- Le gris vous va si bien, monsieur Postic

Posté par admin le 9 juin 2012

 

 

Ce texte a été distribué à Roybon le 8 juin 2012.

Cette distribution nous a valu, comme cela devient de plus en plus l’habitude à Roybon de copieuses insultes assorties de menaces de cassage de gueule d’un commerçant local ( il se reconnaîtra …)

Ces menaces aux-quelles nous sommes désormais habitués et qui émanent très majoritairement de commerçants et artisans locaux ne nous empêcheront pas de continuer ces distributions.

Peu de temps après, le maire en personne, visiblement informé de notre présence, s’est dirigé vers nous au volant de sa voiture et a exigé de notre part la remise d’un exemplaire du texte. Il semblait passablement agité et nous a déclaré « en avoir besoin pour s’en servir de suite ». Nous lui en souhaitons bon usage.

Nous avons aussi, tout de même pu avoir une conversation certes houleuse, mais sans menace avec un client du commerçant cité précédemment.

Et une agréable discussion avec un couple qui nous a par ailleurs proposé une tasse de thé.

Tout n’est pas noir à Roybon

 

Le texte:

 


 

Le texte qui suit est une réponse, du berger à la bergère, au texte de monsieur Postic, conseiller municipal de Roybon, « Tout n’est pas blanc, tout n’est pas noir ! » que vous pouvez retrouver en lien ici :

                                                 http://www.bienvenue-au-center-parcs-des-chambarans.org/article-tout-n-est-pas-blanc-tout-n-est-pas-noir-105156367.html

Le gris vous va si bien, monsieur Postic !


L’horreur n’est pas là où vous pointez le doigt. Elle est partout ! Une société qui se trouve dans l’obligation de créer des emplois non pour satisfaire ses besoins, mais pour répondre à ceux de l’économie, est une société qui a perdu le sens du réel ; c’est une société jamais satisfaite qui se trouve constamment dans l’obligation de muter pour obéir aux impératifs de son organisation et des marchés. C’est une société qui se montre anxieuse, et en conséquence malheureuse et servile.

Le malheur n’est pas seulement dans la disparition de la forêt, il est aussi dans le fait que la société puisse accepter ou imaginer une aberration de plus. Vous soutenez l’installation d’un Center Parcs dans les Chambarans, et si nous vous interpelons, vous et tous les autres promoteurs de ce projet, c’est pour votre incontestable servitude à ce monde à vos yeux convenable, que vous avez l’obligation de ménager et d’aménager sans cesse. D’un côté, il y a les élus de la commune dont vous êtes, ceux des différentes communautés, syndicats, conseils… Cela fait effectivement beaucoup de monde ! Cela fait beaucoup d’institutions qui tentent de nous faire accepter un projet pour satisfaire une économie, un commerce et des promoteurs : une société industrielle qui a besoin de plus en plus de votre obéissance puisque la crise n’est pas conjoncturelle, mais bien chronique. Il ne s’agit d’ailleurs pas d’une crise, puisque le terme évoque plutôt un phénomène durant une période limitée alors qu’il s’agit d’une constante. De l’autre, il y a ceux qui comme nous, condamnent cette situation et qui souhaiteraient en sortir et pour commencer : empêcher les dégâts territoriaux et humains que cette fuite en avant impose ! Nous vous rappelons que ce monde à la dérive que vous cherchez à sauver et dont vous êtes apparemment un fervent défenseur, est aussi le fruit de ce développement, de sa concurrence et de ses licenciements. Il est grand temps d’admettre que ce monde claudique, monsieur Postic !

Vous êtes, selon vos dires pour le droit de penser. Mais il apparaît que ce droit de penser reste, pour vous et pour le conseil municipal, une simple figure de style qui ne doit aucunement avoir de répercussion dans le réel. Monsieur Second, premier adjoint au maire ne se charge-t-il pas de veiller de manière très grossière à ce que toute pensée dissidente ne puisse s’exprimer ? En effet, lors d’une distribution de textes exposant nos opinions, dans les boîtes aux lettres roybonnaises, agacement et virulence furent de mise puisque non content de nous apostropher verbalement, votre premier adjoint au maire joignit le geste à la parole en arrachant nos affiches fraîchement collées et en essayant de sortir nos tracts de leurs nouveaux logements ; non sans difficultés puisque les ouvertures assez réduites des boîtes aux lettres ne laissaient pas facilement passer ses mains à l’intérieur.

Vous nous apprenez que vous vous êtes rendus dans un Center Parcs. Et que vous avez, malgré vos a priori, plutôt apprécié ce genre de consommations absurdes et sécurisées. Admettez aussi qu’il aurait été curieux qu’un thuriféraire du projet nous en dise du mal. Ne vous en déplaise, votre texte qui se voudrait être une réponse à nos arguments, s’apparente bien plus à de simples boniments. Le lecteur devrait se satisfaire du « l’essayer c’est l’adopter » ! Cela ressemble davantage à la promotion d’un produit qu’à des arguments construits. Les élus seraient-ils tous devenus de simples commerciaux à la solde des industriels ? C’est en tout cas ce que vous nous laissez penser. Non seulement vous remettez en cause nos arguments sans les discuter et en les caricaturant, mais vous présentez les vôtres de manière à ce que nous les prenions pour argent comptant.

Les technocrates avertis vous conseilleront probablement de faire appel dorénavant au service de communication de Pierre et Vacances pour faire avaler vos couleuvres aux gogos ; ses agents sont, eux, formatés à la tâche ! À moins que vous ne développiez un vrai service de communication au sein de la mairie. Cela vous permettrait d’ajouter le nombre d’emplois créés pour la propagande aux fameux 700 emplois créés par le Center Parcs.

Nous vivons en effet une époque plutôt formidable, monsieur Postic !

Quelques opposants à Center Parcs, le 28 mai 2012

Correspondances : QOCP, lotissement n°1, La Roseraie, 26350 Le Grand Serre – Mail : qocp@orange.fr

Archives numériques : http://chambarans.unblog.fr/ – En librairies et en bibliothèques : Chambard dans les Chambarans




Version imprimable: fichier pdf Le gris vous va si bien -

 

 

Une Réponse à “- Le gris vous va si bien, monsieur Postic”

  1. POSTIC dit :

    Bonsoir,

    J’ai été bien surpris de trouver mon nom en plein titre d’un tract distribué dans toutes les boîtes aux lettres de mon village… La célébrité ! Enfin !
    Ce papier faisait référence à un autre que j’avais publié. C’est vrai. Mais moi, je l’avais signé.
    Je suis bien aise de constater que le vôtre est signé de « Quelques opposants à Center-Parcs » mais cela ne me renseigne pas vraiment sur l’identité des auteurs… Remarquez, ce n’était pas la peine de préciser « quelques », je savais déjà la faiblesse de vos effectifs !

    Donc, à vous lire, le modeste élu local que je suis, par la simple volonté qu’il manifeste de voir aboutir un projet qu’il estime être de développement pour sa région, ne peut être qu’un servile valet au service d’une économie, du commerce et des promoteurs ?
    Je trouve que votre vision des choses est très simple, pour ne pas dire simpliste. Vos arguments tournent en rond (oui, j’écris bien « en rond »), votre texte ennuyeux et ampoulé ne me fait pas adhérer à la description binaire du monde que vous défendez : il y a donc d’un côté les « consommateurs de loisirs absurdes et sécurisés » et de l’autre, les « ?????????? » (ne surtout pas employer le mot « consommateurs ») de loisirs non-absurdes et non-sécurisés ? J’aimerais comprendre… Si j’aime le cinéma, dans quelle catégorie me placerez-vous ? Et si j’envisage d’offrir un ordinateur à mes futurs petits-enfants ?… A vous écouter, il va falloir supprimer et fermer beaucoup de choses dans notre beau pays : plus de trains pour partir en vacances, plus de restaurant (et oui, la restauration, c’est bien connu, utilise beaucoup de sous-emplois !) Le chômage va grimper en flèche ! A moins que je n’aie rien compris ? Alors expliquez-moi et faites des propositions constructives !
    Certes, le monde claudique… Bien sûr qu’il boite ! Mais il claudique comme il l’a toujours fait et comme il le fera sans doute toujours. Et même si la surpopulation due à l’amélioration de l’espérance de vie (qu’on ne peut tout de même pas regretter !) nous met devant des défis importants à relever pour l’avenir, je prétends même qu’il claudique moins de nos jours qu’autrefois, ne serait-ce que par l’augmentation des connaissances scientifiques qui peuvent justement nous aider à relever ces défis.

    Alors aidons-le à moins claudiquer, ce monde ! Et pour cela, soyons dans le positif, soyons dans l’élaboration, la construction et pas dans toujours dans le dénigrement !

    Une chose me frappe à la lecture de votre site : un blog entier consacré à la critique systématique d’une entreprise qui même si elle présente sans doute des défauts ne me semble pas mériter tant. Des critiques, de l’opposition, encore des critiques… Tout se passe sur ces pages comme si la société Pierre & Vacances incarnait à elle seule tout ce que vous haïssez dans notre monde.
    Mais vos propositions, à vous, pour que notre monde claudique un peu moins, où sont-elles ?

    Allez, sans rancune ! Mais la prochaine fois que vous me citez nommément sur un tract, signez-le. Nous pourrons faire connaissance !

    Daniel Postic

    PS : Chiche que vous publiez ma réponse sur votre blog ?

Laisser un commentaire

 

BARAKA |
Les Moniteurs d'Ateliers e... |
Les professionnels du negoc... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | immobilierachat
| jechangetout
| SIVOS - Mondreville / Tilly