• Accueil
  • > Actualités
  • > - ROYBON – CINQ ÉLUS DU TERRITOIRE ONT RAPPELÉ LEUR SOUTIEN AU PROJET DES CHAMBARAN Un nouveau plaidoyer pour le Center Parcs

- ROYBON – CINQ ÉLUS DU TERRITOIRE ONT RAPPELÉ LEUR SOUTIEN AU PROJET DES CHAMBARAN Un nouveau plaidoyer pour le Center Parcs

Posté par admin le 23 septembre 2014

ROYBON – CINQ ÉLUS DU TERRITOIRE ONT RAPPELÉ LEUR SOUTIEN AU PROJET DES CHAMBARAN
Un nouveau plaidoyer pour le Center Parcs

Ils l’ont répété. Une fois encore. Oui, ils soutiennent le projet de Center Parcs à Roybon. Hier soir, cinq élus du territoire des Chambaran ont organisé une conférence de presse pour le clamer haut et fort. Autour de la table : Jean-Pierre Barbier, député de l’Isère, Yannick Neuder, président de la Communauté de communes Bièvre Isère, Marcel Bachasson, conseiller général, Serge Perraud, maire de Roybon et Christophe Barge, vice-président de la communauté de communes en charge de l’économie.

Pourquoi ce message, pourquoi maintenant ? Le Coderst, Conseil départemental de l’environnement et des risques sanitaires et technologiques, se réunit jeudi 25 septembre pour donner un avis sur le projet de Center Parcs. Dans la foulée, le préfet de l’Isère jugera si le projet est d’utilité publique. C’est donc la dernière ligne droite administrative… « Quasiment tous les élus du territoire supportent ce projet, tout comme une majorité de la population », insistait Jean-Pierre-Barbier.

L’intérêt économique

Yannick Neuder poursuivait : « Nous sommes interpellés par la population qui attend ce Center Parcs, car la situation économique n’est pas la même qu’au début du projet. » L’intérêt économique est le principal argument des élus. 300 millions d’euros (M€) de travaux, 700 emplois, attractivité touristique, création de richesses pour le territoire… « Il donne un espoir », commentait Christophe Barge.

Depuis près de trois ans, l’intercommunalité a investi 10 M€ de travaux pour les réseaux d’eau et d’assainissement. « Nous les avons améliorés. C’est un service pour la population. Et nous pourrons amortir ces coûts sur un délai de 7 à 10 ans grâce à la fiscalité », expliquait Marcel Bachasson.

Mais les opposants au projet ont fait beaucoup de bruit. Ils ont su se mobiliser et communiquer… « Ce n’est pas celui qui crie le plus fort qui détient la vérité ! » jugeait Yannick Neuder. « Mais aujourd’hui, nous voulons nous faire entendre du préfet et lui exprimer clairement notre position », résumait Jean-Pierre Barbier.

La commission d’enquête a pourtant rendu en juillet dernier un avis défavorable sur le projet, au titre de la Loi sur l’eau. Reprenant ainsi certaines remarques des opposants. « Center Parcs n’est pas un destructeur de la nature. Le groupe a apporté toutes les réponses aux questions posées par la commission d’enquête », précisait le député. Avant d’assurer : « C’est un vrai projet de développement durable, il a une dimension sociale, économique et environnementale. »

le projetLe Center Parcs est en projet depuis 2007. Sur un terrain de 202 ha, 990 cottages (petites maisons) pourraient accueillir 5500 personnes. Le projet prévoit également un espace commun, avec des activités ludiques autour d’une piscine. Pour aboutir, il doit être déclaré d’utilité publique par l’État. Pour prendre sa décision, le préfet va notamment s’appuyer sur l’avis de la commission d’enquête Loi sur l’eau et l’avis du Coderst (qui se réunira cette semaine).
Par Karine BONNET | Publié le 23/09/2014 à 06:00

Source:
http://www.ledauphine.com/isere-sud/2014/09/23/un-nouveau-plaidoyer-pour-le-center-parcs-ypgq

Laisser un commentaire

 

BARAKA |
Les Moniteurs d'Ateliers e... |
Les professionnels du negoc... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | immobilierachat
| jechangetout
| SIVOS - Mondreville / Tilly