• Accueil
  • > Non classé
  • > « une grosse bouse Pierre et vacances posée dans la vallée »

« une grosse bouse Pierre et vacances posée dans la vallée »

Posté par admin le 22 mai 2011

Commentaire d’un article du site rue 89,

Pierre et Vacances est quand même de plus en plus perçu malgré ses intenses campagnes d’éco blanchiment et ses prétendus constructions durables, écolos et respectueuses de la Nature, comme ce qu’il est réellement: un destructeur opportuniste

 

« Je vois mal une PME industrielle de 30 salariés s’implanter dans un village à 800 mètres d’altitude » : eh pourtant, si !

Jusqu’aux années 80, du moins, de nombreuses zones montagnardes fonctionnaient sur une activité industrielle spécialisée, et tiraient une grande partie de leurs ressources de ces activités : c’était le cas de l’industrie du bois dans les Vosges, ou de la papeterie et de la ganterie autour de Grenoble. Le délitement du système d’économie familiale a entraîné la disparition progressive de ces activités. La reconversion touristique, en ces sens, était indispensable, nous sommes d’accord sur ce point.
Toutefois, elle ne s’est pas opérée sans dommages collatéraux, et ne mobilise que rarement ou partiellement les ressources de l’économie locale. Bien sur, dans certains cas, cela permet le maintien des services que vous évoquez. Mais la plupart du temps, il s’agit seulement d’une « grosse bouse » Pierre et Vacances (ou autres) posée au milieu de la vallée, et qui, non seulement impacte négativement sur le milieu naturel, mais en plus ne profite ni économiquement, ni humainement aux habitants locaux. Les profits, ce sont les promoteurs et les professionnels du tourisme qui se les mettent dans la poche.

Les montagnes presque vierges existent toujours (heureusement, mais pour combien de temps encore?). Mais ce qui était il n’y a pas si longtemps des territoires de moyenne montagne sont devenus des « banlieues touristiques ».
Sans parler des inégalités d’accès : le tourisme de masse « accessible » financièrement se tourne vers les stations 2e et 3e générations bétonnées, tandis que pour découvrir les montagnes « presque vierges », il faut déjà avoir avoir un budget plus conséquent. »

 

Source:

( commentaire du 27/04/ 2011 à 15h28)

http://www.rue89.com/2011/04/25/la-randonnee-en-2011-moins-dodeurs-plus-de-marketing-201298?page=2

Laisser un commentaire

 

BARAKA |
Les Moniteurs d'Ateliers e... |
Les professionnels du negoc... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | immobilierachat
| jechangetout
| SIVOS - Mondreville / Tilly