- Center Parcs Vienne, Ségolène Royal se sent obligée de verser elle aussi au bassinet des cadeaux

Posté par admin le 14 janvier 2012


Ah qu’il paraît difficile, pour les politiques de la Vienne, aujourd’hui de ne pas faire partie des généreux donateurs de l’entreprise Pierre et Vacances. Après la débauche d’argent public investi dans ce projet privé par les communautés de communes, les villes, l’état, le département, c’est aujourd’hui à la région d’y aller de son obole .
En cette période de chômage massif, de peur de l’avenir, et de main-mise des financiers sur nos vies, les politiques préfèrent, par peur de laisser à leurs concurrents le bénéfice de l’effet d’annonces des emplois créés remplacer leur conscience par la dilapidation aveugle de l’argent public et le soutien à la privatisation des territoires et aux destructions massives de la nature.
Pas une semaine dans ce département sans une annonce de plus de soutien à ce délirant et destructeur projet.
Les chiffres dithyrambiques ont remplacé le jugement et la conscience. C’est à qui annoncera le plus gros .
Du jamais vu, n’arrête-t-on pas de nous dire.
La valse des millions versés est étourdissante et effectivement étourdit au point que personne ne se pose et réfléchit à la nature réelle des choses .
600 emplois de misère créés et le vol et le viol des territoires libres devient tout d’un coup acceptable voire désiré.
Ce projet, on nous le martèle, est une chance, il n’y a pas lieu de réfléchir. Et le département voisin qui n’a pas eu la lucidité de se laisser détruire par le vampire Center Parcs est désigné comme le grand perdant.
C’est clair les élus de la Vienne ont « su » se prostituer et dans la concurrence si inhumaine qu’on nous impose entre territoires, c’est elle qui a été le plus loin pour écraser ses voisins.
Le réveil sera dur et les heureux bénéficiaires des emplois de misère créés, qui acceptent aujourd’hui pour eux cette vie indigente au service du roi du tourisme et de l’immobilier, lègueront à leurs descendants une région sinistrée, endettée, détruite et asservie par ce prédateur qui en sera devenu le seul et unique patron et décideur.
Mais qu’à cela ne tienne. Aujourd’hui on annonce fièrement des chiffres creux mais savamment alignés, pour donner l’illusion d’un sauvetage. Et on accepte, pour écraser les concurrents que nous sommes devenus, les uns par rapport aux autres, la destruction de nos vies, de nos territoires, pour voler à nos voisins ses emplois si chers payés.
Les lois du capitalisme financier, et la misère de leur système nous écrase et nous réduit à un silence passif et auto destructeur.
La crise de leur société est là, dure, implacable et la misère sociale, humaine et morale qu’elle a créée et entretient nous enfonce chaque jour un peu plus profondément dans l’acceptation de nouvelles destructions et servitudes.

 

 

 

 

Florilège d’articles liés:

 

 

Vienne Économie
Center Parcs : le projet s’affine avec la Région

14/01/2012 05:46
(0)
Après un an et demi de négociations, le projet de village vacances dans le Loudunais se précise. Un point d’étape a été présenté hier.

L’union sacrée pour Center Parcs autour de Ségolène Royal, Claude Bertaud, Gérard Brémond et Jean-Pierre Raffarin.
Un an après la signature du protocole d’accord et suite au dépôt des dossiers d’autorisations administratives fin décembre, notamment du permis de construire, le Conseil général de la Vienne et le groupe Pierre & Vacances ont présenté hier, à l’hôtel du Département à Poitiers, un point d’étape sur l’avancée du projet Center Parcs en Loudunais.
A cheval sur les communes des Trois-Moutiers et de Morton, ce projet de 300 millions d’euros prévoit la réalisation d’un village de 800 cottages et 20 maisons dans les arbres associés à des équipements ludiques et sportifs, des salles de séminaires, des restaurants, des commerces et des services, pour une capacité d’accueil de 4.500 touristes.
Le président du conseil général Claude Bertaud n’a pas hésité à le comparer, par son ampleur et sa qualité, à celui du Futuroscope. Il a insisté en particulier sur les retombées économiques aussi bien pendant la phase des travaux (entre 500 et 900 emplois) qu’au cours de l’exploitation avec 600 emplois créés ainsi que des centaines d’emplois induits et indirects. 85 % des emplois seront pourvus par des « locaux », dont 65 % dévolus à des personnes en recherche d’emploi ou bénéficiaires de minima sociaux, soit 380 emplois ciblés.

«  La Région s’engage
sans réserve.  »

« On est dans le calendrier initial, ce qui dans le contexte réglementaire et financier actuel est une performance » a assuré le président du groupe Pierre & Vacances Gérard Brémond, en soulignant la mobilisation générale des services de l’État et du Département et le partenariat public-privé opérationnel. « Malgré le contexte difficile, nous sommes encouragés plus que jamais et fortifiés dans la volonté de développer ce Center Parcs », a-t-il ajouté.
Ce point d’étape s’est tenu en présence de Jean-Pierre Raffarin qui porte le projet depuis son lancement il y a 18 mois, et la présidente du conseil régional Ségolène Royal. Une proximité que n’ont pas manqué de relever les observateurs. « C’est un projet particulièrement pertinent en période de crise », a souligné l’ancien Premier ministre, « il y aura derrière une belle stratégie à développer pour les éco-villages qui vont voir dans Center Parcs une sorte de modèle environnemental ».
Des propos qui ont certainement été appréciés par Ségolène Royal qui a indiqué que « la Région s’engage sans réserve dans ce projet qui a adopté toutes les règles de l’excellence environnementale », à hauteur de 13 millions d’euros. Elle a précisé également qu’elle souhaitait que les PME de la région s’organisent pour bénéficier des appels d’offre qui seront lancés pour la construction et l’aménagement du site.

bon à savoir

Financement : les négociations avancent

Les négociations sont bien avancées pour la Société d’économie mixte (SEM) départementale qui sera créée pour porter les équipements centraux de Center Parcs. Le Département en sera l’actionnaire majoritaire. En complément des aides publiques et du capital social, la Sem aura recours à un prêt bancaire (90 millions d’euros).
Jean-Pierre Raffarin comme l’ensemble des partenaires se déclarent confiants après la rencontre avec la plupart des grandes banques françaises. En contrepartie, le groupe Pierre & Vacances versera un loyer à la SEM. Outre le Département et la Région (à hauteur de 3 M€), d’autres collectivités publiques comme des acteurs économiques privés devraient les rejoindre dans la SEM.

Philippe Bruyère

Source:
http://www.lanouvellerepublique.fr/Toute-zone/Actualite/Economie-social/n/Contenus/Articles/2012/01/14/Center-Parcs-le-projet-s-affine-avec-la-Region

L’atout Center parcs
Le projet de Center parcs près de Loudun équivaut à l’investissement total mis dans le Futuroscope en vingt-cinq ans. Des Charentais sont en lice pour répondre aux appels d’offres.

Il s’agit du second gros chantier en Poitou-Charentes après la LGV. La construction d’un Center parcs dans le nord de la Vienne, à partir du début 2013, va générer des investissements équivalents à ceux réalisés dans le Futuroscope en vingt-cinq ans d’existence. Mais dans un laps de temps beaucoup plus court. Entre maintenant et 2015.

Pour le département, « c’est un second Futuroscope, si j’ose dire », a résumé hier Claude Bertaud, président du Conseil général de la Vienne, qui faisait le point sur l’avancée du projet, devant le président du groupe Pierre et Vacances, Gérard Brémond.

« C’est un projet particulièrement pertinent en période de crise », a souligné hier Jean-Pierre Raffarin, sénateur de la Vienne, impliqué aux côtés du Conseil général. La Vienne a réussi à décrocher le pompon en 2010 au nez du Maine-et-Loire, également pressenti par le groupe Pierre et Vacances. « Grâce à la LGV et au Center parcs, additionne Jean-Pierre Raffarin, on peut espérer qu’il y ait suffisamment de chantiers pour passer cette période de crise. »

Tous les élus présents hier à Poitiers voyaient en effet clignoter, derrière l’enseigne Center parcs et ses 800 cottages, le mot « emplois ».

Entre 500 et un petit millier sur le chantier, 600 personnes ensuite embauchées sur place pour faire tourner l’important domaine touristique et forcément d’autres emplois induits. Notamment pour l’approvisionnement (en bois de chauffage, en produits du terroir…). Jusqu’à 4 500 personnes pourront être hébergées sur le site, touristes ou salariés lors de séminaires.

La Région apporte 13 millions

L’emploi est l’une des deux raisons – avec le respect des règles de l’excellence environnementale – avancées hier par la présidente de Région, Ségolène Royal, pour expliquer le soutien de 13 millions apporté au projet.

Dans le détail, 5 millions abonderont le volet environnemental, 3 millions serviront aux actions de formation des salariés recrutés, 3 autres seront investis par la collectivité dans la Société d’économie mixte qui va naître au cours de cette année (lire ci-dessous) pour porter les équipements centraux du domaine. La Région va également garantir, à hauteur de 30 %, l’emprunt de 90 millions que devra souscrire cette SEM. Le Conseil général à 50 %.

L’appui régional a valu à Ségolène Royal un « merci » public de son vieil ennemi politique Jean-Pierre Raffarin. « Une première », de l’aveu de celui-ci.

Par rapport à la LGV, le chantier du Center parcs a le mérite de « garantir », ou presque, que l’activité économique locale (c’est-à-dire régionale) sera dopée par le chantier, y compris dans la phase construction.

Des entreprises locales

L’exemple du dernier Center parcs, celui de la Moselle, un projet comparable, est assez parlant. Au final, 77 % des entreprises qui ont bénéficié de l’attribution d’un marché étaient implantées en Moselle, Lorraine ou Alsace. Et parmi les entreprises extérieures qui avaient décroché un marché, un tiers a sous-traité les travaux à une entreprise locale.

Des Charentais sont partants

Pour éviter ce recours à la sous-traitance, Center parcs a vivement encouragé les PME de Poitou-Charentes à se regrouper afin d’être en mesure de décrocher les appels d’offres en direct…

C’est la CCI de la Vienne qui a été chargée de piloter la constitution de ces groupements. Onze d’entre eux sont constitués, prêts à répondre aux appels d’offres pour les 800 cottages.

Parmi ces entreprises, des charentaises qui n’ont pas les deux pieds dans le même sabot. Citons entre autres les cheminées Chazelles, la SNEE de Gond-Pontouvre (électricité climatisation) ou le fabriquant de mobilier Delias, de Suris.

Le projet de Center parcs de la Vienne, qui joue à fond la carte de l’environnement, y compris dans son fonctionnement, est aussi considéré comme un beau terrain d’exercices pour toutes les PME régionales qui ont développé des compétences en éco-construction.

Source:
http://www.sudouest.fr/2012/01/14/l-atout-center-parcs-604431-757.php


Une « première » : Jean-Pierre Raffarin dit merci à Ségolène Royal. En public !

Les deux vieux ennemis politiques se sont retrouvés autour du projet d’implantation d’un Center Parcs dans la Vienne

« Vous allez assister, Mesdames, Messieurs, aujourd’hui à une première « , a lancé Jean-Pierre Raffarin posant son poing sur la table : « Je vais dire merci à Mme Royal. Et bonne année! »

Cette scène « historique » entre les deux vieux ennemis politiques de Poitou-Charentes, au passé chargé en matière de vacheries échangées, s’est déroulée aujourd’hui à la mi-journée au Conseil général de la Vienne, lors d’une conférence de presse détaillant l’avancée du projet de Center parcs dans le département. « Comme quoi, tout arrive, il suffit d’être patient », a lâché Ségolène Royal, d’une voix fluette, sans doute sous le coup de la surprise.

En réponse, elle a souligné dans son intervention que c’était la Vienne qui était à l’initiative de l’arrivée de Center parcs (300 millions d’investissement, 600 emplois directs, ouverture en 2015), avant de détailler les raisons du soutien de la Région à ce projet, à hauteur de 13 millions d’euros.

Avant même la déclaration publique de Jean-Pierre Raffarin, la seule présence de Ségolène Royal, présidente de la Région, et de l’ancien Premier ministre, sénateur de la Vienne, autour de la même table, était déjà un petit événement politique en soi.

Source:
http://www.sudouest.fr/2012/01/13/une-premiere-jean-pierre-raffarin-dit-merci-a-segolene-royal-en-public-604009-659.php


Vienne – Center Parcs du Loudunais : une année pour boucler le dossier (09/01/2012)

Enquête publique, études et délivrance du permis de construire sont prévues dans les prochains mois. Avant le défrichement du site du Loudunais fin 2012. Ouverture prévue au printemps 2015.

Les Trois-Moutiers ne s’est pas fait en un jour. Une ville nouvelle de près de cinq mille habitants doit pourtant sortir de terre en à peine plus de deux ans à l’écart du vénérable bourg d’un millier d’âmes. L’ouverture du Center Parcs du Loudunais est en effet prévue pour le printemps 2015 avec ses six cents employés et ses quatre mille visiteurs hebdomadaires !

Sa construction ne devrait toutefoit réellement débuter que l’an prochain puisque cette année sera avant tout consacrée aux études détaillées et aux démarches administratives. Alors que la demande de permis de construire a été déposée la veille de Noël, sa délivrance ne devrait pas intervenir avant l’automne.

D’ici là, une enquête publique aura été menée en janvier et février. De manière physique et concrète, seul le défrichement du site est programmé pour la fin 2012. Les premières opérations de terrassement sont attendues en mars 2013 et les premières fondations en juin.

Le chantier qui va mobiliser en moyenne quatre cents personnes sur place pendant deux ans est colossal. Le plus important que la Vienne ait connu depuis la création du Futuroscope. « Il s’agit de construire 70.000 m2 de bâtiments, dont 800 cottages en bois, 25.000 m2 d’équipements publics et un pôle aqualudique de 6.000 m2 », explique Marc Rasmussen, responsable du projet au sein du groupe Pierre & Vacances. Sans oublier les 25 à 30 km de voiries, dont la route périphérique de 8 km. Soit, au total, pas moins de 200 millions d’euros de travaux.

Localement, la maire des Trois-Moutiers entend accompagner ce développement. Notamment en faisant avancer le projet de création d’une maison médicale pluridisciplinaire dans la commune. « C’est une chance pour le Nord-Vienne », se réjouit Marie-Jeanne Bellamy. « Les travaux vont sans doute bousculer les Trimoustériens mais cette activité nouvelle va bénéficier à tout le monde en créant des emplois. Nous avons tout ce qu’il faut pour accueillir de nouveaux habitants dans le secteur : des logements, une école, un restaurant, une supérette, une boulangerie, une pharmacie… Center Parcs, ce n’est que du positif ! » Ce petit paradis tropical devrait assurément redonner des couleurs au Loudunais.

Source:
http://www.centremploi.com/edito/actualites/detail/article/vienne-center-parcs-du-loudunais-une-annee-pour-boucler-le-dossier-09012012.html


Center Parcs : 2012 verra les premiers travaux

06/01/2012 05:35

Si la construction du parc ne débutera qu’en 2013, les travaux d’aménagement et de voirie pourraient commencer dès cette année. Si tout va bien…

Dans la forêt de la Grande Mothe, bientôt le début des travaux (pilote ULM Pulss, Serge Coybes). -
Ça va vite. La société Pierre et Vacances a déposé les permis de construire à la mairie des Trois-Moutiers et de Morton. Ils ont été transmis à la direction départementale du territoire pour être examinés. Le permis de construire pourrait être délivré dès l’automne prochain. Le chantier doit générer 200 millions d’euros de travaux dans le secteur entre le début des travaux programmé en 2013 et l’ouverture prévue au printemps 2015, alors, pas question de perdre du temps.

Les bouchées doubles

Actuellement, les services du conseil général de la Vienne prospectent les propriétaires des terrains sur lesquels la voie d’accès sera implantée, ainsi que la future station d’épuration. La superficie nécessaire pour ces infrastructures couvre une superficie de 10 ha. La voie d’accès mesurera 29 m de large, comprenant la route proprement dite, les fossés, des haies protectrices et des bandes enherbées, répondant en cela aux recommandations des associations de protection de la nature, que Pierre et Vacances tient à respecter.
Le conseil général met les bouchées doubles pour l’acquisition foncière, qui interviendra après la signature par le préfet du document d’utilité publique (DUP). L’objectif est de réaliser la voie d’accès principale avant le début des travaux du parc, ceci afin d’éviter la mise en place d’un plan B, d’aménagement de voies pour le chantier. Cette réalisation pourrait intervenir entre octobre 2012 et avril 2013, pendant la période où les busards cendrés migrent en Afrique.
Une enquête publique préalable à l’approbation du plan local d’urbanisme (PLU), révisé de la commune des Trois-Moutiers, sera ouverte du 8 février au 9 mars, aux jours et heures d’ouverture au public de la mairie, du lundi au vendredi de 9 h à 12 h et de 14 h à 16 h 30.
Une réunion mensuelle à laquelle participent les élus, le conseil général, le préfet, permet de faire le point sur l’avancement du projet, de confronter les points de vue et d’informer les partenaires. « Nous sommes dans les temps, les délais pour les études et les enquêtes sont respectés. Nous avons le soutien actif de l’État et du conseil général » assure Marie-Jeanne Bellamy maire des Trois-Moutiers.

Corr. Jean-Claude Rabin

Source:
http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Actualite/Economie-social/n/Contenus/Articles/2012/01/06/Center-Parcs-2012-verra-les-premiers-travaux


Le projet Center Parcs s’invite au Sénat

29/11/2010 05:38
(0)
Le 42 e dîner des maires de la Vienne s’est déroulé jeudi dernier dans les salons du palais du Luxembourg à Paris. Avec le projet de Center Parcs au menu.

Le président Brémond, de Pierre et Vacances, entouré de Jean-Pierre Raffarin et Alain Fouché. – (dr)
Tradition respectée pour la 42 e année consécutive et initiée par René Monory. Les deux sénateurs de la Vienne, Jean-Pierre Raffarin et Alain Fouché, accompagnés de leurs suppléants, Claude Bertaud, président du conseil général, et Henri Colin, vice-président, ont accueilli une centaine d’élus du département, toutes sensibilités confondues.

 » J’ai ma liberté de penser  »

Le rituel est immuable, chaque année, le dernier jeudi de novembre. Partis souvent en car tôt le matin, les élus poitevins – l’une des plus grosses délégations – se rendent d’abord au Congrès des maires et au salon pour y puiser des idées, faire en quelque sorte leur marché pour la réalisation de tel ou tel projet…
En marge du congrès, ils sont les invités privilégiés des deux sénateurs pour un moment de convivialité dans les salons de Boffrand, une visite du Sénat sous les ors de la République, et un passage dans l’hémicycle où la nouvelle ministre des Affaires étrangères, Michèle Alliot-Marie, présentait son budget. Justement, Jean-Pierre Raffarin intervenait au même moment, tout juste de retour d’une mission éclair d’ordre économique en Algérie. Devant la ministre, l’ancien Premier ministre a mis l’accent sur la défense de la langue française à l’étranger et sur les valeurs qu’elle véhicule à travers la francophonie.
Devant les élus poitevins, Alain Fouché a mis l’accent sur les dossiers « délicats » qu’il suit au Sénat, en particulier sur la réforme territoriale, sur la TVA à 5,5 % en particulier dans le bâtiment, sur la fin de vie, sur le permis à point… « Je ne suis pas toujours d’accord avec le gouvernement, a-t-il expliqué avant de reprendre à son compte le titre d’une chanson de Florent Pagny, j’ai ma liberté de penser ! ».

bon à savoir

Center Parcs : le chantier fin 2012

Gérard Brémond, le président du groupe Pierre et Vacances qui porte le projet de Center Parcs dans le Loudunais, est intervenu devant les élus. « Tout notre département bénéficiera de ce projet, c’est une complémentarité qui est engagée, avec le Futuroscope, avec d’autres grandes attractivités », a indiqué M. Raffarin, en ajoutant que cette nouvelle force va non seulement attirer dans notre département un certain nombre de personnes, mais aussi les diffuser dans nos territoires. Un poumon économique majeur puisqu’en terme de nuitées, c’est l’équivalent du Futuroscope autour d’1, 2 million.
Center Parcs, c’est encore des taux d’occupation qui dépassent les 90 % dans certaines périodes de l’année, un investissement de 300 millions d’euros qui nécessitera pour sa construction entre 1.500 et 3.000 emplois en période de pointe, puis au niveau de l’exploitation la création d’environ 650 emplois. M. Brémond a mis l’accent sur ces emplois de proximité, 85 % seront recrutés localement dont 65 % à destination des bénéficiaires du RMI. Il souhaite aussi favoriser le regroupement de petites entreprises pour en faire des groupements. Jugeant le partenariat public-privé fondamental, il a précisé que le site sera ouvert vers les attractions touristiques de proximité, signalant qu’une attraction type Futuroscope sera proposée à l’intérieur. Quant au calendrier, une fois les autorisations données, le chantier est programmé en 2013 pour une ouverture 18 mois plus tard. Il pourrait même démarrer dans le 2 e semestre 2012.

repères

RÉFORME Un conseiller territorial enzyme glouton

Devant les élus de la Vienne, Jean-Pierre Raffarin a brièvement évoqué la création du groupe dont il est à l’origine et baptisé « République et territoires » au sein de l’UMP, composé de 30 sénateurs « qui n’aiment pas un certain nombre d’injonctions, on fait un peu de résistance de temps en temps, ce n’est pas toujours facile », a-t-il déclaré. Il leur a expliqué aussi pourquoi il a voté la réforme territoriale avec le rapprochement département-région, se faisant pédagogue et disant parler le langage de la vérité. « Il faut que la décentralisation se simplifie, et faire en sorte que le nouveau conseiller territorial qui va siéger dans les deux assemblées, puisse être porteur d’économie ». Il l’a comparé à une sorte « d’enzyme glouton » et unificateur qui va forcer à ce que le système soit plus humain. Répétant qu’il reste toujours un décentralisateur, M. Raffarin a estimé que « si on ne le réforme pas, le système explose. »

Philippe Bruyère

Source:
http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Actualite/n/Contenus/Dossiers/Actualite/Center-Parcs-dans-la-Vienne/Les-enjeux-politiques-et-economiques/Le-projet-Center-Parcs-s-invite-au-Senat

Voir aussi notre article précédent:
http://chambarans.unblog.fr/2011/12/03/des-sommes-colossales-offertes-a-pierre-et-vacances-pour-son-center-parcs-de-la-vienne/

Une Réponse à “- Center Parcs Vienne, Ségolène Royal se sent obligée de verser elle aussi au bassinet des cadeaux”

  1. center parc dit :

    mmes et mrs opposant a center parc,que deviennent vos collegues opposant au center parc vienne ,nous n entendons plus parler d eux.ont ils toujours des actions en cours?

    merci

Laisser un commentaire

 

BARAKA |
Les Moniteurs d'Ateliers e... |
Les professionnels du negoc... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | immobilierachat
| jechangetout
| SIVOS - Mondreville / Tilly