• Accueil
  • > Actualités
  • > - Le projet Center Parcs s’invite à l’inauguration de la station d’épuration

- Le projet Center Parcs s’invite à l’inauguration de la station d’épuration

Posté par admin le 9 novembre 2013

Le projet Center Parcs s’invite à l’inauguration de la station d’épuration

«Tout ou à peu près dépend de nous ». C’est par cette citation empruntée au philosophe Michel Serres que Jean-Michel Revol a mis un terme à son allocution, hier après-midi, à l’occasion de l’inauguration d’Aqualline, la nouvelle station d’épuration de l’agglomération de Saint-Marcellin. Le président du Sivom et maire de Saint-Marcellin résumait, ici, le chemin parcouru depuis une dizaine d’années. Tout comme la mutualisation du projet, qui a impliqué trois collectivités (le Sivom, la Communauté de communes Chambaran-Vinay- Vercors et le Syndicat intercommunal des eaux de la Galaure), pour financer un investissement de près de 15 millions d’euros.

Une réalisation à travers la mutualisation

« En mutualisant ainsi les forces et les moyens, on arrive à maîtriser les coûts. C’est une belle aventure humaine au service de l’intérêt général et du développement, qui répond aux besoins d’aujourd’hui mais aussi à ceux de 2030 », glisse-t-il, sans pour autant ouvrir publiquement l’épineux dossier Center Parcs, dans la forêt de Chambaran. « Je n’avais pas assez d’éléments sur son avancée, confiera-t-il, après coup. Mais c’est un enjeu économique, touristique et de développement. La station a aussi été faite pour accueillir, demain, ce beau projet. » Un projet sur lequel Christian Nucci, vice-président au Conseil général, a rebondi, sans pour autant citer son nom… « Il est indispensable et important pour l’emploi. Et pour faire en sorte que le territoire entre dans une ère nouvelle. »

« Le moins d’impact possible sur la faune et la flore »

Même sentiment pour André Roux – réprésentant le président du conseil général André Vallini – qui, au passage, s’est fendu d’un léger mea culpa sur la nécessité de la station d’épuration. « J’étais très inquiet sur la conduite du projet, dira-t-il, avant d’évoquer Center Parcs. Mais, aujourd’hui, comment peut-on refuser ce type de projet ? Quand on sait que le Sud Grésivaudan est l’un des territoires où il y a le plus de minima sociaux dans la région… Beaucoup craignent l’ impact environnemental de Center Parcs, mais sur les quelque 160-180 hectares de clôture, ce n’est seulement que 30 hectares qui seront non boisés. »

Interrogé à ce sujet, le maire de Roybon Marcel Bachasson fait un état des lieux. « On a gagné sur le permis de construire, le PLU, le défrichement. C’est une décision judiciaire qui doit être respectée. Actuellement, les dossiers loi sur l’eau et les espèces protégées sont en cours d’instruction. C’est long, il y a des opposants. Il faut trouver tous les moyens nécessaires pour pouvoir dire aux habitants que ce projet aura le moins d’impact possible sur la faune et la flore, et qu’il sera donc exemplaire. »

Exemplaire, c’est justement l’objectif de cette station.
Par Candice HECK | Publié le 09/11/2013 à 06:00 Vu 4 fois

Source:
http://www.ledauphine.com/hautes-alpes/2013/11/09/le-projet-center-parcs-s-invite-a-l-inauguration-de-la-station-d-epuration

Laisser un commentaire

 

BARAKA |
Les Moniteurs d'Ateliers e... |
Les professionnels du negoc... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | immobilierachat
| jechangetout
| SIVOS - Mondreville / Tilly