Massacre aux Avenières

Posté par admin le 3 octobre 2009

Le texte ci-dessous a été publié dans la rubrique « Le courrier » de l’hebdomadaire Le Mémorial de l’Isère du 25 septembre 2009.

Massacre aux Avenières

Je ne sais pas si les habitants du secteur sud-Grésivaudan et Bièvre ont bien conscience aujourd’hui du bouleversement qui les attend demain.
Ou alors ils sont dans le déni et refusent de croire les événements terribles en se disant que de toute façon il n’y a rien à faire, que si l’on se met en face la machine vous écrasera.

A la grande joie des décideurs du projet Center Parcs, c’est exactement ce qu’il se passe. Méconnaissance ou désintéressement de la population, pour qui les chiffres ne parlent plus, tellement ils sont énormes (voir http://chambarans.unblog.fr/ et la pétition proposée sur ce site).
Demain donc, les habitants des différents cantons concernés n’assisteront pas seulement à la capitulation de leurs espaces libres et boisés face à l’agressivité dévorante des promoteurs du tourisme de masse, ils verront purement, simplement, et rapidement une ville surgir de terre, là où personne n’aurait pu l’imaginer quelques années en arrière.
Au-delà de l’impact écologique catastrophique que ce chantier et que ce site créeront, malgré les garanties toujours non quantifiables de Pierre et Vacances, c’est toute la région, dans les années à venir qui va subir une profonde métamorphose. Si aujourd’hui, nous nous trouvons face à l’inacceptable dans les Chambarans, amputés bientôt de 200ha pour une usine à loisirs, une verrue pseudo-tropicale avec ses 1021 cottages, ses supermarchés, piscine sous cloche etc., il est très probable que demain, au pourtour, d’autres projets suivront. Le mitage ne fait que commencer…
Le glas a bel et bien sonné pour les Chambarans.
Le capital a horreur du vide, de l’immobilité et surtout de la gratuité. Demain, nous verrons peut-être des golfs, des résidences de cadres de Pierre et Vacances, que sais-je, toutes sortes de projets qui dévoreront un peu plus l’espace.

La pieuvre est là, et elle s’étendra avec la bénédiction du Conseil Général. Pourquoi donc celui-ci accorde-t-il une aide de 7 millions d’euros (l’argent de tous) aux acquéreurs de ces cottages destinés à être loués ? Par cette action, il soutient ouvertement une spéculation immobilière !

A la réunion du 14 septembre à Roybon, les élus comme les promoteurs du projet, ont été pitoyables. L’argument choc : l’emploi…Ah ! L’emploi !… tombe en poussière. 697 emplois créés dont 90% de CDI pérorait un représentant de Pierre et Vacances en gonflant son jabot… Il a cependant omis de dire ceci : quasi aucun temps-plein, et pas assez de main d’œuvre sur Roybon ! Les personnes seront recrutées dans un secteur allant de 30 à 50 km. Bref qui acceptera, et combien de temps, de se « farcir » entre 60 et 100 bornes par jour pour un 15 à 25 heures par semaine ?
Il faut parler clairement : demain Mr Bachasson aura sa ville nouvelle qui supplantera l’une des deux dernières forêts de moyenne altitude en Isère. Cette ville amènera sans doute avec elle son cortège de nuisances: circulation, insécurité, pollution, chômage etc… De plus, la fréquentation du secteur explosant, le client exigera la floraison d’antennes-relais de téléphonie mobile.
Nous le savons, le capitalisme est tout sauf moral et l’écologie d’aujourd’hui, ce fameux développement durable, a le masque qui tombe. Il est le cheval de Troie des spéculateurs qui n’ont aucun état d’âme. Le développement de Pierre et Vacances est bel est bien durable, et durablement ancré sur ces terres quasi-intactes que sont les Chambarans. Et le coup de peinture verte qu’ils donnent sur leur usine à parquer les touristes me fait bien rigoler…d’un rire jaune.
Isérois et Drômois des collines, si vous venez de profiter des Journées du Patrimoine, vous auriez du rendre un dernier hommage au bois des Avenières à Roybon avant sa disparition, car ce patrimoine-là sera bientôt la proie des pelleteuses. D’autres hectares de la forêt seront anéantis, soyons-en convaincus ! Les Chambarans ont commencé leur déclin avec une foule d’encravatés pour applaudir et bien peu de monde pour les pleurer.

L’époque est effrayante.

Olivier Sauze – Vinay

 

Massacre aux Avenières dans Presse locale pdf Massacre aux Avenières

Laisser un commentaire

 

BARAKA |
Les Moniteurs d'Ateliers e... |
Les professionnels du negoc... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | immobilierachat
| jechangetout
| SIVOS - Mondreville / Tilly