• Accueil
  • > Actualités
  • > Le permis de construire du Center Parcs de Roybon annulé par la justice

Le permis de construire du Center Parcs de Roybon annulé par la justice

Posté par admin le 24 juin 2011

Victoire partielle, mais victoire quand même.

Le tribunal administratif de Grenoble saisi par l’association « Pour les Chambaran Sans Center Parcs », vient de mettre un nouveau coup d’arrêt au projet isèrois de la société Pierre et Vacances.

Pierre et Vacances, la « société qui s’installe là où la France est la plus belle », visiblement agacée par l’opposition massive et multiforme à son projet dévastateur, et les difficultés techniques non prévues ou non avouées, demande par voie de presse aux autorités locales de se dépétrer de ce dossier.

Ce projet, nous le savons, fait quasiment l’unanimité contre lui, et nos nombreux soutiens et encouragements, lors de distributions de tracts ou de discussions, nous confortent depuis maintenant trois ans à  continuer à le combattre.

Hormis la Frapna, dont le conseil général de l’isère est un généreux mécène, prisonnière de son étonnant soutien « réservé » , dévastateur pour elle dans ses rangs, toutes les associations locales de protection de la nature se sont publiquement opposés à ce projet et les riverains et une écrasante majorité d’Isèrois; pour qui le mot « Chambaran » a une résonnance chargée d’histoire et d’émotions n’en veulent pas !

Monsieur Vallini, président du conseil général de l’Isère et premier et très actif militant pour l’implantation de cette ville privée de vacanciers branchés, en lieu et place d’un territoire libre, vient, une fois de plus, nous insulter dans la presse publique nous traitant « d’intègristes », alors que depuis trois ans, il n’a répondu à nos propositions publiques de débat que par un silence méprisant.

Sans doute craint il le débat autour de ce projet décidé en douce entre édiles et promoteurs privés. Et nous le comprenons . Nos arguments sont réfléchis, clairs élaborés et multiples et monsieur Vallini le sait.

L’insulte des contradicteurs est à la fois la pire des réponses et le meilleur aveu de non fondé d’une décision arbitraire.

Nous ne doutons pas que cette nouvelle attaque contre nous, dans les termes choisis par ce triste sire ne fera que conforter les isèrois dans le refus du viol et de l’accaparation par une société privée à l’actionnarat avide de ce magnifique territoire encore libre de Chambaran.

Tant que ce lamentable projet de spéculation immobilière n’est pas purement et simplement annulé, nous maintiendrons notre mobilisation et continuerons à clamer :

Pas de Center Parcs en Chambaran, pas de Chambaran pour Center Parcs

 

 Center Parcs : permis de construire annulé

Le projet Center Parcs est toujours à l’arrêt. Après le rejet des trois recours (contre la révision simplifiée du PLU,le permis de construire et le déchiffrement) par le rapporteur public, l’affaire a été placée en délibéré.

La décision rendue hier rejette le recours contre le défrichement et annule la révision du PLU. Derrière la défaite se cache une petite victoire, pour le maire de Roybon, Marcel Bachasson.

Hier, le tribunal administratif de Grenoble adonné raison aux opposants du projet d’implantation d’un Center Parcs dans la forêt des Avenières, à Roybon. La révision simplifiée du plan local d’urbanisme (PLU) a été annulée, rendant caduque l’attribution du permis de construire accordé au groupe Pierre & Vacances, propriétaire de la marque Center Parcs. Mais pour le maire de Roybon, « tous les moyens [motifs qui fondent le recours, ndlr] sur le fond du dossier ont été rejetés, il n’y a qu’un problème de procédure. J’ai 98  % de bonnes nouvelles ».

Selon lui, la décision du tribunal ne tient qu’aux aléas du calendrier. « Pour la révision du PLU, nous avons consulté le Centre régional de la propriété forestière (CRPF). Une loi, passée en avril 2010, demande aux communes de s’adresser au Centre national de la propriété forestière (CNPF). Si nous l’avions votée en mars, c’était bon », explique-t-il.

« J’espère que Pierre & Vacances ne perdra pas patience »Cette nuance fait pourtant toute la différence pour Stéphane Peron, président de l’association pour les Chambaran sans Center Parcs (PCSCP) qui a déposé les recours. « Peut-être que ce ne sont pas les mêmes personnes, qu’elles ont des compétences différentes », relève-t-il. En bref, il est probable que le CNPF ne rende pas le même avis que le CRPF qui avait donné son aval. Finalement, peu importe le moyen : « On vient de gagner l’annulation du PLU, et c’est énorme ».

« Je trouve lamentable que pour des raisons de pures formes, une poignée d’intégristes puissent bloquer le développement d’une région », réagit André Vallini, président du Conseil général de l’Isère, qui devrait avancer 15 millions d’euros pour que le projet se réalise dans le département. « J’espère que Pierre & Vacances ne perdra pas patience. Si c’est le cas, cette poignée d’opposants devra s’expliquer devant la population ».

« Nous ne sommes ni content, ni démoralisé », indique le service communication du groupe européen. « Il faut que le maire trouve un moyen de régulariser la procédure. Nous retenons que tous les moyens de fond ont été rejetés ».

Le fond. C’est la seule ombre au tableau pour les membres de PCSCP : « Nous nous réjouissons d’avoir gagné même si […] c’est évidemment le fond du dossier qui nous motive pour combattre ce projet qui n’est pas bon pour la collectivité. Avec l’argent que les collectivités sont prêtes à donner, on peut créer quatre fois plus d’emplois durables […] sans les ravages sur l’environnement et en particulier, sur l’eau. Nous sommes une des régions qui en manquera le plus dans le futur », s’emporte presque Stéphane Peron.

Ce dernier regrette que la notion environnementale ne soit pas prise en compte dans la décision. En rejetant les autres moyens, « le tribunal sous-entend l’intérêt général du projet ».

La victoire aurait presque un arrière-goût de défaite. Et la bataille juridique n’est pas prête de s’arrêter.

 

Source:

http://www.ledauphine.com/isere-sud/2011/06/23/center-parcs-permis-de-construire-annule

 

 

Isère:Center Parcs patine

Par V. Chasteland et S.Pellerin

Nouvel épisode juridique dans le bras de fer qui oppose partisans et adversaires du Center Parcs à Roybon
Coup d’Arrêt pour le projet de parc de loisirs à Roybon en Isère.
Le Tribunal Administratif de Grenoble annule la modification du PLU de Roybon ce qui invalide le permis de construire.
Cela ne remet en cause sur le fond le projet mais c’est un nouvel avatar de procédure .
Une victoire en demi teinte

pour les opposants au center park de Roybon, en Isère… Le groupe Pierre et vacances veut investir plus de 300 millions d’euros pour construire 1.000 logements dans les bois de Chambaran… Le tribunal administratif de Grenoble vient d’annuler le permis de construire pour des raisons de procédure… Les enjeux environnementaux ont été rejetés.

Center Parcs: quelle histoire !

Au tout début en 2008, le projet de Centerparc dans la foret des Chambarans avait des allures de bouffée d’oxygène en pleine période de crise : 380 millions d’euros d’investissement, 700 emplois crées.
Les travaux devaient commencer en 2009 pour une ouverture en 2013.
2 ans plus tard : toujours pas de travaux et le groupe Pierre et Vacances parle désormais d’une ouverture à une date indéterminée.
Car si pour certains, élus en tête, centerparc est synonyme d’aubaine économique d’autres y voient plus tôt une erreur écologique.
Regroupés au sein de l’association « Les chambarans sans Centerparc », les opposants s’appuient sur un autre chiffre : 1200m3 d’eau par jour pour faire fonctionner ce site aqualudique alors que la région souffre de manière récurrente de problème de sécheresse.
C’est donc suite à un recours de l’association que le tribunal administratif vient d’annuler le permis de construire, non pas sur le fond mais juste sur un problème de procédure.
Les pro-centerparc n’y voit donc qu’un contretemps supplémentaire, les anti-centerparc ne baissent pas les armes.
La date de l’ouverture est plus que jamais indéterminée.

 

Source:

http://alpes.france3.fr/info/iserecenter-parcs-patine-69370794.html

 

Satisfaction pour les opposants du Center Parc de Roybon

L’association « Pour les Chambarans sans Center Parcs » a été entendue par le tribunal administratif.
Celui-ci a annulé jeudi, la modification du plan local d’urbanisme et le permis de construire du pôle de loisirs. Un nouvel épisode qui donne donc un nouveau coup d’arrêt au projet sensé voir le jour dans la forêt des Avenières. Le dossier est toutefois loin d’être clos. Les défenseurs du projet peuvent encore déposer une requête devant la Cour administrative d’appel de Lyon ou proposer une nouvelle version du PLU.
Rédigé par S.B.C dans Justice le 24/06/2011 à 09h16

Source:

http://www.mgrenoble.fr/7238-satisfaction-pour-les-opposants-du-center-parc-de-roybon.html

 

Center Parcs Isère – Permis de construire annulé

Publié le 24 juin 2011 par admin
La bagarre fait rage entre center parcs isere, la mairie de Roybon, le conseil général d’isere et les anti center parcs.

Sur le site de du dauphine , un article ce jour fait le point sur l’annulation du permis de construire de center parcs Isere . On découvre dans cette article portant sur center parcs isere les prises de position des différents intervenants dans cette affaire.

On peut ainsi constater que center parcs France patiente en attendant l’évolution judiciaire de cette bataille, tandis que les institutions locales veullent maintenir coute que coute la construction de center parcs isere .

Enfin on peut découvrir dans cette article les opinions des anti center parcs isere, qui indique que le cout pour le contribuable est trop important au regard du retour sur la création d’emploi, que la privatisation de la forêt est un acte inqualifiable, et qu’enfin l’écologie subirait de grosse conséquences.

Il est toujours difficile dans ces affaires mêlant gros sous, politique et ecologisme de démêller le vrai du faux pour center parcs isere . Bien sur nous sommes tous et toutes le con de quelqu’un ….. L’activité économique viendra toujours perturbée la stabilité d’un territoire, la création d’emploie ne doit pas être un alibi pour faire n’importe quoi, l’assistanat économique est pire que l’assistanat social, center parcs porte un très grand intérêt à l’écologie …. etc ….

Nous vous invitons à lire cet article et à vous faire une opinion sur l’annulation du permis de construire de center parcs isere.

Source:

http://www.centerparks.net/centerparcs-isere/center-parcs-isere-permis-de-construire-annule.html

 

Isère : un permis de construire de Center Parcs annulé

Hier, le tribunal administratif de Grenoble adonné raison aux opposants du projet d’implantation d’un Center Parcs dans la forêt des Avenières, à Roybon. La révision simplifiée du plan local d’urbanisme (PLU) a été annulée, rendant caduque l’attribution du permis de construire accordé à Pierre & Vacances, propriétaire de la marque Center Parcs.

« Je trouve lamentable que pour des raisons de pure forme, une poignée d’intégristes puissent bloquer le développement d’une région », réagit André Vallini, président du Conseil général de l’Isère, qui devrait avancer 15 millions d’euros pour que le projet se réalise dans le département.

 

Source:

http://www.leprogres.fr/rhone/2011/06/24/isere-un-permis-de-construire-de-center-parcs-annule

 

Center Parcs, permis annulé !
Publié le 24 juin 2011
Bonne nouvelle, le Tribunal Administratif de Grenoble vient d’annuler la révision simplifiée du PLU de la commune de Roybon et en conséquence le permis de construire de Center Parcs, suite aux recours de l’association pour les Chambaran sans Center Parcs. La commune doit donc relancer une révision de son PLU, à moins que la société Pierre et Vacances décide d’arrêter l’affaire, ce qui serait la meilleure chose pour les finances du département et l’avenir du développement local.

Source:

http://www.ades-grenoble.org/wordpress/2011/06/24/center-parcs-permis-annule/

 

Center Parc Roybon: nouveau coup d’arrêt
Posté: le 24 juin 2011. Tags: An, Center Parc Roybon, Chambaran, dré Vallini
Le tribunal administratif de Grenoble vient d’annuler la révision du PLU de Roybon. Cette décision rend caduque l’attribution du permis de construire accordé à Pierre et Vacances, bloquant à nouveau le projet d’implantation d’un Center Parc dans la forêt des Avenières sur la commune de Roybon.
Rappelons que les opposants à ce projet, réunis au sein de l’association pour les Chambaran sans Center Parcs argumentent sur le fait que celui ci détruirait l’environnement, aurait des répercussions néfastes sur l’eau…
Le maire de Roybon qui soutient ce projet est pour sa part confiant pour l’avenir car selon lui, le fond du projet n’a pas été rejeté. Il ne s’agit que d’un problème de calendrier. Même réaction du président du conseil général, André Vallini qui éspère que les responsables de Pierre et Vacances ne perdent pas patience. Ces derniers précisant que c’est au maire de Roybon de trouver les solutions pour que ce projet soit enfin validé…
Affaire à suivre!

Source:

http://www.sillon38.com/blog/2011/06/24/center-parc-roybon-nouveau-coup-darret/

 

 

Communiqué de presse


 

23 juin 2011 : Suite à nos recours, le tribunal administratif de grenoble annule :
- la révision simplifiée du PLU de Roybon autorisant la construction d’un center parcs,
- le permis de construire relatif à ce projet

Je rappelle que ce projet aqua-ludique, bâti sur un montage financier juteux ( ventes cottages à des particuliers jusqu’à 5000€ le m2 grâce aux niches fiscales LMNP et assimilées ) , prévoit d’implanter 1000 maisons ( qui consommeront l’équivalent d’une ville de 7500 habitants en eau ) en pleine forêt au sommet de 2 bassins versants et notamment sur les sources de l’herbasse en amont de zones ZNIEFF et Natura 2000.

Nous nous réjouissons d’avoir gagné même si ce n’est pas le fond qu’ont retenus les juges, à savoir l’intérêt général, puisque c’est évidemment le fond du dossier qui nous motive pour combattre ce projet à savoir : Ce projet n’est pas bon pour la collectivité.

Avec le même argent que les collectivités sont prêtes à donner pour ce projet ( 30 millions d’euros ), on peut créer 4 fois plus d’emplois durable à temps plein et qualifiés, dans des secteurs en demande, et en moins d’un an … au lieu des emplois précaires prévus et des ravages sur l’environnement et en particulier, sur l’eau ( Rappelons que le sud-est de la France est appelé à manquer de précipitations dans les années à venir … ) Aujourd’hui la nappe du bas dauphiné est déjà à son niveau historiquement le plus bas ( http://www.brgm.fr/brgm/includes/actualites/2011-05_nappes-eau.shtml ( La nappe de la molasse Miocène ) )

Stéphane PERON
Président de « Pour les Chambaran Sans Center Parcs »

Source:

http://www.pcscp.org/spip.php?article122

 

Laisser un commentaire

 

BARAKA |
Les Moniteurs d'Ateliers e... |
Les professionnels du negoc... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | immobilierachat
| jechangetout
| SIVOS - Mondreville / Tilly