• Accueil
  • > Actualités
  • > Cachoteries, informations livrées au compte goutte, projet poussé tel un rouleau compresseur …

Cachoteries, informations livrées au compte goutte, projet poussé tel un rouleau compresseur …

Posté par admin le 21 juin 2010

« Cachoteries », « informations livrées au compte goutte à la population », « projet poussé tel un rouleau compresseur », « inquiétudes et contestations des élus et riverains »…

Le projet Eurodisney-Pierre et Vacances à Marne La Vallée est bien représentatif de la « méthode » éprouvée du promoteur :

- Informations distillées au compte goutte à la population, ( peur d’oppositions ?).

- Avance à marche forcée.

- Inquiétudes des riverains balayées d’un geste méprisant.

- Utilisation éhontée des mots « nature, village, durable »….

- Aménagements dédiés au promoteur présentés comme nécessaires aux riverains.

Pierre et Vacances, malmené récemment par la bourse est dans une course délirante à « la conquète de nouveaux territoires », comme le déclarait il y a peu son pdg. Le prix a payer par les populations riveraines de cette extravagante fuite en avant du groupe est lourd, très loud :

Destructions des territoires, dépossession des riverains, pillage par niches fiscales interposées et chantage pour obtenir des subventions, aliénation au Dieu tourisme, travail sous payé et précaire.

Mais la bourse et rassurée et les investisseurs investissent et défiscalisent ……

 

Ouverture des Villages Nature en 2015 ?
Article du Parisien:
Il y aura bien des Villages Nature au sud de l’A 4
Résidences de tourisme, sentiers pédestres, attractions aquatiques, boutiques, restaurants… Ce projet touristique écologique, porté par Disney et Pierre et Vacances, devrait ouvrir en 2015.

Des informations livrées au compte-gouttes à la population, des visuels et maquettes « sous embargo », montrées dans le plus grand secret aux élus du secteur… Euro Disney ne ménage pas ses effets pour maintenir le doute autour du projet Villages Nature. Prévue dans le nouveau projet d’intérêt général (PIG) du secteur IV de Marne-la-Vallée élaboré par les services de l’Etat, la construction de ces villages touristiques écologiques au Val-d’Europe ne fait pourtant plus l’ombre d’un doute.

Le projet est porté par Disney et Pierre et Vacances.

Ce nouvel ensemble touristique, inspiré de la franchise Center Parcs, devrait ouvrir en 2015 au sud de l’A 4 après trois ans de travaux. Il sera situé à cheval sur les communes de Bailly-Romainvilliers, Coutevroult et Villeneuve-le-Comte. Au cœur du projet, l’utilisation de la géothermie profonde pour le chauffage des eaux sanitaires et de baignade devrait permettre de réduire de 85% les rejets de CO2 du complexe par rapport à un Center Parc classique. L’eau, captée à 70 oC dans la nappe géothermique du Dogger, servira notamment à réchauffer un « lagon géothermique » au cœur du parc. Inspiré de l’esthétique des sources volcaniques islandaises, ce bassin extérieur, relié au parc aquatique couvert, bénéficiera d’une eau chaude toute l’année. Dans la continuité du bassin, un grand lac parsemé d’anses et de criques accueillera sur ses rives 1730 résidences distribuées en trois villages distincts. Construits dans une architecture inspirée de l’Art nouveau des années 1910, les bâtiments ne feront qu’un avec la verdure environnante. La plantation d’arbres de 8 à 12 m de haut, sur le toit de certaines résidences, devrait renforcer l’impression d’immersion dans un jardin verdoyant.

Achetées en propriété privée par des particuliers, les maisons des villages seront pour vingt ans cantonnées au statut de résidence de tourisme. Un mécanisme gagnant-gagnant, qui permet aux opérateurs de financer leur construction et dispense les futurs acquéreurs de taxe d’habitation.

Côté animations, on est loin du parc d’attractions, cœur de métier habituel de Disneyland. Outre les loisirs aquatiques, Villages Nature hébergera des jardins thématiques, une ferme bio, des sentiers pédestres ou équestres… sans oublier les boutiques et restaurants. Un concept zen et familial qui tranche avec les secousses ressenties par les habitués de la Tour de la terreur.

Mais pourquoi tant de cachotteries autour d’un projet déjà bien connu des élus du secteur, qui ont été régulièrement informés à toutes les étapes de son élaboration ? « Nous sommes une société cotée en Bourse, nous ne pouvons pas communiquer avant que le projet ne soit officiellement lancé », assure-t-on chez Disneyland. Une prudence partagée par le conseiller général du secteur (PRG), Jean Calvet. « Même si on sait que le dossier a aujourd’hui 98% de chances d’être bouclé, on ne peut pas dire c’est gagné tant que la fin du match n’est pas sifflée », explique l’élu. Il rappelle que le PIG doit être soumis au vote du conseil général puis à celui du conseil régional d’ici à la fin du mois. Un préalable nécessaire au lancement de l’opération d’intérêt général en juillet prochain.

Le Parisien
Aurélien Perol | 10.06.2010, 07h00
Source:

http://www.leparisien.fr/abo-essonne/les-elus-posent-leurs-conditions-21-06-2010-972430.php

 

 VILLAGE NATURE
Les élus posent leurs conditions

JILA VAROQUIER ET AURÉLIEN PEROL | 21.06.2010, 07h00
Alors que Disney et Pierre et Vacances poussent en avant tel un rouleau compresseur leur projet de village de vacances écologique, les inquiétudes et les contestations des élus et des riverains commencent à se faire entendre, au fur et à mesure que se diffusent les nouvelles distillées au cours des réunions locales d’information pourtant fermées à la presse.
L’association écologique Nature environnement 77 a, dans une lettre ouverte envoyée vendredi aux conseillers généraux et régionaux, marqué « (sa) ferme opposition au projet, compte tenu des implications sur le lieu, sur l’évolution des territoires voisins mais aussi sur les conditions de vie de leurs habitants ».
En cause, la qualité de vie des territoires ruraux « face à l’étalement urbain qui ne cesse de s’amplifier au détriment des espaces agricoles, forestiers et périurbains », critiquant « 530 ha de terres agricoles au sud de l’A 4 que s’approprient des entreprises privées et qui sont transformés en une enclave de tourisme international (…) se parant de labels développement durable et éco-tourisme (…) alors même qu’il reste à l’intérieur du périmètre actuel des zones sans affectation ».
Qualité de vie que les élus des villages du sud de l’A 4 entendent eux aussi préserver. Sans adopter une position défensive « pour le moment », de réunion en commission, ils veillent. « A aucun moment l’Etat n’a pris en compte notre avis, ni notre expertise du terrain. Pire, le préfet nous a fait comprendre que notre intérêt est bien moins important que celui de l’Etat. C’est presque grossier ! Mais au moins, nous sommes sortis de l’hypocrisie », dénonce Daniel Chevalier, maire de Villeneuvele- Comte, affectée par la première phase du projet.

114 communes et huit intercommunalités concernées

Certains y voient toutefois une opportunité pour le développement économique du territoire, avec l’arrivée de milliers d’emplois, de logements, et l’amélioration d’infrastructures. « Il y a du positif, mais nous devons contrôler le dossier et réussir à nous faire entendre. Dans le cas contraire, nous bloquerons, nous en avons les moyens » , prévient Jacques Barbaux, conseiller général et maire de Neuf moutiers-en-Brie.
Alors ,oubliées, les 114 communes et huit intercommunalités concernées ?
A la tête de la délégation interministérielle en charge du projet Eurodisney, le préfet d’Ile-de-France, Daniel Canepa, rappelle que « contrairement à la première opération d’intérêt national de 1987, les élus ont été largement associés à l’élaboration du projet ». « Plus de cinquante rencontres ont eu lieu », explique le haut fonctionnaire… qui souligne que plusieurs points de la future convention, comme « l’élargissement de la N36 et l’aménagement du carrefour de l’Obélisque », ont été ajoutés « à la demande des élus du sud-est du secteur. Il est évident que ces aménagements n’étaient pas vraiment nécessaires au développement du Village Nature », glisse, narquois, un élu du Val d’Europe.
Vendredi, l’assemblée départementale va examiner et probablement adopter la révision du programme d’intérêt général du secteur 4 de Marne-la-Vallée, pour une ouverture du parc à l’horizon 2015.

Source:

http://www.leparisien.fr/abo-essonne/les-elus-posent-leurs-conditions-21-06-2010-972430.php

Une Réponse à “Cachoteries, informations livrées au compte goutte, projet poussé tel un rouleau compresseur …”

  1. cynthia dit :

    Taxer les activités polluantes en tenant compte de leur impact écologique ? Pourquoi pas, si une telle taxe permet de modifier radicalement les comportements économiques, individuels ou collectifs, les plus destructeurs pour la planète. Et une fiscalité écologique n’a de sens que si elle est juste socialement et précédée de politiques pour développer les alternatives et la sobriété énergétique. Or, l’essentiel de la taxe carbone « Rocard-Sarkozy » frappera les ménages dont les dépenses en transport et en chauffage sont contraintes. Le crédit d’impôt forfaitaire annoncé par Sarkozy, sans prise en compte du niveau de revenus, va aboutir à des absurdités : des ménages ayant les moyens de vivre en zones desservies par des transports collectifs recevront une compensation quels que soient leurs revenus, pendant que d’autres, plus modestes, rejetés aux marges des agglomérations, seront frappés de plein fouet.

Laisser un commentaire

 

BARAKA |
Les Moniteurs d'Ateliers e... |
Les professionnels du negoc... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | immobilierachat
| jechangetout
| SIVOS - Mondreville / Tilly