• Accueil
  • > Actualités
  • > - Le bassin du projet de Center Parcs encore placé en surveillance sécheresse

- Le bassin du projet de Center Parcs encore placé en surveillance sécheresse

Posté par admin le 19 août 2012

Les agriculteurs, qui nous nourrissent, doivent diminuer leurs arrosages de 20% sur décision des autorités. Il y aurait donc un grave problème de quantité d’eau disponible en Chambaran reconnu par l’état.
Ces mêmes autorités autorisent un Center Parcs avec piscine, spas et autres réjouissances « aqualudiques, dont un  » aquamondo » contenant  des centaines de milliers de litres d’eau traitée.
Le touriste cigale s’étant baigné tout l’été, les autochtones se retrouveront fort dépourvus quand la sécheresse sera venue ….

 

 

 

Deux bassins nord-isérois en situation d’alerte 

 

Les agriculteurs des communes situées sur les bassins de gestion Varèze-Sanne et Chambaran-Galaure doivent réduire leur arrosage de 20 %. Photo DL/Jean-François SOUCHET

Les agriculteurs des communes situées sur les bassins de gestion Varèze-Sanne et Chambaran-Galaure doivent réduire leur arrosage de 20 %. Photo DL/Jean-François SOUCHET

  • Les agriculteurs des communes situées sur les bassins de gestion Varèze-Sanne et Chambaran-Galaure doivent réduire leur arrosage de 20 %. Photo DL/Jean-François SOUCHET
  • Les agriculteurs des communes situées sur les bassins de gestion Varèze-Sanne et Chambaran-Galaure doivent réduire leur arrosage de 20 %. Photo DL/Jean-François SOUCHET

La relativement bonne santé des eaux nord-iséroises n’aura pas duré longtemps, cet été. Réuni vendredi, le comité de vigilance sécheresse a déclaré l’état d’alerte pour deux zones d’eaux superficielles nord-iséroises : les bassins de gestion Varèze-Sanne et Chambaran-Galaure.

Les autres cours d’eau du nord du département restent en situation de vigilance, et les eaux souterraines n’évoluent pas par rapport à l’arrêté préfectoral de fin juillet.

Des mesures de limitation des usages de l’eau

Cet état d’alerte provoque la mise en route d’un certain nombre de mesures de restriction, limitant les usages non prioritaires de l’eau, à partir du réseau d’eau potable, pour l’ensemble des communes faisant partie des bassins de gestion en alerte.

Le lavage des voitures n’est plus permis, en dehors des stations professionnelles. Le remplissage des piscines privées de plus de 5 m³, tout comme le fonctionnement des fontaines publiques en circuit ouvert est dorénavant interdit.

Quant à l’arrosage des pelouses, des espaces verts publics et privés, des jardins d’agrément, des golfs et des stades et espaces sportifs, il ne sera autorisé qu’entre 20 heures et 6 heures. Les agriculteurs, pour leur part, ne pourront continuer l’irrigation de leurs champs qu’en la réduisant de 20 %.

D’une manière générale, les autorités invitent les Isérois à modérer leur consommation domestique, industrielle ou agricole, de façon à retarder l’éventuel renforcement des restrictions.

La situation sera de nouveau étudiée par le comité vigilance sécheresse, le 24 août, et pourra être amenée à évoluer dans les semaines à venir.

Source:

http://www.ledauphine.com/isere-nord/2012/08/12/deux-bassins-nord-iserois-en-situation-d-alerte 

 

Sécheresse : Le comité de vigilance passe au stade d’alerte pour certains cours d’eau

Dernière modification le : 14/08/2012 08:29

Communiqué du 10 août 2012.

CABINET DU PREFET   
SERVICE DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION INTERMINISTÉRIELLE

 GRENOBLE, LE  10 AOUT 2012

COMMUNIQUE DE PRESSE

Le Préfet de l’Isère communique :

Sécheresse : Le comité de vigilance passe au stade d’alerte pour certains cours d’eau

Le comité de vigilance sécheresse, rassemblant les services de l’Etat, Météo-France, ainsi que les représentants des usagers de l’eau, s’est réuni le 10 août 2012 sous la présidence de M. le Secrétaire Général de la Préfecture.

Les précipitations de printemps ont permis de combler le retard accumulé à la suite de la faiblesse des précipitations accusée en février et mars. Les cumuls pluviométriques sur les secteurs de l’arrêté depuis le début de l’automne jusqu’au mois de juin inclus présentent donc une allure proche des normales.

Le mois de juillet a été marqué par un déficit pluviométrique marqué, puisqu’aucune précipitation n’a été enregistrée après le début du mois. Les précipitations du 5 et 6 août dernier on permis une recharge temporaire des cours d’eau, mais le déficit reste marqué et aucune précipitation significative n’est attendue prochainement.

Le comité a pu constater que la situation des nappes n’est pas problématique dans le département, la recharge du printemps ayant été exceptionnelle après un hiver déficitaire. En revanche, le déficit se creuse au niveau de la ressource superficielle (cours d’eau), en particulier sur les territoires de montagne (Chartreuse-Guiers, Drac, Vercors). Certains bassins du Nord-Isère présentent une situation fragile, c’est le cas des bassins Chambaran-Galaure et Varèze-Sanne.

Le comité a donc proposé au Préfet de placer 5 bassins en situation d’alerte concernant la ressource superficielle : Chartreuse-Guiers, Drac, Vercors, Chambaran-Galaure et Varèze-Sanne.

Le respect des restrictions de consommation en vigueur, et la modération des consommations de tous les usagers, domestiques, industriels et agricoles permet, par la diminution des prélèvements dans le milieu naturel, de soulager la ressource et ainsi de retarder l’éventuel renforcement des restrictions.
Le reste du département reste placé en situation de vigilance pour la ressource superficielle (et également pour les eaux souterraines au niveau de la nappe de l’Est Lyonnais). 
La situation est donc la suivante :

Pour les eaux superficielles : 
Les bassins de gestion suivants passent en Alerte pour les cours d’eau :

  • Chartreuse-Guiers   
  • Drac
  • Vercors
  • Chambaran-Galaure
  • Varèze-Sanne

Les bassins de gestion suivants sont maintenus en Vigilance pour les cours d’eau :
Affluents Rhône amont

  • Bièvre
  • Bourbre
  • Belledonne-Bréda
  • Est-Lyonnais
  • Quatre Vallées
  • Fure, Morge, Paladru
  • Grésivaudan
  • Romanche

Pour les eaux souterraines : 
Les bassins de gestion suivants restent en Vigilance pour les nappes d’eau souterraine :

  • Est Lyonnais     

Les bassins de gestion suivants sont maintenus en situation normale pour les nappes d’eau souterraine :

  • Affluents Rhône amont
  • Belledonne-Bréda
  • Bièvre
  • Bourbre
  • Chambaran-Galaure
  • Chartreuse-Guiers
  • Drac
  • Fure, Morge, Paladru
  • Grésivaudan
  • Quatre Vallées
  • Varèze-Sanne
  • Vercors

Les mesures de restriction relatives aux situations d’alerte sont les suivantes :

Les usages non prioritaires de l’eau à partir du réseau d’eau potable sont limités sur l’ensemble des territoires des communes faisant partie de ces bassins de gestion, quel que soit le lieu de prélèvement de l’eau, que la ressource soit superficielle ou souterraine. Les dispositions les plus strictes s’appliquent (exemple : pour un bassin de gestion en alerte pour les eaux souterraines et en crise pour les eaux superficielles, l’utilisation de l’eau potable est soumise aux dispositions de crise).

Dans les zones classées en « Alerte », elles consistent principalement en l’interdiction :

  • du lavage des voitures hors stations professionnelles ;
  • du remplissage des piscines de plus de 5 m3 à usage privé ;
  • du fonctionnement des fontaines publiques en circuit ouvert ;
  • de 6h à 20h, de l’arrosage des pelouses, des espaces verts publics et privés, des jardins d’agrément, des golfs, et des stades et espaces sportifs

En outre, une réduction globale de 20% de l’irrigation agricole est imposée.

D’autre part, il est rappelé à toutes les personnes les risques accrus d’incendie dans cette période sèche. La vigilance de tous est nécessaire.

Cette situation pourra être revue dans les semaines à venir au vu de l’évolution de la situation météorologique, et des débits des cours d’eau ou des niveaux des nappes du département.

Le comité vigilance sécheresse se réunira à nouveau le 24 août prochain pour proposer au Préfet, en fonction de l’évolution de la situation, les mesures adaptées de gestion de l’eau.

L’arrêté cadre, ainsi que tous les arrêtés pris en son application pour la mise en œuvre de restrictions, les compte-rendus des comités de vigilance et les liens vers les sites internet diffusant l’information sur les débits des cours d’eau ou le niveau des nappe, sont disponibles sur le site internet de la DDT (ex-DDAF) à l’adresse suivante : http://ddaf.isere.agriculture.gouv.fr/article.php3?id_article=397

Le communiqué :

Source:
http://www.isere.pref.gouv.fr/Salle-de-presse/Les-derniers-communiques/Secheresse-Le-comite-de-vigilance-passe-au-stade-d-alerte-pour-certains-cours-d-eau 

 

 


Sécheresse : l’Isère au stade d’alerte

Par France 3 Alpes et communiqué 

 

Le Guiers, rivière qui coule en Chartreuse, accuse un déficit hydrique.

Le Guiers, rivière qui coule en Chartreuse, accuse un déficit hydrique.

Les cours d’eau de 5 secteurs sont concernés. En montagne (Chartreuse, Vercors, Drac) et en Nord-Isère.

La préfecture de l’Isère a publié un communiqué faisant état d’un niveau d’alerte à la sécheresse, suite à une concertation entre les services de l’Etat, Météo-France, ainsi que les représentants des usagers de l’eau.

 Les pluies abondantes du printemps ont permis de combler le retard accumulé à la suite de la faiblesse des précipitations accusée en février et mars. Mais le mois de juillet a été marqué par un fort déficit pluviométrique, puisqu’aucune précipitation n’a été enregistrée après le début du mois.

 

Les orages du 5 et 6 août dernier ont permis une recharge temporaire des cours d’eau, mais le déficit reste marqué et aucune précipitation significative n’est attendue prochainement.

 

Aucun problème sur les nappes phréatiques

Le comité a pu constater que la situation des nappes n’est pas problématique dans le département, la recharge du printemps ayant été exceptionnelle après un hiver déficitaire. En revanche, le déficit se creuse au niveau de la ressource superficielle (cours d’eau), en particulier sur les territoires de montagne (Chartreuse-Guiers, Drac, Vercors). Certains bassins du Nord-Isère présentent une situation fragile, c’est le cas des bassins Chambaran-Galaure et Varèze-Sanne.

 

5 bassins en situations d’alerte

Le comité a donc proposé au Préfet de placer 5 bassins en situation d’alerte concernant la ressource superficielle :Chartreuse-Guiers, Drac, Vercors, Chambaran-Galaure et Varèze-Sanne.

 

Restriction de consommation

Le respect des restrictions de consommation en vigueur, et la modération des consommations de tous les usagers, domestiques, industriels et agricoles permet, par la diminution des prélèvements dans le milieu naturel, de soulager la ressource et ainsi de retarder l’éventuel renforcement des restrictions.

 

Le reste du département reste placé en situation de vigilance pour la ressource superficielle (et également pour les eaux souterraines au niveau de la nappe de l’Est Lyonnais).

 

Les mesures de restriction relatives aux situations d’alerte sont les suivantes

 

Les usages non prioritaires de l’eau à partir du réseau d’eau potable sont limités sur l’ensemble des territoires des communes faisant partie de ces bassins de gestion, quel que soit le lieu de prélèvement de l’eau, que la ressource soit superficielle ou souterraine. Les dispositions les plus strictes s’appliquent (exemple : pour un bassin de gestion en alerte pour les eaux souterraines et en crise pour les eaux superficielles, l’utilisation de l’eau potable est soumise aux dispositions de crise).

 

Dans les zones classées en « Alerte », elles consistent principalement en l’interdiction :

  • du lavage des voitures hors stations professionnelles ;
  • du remplissage des piscines de plus de 5 m3 à usage privé ;
  • du fonctionnement des fontaines publiques en circuit ouvert ;
  • de 6h à 20h, de l’arrosage des pelouses, des espaces verts publics et privés, des jardins d’agrément, des golfs, et des stades et espaces sportifs

En outre, une réduction globale de 20% de l’irrigation agricole est imposée.

 

D’autre part, il est rappelé à toutes les personnes les risques accrus d’incendie dans cette période sèche. La vigilance de tous est nécessaire.

 

Cette situation pourra être revue dans les semaines à venir au vu de l’évolution de la situation météorologique, et des débits des cours d’eau ou des niveaux des nappes du département.

 

Le comité vigilance sécheresse se réunira à nouveau le 24 août prochain pour proposer au Préfet, en fonction de l’évolution de la situation, les mesures adaptées de gestion de l’eau.

 Source:
http://alpes.france3.fr/info/secheresse–l-isere-au-stade-d-alerte–75140009.html



 

Laisser un commentaire

 

BARAKA |
Les Moniteurs d'Ateliers e... |
Les professionnels du negoc... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | immobilierachat
| jechangetout
| SIVOS - Mondreville / Tilly