Loudun « Ils ne veulent pas de Center Parcs »

Posté par admin le 24 septembre 2010

Des riverains du futur Center Parcs de la Vienne vont comme ici dans l’Isére et comme à Gennes dans le Maine et loire s’opposer à ce projet:

 

 

Loudun
Ils ne veulent pas de Center Parcs

22/09/2010 05:38
Plusieurs riverains du futur complexe s’opposent à sa venue aux Trois- Moutiers. Du coup, une réunion publique d’information est enfin organisée. Daniel Thonon, Véronique Renard et Anne-Marie Lassalle, hier matin aux Trois-Moutiers : « On n’en veut pas ! ». -  – Photo NR

Le projet présenté aux élus
Fausse note dans le concert de satisfecit. Des riverains du site d’implantation de Center Parcs ont décidé de monter au créneau, quitte à passer pour de vilains petits canards.
Hier, matin frisquet au coin du feu, dans une ancienne dépendance du château de Lamothe-Champdenier, un chef-d’oeuvre architectural en péril, situé juste en face de la forêt. Anne-Marie Lassalle, Daniel Thonon et Véronique Renard, des « voisins » du futur complexe touristique, clament leur opposition et argumentent.
« Ici, c’est un grand coin de nature, plaide la première, ex-directrice de com’ parisienne, qui rénove une maison depuis 20 ans. Nous ne sommes pas des écolos radicaux mais on a un grand énervement de voir des projets dits de développement durable qui consiste à détruire la forêt. »
 » Il s’agit purement
d’une opération immobilière !  »

Anne-Marie Lassalle insiste : « Il s’agit purement d’une opération immobilière ! Sous couvert d’un projet écologique, on s’implante et on construit 800 pavillons ? On y est complètement opposé. Ce n’est pas une question de confort personnel. On se battrait pareil si c’était une cimenterie. »
Daniel Thonon, citoyen belge qui vit depuis 2004 sur le secteur, ne dit pas autre chose, en dénonçant aussi l’absence d’information aux habitants dans ce dossier. « On a découvert le projet dans la presse !,assure-t-il. En dehors des gens proches de la mairie, personne n’a été informé. »
Opposition franche mais pas encore massive

Les mêmes mettent également en doute les retombées du complexe. « L’argument de la création d’emplois ? On prend les gens pour des crétins, juge Anne-Marie Lassalle. On parle de 500 emplois mais on sait très bien que ce sont des emplois d’agents d’entretien à 10 h par jour. En plus, ça n’apporte rien au développement de la région, ce sont des bulles fermées ! »
Bref, l’opposition est franche mais évidemment pas encore massive dans un secteur déjà échaudé par l’affaire du Naturascope !
Ces irréductibles Trimoustériens se comptent encore sur les doigts de deux mains, essentiellement des gens du voisinage du château. Le bruit est suffisant toutefois pour être remonté plus haut. Du coup, une réunion d’information aux habitants est programmée, comme le confirmait hier Hugues Lallemand, directeur du tourisme au conseil général, où l’on dit vouloir jouer la transparence.
« On va écouter mais on n’en veut pas, assure Daniel Thonon. La suite, ce sera peut-être un comité de défense ou une association ? ». Affaire à suivre !
(*) Vendredi 24 septembre, 15 h en mairie des Trois-Moutiers.
la phrase
 » J’ai mal au coeur, on a une forêt superbement entretenue qu’on va casser sur 100 à 150 hectares…  »
Daniel Pigneul, retraité installé dans le Maine-et-Loire tout proche, a créé il y a une quinzaine d’années une société de chasse sur le territoire où doit être réalisé le futur Center Parcs poitevin, à travers un bail (renouvelé tous les 3, 6, 9 ans) passé avec la société forestière assurant la gestion du massif, filiale de la Caisse des dépôts et consignations. « On a fait peu de cas des locataires… » explique-t-il, en mettant l’accent sur les années d’efforts consentis, à la fois physiques et financiers, pour nettoyer, entretenir cet espace avec la vingtaine de chasseurs actionnaires de la société de chasse. « Nous avons aujourd’hui en permanence entre 25 et 30 cervidés sur la chasse contre un à deux il y a quinze ans », précise M. Pigneul en faisant part de son mécontentement d’être ainsi un peu mis devant le fait accompli, « personne ne nous a contactés ».
chiffres-clés
250 à 1.000 emplois
Center Parcs, c’est 250 à 1.000 emplois par jour pendant la phase de construction qui va durer 18 mois. Les entreprises locales seront sollicitées, toutes ces personnes devront se loger, se nourrir. Pour le fonctionnement du parc, c’est 600 emplois directs dans 35 métiers différents, à 85 % issus de la région, plus 140 emplois indirects. Center Parcs, c’est une ville de 4.000 personnes par jour, avec ses besoins. Ce 6 e Center Parcs sera ouvert sur l’extérieur, en partenariat avec le Futuroscope. Les produits du Loudunais seront mis en valeur, avec une maison du terroir près de la supérette du parc. Une ferme pédagogique, pour laquelle le comité d’expansion agricole sera sollicité, fonctionnera sur le parc. »
Franck Bastard

Source:

http://www.lanouvellerepublique.fr/ACTUALITE/Environnement/Ils-ne-veulent-pas-de-Center-Parcs

6 Réponses à “Loudun « Ils ne veulent pas de Center Parcs »”

  1. MARET dit :

    Je connais bien cette région, elle est magnifique. Près de la forêt, j’ai eu la chance d’entendre le brame des cerfs. Rien qu’à imaginer que tout cela va disparaître pour enrichir des promoteurs cupides, j’en suis malade.
    Quant aux conditions de travail qui seront proposées aux autochtones, je doute qu’elles puissent leur convenir (cf. les conflits avec le personnel d’entretien dans les grandes chaînes hôtelières).
    Et la pollution? Et le coût de l’élimination des déchets? Et les nuisances diverses et variées dues à la circulation? Ont-ils pensé à tout cela, ceux qui défendent ce projet?
    Merci de me faire savoir si une pétition contre ce projet circule déjà.

  2. sabazios dit :

    Bonjour,
    Nous ne sommes pas riverains de cette forêt et avons relayé cet article à titre d’info de soutien et d’accompagnement car nous luttons, en Isère contre le même promoteur.
    Je ne sais pas si les personnes qui sont citées dans l’article ont entrepris des actions, comme une pétition.
    Mais je pense que vous ( et nous également ) en entendrez parler si cela se fait.
    Les personnes sont nommées dans l’article, vous pouvez peut être essayer de les contacter et leur soumettre cette idée et toute autre utile .
    Vos voisins du Maine et Loire se sont bien battus . Ils avaient fait un blog, une association et une pétition largement signée Vous pouvez peut être les contacter :
    http://joreausanspeage.eklablog.com/

    Cordialement et solidairement

  3. Antoine Cavroy dit :

    Je suis le petit-fils de Jules Cavroy, le dernier proproétaire du Domaine de la Mothe Chandemiers ou va se passer sa massacre que je viens d’apprendre.
    Mon grand père avait fait de ce domaine, réduit à 55 héctares depuis l’incendit du Chateau de la Mothe Chandeniers en 1932 et l’apauvrissement de la veuve du Baron Lejeune, un domaine reconstitué de près de 2’000 héctares d’un seul tenant correspondant au domaine d’origine.
    En ex-champion olympique de tire au pigeon, il y organisait des chasses avec tout le gouvernement de l’époque jusqu’à la fin des années 70.
    Malheureusement à plus de 80 ans le domaine était devenu trop lourd administrativement à gérer pour son age. Il était très bien entretenu à l’époque et qui comptait le manoir de Chandoiseau, les dolmens, le lac de magne, divers fermes avec 700 hectares de céréales en agriculture intensive et irriguée (une première dans les années 60.
    Le domaine étant exceptionnellement grand donc cher même à prix sacrifié, mon grand père trop vieux et le chateau brulé, il a du se résoudre à le vendre à une banque pour éviter le morcellement… on voit le résultat. La banque à morcelé pour faire du fric, plus rien d’entretenu et tout est tombé en ruines (alors qu’à l’époque les ruines existantes (le chateau) étaient entretenues dans l’espoir de…).
    Ce qui me révolte c’est que ce projet et en plein milieu du domaine et que le chateau, véritable chef d’oeuvre en péril, n’aurait pu etre sauvé que par une diversification des activités des terres. Malheureusement il était trop agé pour mener à bien se projet, et ses enfants trop occupés dans leurs carrières (et moi bébé). Ce qui est dégoutant, c’est que l’on va laisser mourrir un domaine et un chef d’oeuvre architactural pour faire du fric avec des cabanons qui ne profiteront jamais à la sauvegarde d’un domaine (architectural et natuel) exceptionel. La dernière chance de sauver ces lieux historiques s’effondreront avec ce projets de Center Parcs.
    Ne sait on pas qu’un Center Parcs ne vit pas 100 ans? Regardez la qualité de ces cabanons! On va créer une friche-en-devenir de cabanons merdiques, et on le sait très bien. Les vrais bâtisseurs eux pensent sur plus des disaines d’années. Voilà ce que l’on va léguer aux générations futures ici. De la friche et une nature et un patrimoine massacré. Je suis outré.
    Bon sang, allez vous planter devant le chateau et regarder cette allée avec les bois en question et cette nature au levé du matin, c’est un paysage féérique que beaucoup de guides montionnent aux routards de passages.
    Si aux moins ces cabanons de m_rde dans un coin du domaine serait à sauver le patrinoire architectural, mais même pas! Et en plus c’est en plein milieu ! Ils foutent quoi les politiques locaux???
    Regardez un peu comme ce chateau si discret et caché est aimé, regardez internet! Il y a de plus en plus de pages qui en parle!
    Personnellement avec la construction d’un center parcs sur ce domaine c’est le rêve d’une vie qui s’effondre car Dieu sait à quel point je me bat pour y arriver et j’ai toujours eu dans l’idée d’un jour de revenir pour restaurer ces lieux comme il se doit. Déjà le morcellement n’aidait pas au projet mais alors là… Bravo tout le monde! Quel héritage! Ces bois regorgent de cerfs, de sangliers, de chevreuils, de faisants, et j’en passe. Un center parcs… quelle nature! quel avenir! Pauvre France.
    C’est ce genre d’affaire opportunistes et à court terme dans l’histoire qui ruine notre pays par le massacre. Reveillez-vous!!!

  4. Tounkayen dit :

    J’ai découvert ce superbe chateau via un forum photo il y a peu alors qu’il n’est qu’à 30 km de chez moi. Il offrirait un terrain de jeu pour photographe très intéressant tellement son architecture est riche. Avec des membres de ce forum nous pensions y faire un tour mais après recherche il est malheureusement difficilement accessible. Déjà de le voir ainsi délabré à l’abandon à la suite de la fragmentation opérée par la banque qui l’a racheté afin de maximiser les profits ça dégoute. Et là je découvre que Center Parc compte raser tout ce patrimoine !!! Je suis de tout coeur avec vous et espère une bonne finalité à cette histoire.

  5. SERGE dit :

    Je suis entièrement d’accord pour que ce parc qui va profiter à quelques élus locaux ne soit construit.
    C’est une honte quand on voit de pauvres malheureux qui n’ont pas de toits ou peu d’argent pour vivre.
    A qui cela encore profiter.? Encore le Conseil général.
    Prenons l’exemple du naturascope ou l’on a abattu des milliers d’arbres tout cela pour que le projet tombe à l’eau. Mais l’argent où est-il parti.?
    Voila ce que je peux dire sans me cacher.

  6. Voltaire dit :

    Il faut voir ce que le Conseil Général se met dans la poche en construisant ce Center Parc.
    Je suis du même avis que Serge.
    L’être humain détruit suffisamment la nature sans que l’en ajoute encore.
    Où vont aller ces pauvres animaux qui sont déjà rejeter avec la construction – qui a failli avoir lieu – du Naturascope.Heureusement que cela a été rejeter mais malgré tout on a abattu des arbres ou il faudra de nombreuses années avant qu’ils ne repoussent.
    NON à CENTER PARC

Laisser un commentaire

 

BARAKA |
Les Moniteurs d'Ateliers e... |
Les professionnels du negoc... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | immobilierachat
| jechangetout
| SIVOS - Mondreville / Tilly