Chambardement dans les Chambarans

Posté par admin le 18 novembre 2009

 Nous avons découvert avec plaisir le dessin (publié dans l’hebdomadaire Le Mémorial de l’Isère du 6 novembre) et le billet  contre Center Parcs qui l’accompagne sur le blog de Pierre  Ballouhey. Cependant nous tenons à corriger une erreur qui s’est glissée dans ce texte. En effet, Pierre Ballouhey nous dit qu’ « en 1940, [le camp militaire] est devenu un camp de détention  pour les Juifs (voir le livre de David Vogel « Et ils partirent pour  la guerre » chez Denoël) ». Or le camp militaire de Chambaran s’est  transformé en camp d’internement en 1939, sous Daladier (sous la  IIIème République) et non en 1940 sous Vichy…Le camp de Chambaran n’était pas un camp de détention pour les  Juifs, mais un camp d’internement pour enfermer les ressortissants  d’un pays en guerre avec laFrance, pour la plupart des réfugiés  allemands qui avaient fui leur pays parmi lesquels il y avait des  Juifs. Le livre de Vogel parle du camp de Bourg, du camp d’Arandon (près de Morestel) et de celui de Loriol. Il est fait allusion à  celui de Chambaran car lorsque l’auteur fut interné au camp  d’Arandon où avaient été « hébergés » les réfugiés espagnols  auparavant, les quelque quatre cents Juifs du camp de Chambaran  (qui comptait 750 internés) y furent transférés.
 

« mardi 10 novembre 2009

Chambardement dans les Chambarans

Le petit village de Roybon dans l’Isère possède une richesse infinie. Il a sur son territoire l’immense forêt des Chambarans. Majestueuse,  toute la flore et le faune y semblent intactes, authentiques, c’est la plus grande forêt de châtaigniers sauvages de France. La filière bois y est à l’aise et bien gérée. Les chasseurs y font leurs trucs de chasseurs, les mycologues se régalent, les promeneurs vaquent, les jogueurs suent, les animaux sauvages gambadent, brament, volettent, fouissent, paissent, grignotent, picorent et ça baigne.

Mais quand même, c’est un peu trop vieillot tout ça ! ‘Faut faire des trucs et des machins pour pas passer pour des ploucs et des peigne-culs. Alors, on y a fait un camp militaire. En 1940, il est devenu un  camp de détention pour les juifs (voir le livre de David Vogel « Et ils partirent pour la guerre » chez Denoël), et puis, plus tard un bagne militaire, j’y ai vu lors de mon service militaire les taulards de Fort Éton, crânes rasés gardés par des chiens de guerre, casser des cailloux. Depuis dix ans, il y a toujours une épée de Damoclès qui plane sur les Chambarans, en vrac des éoliennes surdimentionnées, une décharge cacaprout géante. Au lieu de faire tout connement une réserve, un parc, un domaine géré écologiquement, les marioles de l’innovation veulent y faire un Center Parcs. Je vous demande ? 5000  touristes clubmerdiques entassés dans des cabanes qu’on va distraire comme des neuneus à des « Zactivités » diverses et variées. On privatise un espace public où chacun est libre de faire ces dites activités, mais là, ça sera payant, fermé, clos. L’argent public va contribuer largement à ces infrastructures. Le chantage à l’emploi est enclenché, il se veut incontournable, il cocotte déjà la fausse promesse. Cette manie de faire des camps toujours des camps où on est serré, boite de sardines, dans un lieu aussi vaste, aussi serein, aussi calme, je bloque. J’arrête, je vous fais un dessin, ça calme.

ballouhey_chambaran_

Dessin publié dans le Mémorial de l’Isère © Tous droits réservés. Ces dessins ne peuvent pas être publiés, en aucune façon, sans l’autorisation écrite de Pierre Ballouhey © Copyright. Not to be reprinted in whole or part reproduced in any form without written permission from Pierre Ballouhey

Voilà le manifeste des opposants à l’implantation de Center Parcs dans la forêts des Chambarans

Nous refusons d’admettre qu’un bien commun, comme le bois des Avenières à Roybon, soit accaparé par et pour l’intérêt privé de la société Pierre et Vacances
Nous refusons d’admettre que ce projet d’intérêt privé soit financé par la collectivité qui ne bénéficiera d’aucun avantage
Nous condamnons le fait que Center Parcs devienne la vitrine des Chambarans
Nous défendons notre attachement à un lieu (un territoire) inexploité et sans valeur marchande
Nous dénonçons la propagande faite par la société Pierre et Vacances et par certains élus qui présentent la destruction de plus de 50 ha de forêt comme du développement durable
Nous dénonçons le développement durable comme moyen de propagande et comme nouvelle pierre angulaire de la société industrielle. »

Source:

http://ballouhey.canalblog.com/archives/2009/11/10/index.html

Laisser un commentaire

 

BARAKA |
Les Moniteurs d'Ateliers e... |
Les professionnels du negoc... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | immobilierachat
| jechangetout
| SIVOS - Mondreville / Tilly