Un des lacs du Dramont asséché pour le golf de la station Cap Estérel de Pierre et Vacances

Posté par admin le 27 février 2011

Saint-Raphaël Dramont : le lac ouest est au plus bas

ENVIRONNEMENT

Malgré les apports effectués par la compagnie des eaux, le niveau du lac ouest, qui sert de réserve d’arrosage à « Cap Estérel », est inquiétant

Publié le vendredi 03 octobre 2008 à 01H00

Depuis quelques semaines, la vision d’un lac pompé à 70 % inquiète les amoureux de la nature.
Philippe Arnassan

Des promeneurs sont restés perplexes devant le spectacle découvert ces derniers jours aux lacs du Dramont. Surpris mais aussi inquiets de l’impact que peut avoir sur le milieu naturel, l’assèchement spectaculaire du lac Ouest, alors que son voisin plus à l’Est affiche un remplissage normal.
« ça fait des années que je viens ici et je n’ai jamais vu le lac aussi bas. À ce train-là, il finira à sec ! Je me demande bien ce qu’attendent les associations de défense de l’environnement pour réagir », témoigne Raymond, un randonneur habitué des lieux.
Le réservoir d’arrosage de « Cap Estérel »
En contrebas, quelques canards semblent encore se satisfaire du niveau d’eau. Mais comment ne pas s’inquiéter pour des espèces qui ont motivé, il y a une vingtaine d’années, le classement du site en Zone naturelle d’intérêt écologique faunistique et floristique (ZNIEFF), au même titre que le cap Dramont ou le massif de l’Estérel ?
Au fil des années, ces lacs artificiels – il s’agissait à l’origine de carrières de porphyre bleu – ont en effet été colonisés par tout un écosystème.
Il faut savoir que ces lacs appartiennent à la commune mais qu’un bail emphytéotique autorise le groupe « Pierre et Vacances » à les utiliser. L’un (le lac en question) sert de réservoir d’arrosage des espaces verts et du golf de la station « Cap Estérel », ce qui évite ainsi de ponctionner l’eau du réseau. L’autre, abrite des infrastructures de loisirs (parcours accrobranches, motonautisme).
« Tout est fait pour économiser la ressource »
« Notre consommation d’eau ne bouge quasiment pas d’une année sur l’autre, à 2 ou 3 % près, indique pour « Pierre et vacances » le directeur régional des opérations, Pascal Picot. En revanche, nous constatons depuis 2003, un déficit d’eau qui s’accentue. La pluviométrie n’est plus suffisante pour remettre le lac à niveau, en dépit des apports qu’effectue chaque hiver la compagnie des eaux : cette année, cela a représenté 100 000 m3, répartis de mi-décembre au mois d’avril. La remise en eau s’étale en fonction de ce que peut fournir la CMESE en fonction de ses trop pleins, sans puiser dans ses réserves. »
« Tout est fait pour économiser la ressource, affirme également Pascal Picot. L’arrosage est régulé par un système informatique. Dès la mi-octobre, il est réduit de 3/4, puis stoppé en hiver. Et nous opérons des contrôles à tous les niveaux pour vérifier s’il n’y a pas de fuites ou de déperdition. »
Reste à savoir si l’atteinte à l’environnement ne devient pas préoccupante compte tenu de la sécheresse persistante. On peut s’étonner, par exemple, qu’en dépit des pluies abondantes des cinq premiers mois de l’année, le lac ouest soit à ce point aride…
Le projet de récupérer les eaux usées d’Agay
« Son niveau est le même que l’an dernier à la même époque, mais il est vrai qu’en 2007, c’était la première fois qu’il descendait aussi bas, reconnaît Pascal Picot. C’est d’ailleurs pourquoi nous avons installé des échelles plus précises. Croyez-moi, nous surveillons tout cela de très près… Mais nous sommes dans l’impossibilité de savoir comment ces deux lacs fonctionnent vraiment, si l’un n’alimente pas l’autre ou se déverse en mer. On n’est pas chez nous ici, on ne peut pas faire de recherches. »
De fait, la solution la plus simple consisterait à moins ponctionner dans le lac. Éventualité que « Pierre et vacances » n’écarte pas, qui évoque l’idée d’un projet d’une récupération et d’un retraitement des eaux usées de la station d’épuration d’Agay, bientôt remise aux nouvelles normes.
Le procédé, déjà utilisé sur le golf de Sainte-Maxime, serait pour le lac ouest du Dramont une bouée de sauvetage.
Emeric Charpentier

Source:

http://www.varmatin.com/article/frejus/saint-raphael-dramont-le-lac-ouest-est-au-plus-bas-environnement-malgre-les-apports-e

Laisser un commentaire

 

BARAKA |
Les Moniteurs d'Ateliers e... |
Les professionnels du negoc... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | immobilierachat
| jechangetout
| SIVOS - Mondreville / Tilly