• Accueil
  • > Actualités
  • > Center Parcs abandonne la Loire et jette son dévolu sur la Vienne

Center Parcs abandonne la Loire et jette son dévolu sur la Vienne

Posté par admin le 28 août 2010

Après avoir, selon sa méthode désormais éprouvée, mis en « concurrence » deux départements afin de choisir celui qui aura fait la proposition de subventions la plus importante et aura su le mieux assurer la promotion du projet et éliminer les oppositions, Center Parcs annonce sa décision de s’implanter dans la Vienne et délaisse donc la Loire et le site de l’étang de Joreau.

La détermination des opposants de la Loire ( pétition signée par plus de mille personnes, création d’un blog et d’une association particulièrement actifs), y est surement pour beaucoup, mais d’autres éléments sont entrés en ligne de compte. Mr Raffarin, par exemple, qui défend le projet depuis le début connait bien le ministre du tourisme Mr Novelli, qui lui même connait bien mr Brémond, le patron de Pierre et vacances … Le terrain convoité appartient à la caisse des dépôts et consignation qui a déjà été en partenariat avec Center Parcs.

Aujourd’hui l’offensive de charme est lancée dans la Vienne : Créations de 600 emplois et de plus de mille pendant le chantier, projet écologique, rayonnement touristique de la région, retombées sur l’économie etc … Comme partout ou elle décide de s’installer,  » là où la France est la plus belle » comme le vantent leurs pubs, c’est toujours ces arguments massue que la société Pierre et Vacances assène à grands renforts de relais politiques, médiatiques et du monde économique local. Ces arguments sont étudiés tout au long de ce blog et n’effacent en rien l’abération de ce type d’opèration de spéculation immobilière adroitement déguisée par des communicants efficaces et sans scrupules en tourisme vert, durable, et créateur d’emplois et de richesse.

Ce tourisme n’est qu’un tourisme de masse destructeur de nature libre et sauvage, lourdement et très inutilement pollueur, dont les emplois sont des plus sous-qualifiés, sans intérêt, précaires, avec leur cortège de temps partiels ( 9h par semaine, souvent) et d’horaires décalés, et qui participe lourdement à la privatisation des territoires et de la nature .

Aujourd’hui la Loire « perdante » de ces magnifiques promesses est invitée à se retourner contre les opposants du projet  accusés d’être à l’origine de la perte de cet avenir radieux promis par Center Parcs . Cette stigmatisation des défenseurs de leur territoire et du peu de nature libre qu’il nous reste est significative du peu de liberté qu’ils nous laissent de pouvoir librement critiquer un projet dès que le chantage à l’emploi apparaît dans la communication des industriels uniquement soucieux de leurs profits et de l’argent qu’ils tireront de cette accaparation des espaces naturels retirés du bien public . Elle est révélatrice de l’aliénation des consciences à la marche forcée de la société industrielle qui après avoir détruit des centaines d’emplois par la délocalisation et l’automatisation du travail, et paupérisé les populations veut les soumettre a l’industrie du tourisme dont une main d’oeuvre potentielle au chômage fragilisée et désespérée acceptera les bas salaires, les conditions de travail dégradantes et les nuisances. Elle est révélatrice de la mise en concurrence des populations qui sont sommées de se battre pour que ce soit eux et non le voisin qui « récupèrent »  l’emploi promis en acceptant de se coucher encore plus .

Souhaitons que dans la Vienne comme dans la Loire et ici à Roybon naisse des mouvements d’opposition forts qui sauront disséquer et rendre inopérente la communication de la très destructrice société Pierre et Vacances et autres club med , afin que nous puissions léguer à nos enfants des territoires libres et des espaces non privatisés ou ils ne ront pas obligés de se soumettre à des emplois obligatoires et à des droits de passage payants pour voir des arbres et ou ils pourront comme leurs grand parents se promener librement dans une forêt, profiter de sa beauté ou y rammaser fruits sauvages et champignons, loin de la domination de la société marchande.

 

 

Center parcs ne s’implantera pas en Anjou, mais dans la Vienne
jeudi 26 août 2010

Le groupe Pierre et Vacances a choisi le département de la Vienne plutôt que celui du Maine-et-Loire pour ouvrir son sixième Center parcs en France. Les deux départements étaient en concurrence depuis l’annonce du groupe d’ouvrir un village de vacances dans l’Ouest.
Selon Valérie Lauthier, directrice de communication du groupe, citée par l’AFP, la décision n’est pas encore tout à fait définitive, car il reste encore à finaliser des accords.

Mais Claude Bertaud, président du conseil général de la Vienne, a, lui, annoncé que Pierre et Vacances allait étudier de façon « exclusive » l’implantation du village-vacances. Il ouvrirait dans le nord du département, près de Loudun.

L’arrivée d’un Center parcs en Anjou aurait signifié 300 millions euros d’investissements avec 500 emplois à la clef.

Source:

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Center-parcs-ne-s’implantera-pas-en-Anjou-mais-dans-la-Vienne_40774-1488480——49331-aud_actu.Htm

 

Le Maine-et-Loire ne devrait pas accueillir le sixième Center Parcs français

Après la Normandie, la Sologne, l’Aisne et la Moselle (en attendant l’Isère), c’est la Vienne qui accueillera le sixième Center Parcs français. Pas le Maine-et-Loire.

« Gérard Brémond, président du groupe Pierre et Vacances-Centers Parcs, a fait part de de son accord pour étudier de façon exclusive le site présenté par notre département », a annoncé Claude Bertaud, président du conseil général de la Vienne, dans un communiqué.

Le projet, qui doit regrouper 800 « cottages » dans une forêt, est chiffré à 300 millions d’euros et doit permettre la création de 600 emplois permanents, ainsi que de centaines d’emplois indirects, selon le conseil général de la Vienne, qui était en concurrence avec son voisin du Maine-et-Loire.

Le groupe de loisirs, qui confirme l’ouverture de négociations exclusives avec la Vienne, précise qu’il ne s’agit « pas d’une décision définitive, car nous devons finaliser tous les accords ». L’ouverture est prévue pour 2014 ou 2015.

Source:

http://www.angers.maville.com/actu/actudet_-Le-Maine-et-Loire-ne-devrait-pas-accueillir-le-sixieme-Center-Parcs-francais_-1488469–BKN_actu.Htm

 

Un Center Parcs dans le Loudunais
Publié le 26 août 2010 par Dominique dans Vie locale, actualité

Le groupe Pierre et Vacances a finalement choisi d’implanter son prochain Center Parcs dans le département de la Vienne, plus précisément sur le territoire du canton des Trois-Moutiers.

C’est ce qu’on peut penser à l’annonce par le Conseil général, d’une conférence de presse ce jeudi, « pour annoncer officiellement la concrétisation d’un projet touristique de grande envergure dans le nord du département ».

Le groupe Pierre et Vacances, lors de la présentation de ses résultats financiers, au mois de mai dernier, avait annoncé qu’il envisageait d’ouvrir un Center Parcs, sixième du nom, dans le grand Ouest.

Le département de la Vienne était jusque là en concurrence avec le Maine et Loire, le groupe Pierre et Vacances, propriétaire des parcs a choisi le pays loudunais.

Une bonne nouvelle pour l’économie du nord de la Vienne.
Les travaux  sont estimés à 300 millions.
La proximité du Futuroscope a peut-être été un élément déterminant pour ce choix.
La décision était attendue pour l’automne.
Source:

http://www.loudun.net/?p=11984

 

La Vienne choisie pour un sixième Center Parcs
27/08/2010 06:40
Une eau à 30°, en pleine forêt, toute l’année. Ce sera une réalité à l’horizon 2014 dans la Vienne. Un nouveau Center Parcs s’implantera dans le Loudunais.
Merci Monory
Bientôt vingt ans de Sologne
Center Parcs dans la Vienne  » sans triomphalisme »
Depuis six mois, dans la plus grande discrétion, et en équipe, les élus du conseil général de la Vienne et en particulier Dominique Réant, vice-président en charge du Tourisme ont effectué un travail de fond avec « l’engagement majeur » de Jean-Pierre Raffarin pour obtenir l’implantation du sixième Center Parcs français dans la Vienne.
Mais le soutien de l’ancien Premier Ministre n’aurait pas suffi si le Loudunais et en particulier les communes de Morton et Trois-Moutiers, ne présentaient pas certains atouts comme leur position géographique. « Nous sommes, a repris Dominique Réant, aux confins du Poitou, de l’Anjou, de la Touraine, à égale distance du Futuroscope, du Puy-du-Fou et des châteaux de la Loire… »

600 emplois permanents
jusqu’à 1.000 emplois induits

Et cela, sans compter les autres offres touristiques du département. Il fallait un site dans un massif forestier assorti d’un plan d’eau, les élus l’ont trouvé. Il s’agit de 264 hectares, propriété d’une filiale de la Caisse des Dépôts et Consignations qui accueillera 800 cottages de conception HQE. Il fallait l’expérience. La Vienne, sous l’impulsion de René Monory, n’en manque pas. Ce projet a d’ailleurs été qualifié « de second souffle » après le Futuroscope…
« Nous avions la culture du tourisme et un terreau où ce projet pouvait germer ». Un terreau où les notions d’environnement et de développement durable ne datent pas d’hier. Et c’est cela qui a peut-être fait pencher la balance en faveur du Loudunais où cet équipement permettra la création de 600 emplois (le recrutement se fera localement auprès des demandeurs d’emplois et des bénéficiaires du RSA) pour atteindre le millier avec les emplois induits.
« Jamais nous n’aurions imaginé, mardi dernier, à l’occasion d’une visite du Center Parcs de Lorraine et d’un déjeuner de travail avec Gérard Brémond, président du groupe Pierre et Vacances – Center Parcs qu’il nous annoncerait que la Vienne avait été retenue pour le projet d’implantation d’un sixième Center Parcs dans l’Hexagone. » Hier, lors d’une conférence de presse (1) Claude Bertaud, patron du Conseil général, a officialisé la nouvelle. Sans triomphalisme. « Il ne s’agit pas d’une victoire des uns contre les autres », a rappelé Jean-Pierre Raffarin, faisant référence à la concurrence farouche qu’opposait le département du Maine-et-Loire pour obtenir l’implantation de l’équipement.
(1) Réunissant réunissant l’ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin, les vice-présidents du conseil général, le député Jean-Pierre Abelin.
repères
Un concept né aux Pays-Bas en 1968
C’est en 1968 que l’idée de créer un premier village en pleine nature ouvert 365 jours par an est née… dans la tête d’un passionné de nature, Piet Derksen. Aux Pays-Bas d’abord, en Belgique et au Royaume-Uni, le concept séduit l’Europe. La première implantation dans l’Hexagone se fera dans l’Eure en 1988, la seconde en Sologne cinq ans plus tard. 2007 voit l’ouverture d’un domaine dans l’Aisne. En mai dernier, le 4 e s’implante en Moselle. 2013 verra l’implantation d’un 5 e Center Parcs en Isère.
En 2000, le groupe français Pierre et Vacances, leader dans les résidences de tourisme acquiert 50 % de la société néerlandaise. En 2003, elle prend le contrôle total de Center Parcs Europe. L’activité a généré, en 2009 pour le groupe, 257 millions d’euros.
Sylvaine Hausseguy

Source:

http://www.lanouvellerepublique.fr/ACTUALITE/24-Heures/La-Vienne-choisie-pour-un-sixieme-Center-Parcs

 

Pierre et Vacances retient la Vienne pour le 6e Center Parcs français
LeMoniteur.fr | 26/08/2010 | 16:59 | Immobilier
Le projet, qui doit regrouper 800 « cottages » dans une forêt située sur les bans des communes de Trois-Moutiers et de Morton, près de Loudun, est chiffré à 300 millions d’euros et doit permettre la création de 600 emplois permanents ainsi que de centaines d’emplois indirects, selon le conseil général.

« Gérard Brémond, président du groupe Pierre et Vacances-Center Parcs, a fait part de son accord pour étudier de façon exclusive le site présenté par notre département », a annoncé jeudi 26 août le président du conseil général du département, Claude Bertaud (UMP). Selon le conseil général, Pierre et Vacances doit « confirmer avant la fin de l’année les conditions de réalisation de cet investissement touristique majeur », destiné à ouvrir en 2014-15.
Tout en confirmant l’ouverture des négociations exclusives, le groupe de loisirs a néanmoins souligné que le choix de la Vienne ne représentait à ce stade « pas une décision définitive, car nous devons finaliser tous les accords », selon sa directrice de la communication, Valérie Lauthier.
Egalement implanté aux Pays-Bas, en Belgique et en Allemagne, Center Parcs exploite 14 villages de vacances en Europe dont quatre en France, en Normandie (1988), en Sologne (1993), dans l’Aisne (2007) et en Moselle, depuis mai. Un cinquième parc doit ouvrir en Isère, d’ici deux ans.
La Vienne était en concurrence avec le Maine-et-Loire voisin pour l’implantation du sixième village français.

Source:

http://www.lemoniteur.fr/143-immobilier/article/actualite/762098-pierre-et-vacances-retient-la-vienne-pour-le-6e-center-parcs-francais

 

LA BONNE FEE « CENTER PARK » DEVERSE SES BIENFAITS SUR LE LOUDUNAIS
Il est incontestable que cette nouvelle dont la N.R. s’est faite l ‘écho dans une très récente édition ne peut que mettre du baume au cœur des habitants du Nord-Vienne. Notre région, sinistrée en matière d’emploi et toujours en attente de la manne Vivendi (dont le ministre Estrosi peine à montrer le décollage), peut trouver ici matière à espérer. Que ce soit au travers de la construction du site que de son exploitation elle-même, l’importance d’un tel projet est forcément génératrice d’innombrables heures de travail. Un chantier sur plusieurs années profitera à l’ensemble des réseaux professionnels et commerciaux de la région. Cela ne sera pas limité au canton des Trois Moutiers ni même au Pays Loudunais mais impactera l’économie de nos voisins immédiats des Deux-Sèvres, du Maine et Loire ou de l’Indre et Loire . Pendant sa réalisation, nous serons forcément très attentifs à ce que le promoteur se montre respectueux de l’environnement par la valorisation du site naturel où il s’implante. Au delà et au cours de la phase d’exploitation notre vigilance se portera sur la qualité de l’emploi. Quand on nous parle de l’équivalent de 500 emplois à plein temps, on veut espérer que cela ne se traduise pas par 1500 petites boulots ou CDD non qualifiés ni qualifiants. Nous connaissons, par exemple, la situation des employés saisonniers constituant une part très importante de la main-d’œuvre travaillant sur notre secteur, main-d’œuvre payée a minima pour un travail dont la pénibilité fait que les entreprises préfèrent aller chercher à l’Est de équipes peu regardantes (car avec un niveau de vie très inférieur) plutôt que de valoriser la situation de salariés locaux. Le Center Park est le bienvenu dans notre contrée et le sera d’autant plus qu’il mettra l’accent sur le plan social, permettant l’insertion de demandeurs d’emplois ou de titulaires du RSA. Une telle entreprise et ses besoins humains doivent lui permettre de tenir une place exemplaire en matière de dialogue social, d’emplois stables à plein temps, d’aide aux travailleurs handicapés comme à la formation professionnelle. Cette perspective ne peut que réjouir chacun d’entre nous, toutes sensibilités politiques confondues et devrait enfin permettre d’appuyer le dossier du désenclavement du Nord-Vienne. Ce devrait le prochain combat du Conseil Général qui, ayant gagné le choix de l’implantation doit maintenant s’attacher faciliter l’accessibilité au site.

Philippe Fortin

Source:

http://psloudun.blogspot.com/2010/08/la-bonne-fee-center-park-deverse-ses.html

 

Le blog des opposants de la Loire:

http://joreausanspeage.eklablog.com/

Laisser un commentaire

 

BARAKA |
Les Moniteurs d'Ateliers e... |
Les professionnels du negoc... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | immobilierachat
| jechangetout
| SIVOS - Mondreville / Tilly