• Accueil
  • > Actualités
  • > - Le tourisme « Center parcs » est un fort créateur d’emploi … La preuve, pertes sèches et plan social chez Pierre et Vacances

- Le tourisme « Center parcs » est un fort créateur d’emploi … La preuve, pertes sèches et plan social chez Pierre et Vacances

Posté par admin le 19 octobre 2012


Le tourisme va sauver Roybon, toute la région des Chambarans, l’Isère, la France, le monde… nous disent en coeur, messieurs Vallini pour le Conseil Général, Queyranne pour le Conseil Régional, Bachasson pour la ville de Roybon et Brémond pour Pierre et Vacances.
Ses emplois « non délocalisables », méritent donc moultes subventions publiques, moults sacrifices de territoires libres, moultes acceptations d’emplois stériles pour  en remercier les créateurs.
Mais le tourisme, comme toutes les bulles spéculatives, reste un secteur lié à l’activité globale du système  .
Et le système est en train de s’effondrer …..
Le tourisme s’effondrera comme les autres, le système ne nous sauvera pas, pas plus dans cette activité que dans les autres, dont nous avons, années après années, subi l’arrogance insolente des débuts et le désastre social des échecs sans cesse répétés . 

Pour le tourisme, le compte à rebours commence et Pierre et Vacances et ses Center Parcs, comme leurs concurrents, n’échappent pas à la règle .
Effondrement de la sidérurgie, effondrement de la construction automobile, effondrement de l’électronique, effondrements divers et variés, le monde capitaliste nous invite à adorer des dieux puis à en subir les écroulements et décadences.

Le monde capitaliste ne nous sauvera jamais. Chacun de ses soubresauts n’est qu’une aliénation de plus, un échec humain de plus, un effondrement programmé à venir.
Arrêtons de lui offrir nos vies.

 

 

 

Pierre et Vacances : 195 postes visés par un plan social

Publié le 18.10.2012, 18h58 | Mise à jour : 20h14

Le groupe Pierre et Vacances a annoncé jeudi le premier plan social de son histoire. | DR.

Emboîtant le pas à d’autres poids lourds du tourisme comme TUI et Fram, le groupe Pierre et Vacances a annoncé jeudi le premier plan social de son histoire, en réaction à une chute sensible de ses ventes, et qui doit toucher 195 postes en France et en Europe. Il n’a précisé la répartition par pays des suppressions de postes.Le groupe, créé en 1967 par le Français Gérard Brémond avec les premières constructions à la station de ski d’Avoriaz, emploie actuellement près de 7500 salariés.Au Comité central européen, Pierre et vacances a annoncé une chute de 5,1% de ses ventes annuelles et de 10,7% pour le seul dernier trimestre par rapport à celui de l’an passé. «Compte tenu de la persistance des difficultés économiques en France et en Europe, le groupe a décidé d’accélérer et d’intensifier par de nouvelles mesures le plan de transformation initié fin 2010, afin d’obtenir des économies significatives dès l’exercice 2012/2013».«Deux modalités seront privilégiées: un plan de départs volontaires aidés et des aides au reclassement externe afin de minimiser les impacts sociaux», a expliqué le groupe. Outre la France où il emploie 5.200 personnes, le groupe est présent en Belgique, Allemagne, Espagne, Pays-Bas.Le pôle tourisme résiste mieuxPour son exercice annuel décalé, clos au 30 septembre, Pierre et Vacances/Center Parcs, qui exploite aussi les marques Maeva et Adagio, a enregistré un recul de ses ventes de 5,1% à 1,42 milliard d’euros, un chiffre qui s’explique surtout par une baisse de 16,4% du chiffre d’affaires du pôle immobilier, alors que le pôle tourisme n’affiche qu’un repli de 1,3% des ventes. Dans ce contexte, le groupe a expliqué que ses résultats 2012, qui seront présentés le 6 décembre, seront moins bons qu’espérés. Il note néanmoins que «la quasi stabilité du chiffre d’affaires de location du groupe démontre une capacité de résistance dans un environnement économique fortement dégradé».

Source:
http://www.leparisien.fr/economie/emploi/pierre-et-vacances-195-postes-vises-par-un-plan-social-18-10-2012-2244893.php

 

 

 

 

Pierre et Vacances : une fin d’année qui n’a pas été de tout repos

 

Points valeurs19/10/2012 à 15h11

 

- Le tourisme
Les dernières facturations sont loin d’être au beau fixe pour Pierre et Vacances. Notamment au quatrième trimestre, l’activité de l’exploitant de résidences et de villages touristiques a été déprimée avec un chiffre d’affaires en repli de plus de 10% à 450 millions d’euros. Là que le bât blesse : c’est sur la fin d’année que le groupe réalise 32% de son chiffre d’affaires total… Ce qui est loin d’être neutre…
Sur l’année, l’activité « Tourisme », les facturations ont atteint 1,107 milliard d’euros, soit une légère baisse de 1,3% par rapport à la même période de l’exercice précédent.La branche Pierre & Vacances Tourisme Europe, a vu ses ventes se contracter d’environ 1% à 592,7 millions d’euros. Ce recul est lié à la cession des hôtels Latitudes ainsi que la vente de la résidence Cala Rossa en Sardaigne en juin 2012. Concernant la branche Center Parcs Europe, cette dernière a contribué à hauteur de 514,8 millions d’euros au chiffre d’affaires global du groupe contre 524,3 millions d’euros l’an passe, soit un recul de 1,8%. Sur le seul quatrième trimestre, l’activité s’est contractée de 2,4% à 111 millions d’euros, impactée par un mauvais mois d’août, en particulier sur les villages néerlandais, malgré une légère hausse en juillet et en progression plus marquée en septembre.

Le pole « Développement Immobilier » a plongé de 16% à 311,5 millions d’euros, sous l’effet d’une chute de 50% des facturations. Pierre et Vacances explique ce net recul par l’extension d’Avoriaz, la rénovation du Center Parcs des Hauts de Bruyères et la contribution des Senioriales. Les réservations immobilières enregistrées sur l’exercice représentent 350 millions d’euros de chiffre d’affaires contre 374 millions lors de l’exercice précédent.

Toujours concernant l’activité immobilière, le groupe s’est engagé dans de nombreux projets, comme le Center Parcs dans la Vienne, dont les deux permis de construire et l’arrêté de défrichement ont été délivrés. Les travaux devraient commencer au premier trimestre 2013 pour une ouverture au public au deuxième trimestre 2015. La création des Villages Nature, en partenariat avec Euro Disney, a franchi deux nouvelles étapes, avec l’obtention de cinq permis de construire concernant 857 hébergements, dont des appartements et des cottages, ainsi que la signature des procédures publiques fin juillet dernier.

Mais Pierre et Vacances est relativement pessimiste sur l’état de santé de l’économie en Europe. Malgré une relative résistance du groupe à la crise, il concède que ses « résultats commerciaux ne suffiront cependant pas à couvrir l’augmentation des charges opérationnelles du Groupe liée notamment à l’inflation. ». Uns situation qui contraint Pierre et Vacances d’accélérer et d’intensifier par de nouvelles mesures le plan de transformation initié fin 2010, « afin d’obtenir des économies significatives dès l’exercice 2012/2013. » Ces mesures, qui seront détaillées lors de la présentation des résultats annuels le 6 décembre prochain, vont comporter un projet de rationalisation des organisations et de réduction des coûts. Ce programme sera assorti d’un redimensionnement des effectifs qui concernera195 personnes en France et en Europe, soit 2,6% des effectifs globaux.

Sur le front boursier, le titre Pierre et Vacances est encore décoté par rapport à ses fonds propres alors que l’action n’arrive pas à décoller. Le groupe en Bourse peine à convaincre alors que sa rentabilité est en perte de vitesse et révise régulièrement ses objectifs à la baisse. Alors, il n’est pas surprenant que ces éléments aient une incidence sur le cours de Bourse. A 65 euros en mars 2011, le dossier n’a cessé de perdre de la valeur jusqu’à toucher un plus bas de cinq ans à 10,82 euros début août. C’est donc un cours inférieur de 83% par rapport au mois de mars de l’année précédente et de plus de 10 fois si on compare avec son zénith de 10 ans à 118 euros atteint en juillet 2007. A 14 euros, la société est eu chère payée avec une Valeur d’entreprise/Chiffre d’affaires à 0,18x les estimés pour 2012 et un ratio de 4,93 fois le résultat opérationnel de 2012. La visibilité du dossier est encore trop floue alors qu’il faudra attendre la présentation des nouvelles mesures d’économies dont l’effet ne devrait pas être pleinement perceptible avant 2014.

 

Laisser un commentaire

 

BARAKA |
Les Moniteurs d'Ateliers e... |
Les professionnels du negoc... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | immobilierachat
| jechangetout
| SIVOS - Mondreville / Tilly