Abération (jacques brosse, 1976)

Posté par admin le 22 octobre 2009

Aberration.
Comment le paysan lui même, depuis tant de millénaires adapté à la terre et l’ayant tout doucement apprivoisée, en est-il arrivé là ? Il ne la considère plus que comme un adversaire contre lequel il mène une lutte implacable, et aussi comme une esclave qu’on exploite jusqu’à ce que mort s’ensuive; on le verra bien quelque jour, quand il sera, bien sur , trop tard.
La société industrielle, avide et arrogante porte toute entière la responsabilité de cette mutation fatale. elle a persuadé le terrien d’utiliser ses propres méthodes, infaillibles et universelles, de considérer les fruits de la terre comme des produits, des objets, elle lui a fait honte de son archaïsme. Ainsi s’est elle procuré plusieurs millions de consommateurs à qui vendre un outillage ruineux; et pour celui qui l’emploie, et pour la terre elle même; et les surplus de l’industrie chimique qui peu à peu les empoisonnent l’un et l’autre, avant d’intoxiquer à son tour le système lui même, par un juste retour des choses.

Jacques Brosse, dans « l’homme des bois » 1976

Laisser un commentaire

 

BARAKA |
Les Moniteurs d'Ateliers e... |
Les professionnels du negoc... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | immobilierachat
| jechangetout
| SIVOS - Mondreville / Tilly