• Accueil
  • > Actualités
  • > « Le Center Parcs possible grâce à une majorité inattendue au Département »

« Le Center Parcs possible grâce à une majorité inattendue au Département »

Posté par admin le 17 octobre 2009

Dans cet article du Dauphiné libéré sur le réunion du conseil général du 16 octobre 2009, on apprend que mr Vallini, pour balayer d’un revers de manche quelques remarques des verts ou du parti communiste, lance fièrement dans leur direction:

« la Frapna a relevé la qualité du projet ; on ne va quand même pas faire plus vert que Verts ! »

Pour mémoire, cette intervention de la FRAPNA, lors de la réunion du 14 sept 2009 à Roybon, ou effectivement son représentant est assez élogieux sur « le travail collaboratif avec le conseil général et tout le staff technique de Pierre et Vacances (qui) est pour moi assez exemplaire » et reconnait « nous n’avons jamais au départ voulu dire nous sommes contre Center parcs »:

 

http://www.dailymotion.com/video/xajv5b

 

Monsieur Riboud, représentant du conseil général à cette réunion a d’ailleurs, (sur la vidéo suivante) à juste titre remercié ce représentant de la FRAPNA sur le « travail qui a été engagé dans un partenariat dont on ne peut que se féliciter ..avec..la FRAPNA qui a apporté sa pierre à cette construction et je tiens à vous remercier du travail que vous avez effectué la dessus »

 

http://www.dailymotion.com/video/xajuud

 

Article du DL:

 

ROYBON Le Center Parcs possible grâce à une majorité inattendue au Département

par La Rédaction du DL | le 17/10/09 à 05h51
Des socialistes et des UMP enthousiastes s’exprimant (presque…) en chœur, les Non-Inscrits et autres « Sans étiquette » se gardant bien de dépareiller, des Verts et un groupe communiste multipliant interrogations et réserves avant de se rejoindre dans une certaine hostilité au dossier, le projet de Center Parcs à Roybon aura constitué le plat de résistance de cette seconde journée de la Décision modificative n° 2 du Conseil général de l’Isère.
L’hébergement n’est pas l’assainissement

Et ce bien que la coopération décentralisée (Jean-Claude Peyrin, UMP, Meylan), la constitution d’une Société publique locale d’aménagement (Alain Cottalorda, PS, Bourgoin-Jallieu sud) ou la révision des principes d’application de la loi relative au dialogue social et à la continuité du service public sur le réseau TransIsère (Guy Rouveyre, Échirolles ouest) n’aient pas pour autant manqué de talent…
Bref, André Vallini (PS, Tullins), un temps remplacé par Gisèle Perez (PS, Grenoble) alors qu’il recevait la délégation nord-iséroise « Par Fer » pour un tramway Lyon-Crémieu, récupérant son fauteuil présidentiel, Christian Pichoud (PS, Bourg d’Oisans) pouvait revenir à la tribune défendre la construction de mille cottages devant générer à terme la création de 700 contrats à durée indéterminée, soit l’équivalent de 468 temps-pleins.
D’autant que « neuf actions prioritaires doivent apporter toutes les satisfactions environnementales. »
Mais Catherine Brette (Verts, Fontaine-Seyssinet) ne l’a pas entendu de cette oreille, estimant que « ce projet n’a pas besoin de l’aide du conseil général. Avec 7 millions, on aurait pu faire autre chose ! »
Quant aux 8 millions destinés à l’amélioration de l’assainissement, « on n’a pas besoin de l’alibi Center Parcs… » Et toc !
Claude Bertrand (PCF, Échirolles est) demandera un vote disjoint (oui aux 8 millions pour l’assainissement, non aux 7 pour l’hébergement touristique) au motif que cet investissement permet aux « gros contribuables de défiscaliser ! » Conscience, quand tu nous travailles…
Quant au très libéral André Gillet (Non-Inscrit, Saint-Geoire-en-Valdaine), il se fendra d’un vibrant : « J’ai toujours voté contre l’aide aux entreprises, mais là, ce n’est pas le cas ! »
Lyrique, Marcel Bachasson (UMP, Roybon) jugera que « ce dossier est une forme de plan de relance » avant que René Vette (Sans étiquette, Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs) s’indigne : « Je ne sais pas si mes collègues qui émettent des réserves connaissent Roybon… »
Christian Nucci (PS, Beaurepaire) et Michel Savin (UMP, Domène) ayant dit tout le bien qu’ils pensaient de ce dossier, l’un par rapport à l’agriculture, l’autre en matière d’aménagement du territoire, Olivier Bertrand (Verts, Grenoble), fera très subtilement entendre sa différence : « Il est important de rappeler à ce stade du débat que personne n’est contre la création d’emplois, mais on a le droit de se poser des questions, en tant qu’élus politiques, sur le modèle économique qu’on veut promouvoir. »
On n’était pas loin du sublime…
S’efforçant de conclure, André Vallini parlera donc d’« une décision historique ! Ce ne sera pas Minatec, mais ça restera comme une des grandes choses qu’on aura faite… »
Fustigeant « la politique racontée aux enfants comme le fait Olivier Bertrand », le président se contentera de préciser que « la Frapna a relevé la qualité du projet ; on ne va quand même pas faire plus vert que Verts ! »
Alors, l’exégète de la Révolution française qu’est resté André Vallini lancera un appel à ses « camarades communistes » sur « la nature du système capitaliste. »
Pour mieux conclure : « C’est un peu comme Crolles ; on nous envie dans toute la France… »
« Historique », on vous dit…

Philippe GONNET
Paru dans l’édition 38B du 17/10/2009 (277bce28-ba8a-11de-bdcb-83ba472cefb6)

Source:

http://www.ledauphine.com/conseil-general-un-protocole-sera-signe-entre-le-departement-et-pierre-et-vacances-un-center-parcs-a-roybon-gr-ce-a-une-majorite-inattendue-@/index.jspz?article=208353

Laisser un commentaire

 

BARAKA |
Les Moniteurs d'Ateliers e... |
Les professionnels du negoc... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | immobilierachat
| jechangetout
| SIVOS - Mondreville / Tilly