexte matériel déjà très difficile ; le Conseil général de l’Isère attribuera à la société Pierre et vacances une subvention favorisant une installation très énergivore pour des loisirs/culture « hors sol » limitant ainsi l’aide apportée aux énergies renouvelables et au tourisme de découverte déjà existante.   C’est une grande partie de la Bièvre-Valloire qui serait mise à contribution et pourtant il ne semble pas y avoir eu concertation préalable avec la population.  Il s’agit d’un projet très local, apparu subrepticement dans Roybon comme un lapin sortant d’un chapeau à l’aide d’un coup de baguette magique. Peut-on parler d’un aménagement du territoire concerté dans la clarté démocratique alors qu’il va à l’encontre de grandes déclarations précédentes, comme celle contenue dans la charte de développement dura- ble du Pays de Bièvre-Valloire ou celle pour la préservation de terres agricoles et d’espaces naturels remarquables face à un projet de centre d’enfouissement de déchets de classe 2. Nous comprenons fort bien le souci des élus de Roybon, comme partout ailleurs, de trouver une solution capable de faire face à la crise profonde que connaît cette commune en matière d’emplois, de budget et d’économie locale mais ce projet de Center-Parc apporte-il la bonne réponse ? Nous avons de gros doutes sur les espérances de retombées bé- néfiques sur l’économie locale. Il faudrait pour cela que le Center- Parc, nouvelle ville de près de 5 000 habitants (l’équivalent de Beaurepaire) dépende du bourg historique de Roybon. C’est plutôt le contraire qui est à craindre et c’est tout notre bassin de vie qui en paiera les frais tant au plan économique que social, culturel,  environnemental et naturel. ROYBON

Source :

http://www.lesverts38.org/IMG/pdf/Beaurepaire_no9.pdf

Laisser un commentaire

 

BARAKA |
Les Moniteurs d'Ateliers e... |
Les professionnels du negoc... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | immobilierachat
| jechangetout
| SIVOS - Mondreville / Tilly