Intervention des Verts au Conseil Général de l’Isère

Posté par admin le 19 octobre 2009

Session d’octobre 2009 du Conseil général de l’Isère
CENTER PARC
Intervention de Catherine Brette
Le 17 octobre 2009

Les écologistes n’ont pas abordé ce dossier de Center Parcs avec une position dogmatique.

Depuis la première délibération qui lançait les études de faisabilité, nous avons eu 18 mois pour étudier tous les tenants et aboutissants du projet, et nous faisons désormais plusieurs critiques qui nous amèneront à voter contre la délibération.

Aspect financier : Le projet de Pierre & Vacances, chiffré à 387 millions d’€ est en fait déjà fortement aidé par l’Etat via la défiscalisation « loi Demessine ». Cette loi bénéficie d’ailleurs essentiellement à Pierre & Vacances, groupe côté en bourse qui réalise des bénéfices considérables. Les cottages à 200 000 € seront de ‘bons’ placements pour les investisseurs [1] qui seront aidés à la fois par l’Etat et donc par le Conseil général de l’Isère. Nous dénonçons ce modèle économique et nous pensons qu’au delà du débat sur le mode de développement touristique, ce projet n’a pas besoin de l’aide du Conseil général. La somme de 7 millions d’€ prévue dans cette délibération pourrait servir à d’autres projets touristiques et d’autres politiques au moment où nous cherchons par tous les moyens à faire des économies dans tous nos secteurs d’interventions.

Nous rappelons l’intervention du président de Gites de France en octobre 2008 qui rappelait les 7000 lits en Isère dans ce réseau, et qu’une telle somme permettrait de moderniser et développer cet accueil, qu’elle créerait également beaucoup d’emplois mais plus diversifiés et irriguant mieux le territoire. Cela permettrait alors de développer un tourisme réellement « doux » et réellement « vert » dont nous sommes persuadés qu’il est la solution d’avenir en la matière.

De plus, la circulation de 4000 personnes par semaines va nécessiter la construction d’infrastructures routières couteuses qui ne sont pas incluses dans le projet, mais qui bien sûr seront à la charge du Conseil général.

Concernant les 8 millions d’€ d’aides consacrées à la modernisation des réseaux d’eau et d’assainissement, si nous pensons que des investissements sont nécessaires, alors faisons-les sans utiliser l’alibi Center Parc !

Aspect environnemental : nous remercions les services du Conseil général d’avoir travaillé longtemps sur ce projet et d’avoir associé les élus à ce travail. Les engagements précis et mesurables sur 9 points sont intéressants : ils vont de l’isolement des bâtiments au recyclage de l’eau et des déchets en passant par l’utilisation d’énergies renouvelables sous forme d’une chaufferie bois. Mais ces engagements sont le minimum auquel on pourrait s’attendre d’un projet qui s’affiche «  développement durable » … mais qui pour nous ne l’est pas. En effet il exige une énorme consommation d’eau (potable et non potable) de l’ordre de 220 L/personne/jour.

Par ailleurs il faudra chauffer l’eau de la piscine sous bulle à 29°C toute l’année : une chaudière à bois va avoir du mal à satisfaire tous les besoins et dans tous les cas elle ne pourra pas servir à d’autre chose comme cela avait été évoqué dans un premier temps.

Enfin l’engagement sur l’isolation des bâtiments à la hauteur de la Règlementions Thermique (RT) 2005 – 30% est un objectif très peu ambitieux : quand les cottages seront construits, la RT 2012 sera en vigueur, soit la norme BBC (Bâtiment Basse Consommation) soit 50 KWH/m2. Ce sont les normes à prendre en compte pour être dans une logique de développement soutenable.

Aspect touristique : ce type de tourisme ne semble pas très approprié à quelques semaines de Copenhague et des enjeux vitaux de la planète … et ce même s’il crée des emplois. Il y a d’autres modes de développement possible.

En conclusion nous dénonçons cette aide financière importante de la collectivité publique pour un groupe côté en bourse et pour des personnes plutôt aisées qui seront déjà défiscalisées quand elles achèteront les cottages. De la même manière que nous avons souvent ici débattu des aides économiques aux grosses entreprises de l’Isère, nous refusons cette soumission des collectivités à cette logique de mise en concurrence des territoires.

Vote contre des conseillers généraux Verts.
[1] C’est en fait essentiellement des particuliers qui achètent des cottages pour faire des placements défiscalisés. Ils doivent pour bénéficier de la défiscalisation déléguer la gestion à P&V, maitre d’œuvre de l’opération.

Source:

http://www.lesverts38.org/spip.php?article1809

Laisser un commentaire

 

BARAKA |
Les Moniteurs d'Ateliers e... |
Les professionnels du negoc... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | immobilierachat
| jechangetout
| SIVOS - Mondreville / Tilly