• Accueil
  • > Actualités
  • > Chronologie du projet d’installation du Center Parcs vue dans la communication de Roybon

Chronologie du projet d’installation du Center Parcs vue dans la communication de Roybon

Posté par admin le 23 septembre 2009

Tout ce qui suit est tiré du site de la Commune de Roybon, Roybon.fr: http://roybon.fr/cms_roybon/index.php?page=site-roybon-fr , sauf les commentaires éventuels de notre part qui sont en bleu et en italique.

Projet Center-Parc

« La Commune de Roybon a été approchée au cours de l’automne 2007 par la société Pierre & Vacances pour le projet d’installation d’un Center Parc aux Bois des Avenières.
Quelques Dates et Faits marquants

18 décembre 2008 : Réunion publique concernant la révision simplifiée du PLU

Février 2008 : La démarche de révision du PLU nécessaire pour prévoir l’installation du Center Parc a débuté ainsi qu’une enquête environnementale. Lire sur le compte-rendu du Conseil du 13 février 2008 :

Février 2008 : Edition d’une double page sur le « Vivre à Roybon ». Voir la page

Février 2008 : Isère Magazine (mag. du Conseil Général) consacre une page au projet. Lire la page

17 décembre 2007 : Le Communiqué de presse du Conseil Général à propos du projet de Center-Parc sur la Commune de Roybon. Lire le communiqué de presse

14 Décembre 2007 : Ayant eu la confirmation du choix de la Commune de Roybon par la Société Pierre & Vacances pour l’implantation de son cinquième Center-Parc en France, le Conseil décide de « poursuivre toutes les démarches pour l’avancée de ce projet perçu comme motivant, dynamique, enthousiasmant, qui créera nombre d’opportunités pour la Commune mais aussi pour tout le territoire et le Département ». Voir sur le compte-rendu du Conseil Municipal du 14 décembre 2007

5 octobre 2007 : Le Conseil est informé de l’intérêt de la société Pierre & Vacances pour l’installation d’un Center Parc à Roybon. Après discussion sur le sujet, le Conseil Municipal estime qu’un tel parc serait « une opportunité très intéressante pour le développement de la Commune et de la région. Il estime qu’il faudrait négocier avec certaines associations utilisant les sites pressentis et éventuellement étudier des mesures compensatoires.En tout état de cause, le Conseil Municipal se déclare très intéressé et décide de rester à l’écoute du projet. » Voir sur le compte-rendu du Conseil Municipal du 5 octobre 2007″


Le contexte

« La commune de Roybon malgré son statut de chef lieu de canton et la richesse de ses potentiels ne possédait pas jusqu’en décembre 2007 de document d’urbanisme. C’est par conséquent le RNU (Règlement National d’Urbanisme) qui était appliqué. Afin de répondre au mieux aux évolutions communales et extracommunales, a été décidée l’élaboration de son PLU par délibération du conseil municipal en date du 5 novembre 2002. Ce document a été approuvé en décembre 2007. Les objectifs globaux de développement affichés par la commune sont volontaires face à des dysfonctionnements urbains ou économiques identifiés, en accompagnement de projets d’équipements et d’aménagement, et parallèlement au développement constaté dans le secteur communal et supracommunal ainsi qu’à à la mise en application de nouveaux textes législatifs. De nombreux facteurs concourent au développement économique et social du territoire :

- démographie positive : mouvements naturels et migratoires positifs ;

- croissance économique soutenue dans l’environnement immédiat et reprise économique interne (sollicitation d’entreprises pour implantation, développement emploi sur place, croissance secteur tertiaire) ;

- attractivité résidentielle forte de tout le territoire du fait du cadre de vie, des

emplois a proximité et des facilites de déplacements, des prix pratiqués, inférieurs aux marchés isérois urbains ;

Dans ce cadre de mutation et de développement important, la commune a voulu préciser ses choix et se doter d’un document d’urbanisme qui, par ses dispositions permettra de répondre à l’évolution des besoins, en les inscrivant dans un cadre réglementaire qui mette l’accent sur la qualité urbaine des espaces à aménager et sur la valorisation du cadre de vie.

Début 2008, le groupe Pierre et Vacances a arrêté son choix pour la construction d’un nouveau Center Parcs sur le territoire de Roybon et plus particulièrement, au bois communal des Avenières, d’une superficie de 203 ha environ. La réalisation de cet aménagement, qui a un statut de résidence de tourisme, et qui comprend la construction d’environ 1 000 cottages et d’un équipement aqualudique, n’est pas compatible avec l’affectation des sols prévue au P.L.U. approuvé. En effet, le Bois des Avenières est classé en zone naturelle N au P.L.U. et ce classement ne permet pas la construction de bâtiments de ce type. A signaler que le boisement n’a pas le statut d’Espace Boisé Classé. Conformément à l’article L.123-13 du code de l’urbanisme, la révision simplifiée du Plan Local d’Urbanisme portant sur le secteur du bois des Avenières a été engagée par Monsieur le Maire afin d’adapter les règles du PLU pour mettre en oeuvre le projet de parc de loisir et d’hébergement touristique. Cette révision simplifiée s’inscrit dans les orientations fixées par le PADD (Projet d’Aménagement et de Développement Durable) du PLU approuvé en décembre 2007. »

La procédure

« LA PROCEDURE DE REVISION SIMPLIFIEE DU PLU

Le projet de révision simplifiée, en application de l’article L 300-2 du code de l’urbanisme, fait l’objet d’une concertation associant les habitants, les associations locales et les personnes concernées dont les réprésentants de la profession agricole. Les modalités de cette concertation ont été fixées dans la délibération du Conseil Municipal du 3 octobre 2008. L’ensemble du dossier de révision simplifiée donnera lieu à une réunion d’examen conjoint avec les personnes publiques associées : Etat,Commune, Conseil Général, Conseil Régional, Chambre d’Agriculture,Chambre des Métiers, Chambre du Commerce et de l’Industrie… Le compte rendu de cette réunion est annexé au dossier d’enquête publique. Ce n’est qu’à l’issue de l’enquête publique, après réception des conclusionsdu commissaire enquêteur, que le bilan de la concertation et le dossier de révision simplifiée, éventuellement modifié suites au remarques et observations formulées par les personnes publiques associés, le commissaire enquêteur et les habitants,seront présentés au conseil municipal pour approbation.
Le jeudi 18 décembre en soirée, avait lieu à la salle des fêtes de Roybon la première réunion publique d’information concernant la Révision Simplifiée du Plan Local d’Urbanisme, révision demandée par la Commune de Roybon pour permettre et préparer l’implantation sur le territoire communal du projet Center-Parc par la société Pierre & Vacances. Marcel Bachasson, Maire de Roybon, rappela les enjeux de ce projet d’envergure pour la Commune ainsi que pour le secteur de la Bièvre, par sa capacité d’accueil (environ 4500 personnes), mais aussi par son impact en terme d’économie et d’emploi (630 emplois représentant 550 équivalents temps plein). Il laissa ensuite la parole à M. Fabrice Latuilerie, urbaniste, qui expliqua les enjeux de cette implantation par rapport au PLU existant puis à Mme. Gwenaëlle Le Queré (Cabinet Confluences Ingénieurs Conseils) qui donna aux personnes présentes une vue des implications environnementales liées à l’implantation du projet. Cette présentation trouvait bien sa place à ce point de l’étude, faisant suite à des réunions proposées par la Commune vers le monde agricole, vers les associations locales, les associations environnementales et les artisans et commerçants locaux. Une réunion d’information complémentaire aura éventuellement lieu en début d’année 2009. Parallèlement, une réunion d’information sur le projet Center-Parc lui-même, sera organisée par la société Pierre & Vacances le vendredi 27 janvier 2009 à …. Ensuite, après une réunion d’examen conjoint avec les services publics associées, l’enquête publique se tiendra pour une durée de un mois et la révision pourrait être exécutoire quelques semaines plus tard, après un nouveau vote du Conseil Municipal.
Cette première réunion publique d’information liée au projet Center-Parc aura rassemblé une cinquantaine de personnes.Tout au long de la soirée, de nombreuses questions du public ont amené les intervenants à donner des précisions, notamment sur les points évoqués ci-dessous:

Quelques points essentiels parmi les thèmes abordés…

Une réflexion doit avoir lieu sur les aménagements nécessaires de la RD20f (Route de la Verne) afin d’assurer une cohabitation fonctionnelle du trafic des véhicules légers et des engins agricoles.

La révision intègre pleinement les enjeux de l’eau. Tous les acteurs conjuguent actuellement leurs efforts afin d’analyser et de trouver des solutions quant aux problématiques liées à l’eau potable, à l’assainissement et à la compatibilité des choix d’aménagement avec l’équilibre des usages et des ressources en eau. La mise au normes des équipements d’assainissement profitera à l’ensemble des zones urbanisées du territoire communal.

La croissance urbaine prévue respecte les préconisations du schéma d’assainissement général qui préserve le niveau de qualité des cours d’eau. Les espaces de frayères sont préservés.

La révision du PLU ne remet pas en cause les enjeux identifiés pour l’agriculture qu’il positionne comme composante essentielle de l’identité du territoire. Elle préserve également un espace agricole bien identifié.

La révision du PLU n’aura aucune incidence sur les habitats prioritaires ni sur les espèces végétales patrimoniales recensés sur la Zone Natura 2000 voisine.

Les Territoires de Chasse de l’ACCA de Roybon seront réduits mais la Commune recherche actuellement des solutions de compensation.

Une suppression partielle de corridors de déplacement de la faune obligera à certains aménagements sur les clôtures. »


Vivre dans la Commune

« Roybon est une petite Commune. Certains la disent éloignée de tout, isolée, n’offrant que peu d’intérêts….

Cependant, les habitants n’en ont pas du tout cet image. Ils trouvent au contraire que Roybon, bien qu’efffectivement dotée d’une population encore modérée , jouit de nombreuses qualités et avantages…. :

C’est un chef-lieu de Canton doté d’un grand nombre d’équipements publics : Hôpital (EHPAD), Gendarmerie, Collège, Ecole, Bibliothèque, Centre de Secours, Etablissement DDE…

Un tissu commercial et artisanal dynamique, bien que confronté aux problèmes généraux liés à la préservation de ces activités en zones rurales.

Bien que située au centre du plateau des Chambarans, la Commune est bien desservie par un réseau routier bien entretenu et souvent très pitoresque : 10 minutes pour aller à Saint-Siméon de Bressieux et de là rejoindre l’Axe de Bièvre tout proche, 20 minutes pour se rendre à Saint-Marcellin et de là rejoindre l’autoroute Grenoble-Valence.

Située au centre des Chambaran,  la commune offre un  ensemble de paysages remarquables, sillonnés par un réseau de sentiers balisés de randonnées pédestres ou VTT (PDIPR départementaux).

Une volonté municipale de préserver ces paysages, modelés par l’action du monde agricole, en adoptant un Plan Local d’Urbanisme prévoyant le confortement du village et l’arrêt du mitage des zones agricoles par de nouvelles constructions.

Un important tissu associatif, tant sportif que culturel ou d’entraide et de solidarité.

Une volonté municipale de développer les actions vers la jeunesse et la petite enfance, bien relayée par la Communauté de Communes qui mène de nombreuses actions dans ce sens.

Une volonté municipale de développer le secteur tertiaire, volontée déclinée par la recherche et la facilitation d’implantation d’activités de ce type sur le territoire communal. »

« Programmes ONF: Création route forestière des Avenières
Dépenses prévues: 60851 euros.
Subventions prévues: 34300 euros. »

Lotissement d’une zone constructible de 82 000 m² au lieu-dit « la Sapinière »60 à 80 lots sont envisagés, allant de 500 à 1000 m². Certains lots concernerait du locatif, d’autres seraient proposés en accession à la propriété aux jeunes à des conditions avantageuses… Une certaine liberté de construction serait laissée, ceci dans le cadre du cahier des charges défini par le PLU (constructions en front bâti notamment).Après avoir fait réalisé (2007) la coupe des bois de la partie basse de la parcelle, le Conseil se rapproche actuellement d’une société susceptible d’acheter les terrains à la Commune, de les lotir, de viabiliser les parcelles et de les vendre.

Aménagement du Carrefour Ouest avec enterrage des lignes
Ce bel espace est en liaison directe avec plusieurs réalisations en cours ou en projet (futur Office de Tourisme, requalification de la place du Maquis de Chambaran, construction du nouveau bâtiment
Commerce / Logements), et il constituera un passage quasi-obligé pour nombre de touristes se rendant au futur Center-Parc. Par conséquent, son aménagement avait été défini par le Conseil comme prioritaire après celui du carrefour Nord.
Le Conseil s’était également prononcé en faveur de différents travaux à prendre en compte et à
intégrer à cette réalisation : enterrage de la Moyenne Tension par EDF, pose de canalisations Eau et Assainissement par le SIEG, et requalification de l’Avenue De Luzy-Pelissac.
Une réunion aura lieu très prochainement avec la Société Alp’Etudes  pour réactualiser le projet, préparer et compléter les esquisses qui avait été faites et lancer les consultations pour une exécution des travaux en 2009, en liaison avec la réalisation du contournement routier du village, également en fin 2009.
La commune restera maître d’ouvrage des travaux qui sont estimés à environ 700 000 € (chaussée + bordures) et le Conseil Général apportera son aide pour moitié de la somme environ.

Contournement du Village
Le contournement routier du Village est actuellement en projet (phase d’études). Il permettra de désengorger la circulation dans la Gande-Rue (croisements de poids-lourds, bus, tracteurs très diffciles actuellement).

Une fois le contournement réalisé sous maîtrise d’ouvrage du Conseil Général, (prévision fin 2009)  la Commune pourra se lancer concrètement dans le projet de réaménagement complet de la Grande-Rue (trottoirs, stationnement, enterrage des lignes, reprise des conduites d’évacuation en « séparatif » : un tube pour les eaux usées, un tube pour les eaux pluviales).

« Lutte contre le Projet de CSDU
Lors de ses séances des 1er février 2008 et 4 avril 2008, le Conseil Municipal de Roybon a délibéré et a réaffirmé sa prise de position de janvier 2007 : une totale opposition à l’installation d’un centre de stockage de déchets ultimes de classe 2 sur le site de Toutes-Aures et en quelque lieu que ce soit sur le territoire communal de Roybon.

Pétition en ligne….

plus de 230 signatures : vous pouvez apporter votre contribution sur… http://www.mesopinions.com/

Quelques Dates et Faits Marquants

Lundi 26 mai 2008 : Réunion à Brion des deux collectifs de Maires. Deux sénateurs, deux Députés et dix Conseillers Généraux étaient également présents ou représentés. Après l’intervention de Guy Faure sur les risques que feraient encourir le CSDU à la nappe aquifère, les élus se sont montrés très déterminés, soulignant l’importance de leur union et la nécessité de trouver des alternatives à ce projet considéré comme un pur non-sens.

4 avril 2008 : Suite aux élections municipale, le nouveau Conseil Municipal réaffirme son opposition au projet de CSDU sur Roybon et sur les Chambaran. Lire le compte-rendu du Conseil : ICI

Décembre/janvier 2008 : Constitution à l’initiative du Maire de Roybon d’un Collectif réunissant les Maires du Canton de Roybon, de la vallée de la Galaure, du secteur de Saint-Marcellin et de la Drôme.

1er février 2008 : Suite aux études de sol effectués en janvier 2008 sur le site de Toutes-Aures, Le Conseil Municipal réaffirme son opposition au projet de CSDU. Lire le Compte-Rendu du Conseil : ICI

24 janvier 2007 : Considérant que l’information nécessaire n’avait pas été donnée, ni à la réunion d’information du 12 décembre avec M. Michel Morin, Préfet de l’Isère, ni dans la période qui a suivi malgré les nombreux contacts pris, considérant les nombreuses inquiétudes ne trouvant pas réponse, tant sur le plan de l’environnement que sur le problème des nuissances dues au trafic routier,le Conseil délibère contre le CSDU sur la Commune de Roybon. Lire le Compte-Rendu du Conseil : ICI

1er décembre 2006 : Dans l’attente d’une réunion d’information prévue le 12 décembre avec M. le Préfet et les maires des communes limitrophes, le Conseil réaffirme son attitude d’ouverture face à ce projet en attendant la conclusion des études en cours, la réception d’explications techniques complémentaires, et l’organisation d’une réunion publique vers février 2007. Lire le compte-rendu du Conseil : ICI

20 octobre 2006 : Suite à une première réunion « inter-commissions », le Conseil Municipal de Roybon est informé officiellement del’éventualité d’implantation d’un CSDU. Le Conseil se prononce « pour accueillir ce projet par une attitude d’ouverture tout en restant très vigilants à l’évolution du dossier, et se réservant tout changement d’avis pour le cas où des informations importantes n’auraient pas été livrées, ou les contreparties ne seraient pas officialisées »… Lire le compte-rendu du Conseil : ICI

Eté 2006 : Premières informations par M. Morin, Préfet de l’Isère au Maire de Roybon de l’existence d’un projet d’implantation sur la commune d’un CSDU (Centre de Stockage de Déchets Ultimes) de Classe 2. Ce projet émane de l’Etat et du Département. Sur Roybon, 3 sites ont été jugés susceptibles d’accueillir cette installation par un « Comité de Pilotage » réunissant M. le Préfet, des membres de la FRAPNA, du BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières) et de la DDA (Direction Départementale de l’Agriculture). »

Extraits de « Vivre à Roybon » sur Center Parcs:

Lundi 14 oct  2007:

« Sollicité conjointement par la société Pierre&Vacances et le Conseil Général à propos de l’éventuelle implantation d’un parc de loisir « Center-Parc » sur le territoire communal, le Conseil a estimé à l’unanimité que cette activité constituerait une opportunité très intéressante pour le développement de la Commune et de la région. Actuellement, le choix de l’emplacement n’est pas fait : la Drôme et l’Isère sont en concurrence. En l’attente d’informations complémentaires, le Conseil s’est déclaré très intéressé et a décidé de rester à l’écoute du projet, tout en estimant que cette possibilité renforcera l’idée d’abandon du projet éolien. »

 

Lundi 10 dec 2007

« -Le Conseil a continué de s’intéresser fortement au projet d’installation d’un Center Parc par la société Pierre & Vacances. Le mois de décembre devrait voir la confirmation officielle d’un lieu d’implantation en Isère. Le site de Roybon est actuellement fortement pressenti. »

 

Mercredi 27 fev 2008

« Le Conseil a suivi le projet « Center Parc », véritable opportunité économique pour notre commune mais aussi toute notre région. »

« Considérant que le projet Center Parc constituera un formidable levier pour le développement économique local et qu’il s’agit par conséquent d’un projet  d’intérêt général, le Conseil a délibéré pour débuter la procédure de révision simplifiée du PLU nécessaire à la préparation du projet et à sa réalisation dans les années à venir. »

« Roybon, place de Choix pour implanter un projet touristique de grande envergure
Décembre 2007 Roybon est choisi par le groupe pierre et vacances pour implanter le 5° Center Parc de France

Qu’est-ce qu’un Center Parc ?
Les domaines Center Parcs sont situés au cœur de domaines forestiers préservés de toute pollu- tion. En dehors des jours d’arrivée et de départ, l’accès des véhicules sur le domaine est limité aux livraisons et aux services. Durant tout leur séjour, les clients circulent dans le domaine à vélo ou à pied.
Le concept Center Parcs a pour but de faire découvrir et apprécier un style original de vacances. Il propose de véritables pauses «bien-être», loin du stress de la ville. Les « hôtes » sont logés dans des cottages confortables et spacieux, au sein d’un cadre alliant présence de la verdure et présence de l’eau. Ils peuvent se retrouver, en famille ou entre amis et se ressourcer autour de multiples activités de détente et de loisirs : toboggans nautiques, piscines à vagues,… centre de remise en forme avec sauna, hammam,… bowling, mini golf, tennis, squash, jeux d’arcade, équitation, buggy, VTT, tir à l’arc, restaurant, bars …
Les Center Parcs sont implantés dans les plus belles régions européennes.

L’environnement : une préoccupation constante

Dès le début d’un projet d’implantation, le Groupe Center Parc travaille en plaçant les questions environnementales au centre de la réflexion. Il s’est engagé concrètement en France dans la mise en œuvre d’un Plan Environnement En- treprise en collaboration avec l’ADEME et le Ministère de l’Environnement. En juillet 1999, Center Parcs International a obtenu l’homologation ISO 14001 pour l’ensemble de ses sièges et de ses domaines en Europe. Avant la construction d’un site, une étude d’impact permet d’évaluer en détail les modifications liées au chantier et aux futurs équipements afin de prévenir les conséquences sur le paysage, la faune et la flore. L’implantation des cottages et le tracé des voies de circulation sont réalisés en respectant au maximum la végétation existante. Dans le temps de l’exploitation du domaine, Center Parcs travaille à tous les niveaux de son activité pour limiter les impacts négatifs sur l’environnement. Les sources d’énergies sont optimisées, minimisant ainsi les émissions polluantes. La consommation d’eau, en particulier dans l’Aqua Mundo (le centre nautique) est elle aussi optimisée ainsi que l’épuration des eaux usées. Depuis 2005, Center Parcs consacre tous ses efforts à l’amélioration de sa politique « déchets ». Des plans de gestion des forêts et de reboisement sont éla- borés avec des spécialistes européens. Une équipe gère, sur chaque parc, l’entretien quotidien du patrimoine naturel. Isère Magazine de février 2008 a consacré une page au projet.

Pour le développement local,un projet en partenariat avec le Département Dès les premiers contacts avec le groupe Pierre & Vacances, la Commune et le Conseil Général de l’Isère ont travaillé en étroite concertation.
La réalisation de ce Center Parc prévoit notamment la création d’environ 700 emplois directs (environ 500 emplois équivalent temps plein) et d’un nombre sensiblement équivalent d’emplois indirects. Il présenterait de ce fait un fort impact pour l’emploi au niveau communal et au-delà. Ce projet serait structu-
rant pour toute la région, communes et territoires proches, par les emplois créés mais aussi par l’évolution des voies de communication et par l’évolution de l’image du secteur Bièvre-Chambaran. Il constituerait par conséquent un formidable levier pour l’accélération de l’activité économique, voire « écolonomique » de notre commune et de tout notre secteur, présentant de fait un très grand intérêt général et justifiant par là mê- me la forte implication du Département.

Et les routes ?
Le chiffre des 200 000 visiteurs attendus par an est tout à fait comparable au nombre de touristes fréquentant des sites voisins comme Saint-Antoine ou Hauterives. Il ne faut donc pas craindre d’importantes nuisances dues à la circulation… Le trafic sera simplement plus dense les jours d’arrivée et de départ (les vendredis et lundis) mais il sera facilité par la mise à niveau des routes d’accès.

Le Projet roybonnais
plexe appelé Aqua-Mundo (piscine à Le Center Parc de Roybon serait le cinquième domaine en France. Il en existe dix-huit autres, aux Pays-Bas, en Belgique, en Grande-Bretagne et en Allemagne. A Roybon, un millier de cottages seraient disséminés au sein de la forêt communale des Avenières qui, compte-tenu du concept même de ces domaines, serait peu impactée. Ce Center Parc comprendrait lui aussi l’aménagement de plans d’eau et d’activités ludiques extérieures. Un vaste bâtiment central regrouperait le complexe aquanautique (piscine à vagues avec toboggans, rapides…) et des commerces, des restaurants, ainsi que les différentes activités de loisirs ou sportives (solarium, squash, sauna, bains…). Des réunions d’informations seront organisées dans les mois à venir, notamment dans le cadre de la révision du PLU.

Les Atouts de Roybon

-Une forêt vaste présentant de nombreuses essences d’arbres.

-La forte présence de l’eau et des étang.
-De belles vues sur les Alpes et le Massif Central.

-La présence d’autres sites touristiques proches (Hauterives, Chatte, le Vercors…)

-La situation de Roybon dans une zone rurale et forestière au sein de la région Rhône-Alpes, région fortement peuplée.

-La présence d’une infrastructure autoroutière et aéroportuaire proche.

-La situation de Roybon en ZRR (Zone de Revitalisation Rurale) permettant l’application de la loi Demessine, facilitant ainsi l’installation immobilière du projet. »

 

Mercredi 30 avril 2008

« Le nouveau Conseil municipal, après avoir désigné les divers membres des commissions, a commencé à travailler sur la mise en place des projets. Celui de l’installation de Center Parc, que vous avez également validé par vos suffrages, demande et demandera beaucoup de disponibilité et d’implication. Le plan Local d’Urbanisme est sur ce point en cours de révision simplifiée. Nous avons choisi un Cabinet d’Urbanisme et un Cabinet pour une étude environnementale qui se sont mis au travail, en même temps que Pierre et Vacances conduit une étude d’impact. De son côté le syndicat des eaux de La Galaure, très impliqué, travaille sur l’alimentation en eau et sur l’assainissement. Le Conseil général est également très présent dans la préparation de ce projet très important et prometteur. Nous vous tiendrons évidemment informés, dès que le projet aura pris « plus d’an-
crage » et que les indispensables et lourdes formalités de base auront avancé.

Nous restons bien sûr toujours vigilants concernant le Centre de Stockage de déchets et  rapprochons nos actions des communes riveraines concernées. Nous souhaitons que des solutions se dessinent pour échapper à cette menace, mais il faudra être convaincants. Dans ce sens, les orientations proposées à l’enquête publique de la révision du Plan Départemental des Déchets et Assimilés semblent mieux aller dans le sens de nos attentes. Je vous invite à lire attentivement dans le prochain Isère Magazine (bulletin départemental), ce que souhaite  mettre en œuvre le Président du Conseil Général en matière de gestion des déchets. Nous sommes évidemment déterminés à ce que nos projets se concrétisent chronologiquement et progressivement pour le bien être de toutes et tous. Marcel Bachasson, maire de Roybon « 

« Le Conseil a validé le choix des cabinets d’études dans le cadre de la réalisation du projet Center Parc. Le cabinet Latuillerie a été choisi pour la procédure de révision simplifiée du PLU et le Cabinet Confluence a été choisi pour l’étude d’impact environnemental du projet. « 

Lundi 3 nov 2008

« Et nous continuons bien sûr de déployer notre énergie pour faire conclure le projet de « Center Parc ». C’est un dossier très important, indispensable pour la vitalité de notre territoire, demain.  Cette opportunité ne se représentera jamais plus si nous ne savons pas la saisir. De nombreuses haies ont été franchies, il en res- te encore quelques unes, mais le dossier est sur une très bonne voie. Prochainement, nous aurons les éléments sur l’avancement de la révision simplifiée du PLU, réalisée à cet effet, qui nous permettront d’organiser une première réunion publique d’informations.
Marcel Bachasson »

Lundi 7 janv 2009

« Révision Simplifiée du PLU

Le Conseil a poursuivi les démarches concernant la Révision Simplifiée du PLU en vue du projet d’implantation d’un Center Parc sur le territoire communal par la société Pierre & Vacances. Il a notamment débattu du Plan d’Aménagement et de Développement Durable et a organisé une première réunion d’information à destination de la population.

Projet Center-Parc
Le Conseil a suivi le développement du projet Center Parc.
Il a enregistré l’accord sur la distraction de la forêt des Avenières par l’ONF,  distraction qui sera effective au moment de la cession de cette forêt à la Société Pierre & Vacances, par la Commune. Le Conseil a poursuivi l’étude sur des projets d’échanges entre la Commune et des propriétaires privés et/ou l’ONF de manière à ce que la Commune puisse à terme retrouver un patrimoine forestier équivalent suite à la vente de la forêt communale des Avenières dans le cadre du projet Center Parc. « 

« Révision Simplifiée du Plan Local d’Urbanisme

Le jeudi 18 décembre en soirée, avait lieu à la salle des fêtes de Roybon la première réunion publique d’information concernant la Révision Simplifiée du
Plan Local d’Urbanisme, révision demandée par la Commune de Roybon pour permettre et préparer l’implantation sur le territoire communal du projet Center-Parc par  la société Pierre & Vacances.
Marcel Bachasson, Maire de Roybon, rappela les enjeux de ce projet d’envergure pour la Commune  ainsi que pour le secteur de la Bièvre,  par sa capacité d’accueil  (environ 4500 personnes), mais aussi par son impact en terme d’économie et d’emploi (630 emplois représentant 550 équivalents temps plein).
Il laissa ensuite la parole à M. Fabrice Latuilerie, urbaniste, qui expliqua les enjeux de cette implantation par rapport au PLU existant puis à Mme. Gwenaëlle Le Queré (Cabinet Confluences Ingénieurs Conseils) qui donna aux personnes présentes une vue des implications environnementales liées à l’implantation du projet.
Cette présentation trouvait bien sa place à ce point de l’étude, faisant suite à des réunions proposées par la Commune vers le monde agricole, vers les
associations locales, les associations environnementales et les artisans et commerçants locaux.
Une réunion d’information complémentaire aura éventuellement lieu en début d’année 2009. Parallèlement, une réunion d’information sur le projet Center-Parc lui-même, sera organisée par la société Pierre & Vacances le vendredi 27 janvier 2009 à ….
Ensuite, après une réunion d’examen conjoint avec les services publics associées,l’enquête publique se tiendra pour une durée de un mois et la révision
pourrait être exécutoire.

Quelques points essentiels parmi les thèmes abordés…

Une réflexion doit avoir lieu sur les aménagements nécessaires de la RD20f (Route de la Verne) afin d’assurer une cohabitation fonctionnelle du trafic des
véhicules légers et des engins agricoles.

La révision intègre pleinement les enjeux de l’eau. Tous les acteurs conjuguent actuellement leurs efforts afin d’analyser et de trouver des solutions quant aux problématiques liées à l’eau potable, à l’assainissement et à la compatibilité des choix d’aménagement avec l’équilibre des usages et des ressources en eau. La mise au normes des équipements d’assainissement profitera à l’ensemble des zones urbanisées du territoire communal.

La croissance urbaine prévue respecte les préconisations du schéma d’assainis- sement général qui préserve le  niveau de qualité des cours d’eau. Les espaces de
frayères sont  préservés.

La révision du PLU ne remet pas en cause les enjeux identifiés pour l’agriculture qu’il positionne comme composante essentielle de l’identité du territoire. Elle préserve également un espace agricole bien identifié.

La révision du PLU n’aura aucune incidence sur les habitats prioritaires ni sur les espèces végétales patrimoniales re- censés sur la Zone Natura 2000 voisine.

Les Territoires de Chasse de l’ACCA de Roybon seront réduits mais la Commune recherche actuellement des solutions de compensation.

Une suppression partielle de corridors de déplacement de la faune obligera à certains aménagements sur les clôtures.

-Cette première réunion publique d’information liée au projet Center-Parc aura rassemblé une cinquantaine de personnes. Tout au long de la soirée, de nombreuses questions du public ont amené les intervenants à donner des précisions, notamment sur les points évoqués ci-dessus. »

Jeudi 16 avril 2009

« Révision Simplifiée du PLU

Le Conseil a poursuivi les démarches concernant la Révision Simplifiée du PLU en vue du projet d’implantation d’un Center Parcs sur le territoire communal par la société Pierre & Vacances

Projet Center-Parcs

Le Conseil a suivi les procédures administratives longues et complexes nécessaires à l’élaboration du projet. Les élus ont participé aux nombreuses réunions qui se tiennent régulièrement entre le porteur de projet, les administrations et les collectivités. Le Conseil a notamment travaillé sur les points suivants :

Approbation de la promesse de vente concernant les terrains municipaux de la forêt des Avenières à la société Pierre & Va- cances (environ 200 ha) au prix de 0,30 € le m2.

Poursuite du projet d’achat par la Commune (par mandat à la SAFER) de terrains privés situés dans la forêt communale des Avenières de manière à ce que ces terrains puissent être inclus dans la vente à Pierre & Vacances.

Poursuite du travail d’inventaire et de recherches de réponses aux questions liées aux chemins d’exploitation, aux accès des habitations et aux sentiers PDIPR de la forêt des Avenières, ceci afin que tous ces problèmes soient réglés avant la signature de la promesse de vente des terrains (avis d’enquête publique p. 7)

Poursuite du projet de Convention d’Action Foncière avec la SAFER concernant la recherche de solutions pour permettre à la Commune de récupérer à terme une surface identique de bois à celle vendue à Pierre & Vacances (recherche indispensable pour pérenniser l’offre actuelle faite aux habitants, et usagers de la forêt publique : promeneurs, chasseurs…) la SAFER, opérateur forestier de l’espace rural, sera donc sollicitée pour identifier, contacter les propriétaires de forêts privées et engager des négociations foncières pour le compte de la Com- mune.

Réunions régulières de la Commission Prospective afin d’analyser les différents impacts du projet Center Parc sur le déve- loppement de la Commune – notamment en matière d’urbanisme –et de réfléchir sur la manière de réagir à ces impacts. « 

A NOTER :
En matière de territoire de chasse, les communes n’ont aucune obligation par rapport aux ACCA. Les démarches entreprises par la Commune pour reconstituer son territoire forestier suite à la vente du bois des Avenières à Pierre & Vacances  sont conduites  en faveur des différents utilisateurs de la forêt publi-
que et suivant une volonté communale de reconstituer une surface quasi identique des bois communaux. Compte-tenu du calendrier du projet Center Parc, le droit de chasse pourra être exercé en forêt des Avenières jusqu’en fé- vrier 2011. »

« • Projet Center Parcs : achat de parcelles pour revente à Pierre & Vacances, dépenses prévues: 11 900 € ».

« SYNDICAT MIXTE POUR L’ÉLABORATION ET LE SUIVI DU SCHÉMA DIRECTEUR DE LA RÉGION GRENOBLOISE AVIS D’OUVERTURE A L’ENQUÊTE PUBLIQUE

Projet de modification n°5 du Schéma Directeur Et Dossier de Révision Simplifiée du Plan Local d’Urbanisme de Roybon portant sur un complexe de tourisme et de loisirs à Roybon en Bièvre Valloire

Par  arrêté  du  19  mars  2009,  le  Président  du  Syndicat  Mixte  pour l’élaboration  et  le  suivi  du  Schéma directeur de la Région Grenobloise a ordonné l’ouverture d’une enquête publique unique du mardi 14 avril 2009 au  jeudi 14 mai 2009  inclus pour  le projet de modification n°5 du Schéma directeur portant  sur un complexe  de  tourisme  et  de loisirs  à  Roybon  en  Bièvre  Valloire  et  la  révision  simplifiée  du PLU de la commune de Roybon portant sur ce même projet.

Monsieur  Claude  CHEVRIER,  a  été  désigné  en  qualité  de  Commissaire  Enquêteur  par  le  Président  du Tribunal Administratif de Grenoble par l’ordonnance du 09 octobre 2008. Pour les deux dos- siers, il recevra le public aux dates suivantes : Le dossier d’enquête publique (comportant  le dossier de modification
n°5 du Schéma directeur et celui de révision simplifiée du Plan Local d’Urbanisme de Roybon) sera déposé dans les lieux suivants, où le public pourra en prendre connaissance aux jours et heures habituels d’ouverture de l’établissement de son choix et consigner ses éventuel- les observations dans le registre d’enquête réservé à cet effet  :

• au siège de la Communauté de Communes du territoire de Beaure-
paire, en mairie de Beaurepaire,
• au siège de la Communauté de Communes du pays de Bièvre Liers,
1 boulevard Delattre de Tassigny – La Côte Saint André,
• au  siège  de  la Communauté  de Communes  du  pays  de Chamba-
ran, maison  du  canton,  53  route  de Montfalcon – Roybon,
• au siège de la Communauté d’Agglomération Grenobloise (Metro), 3
rue Malakoff à Grenoble,
• au  siège  de  la  Communauté  d’Agglomération  du  Pays  Voiron-
nais,  Immeuble  Le  Quartz,  40,  rue Mainssieux à Voiron,
• au siège de la Communauté de Communes du Pays du Grésivaudan
(le Grésivaudan), 115 , rue Louis Neel à Crolles,
• au siège de la Communauté de Communes du Sud Grenoblois en
Mairie de Jarrie,
• au siège de la Communauté de Communes Vercors Isère, 192 rue
du Vercors à Saint Quentin sur Isère,
• au siège de  la Communauté du Pays de Saint Marcellin, Maison de
l’économie, 7, rue du Colombier à Saint Marcellin,
• au  siège  de  la  Communauté  de  Communes  de  Bièvre  Est,  parc
d
• au  siège de  la Communauté  de Communes  de Bièvre  Toutes
Aures,  ZAC Grenoble Air Parc  à Saint Etienne de Saint Geoirs,
• au siège de la Communauté de Communes de la Bourne à l’Isère,
place du Breuil à Pont en Royans,
• au siège de la Communauté de Communes de Vinay, 705 route de
Grenoble à Vinay,
• en mairie des communes de Polienas, Quincieux et Le Sappey.

D’autre  part,  un  exemplaire  du  dossier  de  modification  n°5  du Schéma  Directeur,  sera  adressé,  à  titre informatif,  et pourra  être consulté  par  le  public  aux  jours  et  heures  d’ouverture  habituels dans  les groupements de communes voisins et les communes limitrophes au périmètre du Schéma Directeur.

Pendant la durée de l’enquête, toute observation pourra être adressée
par écrit au Commissaire Enquêteur à l’adresse suivante :
Monsieur Claude CHEVRIER – commissaire enquêteur
modification n°5 du Schéma directeur
Mairie de Roybon
38, rue de la mairie – 38940 – ROYBON

Le rapport et les conclusions du Commissaire Enquêteur seront tenus
à la disposition du public pendant un an à compter de la date de clôture
de l’enquête, en Préfecture de l’Isère, ainsi que dans chacun des lieux
où s’est déroulée l’enquête. »

« COMMUNE DE ROYBON
AVIS D’OUVERTURE A L’ENQUÊTE PUBLIQUE
Pour la désaffectation de chemins ruraux au bois des Avenières
Le Maire de Roybon,

Vu le code général des collectivités territoriales,
Vu le code rural, et notamment ses articles L 161‐9 et L 161‐10,
Vu le code de la voirie routière, et notamment ses articles
R 141‐4 à R 141‐9,
Vu la circulaire ministérielle du 18 décembre 1969 relative aux caracté-
ristiques techniques, à l’emprise, à la conservation et à la surveillance
des chemins ruraux,
Vu la délibération du conseil municipal en date du 14 avril 2009

ARRÊTE :

Article 1er. -  Une enquête publique pour la désaffectation de chemins
ruraux du Bois des Avenières ayant cessé d’être affectés au public en
vue de leur aliénation se déroulera en application des articles R 141‐4
à R 141‐9 du code de la voirie routière,
du jeudi 30 avril 2009 au jeudi 14 mai 2009 inclus
à la Mairie de Roybon.

Article 2. -  Durant la période de l’enquête publique, tout intéressé
pourra prendre connaissance du dossier et consigner ses observations
éventuelles sur le registre d’enquête. La mairie est ouverte les Lundis,
Mardis, Jeudis, Vendredis (8h30 -12h00 et  13h30 -17h30) et  le mer-
Article 3. -  M. Daniel Ronjat, domicilié à 38270 Lentiol, est nommé
commissaire enquêteur. Il se tiendra à la disposition du public en Mairie
de Roybon le jeudi 14 mai 2009 de 09h00 à 12h00.

Article 4. -  À l’expiration du délai de l’enquête, le registre d’enquête
sera paraphé, clos et signé par le commissaire enquêteur. Ce dernier
transmettra au Maire, dans le délai d’un mois, le dossier et le registre
accompagnés de ses conclusions motivées.

Article 5. -  Le présent arrêté sera notifié au commissaire enquêteur et
affiché en Mairie du 15 avril 2009 au 14 mai 2009 inclus.

Article 6. -  Le présent arrêté peut faire l’objet d’un recours gracieux
adressé au maire dans le délai de deux mois suivant la date de sa
publication et / ou d’un recours contentieux devant le tribunal adminis-
tratif de Grenoble dans le délai de deux mois suivant soit la date de sa
publication soit éventuellement, la date de rejet, tacite ou express, du
recours gracieux.

Fait à Roybon, le 15 avril 2009

Le maire,
Marcel BACHASSON ».

« COMMUNE DE ROYBON
PROCEDURE DE REVISION SIMPLIFIEE DU PLAN LOCAL D’URBANISME
EXPOSITION
Pour mieux comprendre les motifs et les conséquences de la révision du Plan Local d’Urbanisme
Exposition visible en mairie de Roybon aux heures d’ouverture

les lundis, mardis, jeudis, vendredis : de 8h 30 à 12h 00 et de 13h 30 à 17h 30
les mercredis: de 8h 30 à 12h 00 « 

 

Juillet 2009

Convention avec la SAFER
La commune a passé une convention missionnant la SAFER  dans la recherche de surfaces boisées et la recherche de solutions de ventes ou d’échanges de parcelles de bois. Il s’agit de se diriger vers une reconstitution des surfaces forestières communales,  en complément des démarches en cours avec l’ONF,
suite à la cession par la Commune du bois des Avenières à la Société Pierre & vacances, ceci dans le cadre du projet Center Parcs.

« Suivi du projet Center Parcs
Le projet Center Parcs avance normalement. Des négociations politiques sont en cours concernant le financement des équipements nécessaires à son installation
-Les études sont en cours concernant l’alimentation électrique et  l’alimentation en gaz avec les financements assurés par le porteur de projet.
-Les études d’alimentation en eau se poursuivent ainsi que celles concernant l’assainissement. La Commune sera raccordée à la solution d’assainissement définie pour le projet.
-L’enquête publique concernant le Projet de Modification du Schéma Directeur et le dossier de Révision Simplifiée du PLU est en voie de conclusion.
-L’enquête publique concernant la désaffectation des chemins ruraux en forêt des Avenières est terminée.
-Les mesures compensatoires au défrichement sont en cours d’étude et pourraient porter sur les zones humides, les ripisylves et les boisements.
-Une plaquette d’information sur le projet sera diffusée prochainement aux élus du secteur par Pierre & Vacances.
-La promesse de vente concernant les bois communaux des Avenières sera signée  prochainement.
-Le permis de construire sera déposé début septembre. »

« Projet de lotissement
Malgré un désaccord préalable de la DDAF sur l’assainissement, Monsieur le Maire a pris un arrêté pour donner un avis favorable au permis d’aménager. Le Syndicat des Eaux a donné des éléments précis (assainissement futur du village en liaison avec l’assainissement du projet Center Parcs) et peut prévoir
rapidement d’autres aménagements efficaces si nécessaire.
Les services préfectoraux sont maintenant sur la voie de don- ner un avis favorable à ce permis d’aménager. L’aménageur ICADE procède à des contacts pour pré-réservation d’un certain nombre de lots avant de procéder au démarrage de l’amé-
nagement et de la viabilisation »

« Enquête publique « chemins ruraux »
Suite à l’enquête publique sur l’aliénation de certains chemins ruraux dans le cadre du projet Center Parcs, le Commissaire Enquêteur a rendu un avis favorable. Le Conseil a donc délibéré pour poursuivre la procédure. »

« Financement des équipements nécessaires à la réalisation du Center Parcs
D’importantes discussions entre la région et le département sont en cours concernant les contributions financières à apporter pour le financement des équipements publics nécessaires à la réalisation du projet (assainissement, adductions, contournement routier du village…)
Le Conseil Général, qui prendra à charge une part importante  de ces dépenses, associera la Commune de Roybon ainsi que  la Communauté de Communes du Pays de Chambaran (qui auront des retombées financières importantes suite à l’installation de Center Parcs) au financement de ces équipements.
Après un premier débat, au cours duquel ont été mis en avant les retombées financières pour la commune de la venue de Center Parcs, le Conseil a donné mandat au maire (ainsi que la Communauté de Communes à son président) pour discuter d’un accompagnement financier du projet dans les négociations en cours.
En tout état de cause, il ne s’agira nullement d’un prélèvement sur les finances locales actuelles. Cette opération consistera à utiliser sur une durée déterminée une partie des recettes générées par l’installation du projet (2 000 000 € par an pour les deux collectivités) pour financer des équipements collectifs tels que le contournement routier du village ou l’assainissement auquel la commune sera reliée. »

« Le contournement du village.
Historique du projet

-Délibération du Conseil Municipal du 31 Octobre 2003
-Prise en compte du Conseil Général du 4 Février 2004
-Démarrage de l’étude APS le 17 Décembre 2004
-Présentation et comparaison des variantes (Octobre 2005)
-Etudes géotechnique, hydraulique et Loi sur L’Eau, étude
d’impact (2006 à 2009)
-Caractéristiques de la variante proposée (2009)

Les trois variantes étudiées

Lors de l’étude APS initiale, trois tracés ont été étudiés :
Variante 1 dite « en pied de coteau » (en vert sur croquis)
Variante 2 dite « en bordure nord de la Galaure » (en violet sur
croquis)
Variante 3 dite « en bordure sud de la Galaure » avec deux
ouvrages de franchissement du cours d’eau. (en bleu sur cro-
quis)

L’étude et la comparaison des variantes a été faite par les ser-
vice du Conseil Général et le cabinet Alp’Etudes en fonction
des points suivants :
-Qualité du milieu physique
-Nuisances/sécurité
-Impact sur le milieu humain : socio-économie / agriculture
-Impact sur le milieu humain : socio-économie / urbanisme
-Impact sur le paysage
-Impact sur le milieu naturel

Une première estimation sommaire des coûts pour chacune des variantes a également été rendue .
Cette première étude a montré que la variante 1 (en pied de coteau) était la plus favorable. Ce choix a été validé par le Conseil Municipal.

La variante choisie, « en pied de coteau » a fait ensuite l’objet d’études plus approfondies pour mener à l’APS (avant-projet sommaire) :
-Section classique pour une voie départementale : voie de 7 m avec accotements de 1, 50 m. Délimitation des accotements par bordures.
-Profil en V renversé avec récupération des eaux de pluies de part et d’autre par avaloirs.
-Intersection RD 71 et RD20 (vers vallée de la Galaure) par un
« tourne à gauche » avec un stop pour les véhicule venant de la Vallée de la Galaure.
-intersection RD 71 et RD 156 (vers Viriville) par un carrefour giratoire.
-Confection de voies et pistes pour accès aux parcelles agricoles de part et d’autres de la chaussée.
-Confection de traversées pour bestiaux sous la chaussée.
-Confection d’une route d’accès et d’un parking pour la des-
serte du cimetière.

L’estimation actuelle de la réalisation du projet complet  se monte à environ 4 500 000 €.

L’enquête publique pourra démarrer à l’automne. « 

« Un calendrier de réalisation tributaire des négociations en cours

Dans le contexte de la crise économique actuelle et des contraintes budgétaires associées, le projet de contourne- ment de Roybon n’est pas une priorité pour le Conseil Géné- ral (maître d’ouvrage du projet).
Cependant, les négociations en cours au sujet du projet Center Parcs pourraient amener la Commune à prendre la maîtrise d’ouvrage du projet. Dans ce cas, le financement sera communal et la réalisation sera en conséquence beaucoup plus rapide, ce qui est le souhait affir- mé de la municipalité au regard des difficultés de circulation actuelles. Les travaux débuteraient alors fin 2010. »

 

25 Octobre 2009
« Projet Center-Parcs
- Le Conseil a délibéré afin d’autoriser la société Pierre & Vacances à déposer une demande d’autorisation de défrichement ainsi qu’une demande de permis de construire pour toutes les par- celles communales concernées par la promesse synallagmati- que de vente. (synallagmatique : à obligation réciproque)

- Le Conseil Municipal a informé la société Pierre & Vacances de sa volonté de voir l’accès chantier du projet Center Parcs emprunter la piste forestière menant de l’Etang de Dionay au « Bois des Avenières ». Les négociations en cours sur ce sujet  trouvent actuellement une conclusion favorable.

- Le Conseil poursuivra le dialogue — en collaboration avec les personnes compétentes du Conseil Général — avec les riverains de la D20F et autres usagers, afin d’envisager les meilleures hypothèses pour l’ouverture du Center Parcs, en 2013.

- Le Conseil a délibéré une nouvelle fois sur le principe de la participation de la Commune au financement d’infrastructures liées à l’aménagement du Center Parcs (contournement routier du bourg notamment).

- Le Conseil a achevé la procédure de désaffectation des che- mins ruraux du bois des Avenières.
- Pour lui permettre de présenter le projet, de réunir des collaborateurs…, le Conseil a décidé de mettre à disposition du groupe Pierre & Vacances, par convention et pour un temps limité, la salle jusque-là mise à disposition des Echos de Gargamelle (association de trompes de chasse actuellement en som- meil). En échange, le groupe Pierre & Vacances s’engage à la rénover entièrement. Cette salle retrouvera évidemment, par la suite, sa destination associative. »

« Domaine forestier communal
- Le Conseil a suivi les premiers résultats des démarches effectués sous mandat communal par la SAFER.
Il s’agissait de questionner les propriétaires de forêts privées afin de connaître leur intention sur une éventuelle cession ou d’éventuels échanges, ceci afin de permettre à la Commune de reconstituer un patrimoine forestier suite à la vente de forêts communales dans le cadre du projet Center Parcs.
- Sur 196 retours comptabilisés, 34 propriétaires se sont déclarés intéressés par une éventuelle vente ou un échange.
- Toujours avec la SAFER, la Commune procède actuellement à un ciblage des parcelles pouvant faire l’objet d’une proposition d’achat. »

« Révision du Plan Local d’Urbanisme
Réunion de concertation à Roybon
Le 14 septembre, s’est tenue à la salle des fêtes la seconde réunion de concertation motivée par la révision du plan Local d’Urbanisme liée au projet de construction d’un Center Parcs au bois des Avenières.
Près d’une centaine de personnes étaient présentes pour écouter les explications sur le projet et pour poser des questions.
De l’autre côté de la table, on notait la présence de responsables de la Société Pierre & Vacances, porteur du projet Center Parcs, la représentante du Cabinet Confluence, chargée des études d’impact, de l’Urbaniste, chargé par la Commune de la préparation du dossier de modification du PLU, de Christian Pichoud, Vice-Président du Conseil Général chargé du Tourisme, de responsables chargés de l’accompagnement du projet au Conseil Général, de Jean-Pierre Revol, Conseiller Général du canton de Saint-Marcellin, et de Marcel Bachasson, maire de
Roybon, qui présidait la soirée.

La réunion débuta par une présentation du projet faite par les responsables de Pierre & Vacances, projet maintenant définitif puisque le permis de construire avait été déposé la veille en mairie de Roybon. L’accent était mis sur la parfaite intégration des constructions au site et sur la volonté de minimiser l’impact du projet sur le milieu naturel.
De la salle furent posées des questions touchant aux thèmes suivants : l’impact sur la circulation routière pendant les travaux et pendant l’exploitation du parc, l’alimentation en eau et l’épuration, le contrôle des eaux de ruissellement et de leur rendu au milieu, l’impact sur la faune, la gestion des déchets, les emplois et la reconstitution de l’espace forestier communal.
Toutes ces questions appelaient des réponses et les élus ou les techniciens s’attachèrent à démontrer que tout serait mis en œuvre pour limiter et contrôler les impacts et que la volonté était de réaliser un équipement exemplaire. On notait l’intervention du représentant de la FRAPNA qui attestait de l’excellente concertation entre sa fédération et les promoteurs du projet tout au long de l’élaboration de celui-ci.

Restaient un ensemble de questions mettant en cause la légitimité même d’un projet d’équipement de loisirs tel que Center Parcs dans les Chambaran. A ces interrogations, il fut répondu qu’il valait mieux capter et retenir une clientèle touristique dans notre région plutôt que de la laisser s’envoler vers de lointains pays, ceci sur un plan économique et social, bien sûr, mais également sur un plan écologique ! »

« Commission « prospective »
Regroupant en général cinq à six conseillers ou adjoints, les commissions se réunissent régulièrement tout au long du mandat pour préparer le travail et les décisions du Conseil Municipal.
Une commission particulière a été créée voici deux ans. Il s’agit de la commission « prospective ». Elle est différente des autres dans le sens où tous les élus de la commune y sont invités. On y débat des projets à long terme et des grandes orien-
tations sur le devenir du village.
Depuis que le projet Center Parcs s’ancre dans la réalité, la commission s’intéresse particulièrement à la manière dont la commune pourra intégrer harmonieusement le domaine touristique en visant, à terme, un plus pour l’ensemble des habitants du village.
Ci-contre, une vue de la dernière réunion de la commission, qui avait été invitée par Serge Perraud, à se dérouler dans les splendides nouveaux locaux de l’entreprise Perraud, à Tullins. « 

 

« Dernière heure ….

Le protocole de partenariat concernant le projet Center Parcs a été approuvée le vendredi 16 octobre par le Conseil Général de l’Isère. Un nouveau et important pas vers la concrétisation du projet. »


les conseils municipaux
depuis 2006:

 

Chronologie du projet d'installation du Center Parcs vue dans la communication de Roybon dans Actualités pdf 1conseildu030206.pdf

pdf dans Chronologies 2conseildu030306.pdf

pdf dans Communication des institutionnels 3conseil270306.pdf

pdf 4conseil050506.pdf

pdf 5conseil01092006.pdf

pdf 6conseil061006.pdf

pdf 7conseil201006.pdf

pdf 8conseil011206.pdf

pdf 9conseil240107.pdf

pdf 10conseil020307.pdf

pdf 11conseil290307.pdf

pdf 12cm040507.pdf

pdf 13cm150607.pdf

pdf 14conseildu03082007.pdf

pdf15cm051007.pdf

pdf 16conseilmunicipal021107.pdf

pdf 17cmdu141207.pdf

pdf 18cm010208.pdf

pdf 19cm130208.pdf

pdf 20cm040408.pdf

pdf 21cmdu16mai2008.pdf

pdf 22conseilmunicipal040708.pdf

pdf 23conseilmunicipal070808.pdf

pdf 24cmdu5septembre2008.pdf

pdf 25conseilmunicipal031008valide.pdf

pdf 26cmdu7novembre2008.pdf

pdf 27conseilmunicipal121208.pdf

pdf 28conseilmunicipaldu06022009.pdf

pdf 29conseilmunicipal06mars2009.pdf

pdf 30conseilmunicipal20mars2009.pdf

pdf 31conseilmunicipaldu27mars2009.pdf

pdf 32conseilmunicipaldu14avril2009.pdf

pdf 33conseilmunicipaldu24avril2009.pdf

pdf 34conseilmunicipaldu5juin2009.pdf

pdf 35conseilmunicipaldu31juillet2009.pdf

pdf 36conseilmunicipal070808.pdf

Laisser un commentaire

 

BARAKA |
Les Moniteurs d'Ateliers e... |
Les professionnels du negoc... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | immobilierachat
| jechangetout
| SIVOS - Mondreville / Tilly