• Accueil
  • > Actualités
  • > Mr Vallini Président du Conseil Général de l’Isère Méprise dans un interview à la presse les opposants à Center Parcs et ment grossièrement sur le dossier

Mr Vallini Président du Conseil Général de l’Isère Méprise dans un interview à la presse les opposants à Center Parcs et ment grossièrement sur le dossier

Posté par admin le 19 septembre 2010

Dans cette interview accordée au Dauphiné libéré et publiée le 11/09/2010, Monsieur Vallini semble céder à la panique et à la haine des opposants au projet de création d’un Center Parcs à) Roybon, projet dont il est le principal porteur . Entre quasi insultes adressées aux opposants, mensonges et inventions sur les chiffres et appels à une mobilisation contre nous, cet article reflète bien le climat actuel qui règne au CGI à propos de ce dossier, mal ficelé et contesté de toutes parts. Les soutiens s’étiolent, les représentants du projets se font de plus en plus discrets, la contestation prends de l’ampleur y compris au sein du CGI et la participation de l’association « Pour chambaran Sans center Parcs » à un salon entraîne la fuite de Mr Vallini .

Face à cette situation, qu’il n’avait pas prévue, fort de sa communication sophistiquée, ce dernier semble perdre ses moyens et sa retenue .

Relisons points par points cet article du Dauphiné libéré du 11 septembre 2010 dans sa partie concernant ce dossier:

 

« Alors que la fronde s’organise contre le projet Center Parcs dans les chambarrans, André Vallini évoque l’ambiance qui régnait il y a quelques semaines quand un autre de ces centres a été ouvert en Picardie: » tout le monde était heureux, même les verts étaient présents à l’inauguration. »

 

Affirmation gratuite et non étayée, si en effet il semble que les verts de Picardie n’aient pas été des opposants, de là à prétendre qu’ils faisaient partie des gens « heureux », le jour de l’inauguration! Et puis une inauguration est une inauguration ! Petits fours et apéritifs détendent l’atmosphère. Il n’en reste pas moins qu’en Alsace, dans le Maine et Loire, dans le Val de Marne ou en Isère, les Verts combattent les projets de Pierre et Vacances, mais ceux-là, Mr Vallini ne les a pas vus. Quant au Center Parcs picard il a fallu près de 8 ans pour mettre les opposants en sommeil, ce dernier a en effet commencé à être évoqué en 2000 et à ce moment là l’opposition était forte. Mais la crise est passée par là et face aux créations d’emplois vendues avec ces projets, les consciences ont tendance à se mettre en berne et les politiques à ne pas vouloir se mettre les chômeurs à dos.

 

« Mais en Isère nous devons faire face à quelques irréductibles, qui s’opposent toujours à tout: le stade, minatec, la rocade nord.ils ne représentent souvent qu’eux même et le dialogue est pratiquement impossible car ils sont persuadés d’avoir toujours raison. »

 

Curieux mélange !! Les opposants à Center Parcs, très majoritairement des riverains du projet, et dont la majorité ne mets que rarement les pieds à Grenoble seraient donc ceux qui se sont opposés à Minatec, au stade de Grenoble, à la rocade ?. Monsieur Vallini devrait s’informer sur l’association, forte de 300 membres à ce jour et sur la localisation géographique de ces derniers. Quant au « ces gens là ne représentent qu’eux même », pourquoi représenteraient ils donc d’autres personnes ?? Et mr Vallini, minoritaire sur ce projet, qui représente-t-il ? D’autre part sa comparaison aux opposants de Minatec, du stade et de la rocade et son jugement de leur représentativité est étonnante . Les manifestations de ces derniers ont rassemblés des centaines de personnes dans les rues ( 5000 par exemple contre le stade). Combien doit on être dans les rues pour que Mr Vallini daigne nous regarder et accepte de tenir compte de nos avis? « Le dialogue est impossible »avec les oppsants dit il encore. Monsieur Vallini nous a pourtant LUI fuit à la foire de l’Albenc refusant de s’y rendre pour la première année de peur de nous y croiser, ce que nous ont affirmé plusieurs personnes du CGI amusées, et c’est LUI qui refuse de répondre aux courriers envoyés à de multiples reprises par des riverains. Devant cette attaque gratuite, l’association a d’ailleurs par voie de presse (Dauphiné libéré 38 h du 14/09/2010, voir en bas de page) offert à mr Vallini un débat public à Roybon. Aucune réponse n’a été faite à ce jour. Avec qui ne peut on discuter ?

 

« Quand aux riverains dont il faut comprendre l’inquiétude, ils seront entendus, dédommagés et protégés ».

 

S’il faut comprendre cette inquiétude des riverains, c’est donc qu’elle existe et qu’elle est légitime ! Ainsi donc Mr Vallini finit par découvrir des riverains dans les opposants, et nous explique que ces derniers seront entendus . Mais il faudrait d’abord les écouter, ce qu’il refuse de faire depuis le début. De très nombreuses lettres ont été envoyées au cgI et sont restées sans réponse. Et ce dédommagement sous entend bien qu’ils seront lésés par le projet. Mais si mr Vallini pense que quelques espèces reversées à ces derniers suffiront à les museler et à les désolidariser de l’association, il se trompe lourdement!

 

« En réponse à cette contestation le président du conseil général annonce une mobilisation des élus du secteur, des artisans, des agriculteurs, des entrepreneurs pour soutenir le projet qui va créer « 1500 emplois durant les deux ans de chantier, et 700 emplois directs et 140 emplois induits ensuite dans la restauration, la maintenance, le nettoyage, les espaces verts, l’administration, la sécurité etc . »

 

Ainsi donc la réponse de Mr Vallini est non seulement de ne pas écouter les riverains et opposants en les recevant, répondant à leurs courriers ou par exemple en organisant un débat public et pourquoi pas un vote, mais de monter les citoyens les uns contre les autres ! Et c’est donc lui qui va personnellement demander aux élus et à des citoyens de s’opposer aux opposants ! Et effectivement quelques personnes lui obéissent et ont lancé subitement en une semaine une association « Pour Center Parcs » et une pétition. Ce collectif ne ménage pas ses propos contre l’association qu’il répand par tracts à Roybon ou, dans la presse locale cpmme ce vendredi 17/09/2010 dans « le mémorial » nommant et critiquant personnellement son président et « 4″ riverains du site, accusant l’association d’être manipulée par des agitateurs professionnels « de la Drôme » (?) et reprenant à son compte au mot à mot les arguments de Mr Vallini ! (voir pdf de ce tract en fin de page). Quant aux 1500 emplois du chantier durant deux ans Mr Vallini se dément lui même ainsi que tous les articles qui ont été écrits sur ce sujet. Il déclarait encore il y a 10 mois sur télé Grenoble ( voir vidéo en fin de page): » le chantier va générer en gros 1000 emplois pendant deux ans ». Ce chiffre était déjà sujet à caution, car ces mille emplois ne se superposent pas sur deux ans, mais se suivent et d’où viennent ces 500 supplémentaires qui se rajoutent subitement ??? Pour les 700 emplois du Centre lui même, et les « 140″ induits, dont à ce jour rien ne prouve la réalité, il oublie de les définir . Nous allons donc l’informer. Le dauphiné libéré nous les clarifie ainsi dans son édition 28 b du 24/10/2009: « Pierre et Vacances annonce 697 emplois plus « entre 80 et 100 emplois induits ». Soit 460 équivalents temps plein ventilés ainsi : nettoyage 334, bars et points de restauration 132, activités loisirs 100, administration et sécurité 62, commerces 43, maintenance 26. » Ces emplois sont pour une grande majorité des emplois à temps très partiel ( 9 heures par semaine par exemple pour les femmes de ménage ) et les conditions de travail à Center parcs font que cette société est réputée pour ses très nombreuses démissions. Mr Vallini sait cela, Il a D’ailleurs déclaré en assemblée plèniaire du conseil général le 16 octobre 2009: »On peut dire ce que l’on veut sur la gestion du personnel, je sais ce qu’il s’y passe parfois, je sais ce que dit la CGT et puis d’autres” voir ici: http://chambarans.unblog.fr/2009/10/26/503/  . Et un récent article sur le tout nouveau Center Parcs picard, celui dont il nous vantait en début d’article l’inauguration si heureuse nous informe que à peine trois mois après son ouverture ce dernier a déjà connu 30 % de démissions. La mariée était pourtant si belle !! : « 30 % de turn-over pour le personnel  » « Près de 30 % des employés initialement embauchés par Center Parcs ont déjà quitté leur emploi, pour diverses raisons », ( Le républicain Lorrain du 08/09/2010). Nous pourrions encore parler des nombreux conflits et recours aux prud’homes qui émaillent la vie de l’entreprise, voir ici: http://chambarans.unblog.fr/tag/travail/ .

 

« Ces emplois seront non délocalisables et des formations permettront de les rendre accessibles aux chômeurs du secteur. »

 

Ces emplois sont certes non délocalisables, mais sont les plus mal payés à ce jour en France et leurs horaires incompatibles avec une vie privée et familliale décente. Aucune évolution de carrière n’est possible pour l’immense majorité et c’est du cynisme que de renvoyer à la face de chômeurs venant d’autres branches « délocalisées », que c’est un avenir pour eux uniquement par cet argument !

 

« Sur le plan environnemental il ajoute:’ les critères de développement durable seront respectés: batiments économes en énergie, production de déchets réduite à la source, eau de pluie récupérée pour les bassins d’agréments etc. »

 

« Le plan environnemental » ne peut pas être réduit à des normes de construction ou de gestion des déchets hypothétiquement annoncée comme « réduite à la source ». Cet aspect relève d’une gestion économe normale pour une entreprise qui pour accroitre ses bénéfices gère au mieux ses dépenses. Cela n’enlève rien au reste: privatisation d’un territoire public, destruction d’une forêt située en zone humide, entourée de zones protégées pour leur richesse écologique, destruction d’espèces protégées ou non, directement ou par la destruction de leur habitat, assèchement partiel d’une zone pourvoyeuse d’eau, gaspillage d’eau dans une zone placée par la préfecture en sècherese aggravée depuis 4 ans, destruction de 40 ha de bois chaque année pour les brûler dans la chaufferie de l’absurde « aquamondo », bulle fermée de 9000 m2, maintenue 365 jours par an à 29 degrés, déplacements d’environ 2000 voitures de touristes par semaine sur des routes juqu’ici tranquiles etc ..

 

« Les Chambarans ce sont en tout 30000 hectares, le centre n’en prendra que 200, seuls 62 seront impactés. Et pour ces 62 hectares le groupe Pierre et Vacances devra en vertu de la nouvelle loi sur l’eau, valoriser 124 hectares d’espaces naturels et protégés, partout en Isère ».

 

Les Chambarans , ce n’est pas 30000 mais 7000 hectares, à moins d’y rajouter pour un effet d’annonce la forêt de bonnevaux, l’ensemble du Vercors ou le bois de Vincennes. Et ce ne sont pas 62 hectares mais 91,42 qui seront impactés directement par un défrichement, c’est cette autorisation qui a été demandée à la préfecture! ( voir avis officiel: http://www.rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/avisAE_defrichement_sans_erreurs_cle775c2b.pdf  ).C’est donc 183 ha que doit « rendre » Pierre et vacances. Et malgré les efforts de la SAFER cette superficie n’est à ce jour pas du tout atteinte, peu de propriétaires acceptant de vendre leurs terrains. Et quand bien même ils la reconstitueraient ailleurs en « morceaux épars » après d’intenses tractations, ce serait de nouvelles destructions ailleurs, pour la rendre « à l’identique », qui ne remplaceraient en aucun cas ce bois. Quand la forêt est détruite elle est détruite et rien ne la rend à ses promeneurs traditionnels! Et les hectares non directement impactés par le défrichement sont néanmoins également détruits, car viabilisés pour les pieds et les vélos de touristes qui, s’ils aimainet la forêt n’auraient pas besoin de center Parcs pour s’y promener! Et imagine-t-on la population animale actuelle vivre à coté de cette immense ville bruyante et à l’éclairage permanent, comme elle le faisait avant ?

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Mr Vallini Président du Conseil Général de l'Isère Méprise dans un interview à la presse les opposants à Center Parcs et ment grossièrement sur le dossier dans Actualités pdf articledlrponse.pdf

 

pdf dans Les partis, les associations et Center Parcs mmorialsu1709.pdf

 

 

Source de l’article Dauphiné libéré, édition h38 du 11/09/2010.

 

Laisser un commentaire

 

BARAKA |
Les Moniteurs d'Ateliers e... |
Les professionnels du negoc... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | immobilierachat
| jechangetout
| SIVOS - Mondreville / Tilly