• Accueil
  • > Actualités
  • > - Financement de Center Parcs Vienne, l’argent public coule à flot, Pierre et Vacances qui s’effondre en bourse ne débourse rien, les élus commencent à se poser des questions.

- Financement de Center Parcs Vienne, l’argent public coule à flot, Pierre et Vacances qui s’effondre en bourse ne débourse rien, les élus commencent à se poser des questions.

Posté par admin le 2 juin 2012

Au tout début de ce blog, dans tout ce que nous dénoncions sur le projet Center Parcs de Roybon dans l’Isère, nous citions entre autre l’aspect concernant l’utilisation outrancière de l’argent public pour ce projet privé. 

Pour tous les Center Parcs existant, et c’est une méthode fièrement revendiquée de l’entreprise,  l’Europe, l’état, les conseils généraux et régionaux, les communautés de commune, les villes et villages payent et de très fortes sommes. Et c’est d’ailleurs le critère essentiel de l’entreprise pour choisir ces lieux d’implantation. Après de savantes mises en concurrence, ce sont les territoires qui offrent le plus de subventions qui sont choisis.

A l’époque tous les partisans de ces projets n’avaient de cesse de nous reprocher notre « ringardise », et de vanter ces ppp ( partenariat privé public), qui selon eux étaient nécessaires, modernes et seuls capables de « créer de l’emploi ».

Il semble que dans la Vienne, ces derniers commencent à se poser des questions. L’absence de Pierre et Vacances dans le financement de la structure dont elle sera le seul bénéficiaire crée des interrogations.

Nous dénoncions aussi l’incertitude de l’avenir des territoires aliénés et détruits, le tourisme étant une bulle spéculative très récente, une de plus, et les bulles précédentes de l’économie capitaliste s’étant régulièrement effondrées les unes après les autres.

Nous posions alors la question:

« Si au bout de 2 ou 3 ans la structure ne tient pas ses promesses et doit s’arrêter, qui nous rendra la forêt détruite pour rien, qui nous débarrassera des ruines, qui nous soignera des rêves brisés et des espoirs une fois de plus déçus ?
Réfléchissons avant de nous faire dévorer par ce monstre qui après nous avoir fait subir 3 à 4 ans de monstrueux chantier pour s’installer, ponctionné les finances locales, et modifié inexorablement les équilibres passés, aura les mains libres et s’assoira sur des promesses qui n’engagent que ceux qui y croient, ou s’auto-détruira et nous laissera un champs de ruine en lieu et place d’une forêt qui, elle, a toujours tenu ses promesses. »

Depuis plusieurs années la société Pierre et Vacances accumule les pertes et s’effondre en bourse.

Alors on continue à s’enfoncer dans la destruction aveugle de nos vies et territoires en essayant toujours en encore d’alimenter le monstre agonisant ou on arrête enfin cette spirale infernale ?

 

CONSEIL GÉNÉRAL :

CENTER PARCS : LE FINANCEMENT EN QUESTION

Réunis ce matin en session, les élus du Département ont adopté à l’unanimité les statuts constitutifs de la nouvelle société d’économie mixte locale (SEML), porteuse du futur Center Parcs du Nord-Vienne. Le premier tour de table a permis de rassembler 135M€, mais le cours de bourse de Pierre&Vacances et la conjoncture financière suscitent l’inquiétude.

Le nom de la SEML sonne comme un poème : « Le Bois de la Mothe Chandenier ». Ce matin, seuls les élus du canton concerné étaient capables de situer la zone exacte sur laquelle seront construits l’espace de bien-être et ses huit cents cottages. Les services n’ont pas encore obtenu l’autorisation nécessaire pour utiliser la marque « Center Parcs ». Preuve que le projet s’élabore pierre après pierre.

La pacte d’actionnaires
Une autre étape essentielle a été franchie en ce 1er juin : l’adoption du premier pacte d’actionnaires. Il réunit, d’un côté, les collectivités à hauteur de 23,9M€ : le Département (19M€), la Région (3M€), la Communauté de communes du Pays loudunais (1M€), la communauté de communes du Mirebalais (0,6M€), la commune des Trois-Moutiers (0,3M€). De l’autre, les partenaires privés à hauteur de 12,7M€ : la Caisse des dépôts et consignations (10,25M€), Dalkia (1M€), Sorégies (0,6M€), le Crédit agricole (0,5M€), la Mutuelle de Poitiers (0,35M€). Au titre des comptes courants associés, le Département apportera 15M€, Dalkia, 1M€, Sorégies, 0,4M€ et la Mutuelle de Poitiers, 0,15M€. Les subventions publiques proviendront de l’Etat (15M€), de la Région (2M€) et du Département (1M€). Enfin, les premières simulations de crédits établissent une capacité de mobilisation des banques à hauteur de 64M€.

Où est Pierre&Vacances ?
D’autres financeurs publics et privés devraient se prononcer prochainement. Reste « un grand absent dans ce tour de table, Pierre&Vacances », selon Francis Girault, maire de Jaunay-Clan et membre du groupe Initiatives et Progrès. Pour lui, l’initiateur du projet devrait également mettre au pot.«Impossible car la SEML va signer un bail avec Pierre&Vacances. Le groupe ne peut pas se trouver des deux côtés de la barrière », explique le président Claude Bertaud. Certes, mais cela signifie-t-il, de la même façon, que Center Parcs devra se passer des services de Soregies et de Dalkia ?«Attention aux délits d’initiés», clame Francis Girault.

« Faire vite »
Claude Bertaud a appelé personnellement le PDG du groupe touristique, samedi dernier. «Je voulais savoir si la baisse du cours de bourse (passé en quelques jours de 60€ à 20€) risquait de modifier le projet. Il m’a assuré que le programme resterait le même.» 

Les taux d’intérêt appliqués par les banques inquiètent fortement les élus. La tendance est à la hausse. Or, une trop forte pression pourrait remettre en cause l’ensemble du projet. C’est pourquoi Claude Bertaud veut réduire la part d’emprunt dans le financement et conclure rapidement des accords avec les banques.

 

Source:

http://www.7apoitiers.fr/enquete/631/center-parcs-le-financement-en-question

 

 

Center Parcs : la chute de l’action doit-elle inquiéter ?

25/05/2012 05:36

Un lecteur s’interroge sur la confiance à accorder au développeur du projet Center Parcs. Réponses du Département et du groupe Pierre & Vacances.

Le Center Parcs du Loudunais doit ouvrir ses portes en 2015.

- Financement de Center Parcs Vienne, l'argent public coule à flot, Pierre et Vacances qui s'effondre en bourse ne débourse rien, les élus commencent à se poser des questions. dans Actualités empty

L’idée de ce grand projet situé au Nord de la Vienne est excellente, mais nos élus ont-ils choisi le bon cheval ? […] Si vous lisez votre journal à la page Bourse, vous verrez que l’entreprise privée impliquée dans ce vaste chantier a perdu, depuis 15 mois, 60 % de sa cote. Quand les travaux commenceront cette entreprise se trouvera en difficulté pour trouver son fonds de roulement, indispensable au bon fonctionnement des dépenses quotidiennes. […] Messieurs du comité de défense du Center Parcs, n’oubliez pas que le golf de Roiffé qui est tout prêt de chez vous a coûté 100.000 euros par an et cela pendant une trop longue période. […]

Michel Martineau, Poitiers

Une rapide vérification du cours de l’action Pierre & Vacances (la maison-mère de Center Parcs) montre effectivement qu’il est passé de 60 €, en juin 2011, à 20 € en novembre. L’action s’est stabilisée, depuis lors, autour de ce niveau.
La NR a contacté le vice-président du conseil général de la Vienne qui suit de près le dossier Center Parcs : « La société Pierre & Vacances a vu son projet en Isère «  contrarié  » par des associations opposées et il est possible qu’il y ait eu une répercussion ponctuelle, avance Guillaume de RusséCela dit, le fait qu’il y ait des difficultés dans l’Isère ne pose pas de problèmes vis-à-vis de Center Parcs dans la Vienne. […] Je ne suis pas très inquiet. […] Sur le plan du capital, Pierre & Vacances est une entreprise très saine. »
La directrice de la communication du groupe Pierre & Vacances se veut tout aussi rassurante : « Nous allons publier nos résultats semestriels le 30 mai, explique Valérie LauthierIls seront consultables sur notre site internet (1) et chacun pourra y voir que le cours de bourse n’a rien à voir avec le fait que les projets se réalisent ou pas. Le niveau de l’action n’a aucune influence sur le financement. Le groupe bénéficie d’une structure stable avec un ratio dette nette sur fonds propre (le «  gearing  ») très stable, autour de 20 %. La chute du cours, l’an dernier, était essentiellement due à la note d’un analyste financier qui a poussé les investisseurs à vendre. Mais c’est un phénomène qu’a connu tout le secteur des opérateurs de loisirs. »
Rappelons que ce 5e Center Parcs de France doit ouvrir ses portes en 2015 dans le Nord-Vienne, sur les communes des Trois- Moutiers et de Morton. Sur les 300 millions d’euros d’investissement, 130 seront apportés par le conseil général de la Vienne qui finance les équipements collectifs.

« Votre lecteur évoque aussi le golf de Roiffé, complète Guillaume de RusséLa situation n’a rien à voir. Le golf attirait peu de monde. D’ailleurs, la proximité de Center Parcs peut peut-être l’aider car la volonté, contrairement à ce qui s’est fait dans les autres parcs, est d’inciter les gens à sortir davantage de Center Parcs. Même s’il n’y a que 10 % des visiteurs, ça peut apporter au tourisme dans la Vienne. »

(1) http://www.groupepvcp.com

Laurent Favreuille
Source:

 

 

 

« Sur le front des résultats, les comptes du groupe ressortent dégradés comme redouté par les analystes de la place. Pierre & Vacances voit sa perte opérationnelle courante se creuser un peu plus, flirtant avec les 100 millions d’euros à -99,3 millions d’euros après -83,4 millions d’euros au premier semestre 2010/2011. Le résultat net courant part du groupe reste aussi dans le rouge vif à -79,6 millions d’euros, contre -67,8 millions d’euros précédemment. Le groupe signale avoir été confronté à un effet de saisonnalité, notamment en Espagne au premier semestre. L’effet de ciseau a été par ailleurs très important et explique le repli du résultat d’exploitation au premier semestre de 2011/2012. « 

Source:

http://www.latribune.fr/bourse/actualite/20120522trib000699728/pierre-vacances-manque-de-visibilite.html

 

 

Pierre et Vacances poursuit sa baisse.

Publié le 30/05/2012 | 15h06 | Cercle Finance

(CercleFinance.com) – L’action abandonne encore 8% à son plus bas niveau depuis un an, en recul de 71% sur la même période. La perte nette s’est creusée au premier semestre pour atteindre 81,7 mero et tout laisse supposer qu’il n’y aura pas une nette amélioration des bénéfices pour le groupe sur l’ensemble de l’exercice.

 

Source:

http://www.bfmbusiness.com/bourse/depeche/pierre-et-vacances-poursuit-sa-baisse-158985

 

 

Pierre et Vacances Aggravation de la perte nette

Dernière mise à jour : le 30/05/2012 à 15:37

Le spécialiste des résidences de tourisme a publié des résultats semestriels inférieurs aux attentes. L’action perd plus de 5% et touche un nouveau plus-bas historique.

Au premier semestre de l’exercice clos le 30 septembre 2012, le spécialiste des résidences de tourisme a publié une perte nette de 81,7 millions d’euros, contre un déficit net de 74,7 millions d’euros un an plus tôt. Rappelons qu’en raison de la saisonnalité, le résultat est structurellement déficitaire au premier semestre. L’action cède 4%.

Conseillée à conserver le 27 janvier 2012 à 28 euros, l’action a perdu près de 40 % depuis. Les activités touristiques et immobilières devraient rester stables. Le manque de visibilité sur les schémas de défiscalisation en immobilier à partir de 2013 nous incite à rester prudents. En Bourse, le titre se négocie 4 fois l’excédent brut d’exploitation estimé pour cette année. Un ratio plutôt modéré. Il nous semble encore trop tôt pour revenir à l’achat sur le titre.

 

Source:

http://www.lerevenu.com/en-direct-de-la-bourse/analyses-et-conseils/valeurs-en-vue/201205300196857/pierre-et-vacances-aggravation-de-la-perte-nette.html

 

Pierre et Vacances : un premier semestre en baisse

Le 30 mai 2012 à 08h 46

Pierre et Vacances/Center Parcs annonce une perte de 81,7 millions d’euros au premier semestre de son exercice décalé (1er octobre 2011-31 mars 2012), en hausse de 9,4%. Le résultat opérationnel courant est en baisse de 19% à 99,3 millions d’euros, pour un chiffre d’affaires en hausse de 2,43% à 669,1 millions d’euros. La branche tourisme, la principale, recule, tout comme l’immobilier. Malgré ces résultats, creusés par des éléments « essentiellement exceptionnels », le groupe reste serein pour 2012. « On est confiants dans le futur, même si le développement semestriel n’est pas splendide », a affirmé le PDG Gérard Brémond.

 

Source:

http://www.lechotouristique.com/article/pierre-et-vacances-un-premier-semestre-en-baisse,51384

 

Une Réponse à “- Financement de Center Parcs Vienne, l’argent public coule à flot, Pierre et Vacances qui s’effondre en bourse ne débourse rien, les élus commencent à se poser des questions.”

  1. pigneul daniel dit :

    ette entreprise ne tien pas ses promesses et ces courriers sont diferent de l’ engagement promi mon telephone 0241535405

Laisser un commentaire

 

BARAKA |
Les Moniteurs d'Ateliers e... |
Les professionnels du negoc... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | immobilierachat
| jechangetout
| SIVOS - Mondreville / Tilly