• Accueil
  • > Actualités
  • > - ROYBON – ALORS QU’UNE NOUVELLE ÉTAPE DANS LE PROJET DE CENTER PARCS DOIT ÊTRE FRANCHIE DEMAIN Les opposants répliquent

- ROYBON – ALORS QU’UNE NOUVELLE ÉTAPE DANS LE PROJET DE CENTER PARCS DOIT ÊTRE FRANCHIE DEMAIN Les opposants répliquent

Posté par admin le 24 septembre 2014

ROYBON – ALORS QU’UNE NOUVELLE ÉTAPE DANS LE PROJET DE CENTER PARCS DOIT ÊTRE FRANCHIE DEMAIN
Les opposants répliquent

 

C’est une guerre de communication… Après la direction du groupe Pierre et Vacances le 16 septembre, après les élus des Chambaran hier, l’association Pour les Chambaran sans Center Parcs a souhaité s’exprimer aujourd’hui dans nos colonnes. Pour rappel, le Center Parcs de Roybon est en projet depuis sept ans. Il entre dans sa dernière ligne droite administrative. Demain, le Coderst, Conseil départemental de l’environnement et des risques sanitaires et technologiques, doit donner un avis sur le projet (lire ci-contre).

Avant cette décision, chacun donne sa position, défend ses arguments. Et, l’air de rien, fait pression sur les membres du Coderst et le préfet…

“Un dossier sans précédent”

L’association Pour les Chambaran sans Center Parcs a fait parvenir une lettre à tous les membres du Coderst. En préambule, elle évoque « un dossier qui est sans précédent au regard de l’atteinte qu’il va porter sur les milieux et sur la ressource en eau potable dans la région Rhône-Alpes ».

Stéphane Peron, le président de l’association, souligne : « La commission d’enquête, réunie au titre de la loi sur l’eau, a effectué un travail exceptionnel. Les conclusions de son rapport, présentées en juillet, démontre la dangerosité de ce projet. » Sur les points négatifs relevés par les enquêteurs, le groupe Pierre et Vacances a apporté des réponses (notre édition du 16 septembre). Stéphane Peron réplique : « Le groupe Pierre et Vacances aurait tout résolu ! Il est impossible qu’en un mois, surtout en plein été, il ait réglé tous les problèmes. Il a modifié son dossier. Pourquoi ce dossier ne fait pas l’objet d’une nouvelle enquête publique ? Le groupe assure aussi que le projet a été retravaillé avec les services de la préfecture qui ont validé leurs propositions. Mais le premier dossier avait déjà obtenu l’aval des services de la préfecture, ça n’a aucune valeur ! » Pour l’instant, les opposants ne veulent même pas imaginer un avis favorable du Coderst. « On ne se met pas dans cette optique. Évidemment, on lancerait des recours si, malgré tout, ça arrivait… Quoi qu’en disent nos détracteurs, nous avons une grosse force derrière nous. »

Le CoderstLe Coderst, présidé par le préfet, réunit des représentants des services de l’État, des représentants des collectivités territoriales, des représentants d’associations agréées de consommateurs, de pêche et de protection de l’environnement, des membres de professions ayant leur activité dans les domaines de compétence de la commission et des experts dans ces mêmes domaines, ainsi que des personnalités qualifiées.Il donne un avis consultatif au préfet, qui décidera ensuite si le projet est d’utilité publique ou non.
Par Karine BONNET | Publié le 24/09/2014 à 06:00

Source:
http://www.ledauphine.com/isere-sud/2014/09/24/les-opposants-repliquent

Laisser un commentaire

 

BARAKA |
Les Moniteurs d'Ateliers e... |
Les professionnels du negoc... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | immobilierachat
| jechangetout
| SIVOS - Mondreville / Tilly