- Quand Jean Pierre Raffarin, l’actif propagandiste du futur Center Parcs de la Vienne, se bat pour la rentabilité des parcs de loisirs

Posté par admin le 4 septembre 2011

 

« Combat » révélateur que celui de mr Raffarin et de nombreux autres députés.

La fiscalité française est sommée de continuer à favoriser les usines à tourisme. Bien sur c’est pour le bonheur du peuple, pour la bonne cause, quoi.

Il est vrai qu’à force d’avoir autorisé et lourdement aidé ces structures à détruire et privatiser le patrimoine naturel libre et gratuit, il est aujourd’hui quasiment impossible pour nous de le parcourir librement, d’y planter sa tente gratuitement et de se laisser aller aux plaisirs simples de la promenade, de la découverte, de la cueillette.

Il y a encore quelques années, avant la touristification massive des territoires, nous partions gratuitement en famille ou entre amis, n’avions nul besoin de ces récents espaces « ludiques », « éducatifs », aseptisés, sécurisés, organisés, aménagés, clôturés ….. et payants .

L’industrie du tourisme, avec la complicité actives des états, a réussi en quelques années le tour de force de modifier radicalement notre environnement, nos comportements, notre façon de le ressentir, d’y vivre et de l’aimer.

S’offrir des vacances gratuites, sans consommation compulsive de confort urbain et d’activités intensives ou « destressantes » est aujourd’hui signe de comportement déviant. Et les déviants qui voudraient encore s’adonner librement à leur vision simple et originelle de la nature butent de clôtures en interdictions.

L’organisation moderne du monde du travail y installe sa philosophie. Culte de l’effort, du dépassement de soi, si propice à faire de l’être humain un travailleur parfait et performant, et services de « ressourcement » guidé et orienté pour faire oublier au travailleur moderne ses innacceptables conditions de vie et le stress permanent et invivable de l’activité salariée qui a remplacé parfois en pire les accidents physiques.

La société marchande victorieuse y a gagné le marché de la vente de services immatèriels, en complément de la vente matérielle de biens .

Le monde politique y a gagné la paix, par le biais de ces structures modernes d’abrutissement de masse qui nous vendent ces « jeux du cirque » sophistiqués.

Pour nous, messieurs Raffarin et autres Vallini, l’idéal serait que vous nous laissiez tranquilles et arrêtiez la vente au privé de notre nature, de nos forêts, de nos plages et de nos montagnes et leur détournement mercantile.

Et vos débats, en notre nom, sur le taux de taxation à appliquer à vos amis de l’industrie du tourisme et des loisirs, ou sur la quantité de subventions à leur offrir on n’en a que faire.

 

Ces élus voisins de parcs d’attraction qui ont combattu la taxe

 

Le Monde.fr | 05.09.2011 à 14h58 • Mis à jour le 05.09.2011 à 16h38

 

Par Alexandre Léchenet

 

 

 

Parmi les voix qui se sont élevées contre le relèvement de la TVA sur les parcs d'attraction, finalement abandonné, on trouve plusieurs élus de circonscriptions accueillant des parcs.

 

Fin de parcours pour la taxe sur les parcs à thèmes. Cette mesure, inscrite dans le plan de rigueur pour le budget 2012, a été abandonnée samedi 3 septembre, suite aux protestations de nombreux élus, notamment de la majorité, au premier rang desquels Jean-Pierre Raffarin, l’ancien premier ministre. Dans les circonscriptions de ces députés ou sénateurs, on trouve généralement un parc d’attraction (voir notre carte ci-dessous).

Jean-Pierre Raffarin, sénateur de la Vienne défendait avant tout le Futuroscope, présent dans son département. L’attitude de l’ancien premier ministre avait été jugée « irresponsable » par le Président de la République, qui s’était exprimé lors des petits-déjeuners de la majorité, provoquant la colère du sénateur, qui avait menacé de ne plus y participer. Un coup d’éclat payant, puisque M. Raffarin, après s’être opposé au président de la République, a pu se féliciter que ce dernier lui ait assuré que la taxe serait finalement abandonnée.

 

Le coup de colère de Jean-Pierre Raffarin contre le relèvement de la TVA sur les parcs à thème a été payant : le projet de taxation a été abondonné par le gouvernement.

 

Le mercredi 31 août, la mesure avait déjà subi un coup dur en commission des finances à l’Assemblée Nationale. Porté par Hervé Novelli, ancien secrétaire d’État au Tourisme, l’amendement proposant de supprimer la hausse de la TVA pour les parcs à thèmes avait été voté  »à l’unanimité », selon le député.

DU FUTUROSCOPE AU PUY-DU-FOU

« L’unanimité de la commission montre bien que nos arguments ont fait mouche »a estimé Sophie Huberson, la déléguée générale du Syndicat national des espaces de loisirs (Snelac), d’attractions et de cultures. Le Snelac avait annoncé avoir activé « tous ses contacts sur le territoire » pour empêcher le projet de taxe de voir le jour.« De nombreux élus se sont opposés à la mesure parce qu’ils ont un parc dans leur circonscription »a confirmé Philippe Marini, le rapporteur UMP du budget au Sénat. Outre Jean-Pierre Raffarin, c’est le cas par exemple de Pierre Cohen, député-maire PS de Toulouse avec la Cité de l’Espace ou encore des élus de Vendée du Mouvement pour la France qui ont déclaré que la hausse de la taxe va« totalement déstabiliser l’économie touristique et menacer directement l’avenir de grands parcs à thème nationaux comme le Puy du Fou, en Vendée. »

Nous avons localisé les élus qui se sont opposé à la taxe. Et les parcs à thèmes avoisinant. Sans affirmer que chaque déclaration s’explique uniquement par la présence d’un parc d’attraction autour de la circonscription de l’élu, la carte permet de saisir les intérêts locaux des déclarations des députés.


Source:
http://abonnes.lemonde.fr/politique/article/2011/09/05/ces-elus-voisins-de-parcs-d-attraction-qui-ont-combattu-la-taxe_1567077_823448.html

 

Laisser un commentaire

 

BARAKA |
Les Moniteurs d'Ateliers e... |
Les professionnels du negoc... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | immobilierachat
| jechangetout
| SIVOS - Mondreville / Tilly