WWF et Pierre et Vacances, un partenariat confortable

Posté par admin le 20 octobre 2009

Des associations à la fois juge et partie

« A la recherche d’argent, les ONG composent forcément avec leur idéal de vertu et d’indépendance, prévient Xavier Delacroix, directeur de First & 42nd, une agence de conseil qui met en contact humanitaires et entreprises. L’opposition entre la gentille Amélie Poulain et le machiavélique patron de multinationale appartient au passé. »

Au WWF France, ces deux-là sont mariés depuis longtemps, et pas forcément pour le meilleur. Chargée des partenariats, Julia Haake tient même sa formule humanitaire : « Argent contre image. » Une douzaine de sociétés mécènes comme Carrefour ou Castorama rapportent 2,5 millions d’euros. « Les entreprises les plus polluantes doivent en toute logique verser davantage », précise-t-elle. La philosophie « pollueur-payeur » appliquée aux finances d’une ONG. Pourquoi pas ? Mais le WWF pousse un peu plus loin le partenariat avec le monde de l’entreprise. L’ONG en fait tout simplement son client. Via sa société Panda Eurl, elle propose des consultations payantes. Pour recevoir les conseils écolo-avisés du mammifère noir et blanc, Pierre & Vacances a déboursé 40 000 euros. « En septembre 2009, le WWF sortira un bilan des progrès réalisés par les entreprises mécènes », annonce Julia Haake. Sans vouloir chercher des poux dans la tête de l’animal, personne ne s’attend à un rapport accablant pour ses clients.

Source:

http://www.lexpansion.com/economie/actualite-economique/la-transparence-cause-perdue-pour-des-ong_173350.html

Laisser un commentaire

 

BARAKA |
Les Moniteurs d'Ateliers e... |
Les professionnels du negoc... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | immobilierachat
| jechangetout
| SIVOS - Mondreville / Tilly