• Accueil
  • > Actualités
  • > « Pierre et Vacances doit « gérer » ses ennuis en Isère ou les opposants sont en passe de le faire plier »

« Pierre et Vacances doit « gérer » ses ennuis en Isère ou les opposants sont en passe de le faire plier »

Posté par admin le 18 décembre 2010

 

Nous voyons clairement dans cet article de « la nouvelle république » que contrairement à ce que prétendent les élus locaux, acteurs du projet de Center Parcs de Roybon l’opposition isèroise à ce dernier est « trés forte » et « en passe de faire plier » Pierre et Vacances. le groupe a d’ailleurs prudemmenrt détourné ses investisseurs du projet isèrois ce qui ressemble bien à un futur désengagement déjà prévu .

 

Center Parcs : l’heure du concret a sonné
17/12/2010 05:40
Les élus du conseil général, hier, ont approuvé à l’unanimité le lancement officiel du dossier de l’année. Ouverture prévue dans trois ans aux Trois-Moutiers. Center Parcs, c’est un investissement total de 300

D’un seul homme Les conseillers généraux de la Vienne, hier, ont adoubé, d’une rare unanimité, le lancement officiel du projet Center Parcs. Un vote qui s’est déroulé en présence de Jean Michel Klotz, le directeur général de Pierre & Vacances et qui ouvre ainsi une nouvelle ère. Celle du concret. L’oeuvre, toutefois, n’est pas finie. Loin de là. Si Pierre & Vacances, le propriétaire de la marque Center Parcs, espère ouvrir son parc au plus tôt au second semestre 2014, il reste encore plusieurs étapes à franchir. Notamment partir à la rencontre des habitants du Loudunais. Ce soir, vendredi, d’ailleurs, les élus du conseil général seront aux Trois-Moutiers, pour présenter le dossier lors d’une réunion publique. Des interventions, sur le terrain, déjà effectives depuis plusieurs mois. La transparence en toile de fond. « Nous avions de toute façon la certitude que nous n’étions pas face à un Naturascope bis (1), soulève Claude Bertaud, le président du conseil général de la Vienne. Les petites inquiétudes rencontrées chez quelques riverains sont en passe d’être réglées. » Mutualiser les moyensQuant à l’étude du terrain, « aux différentes administrations de vérifier les problématiques naturelles » explique Claude Bertaud. Peu d’inquiétudes semble-t-il également de ce côté-là : « l’État nous a beaucoup soutenus » poursuit le président du conseil général.Les élus du Loudunais, de leur côté, attendent évidemment d’importantes retombées de ce futur chantier pharaonique. Ils pourront s’appuyer, soutiennent Claude Bertaud et Guillaume de Russé, le vice-président du conseil général, sur une organisation déjà bien calée : « Nous allons réunir tous les acteurs économiques susceptibles d’être intéressés par le projet et les encourager à mutualiser leurs moyens ». Un « lobbying » local qui passera par les instances départementales de l’artisanat, du bâtiment…Le plus gros du dossier reste malgré tout entre les mains de Pierre & Vacances. Au groupe de finaliser son montage financier avant l’été 2011. Et, aussi, de gérer ses « ennuis » en Isère (2). Un département où les opposants sont en passe de le faire plier. Mais Pierre & Vacances prévoirait déjà de transférer certains dossiers vers la Vienne. Notamment celui des investisseurs qui ont effectué des placements sur les cottages isérois. Des placements qui seront tout aussi intéressants dans la Vienne…

(1) Le Naturascope était un projet touristique porté par René Monory. Prévu pour voir le jour en forêt de Scévolles, il avait été freiné, puis terrassé par les opposants. (2) En Isère, les élus comme Pierre & Vacances se heurtent à une très forte opposition des associations de défense de l’environnement.

 

Jean-Yves Le Nezet

Source:

http://www.lanouvellerepublique.fr/ACTUALITE/Economie/24-Heures/Center-Parcs-l-heure-du-concret-a-sonne#

Laisser un commentaire

 

BARAKA |
Les Moniteurs d'Ateliers e... |
Les professionnels du negoc... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | immobilierachat
| jechangetout
| SIVOS - Mondreville / Tilly