• Accueil
  • > Actualités
  • > Center parcs: « il y a ceux qui avancent et ceux qui freinent tous les projets »

Center parcs: « il y a ceux qui avancent et ceux qui freinent tous les projets »

Posté par admin le 17 octobre 2014

Center Parcs : « Il y a ceux qui avancent et ceux qui… »

Le président Alain Cottalorda (PS) : « Depuis cet été, je suis sur le terrain, je rencontre beaucoup d’élus, et je n’en ai pas entendu un seul qui a nié l’intérêt de ce projet. »
Le président Alain Cottalorda (PS) : « Depuis cet été, je suis sur le terrain, je rencontre beaucoup d’élus, et je n’en ai pas entendu un seul qui a nié l’intérêt de ce projet. »

Comme l’a dit le vice-président Christian Pichoud, le projet Center Parcs à Roybon aura connu, depuis son lancement en 2009, voire ses prémices en 2007, une jolie « chronologie judiciaire », avec sa multitude de recours. Et aussi sa multitude de soubresauts, comme l’avis négatif de la Commission indépendante sur l’eau, puis finalement le feu vert du préfet de l’Isère après les modifications du dossier approuvées par le Coderst (Conseil départemental de l’environnement et des risques sanitaires et technologiques).

Hier, le projet est revenu sur la table avec un avenant au protocole entre le Département et le groupe Pierre & Vacances. Ainsi, on a appris qu’une nouvelle forme de l’intervention départementale avait été définie. Le budget initial de 7 millions d’aides a été pérennisé, mais il n’est plus question d’allouer des subventions aux acheteurs de cottages. Non, l’enveloppe sera différemment utilisée : le Département procédera à l’acquisition, en nue-propriété, de certains éléments, comme les accès principaux et une partie de la forêt. Et l’usufruit sera laissé à Pierre & Vacances. Ces décisions ont été très appréciées par le conseiller de droite Marcel Bachasson – fervent défenseur du projet –, qui semble avoir été passablement énervé par le temps consacré à la fameuse “chronologie judiciaire”. « Maintenant, ce projet doit aboutir ! », a-t-il lancé.

« Cela ne correspond pas à notre vision d’une bonne utilisation de l’argent public »

De son côté, l’écologiste – et fervent opposant – Olivier Bertrand s’est étonné que « le préfet passe outre l’avis négatif de la commission d’enquête », puis il a remarqué que le système d’usufruit « restait très avantageux pour Pierre & Vacances », et il a rappelé que le projet allait au total bénéficier « de 80 millions d’euros d’aides publiques. Ce qui ne correspond pas à notre vision d’une bonne utilisation de l’argent public. »

Le président Alain Cottalorda (PS), très zen, lui a répondu : « Depuis cet été, je suis sur le terrain, je rencontre beaucoup d’élus, et je n’en ai pas entendu un seul qui a nié l’intérêt de ce projet. Eux savent ce qui est bon pour leur territoire. »

Et le dernier mot est revenu à André Vallini, conseiller général et secrétaire d’État. S’adressant directement à Olivier Bertrand, il a lancé : « Comme pour l’A480, Nano 2017, il y a ceux qui avancent et ceux qui freinent tous les projets. Je regrette que vous soyez dans ce dernier camp. »

Une remarque qui a été applaudie par la droite et saluée à gauche. L’avenant a ensuite été voté (sans les deux voix des écologistes). Et un calendrier a été donné. Ah oui, le Center Parcs de Roybon devrait ouvrir ses portes à l’été 2017. À moins d’une nouvelle chronologie judiciaire, bien sûr…

Par Ève MOULINIER | Publié le 17/10/2014 à 06:04 Vu 2786 fois

Source:
http://www.ledauphine.com/isere-sud/2014/10/16/center-parcs-il-y-a-ceux-qui-avancent-et-ceux-qui

Laisser un commentaire

 

BARAKA |
Les Moniteurs d'Ateliers e... |
Les professionnels du negoc... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | immobilierachat
| jechangetout
| SIVOS - Mondreville / Tilly