- Le projet de Center Parcs fait débat

Posté par admin le 26 avril 2012

Le projet de Center Parcs fait débat

« C’est la forêt qu’on assassine, c’est une véritable tuerie ». C’est en ces termes qu’une des participantes à la réunion publique tenue par les opposants au projet du Center Parcs de Roybon, qualifiait la probable disparition de 200 ha de forêt de Chambaran.

En préambule à la réunion qui rassemblait quelque soixante-dix personnes, Stéphane Peron, le président de l’association “Pour les Chambaran sans Center Parcs”, a retracé l’historique du projet. En 2007 le projet consistant à implanter 1 000 cottages sur le site est présenté à Roybon. En 2008, le projet est entériné. Craignant la disparition d’une partie de la forêt de Chambaran, plusieurs associations écologiques de l’Isère et de la Drôme se concertent, dans l’optique de créer une association de défense, qui voit le jour en mai 2010. Depuis deux ans, la PCSCP a multiplié la collecte de données destinées à réfuter point par point, dans ce dossier complexe, les allégations…

Vendredi soir, l’ensemble des points, qui aux yeux de l’association sont de nature à dégrader le site, ont été passés en revue. Pour installer ces cottages, la “bulle tropicale”, les équipements collectifs et des voiries d’accès du projet, il est prévu de déboiser 92 des 200 ha acquis par le promoteur. Pour l’association ce sont 62 ha de zones humides qui seront ainsi dégradés ; la compensation prévue le serait sur le bassin versant de l’ensemble Rhône-Méditerranée-Corse et non à proximité comme cela semblerait logique. Deux corridors biologiques seraient également condamnés car clôturés, 35 espèces protégées livrées aux bulldozers et la faune locale contrainte de quitter le site.

En ce qui concerne les menaces sur l’eau, l’association estime que les risques n’ont pas été mesurés : consommation d’une ville de 7 200 habitants, asséchement des nappes de Bièvre-Liers Valloire et de la Galaure, disparition de l’auto épuration, baisse de la nappe molasse-miocène, immense réservoir souterrain qui alimente en eau potable une grande partie du secteur.

On le voit aucune critique n’a été épargnée à ce projet, actuellement bloqué. Plusieurs représentants de la mairie de Roybon étaient présents lors de la réunion, dont le premier adjoint et Olivier Dumas, également conseiller communautaire. Il a émis quelques doutes sur la validité de certains chiffres fournis, dont il a démontré l’incohérence.

Laisser un commentaire

 

BARAKA |
Les Moniteurs d'Ateliers e... |
Les professionnels du negoc... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | immobilierachat
| jechangetout
| SIVOS - Mondreville / Tilly