• Accueil
  • > Actualités
  • > « Sur nos fiches de paie, figure la mention « absence autorisée », Côté syndicat et inspection du travail, on parlerait plutôt de chômage technique…

« Sur nos fiches de paie, figure la mention « absence autorisée », Côté syndicat et inspection du travail, on parlerait plutôt de chômage technique…

Posté par admin le 22 octobre 2010

 

Décidément Center Parcs a du mal à s’empêcher de choisir les plus anti-sociaux et les moins honnêtes des prestataires de service pour assurer le nettoyage de ses cottages si écolos. Et pour les salariés les nombreux postes à 10 heures par semaine ne sont même pas surs.
Nettoyage : l’entreprise emploie des extraterrestres
Publié le samedi 13 décembre 2008 à 01H00

Dans la société, les fiches de paie sont pour le moins étranges.
St¿phane MASS¿

IL n’y a pas d’alternative. Soit vous êtes né homme ou femme. Et donc, le numéro de sécurité sociale qui vous suit pendant toute votre vie, commence par un 1 (homme) ou 2 (femme). Sauf chez Deca-France, l’entreprise qui a gagné le marché de nettoyage des cottages du Center Parcs du parc de l’Ailette.
Sur les fiches de paye de ces employés figure un drôle de numéro commençant par 8. Ce qui doit être un code pour les… extraterrestres. Car, quand plusieurs racontent leur quotidien, on a vraiment l’impression que ce petit coin de l’Aisne où elles travaillent se trouve sur une autre planète. Ou du moins possède un code du travail bien différent de celui pratiqué dans le reste de l’Hexagone.
Pléiade d’incohérences
Le chiffre de sécurité sociale commençant donc par 8, situe le tableau. « On les a prévenus, mais il n’y a rien de changé », glisse une des « anciennes » de l’entreprise en parlant d’un des cadres, qui travaillait déjà chez Sinka. « Nous avons donc montré cela à l’inspection du travail et là -bas ils sont tombés de haut ». Sans parler des syndicats locaux, notamment la CGT qui suit de près les dossiers, dont certains, vont d’ailleurs être jugés prochainement. Pour une entreprise qui ne sera guère inquiétée puisqu’elle n’existe plus. Enfin le nom a changé puisque l’on est passé de Sinka voluté à Deca France, d’un siège basé à Bruyères à un bureau dans la zone Jean-Monnet mais qui dépendent tous les deux de K propreté, basé à Albert dans la Somme. Avec les mêmes cadres, mais avec la seconde énormité, les contrats de travail n’ont pas été modifiés. Les plus anciennes travaillent toujours selon leur contrat de travail pour Sinka mais sont payées par Deca. « À chaque fois que l’on veut signaler un problème, c’est le numéro de K propreté à Albert qui nous est donné. Aussi bien quand nous étions avec Sinka que maintenant avec Deca. »
Même si les premiers articles concernant les conditions de travail plutôt « étranges » (voir l’union des 9 août, 23 octobre et 25 octobre), ont interpellé, certaines choses n’ont pas changé : « Sur nos fiches de paie, figure la mention « absence autorisée », quand l’entreprise ne nous appelle pas car il y a notamment, une baisse d’activité considérable dans les locations actuellement ! » Côté syndicat et inspection du travail, on parlerait plutôt de chômage technique… Ce qui est loin d’être, financièrement parlant, la même situation.
Quant à trouver les mentions des congés payés (pris et à prendre) pas la peine de chercher, elles n’existent pas. Sinon la litanie des pratiques spéciales sur le site continue. Il y a par exemple les fouilles parfois systématiques à la sortie du travail (lundi et vendredi). « Comme si l’on pouvait dissimuler un écran plat dans nos sacs à main », glisse avec un sourire mi-figue mi-raisin une des petites mains du ménage.
Comme il n’y a aucun état des lieux avant et au départ des clients, imaginez de quel côté, le regard de ces femmes se dirige sur ce sujet : « Attention, tous les clients ne sont pas à mettre dans le même sac. Généralement, il y a 20 % de cottage (et donc de clients) qui posent problème ».
Gageons que Stéphane Hertzog, PDG de Center Parcs, la semaine prochaine dans l’Aisne, sera intéressé par ce nouvel épisode de l’entreprise de nettoyage.
Stéphane Massé

Source:

http://www.lunion.presse.fr/article/economie-a-la-une/nettoyage-lentreprise-emploie-des-extraterrestres

Laisser un commentaire

 

BARAKA |
Les Moniteurs d'Ateliers e... |
Les professionnels du negoc... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | immobilierachat
| jechangetout
| SIVOS - Mondreville / Tilly