- Travailler pour center parcs et perdre 100000 euros

Posté par admin le 8 octobre 2011

Center Parcs : se regrouper et tenir les délais

Plus de 110 entreprises étaient présentes à la réunion de présentation du chantier du Center Parcs organisée à Thouars par la chambre de commerce et d’industrie.
Voilà les conseils de la CCI à plus de 110 entrepreneurs du département réunis à Thouars. Le futur site de vacances du Nord Vienne aiguise les appétits.
C’est ce qui s’appelle ratisser large : plus de 110 entrepreneurs du Thouarsais, mais aussi du reste du département avaient fait le déplacement. Remarquez : il y a de quoi. C’est un chantier de plus de 200 millions d’euros qui va démarrer d’ici peu (voir calendrier ci-dessous) à moins de 25 km de Thouars. Le futur Center Parcs des Trois-Moutiers est une opportunité énorme pour les entreprises de la région. D’autant que « c’est un dossier ouvert, sur lequel il n’y a pas de frontières », ainsi que l’a expliqué lors de la réunion de lundi soir le technicien de la chambre de commerce (CCI) Éric Ernault. Comprendre : que l’on soit petit ou grand, d’ici ou d’ailleurs, chacun a sa chance. Qu’on en juge : « Pour un précédent Center Parcs en Lorraine, ils ont fait appel, à 77 % à des entreprises installées dans un rayon de 30 km ».

100.000 € de pénalités

Entre 600 et 900 personnes vont travailler sur le chantier pendant quatorze mois. Mais il est presque impossible, pour une entreprise, de rester seul (1). « Au vu de la taille des marchés, il faut procéder par regroupement », a souligné Gérard Bonneau, technicien de la CCI de la Vienne en charge du dossier Center Parcs. « Aucune société de la région n’est capable de construire 800 cottages (le nombre prévu dans le futur site, NDLR) d’un seul coup par ses propres moyens. »
Le challenge n’est pas mince. D’autant que Center parcs n’a rien d’un enfant de chœur. Un exemple ? Pour les mêmes cottages, en Lorraine, Center Parcs avait 90 millions d’euros à distribuer. Les entreprises qui décrocheront le marché ici devront se contenter d’un gâteau à se partager de 75 millions. Mais ce n’est pas tout. Il y a un autre aspect sur lequel Center Parcs semble intraitable : le calendrier. En cas de délai, les pénalités pleuvent. En Lorraine toujours, une société devra ainsi payer la bagatelle de 100.000 € de frais de retard. Autre conseil de prudence : « Aucune entreprise ne devra s’investir dans ce chantier au-delà de 30 % de son chiffre d’affaires annuel », a martelé Éric Ernault. Les entreprises présentes à la réunion de lundi sont prévenues. Il va leur falloir jouer groupé et… serré.

nr.thouars@nrco.fr

(1) Il y a tout de même des domaines, comme les jeux pour enfants en extérieur, où Center Parcs n’attend pas de groupement d’entreprises.

Source:

 http://www.niort.maville.com/actu/actudet_-Center-Parcs-se-regrouper-et-tenir-les-delais_39163-2008339_actu.Htm

Une Réponse à “- Travailler pour center parcs et perdre 100000 euros”

  1. leon91 dit :

    meme dans les années 70 ca existait des problemes de ce genre… un oncle dans le batiment a eu une grosse affaire genre 200 briques à faire… pour bien gagner sa vie. le probleme les délais !!!! pour faire toutes les boiseries d’un centre d’accueil il devait faire et ses 5 salariés le travail de 2 ans en 6 mois.

    impossible. Une autre entreprise a été tentée… elle a fait x% des travaux à temps mais ça lui a demandé de faire l’impasse sur ses clients… Au revoir l’entreprise tentée par le gros coup.

    moi le français de base les grands trucs mégalos c’est pas mon truc. si le truc marche, au début on attire un certains nombre de gens, les commerçants sur place « ca va vous faire des clients pendant la saison de mai jusque octobre » ou classique « vous faire des emplois ». et les élus sont ravis de l’aubaine.

    mais est ce qu’il ont eu l’idée de réfléchir sur les atouts touristiques de leur région. Les cp (centers parcs) est ce qu’ils se mettent dans des endroits vraiment touristiques genre les alpes ? ils se mettent dans des villes comme Reims ou comme Orléans. ils font une mega campagne de pubs et au revoir les gites ruraux et les petits parcs de loisirs.

    au début ils font payer… ensuite une fois financés ils baissent les prix pour virer les petits autour. et alors client forcé à aller là dedans. et tout ca parce que les gens ne font pas attention : les clients !

    un gite rural ca revient à combien ? 500 euros pour en avoir un de correct pour une famille de 5 personnes. tu as des campings 20 euros la nuit, les ouvriers dans le camping te la montent pour 10 euros.

Laisser un commentaire

 

BARAKA |
Les Moniteurs d'Ateliers e... |
Les professionnels du negoc... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | immobilierachat
| jechangetout
| SIVOS - Mondreville / Tilly