• Accueil
  • > Actualités
  • > Les fédérations de pêche de l’Isère et de la Drôme prennent position et interpellent les autorités

Les fédérations de pêche de l’Isère et de la Drôme prennent position et interpellent les autorités

Posté par admin le 6 février 2011

Projet d’implantation d’un « Center Parc » dans les Chambarans

Les Fédérations de la Drôme et de l’Isère ont interpelé les Présidents des Conseils généraux de l’Isère et de la Drôme sur ce dossier d’actualité. En effet, ce projet situé en Isère impacterait des bassins versants sur les deux départements. Nous serons prochainement reçus par le Conseil général de l’Isère pour évoquer ce dossier.

Télécharger le positionnement commun des Fédération 26 et 38

http://peche26.pagesperso-orange.fr/positionfede.pdf

 

 

« Le positionnement des Fédérations de la Drôme et de l’Isère

Les enjeux environnementaux sont extrêmement forts, le projet étant défini sur la tête de
bassin de l’Herbasse, zone fragile et recelant des éléments floristiques et faunistique à forte
valeur patrimoniale. Des perturbations directes seraient engendrées sur le site d’implantation
par la perte d’une vaste surface de zone humide.

De plus, le fonctionnement hydrologique naturel des bassins versants de la Galaure et de
l’Herbasse, se trouverait dégradé par les prélèvements d’eau dans la nappe. Ce phénomène
serait aggravé par l’imperméabilisation de surfaces importantes, limitant sa recharge naturelle.

Des perturbations mal évaluées sur le massif des Chambarrans affaibliront encore davantage
des étiages déjà sévères de la Galaure, de l’Herbasse et de la nappe Bièvre Valloire. Ces
étiages estivaux sont dus en grande partie aux forts prélèvements agricoles. Une baisse
quantitative de la redistribution de la ressource par la nappe bièvre Valloire serait, dans ce
contexte, hautement préjudiciable aux rivières Veuzes et Orons.

De plus, les eaux usées par ce complexe et provenant des nappes rejoindraient la rivière Isère
après traitement. Ce basculement de la ressource sur un autre bassin versant ne peut qu’être
fortement dommageable.

Rappelons également que ces cours d’eau et leurs affluents comportent des espèces piscicoles
protégées (lamproie de planer, truite fario, barbeau méridional, chabot) ainsi que
d’importantes populations d’écrevisses à pattes blanches bénéficiant également d’un statut de
protection  national et européen. Ces espèces seraient directement impactées par une
dégradation de la qualité des eaux, par une diminution de la quantité de la ressource et plus
globalement par une modification de l’hydrologie complexe du site.

La dégradation environnementale pouvant résulter de la réalisation effective de ce projet est
telle qu’il nous apparaît plus que nécessaire de garantir au plus haut niveau des procédures
adéquates pour ce dossier et une totale transparence.

Les 45 000 pêcheurs que comptent la Drôme et l’Isère, seront, par la voie des Fédérations
de Pêche et de Protection du Milieu Aquatique de la Drôme et de l’Isère particulièrement
vigilants aux suites données à ce dossier. « 
Source:

 http://www.federationpeche.fr/26/departement.php?page=233

Laisser un commentaire

 

BARAKA |
Les Moniteurs d'Ateliers e... |
Les professionnels du negoc... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | immobilierachat
| jechangetout
| SIVOS - Mondreville / Tilly