• Accueil
  • > Archives pour novembre 2014

- La forêt est à tou-te-s ! Soutien à la manifestation contre Center Parcs dans les Chambaran (Communiqué PG)

Posté par admin le 29 novembre 2014

28novembre2014

La forêt est à tou-te-s ! Soutien à la manifestation contre Center Parcs dans les Chambaran (Communiqué PG)

Publié dans Actualités, Les partis, les associations et Center Parcs | 7 Commentaires »

- Projet de Center Parc, Forêt de Chambaran : Un nouveau bétonnage de la nature au nom d’un soi-disant développement territorial et de l’emploi

Posté par admin le 28 novembre 2014

Projet de Center Parc, Forêt de Chambaran : Un nouveau bétonnage de la nature au nom d’un soi-disant développement territorial et de l’emploi

vendredi 28 novembre 2014 par Solidaires Isère <solidaires.isere (a) orange.fr>

Lire la suite… »

Publié dans Actualités, Archivage brut, Dans les sites et les blogs, Presse locale | Pas de Commentaire »

- A Roybon, en Isère, le massacre de la forêt a commencé

Posté par admin le 27 novembre 2014

A Roybon, en Isère, le massacre de la forêt a commencé

ANDREA BAROLINI (REPORTERRE)

mercredi 26 novembre 2014 Lire la suite… »

Publié dans Actualités, Dans les sites et les blogs | 1 Commentaire »

- La Frapna Isère menacée suite à ses actions contre Center Parcs

Posté par admin le 26 novembre 2014

.

Reprise à but informatif:

.

 

 

Publié dans Actualités, Presse locale | 1 Commentaire »

- Affaire du Center Parcs de Roybon: la FRAPNA Isère craint un retour de bâton

Posté par admin le 26 novembre 2014

.

Reprise à but informatif:

.

 

 

Projet Center Parcs

Affaire du Center Parcs de Roybon: la FRAPNA Isère craint un retour de bâton

La section iséroise de la Fédération Rhône-Alpes de Protection de la Nature redoute de perdre l’aide du Conseil général de l’Isère en raison de son opposition au projet d’implantation d’un Center Parcs à Roybon. « Une pression inacceptable sur un lanceur d’alerte reconnu », commente la FRAPNA.

  • Par Franck Grassaud
  • Publié le 25/11/2014 | 18:25
© DR
© DR
A l’heure du défrichement sur le site du futur Center Parcs, la FRAPNA régionale fait partie des associations qui ont saisi la Justice pour demander l’annulation des dernières autorisations préfectorales. Une situation qu’une partie des élus de gauche du Département aurait du mal à accepter car la FRAPNA Isère est aidée par le Conseil général et le Conseil Général soutient le projet Center Parcs.

« On nous fait comprendre que nous avons franchi une ligne jaune, et qu’un nouveau partenariat est impossible », explique Francis Meneu, le président du mouvement. Évidemment, du côté du Département, on est plutôt discret sur la question. Et le défenseur de la nature de poursuivre: « Quel dommage d’en arriver là alors que notre action est reconnue en matière d’éducation, de sensibilisation et de protection de l’environnement isérois! »

Certains y voient « une pression inacceptable sur un lanceur d’alerte ». « Depuis octobre 2008, la FRAPNA n’a cessé d’alerter élus et techniciens sur l’inadéquation du site d’implantation de ce projet, qui est une vaste zone humide », peut-on lire dans un communiqué. « On ne se laissera pas intimider et on défendra jusqu’au bout notre droit au renouvellement de la convention de partenariat. » Dans le pire des cas, l’association envisage déjà un grand appel aux dons.

 

 

 

 

 

.

Source:

 http://france3-regions.francetvinfo.fr/alpes/2014/11/25/affaire-du-center-parcs-de-roybon-la-frapna-isere-craint-un-retour-de-baton-600228.html

.

.

.

 

Publié dans Actualités, Presse locale | Pas de Commentaire »

- En Isère, l’implantation contestée d’un Center Parcs ( Le Figaro )

Posté par admin le 26 novembre 2014

.

Reprise à but informatif:

.

 

En Isère, l’implantation contestée d’un Center Parcs

Des opposants à l'implantation du complexe touristique lors d'une manifestation le 16 novembre.
 

VIDÉO – Malgré l’avis défavorable de la commission d’enquête publique, le préfet a donné son feu vert à la construction du complexe touristique dans le massif des Chambaran, classé zone naturelle sensible.

• Quel est ce projet?

À l’automne 2007, la société Pierre & Vacances entame les premières démarches auprès de la ville de Roybon, dans l’Isère, pour installer un Center Parcs dans le massif des Chambaran. 1000 cottages, un espace aqualudique, des boutiques et restaurants, ainsi qu’une salle de congrès seront déployés sur environ 200 hectares. La vaste base de loisirs devrait s’accompagner de la création de 700 emplois permanents, dont 468 à temps plein, et générer 12 millions d’euros par an de retombées économiques, indique le protocole d’accord signé entre l’État et Pierre & Vacances.

L’investissement global est évalué à 387 millions d’euros. Le conseil général participe à hauteur de 15 millions d’euros, répartis entre la modernisation des réseaux d’eau et d’assainissement ainsi que l’aménagement des voies d’accès et de stationnement. La communauté de commune participera pour 4,5 millions d’euros aux travaux d’assainissement. La région Rhône-Alpes doit débloquer 7 millions d’euros destinés à la formation.

• Pourquoi est-il contesté?

Comme à Sivens ou Notre-Dame-des-Landes, le «Center Parcs de la forêt de Chambaran» est qualifié de «grand projet inutile et imposé» par ses détracteurs. Ils s’appuient sur l’avis négatif d’une enquête publique publiée en juillet dernier : «À l’examen de toutes les observations, tant écrites qu’orales, du public (…) et après avoir auditionné des experts, la commission émet unanimement un avis défavorable au projet». Absence de délimitation et de caractérisation de la zone humide, sous-évaluation de la surface détruite et impactée, insuffisance des mesures compensatoires, risques de crues et d’érosion… Au total, douze points rédhibitoires sont exposés. «Le site est sensible sur le plan environnemental, avec la présence de deux Zones Naturelles, de corridors écologiques et d’un site Natura 2000», rappelle la commission.

Les anti font aussi le parallèle avec le barrage de Sivens. Un projet pour lequel la Commission publique a rendu un avis positif et où 13 hectares de zones humides doivent être détruites contre 76 à Chambaran. Ces zones humides jouent notamment un rôle pour les nappes phréatiques qui alimentent une centaine de communes en eau potable. Le projet met aussi en péril l’habitat de près de 35 espèces animales et végétales protégées.

Par ailleurs, sur les 727 observations du public recueillies dans l’enquête, 60 % y sont opposés.

• Qui sont ces opposants?

L’implantation du village est contestée par les défenseurs de l’environnement. La fédération de pêche de la Drôme, la fédération de Protection de la Nature (Frapna) d’Isère et de la Drôme ont multiplié les recours en justice. Depuis 2010, une association d’habitants Pour les Chambaran Sans Center Parcs informe et mobilise contre le projet. Ces dernières semaines, des zadistes ont également fait leur apparition dans la fôret, devenue une Zone à défendre (ZAD). La contestation a pris de l’ampleur: ils étaient 600 à manifester la semaine dernière et une nouvelle journée d’action est prévue le 30 novembre.

Les élus d’Europe-Ecologie-Les Verts sont aussi sur le front. Sur France Bleu Isère, la députée européenne d’EELV Michèle Rivasi a appelé Ségolène Royal à stopper le chantier de défrichement de Roybon qui a démarré «alors que les commissaires enquêteurs avaient donné un avis négatif». La ministre de l’Environnement, pour l’instant muette sur le sujet, est prévenue: «Tu arrêtes Sivens mais il faut arrêter le Center Parcs aussi. Sinon on va avoir des violences comme on a eu à Sivens», a lancé l’élue écologiste.

• Quels sont les arguments des partisans?

De gauche comme de droite, la majorité des élus des collectivités locales se sont déclarés favorables au projet. Le nouveau maire de la commune de Roybon, Serge Perraud, a signé la vente du terrain le 17 octobre. «Ce qu’il faut retenir c’est que le projet va générer 450 équivalents temps plein», a-t-il déclaré sur France 3 Alpes. Dans un contexte de crise, l’arrivée de Center Parcs est «une vraie bouffée d’oxygène» pour les entreprises de BTP. Des citoyens pro Center Parcs se sont aussi regroupés autour de l’association Vivre en Chambaran.

De son côté, Pierre & Vacances assure avoir pris en compte les observations de la commission d’enquête et réaliser un ouvrage respectant l’écosystème local. La capacité du bassin principal de stockage des eaux pluviales a par exemple été revue à la hausse, en passant de 2500 m3 à 8500 m3.

• Où en sont les travaux?

L’ouverture, initialement prévue pour 2013, a été reculée à 2017 suite aux recours judiciaires. En octobre, après un avis favorable du Conseil départemental de l’environnement, le préfet de l’Isère a publié deux arrêtés préfectoraux au titre de la Loi sur l’Eau et des espèces protégées autorisant Pierre & Vacances à commencer les travaux. Le groupe a aussitôt entamé le défrichement. «Cela va se passer en trois phases: d’abord, nous procéderons à la coupe du bois. Ensuite, l’Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives) va réaliser des fouilles. Enfin, nous passerons au dessouchage. Tous ces travaux vont durer jusqu’au début de l’été 2015», indique Eric Manier, le directeur grands projets du groupe.

«Ils travaillent sept jours sur sept pour accélérer et passer en force», déplore Stéphane Perron, président de l’association Pour les Chambaran sans Center Parcs. De nouveau, l’association va déposer une requête en référé et une sur le fond devant le tribunal administratif de Grenoble pour dénoncer l’illégalité de l’autorisation préfectorale. Elle joint ainsi les derniers recours déposés par les pêcheurs de la Drôme et la Frapna. Une démarche soutenue par les écologistes. «Il y a une grosse fragilité juridique du projet, il pourrait être déclaré illégal sur le fond», espère Olivier Bertrand, conseiller général EELV.

«Les observations pertinentes ont été prises en compte dans l’autorisation délivrée, notamment une obligation de réaliser des écuroducs (passage à écureuils) sur la route départementale et la voie d’accès», se justifie le préfet, qui rappele que les travaux sont «réalisés avec des autorisations délivrées dans le respect des procédures».

 

 

 

 

 

 

.

Source:

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/11/24/01016-20141124ARTFIG00177-en-isere-l-implantation-contestee-d-un-center-parcs.php

.

.

.

 

Publié dans Actualités, Presse nationale | Pas de Commentaire »

- Appel à mobilisation : la forêt est à tou-te-s.

Posté par admin le 24 novembre 2014

Appel à mobilisation : la forêt est à tou-te-s.

Publié dans Actualités | 1 Commentaire »

- Contre le scandale du Center Parcs de la forêt des Chambaran à Roybon (vidéo d’opposants locaux)

Posté par admin le 23 novembre 2014

Vous pouvez tous faire circuler cette vidéo, et les photos du chantier qui sont publiées sur nos sites et blogs d’opposants.
N’ hésitez pas à les publier sur les pages de pub de Center Parcs, (en commentaire, par exemple).
Leurs clients potentiels doivent « voir » ce que leurs vacances coûtent aux forêts sur les-quelles Center Parcs jette son dévolu.
Center Parcs est très sensible à son image « verte », à nous de démontrer la réalité hautement destructrice de ce prédateur.

 

Publié dans Actualités | Pas de Commentaire »

- Center Parcs de Roybon : Pierre & Vacances se défend

Posté par admin le 23 novembre 2014

Publié à titre informatif :

Lire la suite… »

Publié dans Actualités, Presse, sites et blogs | Pas de Commentaire »

- Etat des travaux au 20 novembre 2014

Posté par admin le 22 novembre 2014

Etat des travaux au 20 novembre 2014

Lire la suite… »

Publié dans Actualités, Les partis, les associations et Center Parcs | Pas de Commentaire »

- Center Parcs Roybon, La direction nationale d’EELV s’empare du sujet

Posté par admin le 22 novembre 2014

La direction nationale d’EELV s’empare du sujet

Publié dans Actualités, Les partis, les associations et Center Parcs, Presse locale | Pas de Commentaire »

- Center Parcs : les pêcheurs drômois saisissent la justice

Posté par admin le 22 novembre 2014

Center Parcs : les pêcheurs drômois saisissent la justice
Lire la suite… »

Publié dans Actualités, Presse locale | 1 Commentaire »

- Des matériaux incendiés sur le chantier du Center Parcs

Posté par admin le 22 novembre 2014

Des matériaux incendiés sur le chantier du Center Parcs

Lire la suite… »

Publié dans Actualités, Presse locale | Pas de Commentaire »

- Pour info: Communiqué de soutien à Center Parcs, La liste des élus signataires

Posté par admin le 20 novembre 2014

Pour info …

Communiqué de soutien à Center Parcs,

La liste des signataires

Les ministres Geneviève Fioraso et André Vallini. Les parlementaires : Jean-Pierre Barbier, Marie-Noëlle Battistel, Erwann Binet, Jacques Chiron, Michel Destot, Eliane Giraud, Joëlle Huillier, Michel Issindou, Alain Moyne-Bressand, Bernard Saugey, Michel Savin, Olivier Véran. Les conseillers généraux du groupe socialiste et apparentés : Thierry Auboyer, Marc Baïetto, Yannick Belle, Georges Bescher, Charles Bich, André Colomb-Bouvard, Alain Cottalorda, Bernard Cottaz, Christine Crifo, Charles Galvin, Jean-François Gaujour, Amandine Germain, Alain Mistral, Christian Nucci, Pascal Payen, Annette Pellegrin, Gisèle Perez, Brigitte Périllié, Christian Pichoud, Alain Pilaud, Denis Pinot, Didier Rambaud, Serge Revel, Pierre Ribeaud, Gilles Strappazzon, Jacques Thoizet, Denis Vernay. Du groupe communiste et de la gauche partenaire : José Arias, Jean-Claude Coux, Elisabeth Legrand, Daniel Rigaud, Sylvette Rochas, Robert Veyret, René Proby.Du groupe UMP et apparentés : Georges Colombier, Philippe Langenieux-Villard, Annick Merle, Jean-Claude Peyrin, Christian Rival, Gérard Dezempte. Du groupe non-inscrits : Lucile Ferradou, André Gillet, Jacques Pichon-Martin, Daniel Vitte.Du groupe divers Droite : Marcel Bachasson, Chantal Carlioz, Aimée Gros, Pierre Gimel, Frédérique Puissat. Du groupe sans étiquette : Fabien Mulyk, Bernard Perazio, André Roux, René Vette.

Le président de la Communauté de communes Bièvre Isère Yannick Neuder et le maire de Roybon Serge Perraud.

Publié dans Actualités | Pas de Commentaire »

- 600 personnes à Roybon contre le projet de Center Parcs

Posté par admin le 19 novembre 2014

600 personnes à Roybon contre le projet de Center Parcs Lire la suite… »

Publié dans Actualités, Presse, sites et blogs | Pas de Commentaire »

- Vidéo du rassemblement contre le Center Parcs de Roybon

Posté par admin le 18 novembre 2014

Publié dans Actualités | Pas de Commentaire »

- Le site du projet de Center Parcs, un jour de manifestation. (24 photos)

Posté par admin le 16 novembre 2014

Publié dans Actualités | 3 Commentaires »

- Les Verts s’insurgent contre le projet de Center Parc

Posté par admin le 15 novembre 2014

Les Verts s’insurgent contre le projet de Center Parc


Par Raphaël Marchal

Publié dans Actualités, Archivage brut, Les partis, les associations et Center Parcs | 3 Commentaires »

- Isère : des zadistes font leur apparition à Roybon

Posté par admin le 14 novembre 2014

Isère : des zadistes font leur apparition à Roybon

Publié dans Actualités, Presse locale | 3 Commentaires »

- Pique nique festif et convivial au bois des Avenières, site du projet de Center Parcs Roybon

Posté par admin le 14 novembre 2014

La forêt des Avenières, c’est un joli bois, qui appartenait à la commune  de Roybon… et à tout le monde, depuis fort longtemps. On avait
l’habitude de s’y promener, d’y ramasser des châtaignes ou des  champignons, d’y croiser des animaux (au moins 17 espèces protégées*),
d’y courir, d’y rire, de s’y perdre et de s’y retrouver, et d’y pique  niquer.

Depuis un peu moins d’un mois, un gros bout de cette foret a été vendu  une bouchée de pain** par la commune de Roybon, à Pierre et Vacances,  pour qu’ils y construisent un Center Parcs*** (avec l’aide d’au moins  37 millions d’euros d’argent public quand même, le libéralisme c’est  bien mais quand il peut être subventionné, c’est mieux).

Alors on veut dire et redire (et peut être même le chanter) que cette  foret c’est la notre, c’est notre bien commun, qu’on ne la laissera pas
être détruite comme ca, sans réagir. Pour tout un tas de raisons qu’on  ne détaillera pas ici mais dont on pourra parler tous ensemble sur
place.

Alors rendez vous dimanche 16 novembre, midi, dans le bois des  Avenières, pour un pique nique festif et convivial. Amenez de quoi
manger, boire, s’asseoir, se balader, jouer, chanter et se tenir au  chaud.

Pour trouver le lieu, regardez la carte en pièce jointe, c’est le point rouge « chez dominique ».

cp2

* Mais protégés de quoi ? protégés par nous… de nous !
** et encore, une bouchée, c’est peut-être exagéré : 30 centimes du  mètre carré, ca doit à peine faire une ou deux miettes de pain.
*** ndlt. Center Parcs : n. m. qui désigne un camp grillagé de 200 hectares dans lequel se retrouvent des individus en recherche de vacances « tout compris », et disposant des fonds suffisants.

16 nov pique nique

Publié dans Actualités | 2 Commentaires »

- Pas de loisirs « nature » sans passage au préalable d’un troupeau de bulldozers

Posté par admin le 13 novembre 2014

Pas de loisirs « nature » sans passage au préalable d’un troupeau de bulldozers

Lire la suite… »

Publié dans Actualités, Archivage brut, Presse, sites et blogs | Pas de Commentaire »

- « Center Parcs, la bulle à éclater »

Posté par admin le 13 novembre 2014

Center Parcs, la bulle à éclater

11 novembre 2014 par Trois fois Papa

Center Parcs, c’est l’endroit sympa où passer des week ends ou des midweeks au vert quand tu as des enfants. Tu pars de ta grande ville le vendredi soir en voiture et tu arrives quelques heures plus tard dans ton cottage bungallow, au milieu de ce qui fut une grande forêt.

………..

Il y a quelques années, j’ai eu l’occasion d’y séjourner deux heures environ, pour aller récupérer Trois Fois Maman et les loups qui venaient d’y passer quelques jours. Franchement, deux heures, c’était déjà trop pour moi ! La traversée de la bulle (la fameuse piscine géante qui constitue le centre névralgique des center parcs) entourée de ses nombreux restaurants et boutiques m’avait donné la nausée.

…….

 

Le concept même de Center Parc nécessite de détruire des forêts et des zones humides pour y bâtir des infrastructures permettant d’accueillir des centaines de familles tout au long de l’année. Avec toutes les conséquences que cela peut emporter : trafic automobile dans des zones sauvages, construction de parking gigantesques, consommation d’eau, de gaz et d’électricité démentielles notamment pour chauffer les piscines à 29°, réseaux d’assainissement démesurés etc. Sans compter que les collectivités locales participent la plupart du temps, avec l’argent public, au financement de ces projets sous prétexte qu’ils créent des emplois. En réalité, ce sont principalement des emplois d’agents d’entretien à temps partiel payés au lance-pierre, des emplois très précaires donc.

Ce soir, je découvre (avec un peu de retard), que le groupe Pierre et Vacances, à l’origine du concept Center Parc, poursuit son implantation avec plusieurs projets de construction et d’ouverture de Center Parcs dans le Jura, en Saône et Loire et en Isère.

Quand on pense un peu aux générations futures et à l’état de la planète que nous allons leur laisser, je ne crois pas possible de cautionner de tels projets qui détruisent les espaces naturels. Alors, pour commencer à ne pas les cautionner, je n’y mets pas les pieds. Et pour aller un peu plus loin, je m’engage contre les projets de Center Parc qui vont détruire à nouveau des centaines d’hectares de forêts, par exemple, en signant cette pétition. Et si je veux m’aérer l’esprit et faire découvrir la nature à mes enfants, je les emmène plutôt marcher en forêt !

Source:
http://www.troisfoispapa.fr/center-parcs-la-bulle-a-eclater-325.html

..

Publié dans Actualités, Presse, sites et blogs | Pas de Commentaire »

- Ou l’on apprend que le dossier loi sur l’eau du Center Parcs Isère, n’était pas assez  » étayé »

Posté par admin le 13 novembre 2014

Le dossier Center Parcs de Roybon, est bien, comme beaucoup le dénoncent depuis le début,  entaché « d’erreurs », quant à sa partie « loi sur l’eau » .
Ce n’est pas nous qui le disons, mais le président du Conseil Général de Saône et Loire, Rémi Chaintron.
Ce dernier préfère être en retard sur son dossier local de Center parcs que prendre le risque « d’une intense bataille judiciaire où s’entassent les recours » …
La bataille contre le Center parcs de Roybon a laissé un traumatisme important chez l’entrepreneur et les poliktiques.
Nous voyons, nous, ici, que les batailles judiciaires contre tous ces projets ne restent finalement qu’un leurre.
Center Parcs et les élus s’y adaptent et redoublent de vigilance pour leurs projets à venir.
La bataille est politique !
Le combat devant les juges peut faire gagner un peu de temps, mais la guerre contre ces projets industriels se gagne d’abord dans les consciences et sur le terrain.

LE ROUSSET.Center Parcs : les premieres études avancent très prudemment

Notez cet article :

le 13/11/2014 à 05:00 | Benoit Montaggioni Vu 3009 fois

Le Center Parcs du Rousset doit compter 400 cottages et ouvrir, si tout se passe comme prévu, en 2018.  Photo  DR- Ou l'on apprend que le dossier loi sur l'eau du Center Parcs Isère, n'était pas assez Le Center Parcs du Rousset doit compter 400 cottages et ouvrir, si tout se passe comme prévu, en 2018. Photo DR

Pour ne pas risquer d’être freiné par des procédures judiciaires, les premières étapes techniques du futur Center Parcs du Rousset avancent avec prudence.

Pour voir les 400 cottages de Centers Parcs dans la forêt du Rousset, il va falloir encore un peu de patience. Après la signature des premiers accords, le dossier en est pour le moment au stade des études techniques.

De l’aveu même de Rémi Chaintron, président du conseil général (qui doit se porter acquéreur d’une partie du parc) le PLU (Plan local d’urbanisme) « a pris un peu de retard ». Mais pas de quoi l’inquiéter : « Si, au final, on prend un peu de retard sur le calendrier, ce n’est pas très grave, on n’est pas à quelques mois près. Nous, nous préférons monter le dossier le plus solide possible pour éviter de prêter le flanc à d’éventuels recours des opposants. » Ce que ne veulent surtout pas vivre le conseil général de Saône-et-Loire et le groupe Pierre et Vacances, c’est la situation de l’Isère où un vaste projet de Center Parcs fait l’objet d’une vive contestation écologiste et d’une intense bataille judiciaire où s’entassent les recours. « Nous allons nous appliquer à ne pas commettre les erreurs qui ont été faites dans l’Isère dont le dossier notamment sur l’eau n’était peut être pas assez étayé au départ, assurait ce mercredi Rémi Chaintron, nous, nous allons faire en sorte d’avoir un dossier très étayé, très argumenté et qui fasse la démonstration que ce projet est un bon projet et que, même sur les questions environnementales de base, c’est un bon projet. »

« Communiquer au maximum sur le dossier »

Mais le président du conseil général ne se fait pas d’illusions, il sait bien que les efforts déployés en ce moment n’empêcheront pas les critiques des opposants. Il déclare toutefois qu’il est prêt à « beaucoup communiquer » sur l’évolution du dossier et salue « la grande transparence du groupe Pierre-et-Vacances ». Rémi Chaintron rappelle aussi que les associations d’opposants au projet sont conviées à chaque réunion du comité de pilotage organisée en préfecture.

Jean-Michel Klotz, le directeur général de Pierre et Vacances, passe d’ailleurs aujourd’hui la journée en Saône-et-Loire pour travailler sur le dossier. Les premiers coups de pelle au Rousset sont annoncés pour 2016 et les travaux devront durer 2 ans.

Publié dans Actualités, Autres structures de Pierre et Vacances | Pas de Commentaire »

- Enquête-sondage de l’UFC que choisir sur le Center Parcs du Rousset

Posté par admin le 12 novembre 2014

L’UFC que choisir organise un sondage sur le projet de Center Parcs du Rousset.
Il nous paraît important d’y donner votre avis:

http://www.ufcquechoisir71.fr/sondage-center-parc.html

Publié dans Actualités, Autres structures de Pierre et Vacances | 1 Commentaire »

- Marche et forum devant le site du chantier du projet de Center Parcs de Roybon,, dimanche 16 novembre à 13h30

Posté par admin le 12 novembre 2014

Marche et forum devant le site du chantier du projet de Center Parcs de Roybon,, dimanche 16 novembre à 13h30
Lire la suite… »

Publié dans Actualités | Pas de Commentaire »

- Le bois des Avenières à Roybon, avant Center Parcs

Posté par admin le 10 novembre 2014

Belle promenade après contrôle d’identité courtois mais ferme, sur la route d’accès par une quinzaine de gendarmes, sur les lieux du crime contre la nature sauvage que Center Parcs et les élus locaux veulent perpétrer.
On s’est dit quand même que non, ce lieu ne tombera pas dans l’escarcelle du promoteur …
Et les autres promeneurs, rencontrés sur place n’en pensaient pas moins !!
Que les touristes, adeptes de ce genre de centre industriels voient bien ce qu’on nous vole, et que l’on va irrémédiablement détruire par leur faute ….
Et qu’ils refusent de fréquenter ces endroits une fois asservis aux intérêts de la société marchande .
Que les touristes redeviennent des voyageurs, des promeneurs, des amoureux de la découverte de tous ces lieux magiques, hospitaliers et nourriciers et Center Parcs ne viendra plus les ravager pour leur revendre lamentablement aseptisés .

Lire la suite… »

Publié dans Actualités, Le bois des Avenières | 6 Commentaires »

- Foret des Chambarans en danger, action de désobéissance civile pour ralentir le chantier

Posté par admin le 10 novembre 2014

Nous relayons et soutenons:

Foret des Chambarans en danger, action de désobéissance civile pour ralentir le chantier

Lire la suite… »

Publié dans Actualités | 7 Commentaires »

- Center Parcs : les élus de gauche et de droite se manifestent

Posté par admin le 9 novembre 2014

Communiqué navrant, nous n’avons même pas envie de commenter ce tissu de mensonges et d’auto-promotion.
Nous n’avons pas non plus envie de leur expliquer que, en effet, « leur » démocratie
 ne sert qu’à valider des décisions prises en catimini dans des bureaux fermés.
Nous n’avons pas envie de leur expliquer que les « minorités » dont ils parlent avec un dédain indigne, non seulement sont loin d’imposer leur point de vue, mais au contraire sont de plus en plus violemment réprimées, jusqu’à en perdre la vie, comme Rémi, sans qu’aucun élu local ou de l’état n’ait trouvé un peu de son temps pour, au moins hypocritement présenter des condoléances à une famille meurtrie.
Leur pseudo-légitimité d’élus qui ont tous les droits, cette photo ci-dessous la montre de façon très claire.
Lors de cette manifestation des « pour », que voit-on ?
200 personnes, dont une très grande majorité d’élus convoqués pour l’occasion par le nouveau maire de Roybon et venus de toute l’Isère et quelques roybonnais, commerçants eux-même ou sollicités par eux.
Pour une ville de 1400 habitants, dans une communauté de commune de 7000 où, nous disent-ils, tout le monde est pour c’est, comment dire … pathétique.

Center Parcs : les élus de gauche et de droite se manifestent

Le 5 octobre dernier, une manifestation était organisée à Roybon pour soutenir le Center Parcs. De nombreux élus avaient fait le déplacement.
Le 5 octobre dernier, une manifestation était organisée à Roybon pour soutenir le Center Parcs. De nombreux élus avaient fait le déplacement.

Alors que toutes les autorisations préfectorales ont été données, alors que le chantier a débuté le 20 octobre dernier, le débat sur le Center Parcs dans les Chambaran n’est pas clos. Loin de là. Les opposants se sont fortement mobilisés ces dernières semaines : manifestation sur le site de Roybon et dans le centre-ville de Grenoble, actes de désobéissance civile sur le chantier, déclarations dans les médias…

À leur tour, les élus du territoire favorables au projet se manifestent. Ils viennent de signer un communiqué de presse commun. Gauche-droite confondues. Ils expliquent : « Quand des minorités imposent leur refus à des majorités élues, interrompent et bloquent des projets élaborés, décidés et votés par de larges majorités d’élus locaux, départementaux et régionaux, l’État de droit est en cause. Où en est la démocratie quand on met sur le même pied le point de vue de manifestants, qui ne représentent qu’eux-mêmes et celui d’élus du suffrage universel qui représentent leurs concitoyens ? […] Quand la voix mesurée des majorités est de plus en plus couverte par celle, bruyante voire violente, de minorités et qu’on renonce à tout projet qui n’aurait pas l’aval de tous ceux qui n’en veulent aucun, c’est inacceptable et le droit des minorités à s’exprimer ne saurait remplacer celui des majorités à décider. »

Et déclarent : « Nous, élus territoriaux, réaffirmons notre soutien ferme et définitif à la réalisation du Center Parcs Isère ».

Les élus déroulent ensuite les arguments en faveur du projet, « qui prévoit la création de 700 emplois directs dont 80 % à durée indéterminée, auxquels s’ajoutent 140 emplois induits, et 1 500 personnes auront travaillé pendant la phase chantier qui durera deux ans. Un projet respectueux de l’environnement avec un haut niveau d’exigence […] Un projet respectueux des procédures de la République : les autorisations administratives, sujet à un harcèlement contentieux, ont toute été délivrées par les autorités compétentes dans le respect des textes, et confirmées par les juridictions françaises les plus éminentes, jusqu’au Conseil d’État. »

Publié dans Actualités, Presse locale | 2 Commentaires »

- Center Parcs de Roybon: plus fort que le barrage de Sivens

Posté par admin le 8 novembre 2014

Center Parcs de Roybon: plus fort que le barrage de Sivens

Publié dans Actualités, Presse, sites et blogs | 1 Commentaire »

- Plasne s’interroge sur le projet de Center Parcs de Poligny

Posté par admin le 8 novembre 2014

Plasne s’interroge sur le projet de Center Parcs de Poligny

Mercredi 29 octobre 2014
Le projet de construire 400 bungalows en forêt de Poligny impacte déjà les habitants de Plasne, l’un des trois villages riverains où le Pic noir, association d’opposants au projet, a tenu une première réunion publique.
Le Pic noir à Plasne

Marie-Hélène, animatrice efficace d’une réunion où tous les avis ont pu s’exprimer. ph DB

C’est peu dire que le projet de construction d’un village de vacances Center Parcs en forêt de Poligny est venu perturber le village de Plasne. En bordure du premier plateau, cette commune agricole dispose d’une dynamiquecoopérative à comté dont un quart en production bio. Une trentaine de producteurs de lait de plusieurs villages voisins la composent. Lors d’une première réunion réservée aux agriculteurs et à quelques habitants invités, initiée par le maire Hubert Mottet, les représentants de Pierre&Vacances avaient fait miroiter un nouveau débouché pour la fromagerie, celui des locataires des quelque 400 maisonnettes qu’il est question de construire dans la forêt toute proche.

Jeudi 24 octobre, Hubert Mottet est venu à la réunion organisée par le Pic noir, l’association qui doute sérieusement de l’utilité de l’équipement touristique et milite pour une information un peu plus critique à l’égard des promesses du promoteur et des collectivités locales qui lui déroulent le tapis rouge. « Les trente maires de la communauté de communes sont tous pour », a-t-il notamment indiqué après la présentation du Pic noir. Il a apporté des précisions quant aux interrogations sur l’assainissement. On a ainsi découvert, après l’hypothèse de l’envoi des eaux usées à la station d’épuration de Poligny, par des tuyaux descendant puis remontant sur plusieurs kilomètres, que le doublement de capacité de la station de Plasne était à l’étude.

N’allez pas croire que la forêt de Poligny est près de la petite ville, au pied du premier plateau au niveau de la reculée de Vaux. Non, la forêt de Poligny est justement sur la plateau, 200 m plus haut, à une dizaine de kilomètres de la ville, entre trois petits villages : Plasne, Baretaine et Le Fied.
Plasne est au bord du plateau, Baretaine à quelques encablures du haut de la reculée de Vaux, Le Fied carrément sur le plateau…

Deux hypothèses pour les eaux usées

Opposant au projet, Guy Mottet, le frère d’Hubert, est aussitôt monté au créneau. Tous deux paysans, ils ont eu un débat agronomique sur l’épandage des boues supplémentaires que ne manquerait pas de produire la station. Pour Guy, agrobio, militant à la Confédération paysanne, cet épandage « pose problème, notamment aux producteurs bio, mais aussi parce que la zone de l’AOP comté est excédentaire en azote ». « Il n’y a pas d’azote dans ces boues, et elle est valorisée », a répliqué Hubert. « Mais si, il y a nitrification, ça donne de l’azote ammoniacal, il y a beaucoup d’azote dans ces boues », a maintenu Guy. « Très peu », a soutenu Hubert.

Il a aussi dévoilé les raisons de l’étude des deux solutions : « Poligny aurait davantage d’aides de l’Etat. Si c’est sur Plasne, le financement serait différent car c’est le pollueur majoritaire [donc Center Parcs] qui paierait le plus. S’il y a possibilité de traitement à Plasne, le conseil décidera… » Une voix s’élève au fond de salle : « Référendum ! » Un habitant s’inquiète : « le Conseil général risque de privilégier Plasne car il paiera moins cher que si c’est à Poligny… »

« Faudrait-il payer l’assainissement ? », demande une habitante. « Possible », répond Hubert Mottet, « ça ferait peut-être des économies d’échelles, mais je n’en sais rien… Une station d’épuration coûte cher aux habitants… » Atale Mottet, épouse de Guy et passionaria du Pic noir, s’engouffre dans la brèche : « Ils sont gonflés ! Les retombées seraient pour la communauté de communes et Poligny, et les emmerdements sur Plasne ! »

Le maire : « On subit les choix »

Hubert Mottet en convient : « On subit les choix, Poligny vend le terrain, Pierre&Vacances a choisi l’endroit à un quart d’heure de plusieurs petits sites touristiques… Je ne sais pas s’ils nous disent vrai en annonçant que les touristes vont sortir du Center Parcs… » Antoine Bérodier, un militant du Pic noir assure que « ce n’est pas le concept de sortir ». Hubert est perplexe : « Ils nous ont dit que les activités coûtent cher et qu’ils vendront des excursions, je suis sceptique ». « C’est invérifiable, ils tiennent le même discours en Saône-et-Loire où le secteur est moins attractif sur le plan touristique, c’est des paroles », s’exclame un habitant.

Un autre problème est dans la tête des quelque quarante personnes. Si le Center Parcs se fait, il faudra faire le remembrement. Ne serait-ce pour revoir les trajets des troupeaux vers les pâturages. Aujourd’hui, ils empruntent les routes alentour, parfois sur un kilomètre. Les gens du coin ont l’habitude de patienter quelques minutes, mais le statut quo parcellaire est inimaginable avec plusieurs centaines de véhicules lors des chassés-croisés des départs et arrivées au Center Parcs. Et le chasse-croisé des camions pendant les travaux ? A l’évidence, il y a là un os. Une association foncière a beau avoir été créée ces derniers temps pour commencer à étudier le remembrement, celui-ci ne se décide pas d’un claquement de doigts. Il y en a bien pour « quatre ou cinq ans », souligne Hubert Mottet en pesant bien ses mots : « sans aménagement foncier, ce n’est pas gérable avec douze exploitations, et je serais pas du même avis… »

« Serait-on contre un projet à Saint-Julien ? »

Une dame qui avait écouté avec attention depuis plus de deux heures se tourne vers le maire : « Comment ça se fait que ce ne soit pas toi, Hubert, qui nous ait consultés, qui ait eu l’idée de cette réunion ? Tu pensais peut-être la faire plus tard ? » Hubert Mottet sent que se joue un moment important pour le village. Il a été convainquant en expliquant qu’on pouvait raccorder le Center Parcs au syndicat des eaux du Centre-Est qui peut fournir 470 m3 supplémentaires par jour. Posé, réfléchi, il entend rester arbitre, essayer de voir si le projet peut se faire sans trop de dégâts : « C’est difficile d’adhérer à l’association car elle est contre. Si le projet était à saint-Julien1, serait-on contre ? »

De la réponse à la question, découlent non plus l’intérêt local, mais une conception plus générale du tourisme, des équipements. Ce débat a aussi eu lieu, un peu plus tôt dans la réunion quand le projet a été décortiqué et son montage financier exposé. Selon le Pic noir, les 300 emplois annoncés sur le site représentent 255 équivalents temps plein et il n’est pas sûr que ce soient des Jurassiens qui les occupent. Et surtout, un chiffre fait frémir : le financement public de l’opération, quand on additionne les subventions, les crédits d’impôts et l’exonération de TVA, est estimé à 88 millions d’euros. Autrement dit, 344.300 euros par emploi créé.

C’est que Pierre&Vacances, assurent les opposants, ne peut survivre qu’en pratiquant la fuite en avant, en construisant de nouveaux équipements pour les louer. « C’est l’activité montagne qui est en déficit, mais les Center Parcs marchent bien », avait répondu Hubert Mottet à Antoine Bérodier qui avait expliqué les difficultés du groupe. N’empêche, notre propre calcul arrive à un chiffre à peine inférieur que nous avions soumis il y a quelques jours à la présidente de région, Marie-Guite Dufay. Elle ne l’a pas contredit, répondant même : « je sais, c’est une faiblesse du dossier… »

La petite musique du chantage

Il y a enfin une petite musique qui commence à ne pas trop plaire aux oreilles de plusieurs habitants. C’est Guy Mottet qui a mis les pieds dans le plat : « je ne comprends pas qu’on conditionne les attentes du secteur au Center Parcs, ça devient du chantage ». De quoi s’agit-il ? De l’amélioration de la route tellement défoncée qui monte de Poligny qu’elle en devient dangereuse. « Quand on demande l’amélioration de la route, on nous rit au nez et on nous dit : attendez le Center Parcs et 2018 », dit Florence Bérodier, conseillère municipale. « Il y avait aussi un projet de passage alterné pour rallentir les véhicules, mais avec le Center Parcs, il faudra l’élargir », souligne Hubert Mottet. Tout en faisant le remembrement dont il chiffre le coût à 2 millions d’euros…

Le prix de l’acceptation du projet ? Pas sûr : « si tout le monde est contre ici, que se passera-t-il ? », dit quelqu’un. Antoine Bérodier l’assure : « les conseils municipaux ne doivent pas attendre que les choses tombent d’en haut, mais être offensifs. Pas forcément pour contrer, mais pour ne pas subir ».

1.à une cinquantaine de kilomètres plus au sud

Source:
http://factuel.info/article/plasne-sinterroge-sur-projet-center-parcs-poligny-001400

Publié dans Actualités, Autres structures de Pierre et Vacances, Presse, sites et blogs | Pas de Commentaire »

- Petite chronique épisodique des travaux en cours

Posté par admin le 8 novembre 2014

Petite chronique épisodique des travaux en cours, et rappel sur le barrage illégal de Fourogue dans le Tarn
Lire la suite… »

Publié dans Actualités, Presse, sites et blogs | Pas de Commentaire »

- Le « greenwashing » sans limite de Pierre et Vacances

Posté par admin le 8 novembre 2014

Le « greenwashing » sans limite de Pierre et Vacances

lundi 3 novembre 2014 par anonyme

[Infos locales] [Ville / Environnement] Lire la suite… »

Publié dans Actualités, Presse, sites et blogs | Pas de Commentaire »

- Comme au Testet, le défrichage avance à marche forcée dans les Chambaran pour tenter de mettre devant le fait accompli de la destruction des zones humides !

Posté par admin le 8 novembre 2014

Comme au Testet, le défrichage avance à marche forcée dans les Chambaran pour tenter de mettre devant le fait accompli de la destruction des zones humides !

lundi 3 novembre 2014 par Camille

Lire la suite… »

Publié dans Actualités, Presse, sites et blogs | Pas de Commentaire »

- Tout a été dit mais personne n’écoute… Contre un Center Parcs au milieu de l’Isère

Posté par admin le 8 novembre 2014

Tout a été dit mais personne n’écoute… Contre un Center Parcs au milieu de l’Isère

Publié le 3 novembre 2014 | Mise à jour le 15 novembre 2 compléments

Depuis 7 ans déjà un projet destructeur menace le bois des Avenières dans la commune de Roybon, en Isère : le groupe Pierre et Vacances projette d’y construire un Center Parcs.

Tout a été dit mais personne n’écoute…

Le projet s’étendrait sur 200 hectares de forêt et le défrichement de plus de 90 hectares serait nécessaire (l’équivalent de 123 stades de foot).

Les partisans de ce projet parlent de la création de nombreux emplois. Les chiffres annoncés sont à modérer en tenant compte du très grand nombre d’emplois à temps partiel, pouvant ne représenter que 10 heures par semaine.
Pour les emplois à temps complet, l’amplitude des horaires de certains postes est difficilement conciliable avec une vie privée normale. Les salaires sont dans les plus bas de ce type d’emplois. Les aides d’état associées à ces emplois seront importantes. Il est à noter que le taux de démissions semble très important dans les center-parcs existants, et quelques recherches sur des sites de “réseaux sociaux”, avec “Center Parcs” en mot clé nous le confirme aisément.

Ce projet est également défendu par ceux qui espèrent qu’il permettra aux commerces locaux de mieux fonctionner. L’étude des Center-Parcs existants montre surtout une structure faisant vivre sa clientèle en autarcie et c’est d’ailleurs ce que vantent ses publications. Le touriste y est capté et tout est fait pour l’inciter à consommer sur place.
Center-parcs est une entreprise et, comme telle, n’est pas là pour faire du sentiment, mais du chiffre. Elle n’a aucun intérêt à favoriser une concurrence.

Par contre, on ne peut le nier, il y a un réel avantage pour les investisseurs privés. Ceux qui vont acheter leur cottage avant la création du Center Parcs et permettront ainsi à l’entreprise de récolter les fonds pour la construction. Pour les investisseurs privés, acheter un cottage c’est d’abord la défiscalisation. Il existe plusieurs types de fiscalité pour les potentiels acheteurs d’un cottage. « En réalisant un projet d’investissement locatif avec le groupe Pierre & Vacances-Center Parcs, vous bénéficiez de plusieurs avantages fiscaux. Ces dispositifs de défiscalisation vous permettent de diminuer le montant des impôts que vous payez sur votre revenu. ». Le statut LMP, le statut LMNP, la loi Censi-Bouvard, la loi Duflot, le remboursement de la TVA font partie de ces dispositifs.
Alors oui, effectivement, si vous avez au moins 200.000€ à investir et que vous ne vous souciez pas de tout ce qui va derrière, vous avez un avantage à ce qu’un Center Parc se crée à Roybon…

Tout ce qui va derrière c’est d’abord l’impact au quotidien. La circulation sur les routes avoisinantes par exemple : arrivée des touristes en voitures et bus, arrivée des bus de femmes de ménage, approvisionnement des restaurants, commerces, etc. La pollution sonore existe également car cela fait beaucoup de monde et de mouvements (5600 résidents). Pour finir il y aura une pollution visuelle car, il ne faut pas rêver, on peut difficilement cacher complètement des infrastructures comme celles des Center Parcs… Mais ça, ce n’est que ce qui est visible en surface.
Quand on creuse on découvre qu’il s’agit de détruire et de privatiser des centaines d’hectares de forêts, comme nous en avons parlé précédemment. Le bois des Avenières, où serait implanté le Center Parc, appartient aux Roybonnais depuis 720 ans et une seule personne, en qualité de Maire, a pu signer un papier et en déposséder les citoyens.

C’est aussi une urbanisation massive au sein d’une forêt appelée le poumon vert de la région. Le site est à 86% une zone humide.
Sur le site « eaufrance » on peut lire que les zones humides « abritent en effet de nombreuses espèces végétales et animales. Par leurs différentes fonctions, ils jouent un rôle primordial dans la régulation de la ressource en eau, l’épuration et la prévention des crues. Menacé par les activités humaines et les changements globaux, ce patrimoine naturel fait l’objet d’une attention toute particulière. Sa préservation représente des enjeux environnementaux, économiques et sociaux importants. »
En ce qui concerne le projet de Center Parc, on ne peut pas vraiment dire que ce patrimoine fasse l’objet d’une attention particulière !!! De plus, d’après les conclusions de la commission d’enquête publique « loi sur l’eau », « on ignore les incidences indirectes portées à la zone humide adjacente , tout comme aux espaces fonctionnels qui sont en continuité du site détruit . Ce sont potentiellement des dizaines d’hectares supplémentaires qui sont concernées. »

Il s’agit aussi d’un gaspillage énergétique stupide et délirant par, entre autre, le maintien d’une température de 29° dans le gigantesque paradis équatorial ludique sous bulle qu’est l’Aquamundo. Cette bulle constitue le « cœur » du Center Parcs : à savoir un grand centre aqualudique d’une capacité totale, avec tous ses bassins et piscines, de 3100 m3 à 3700 m3 d’eau selon les données, variables, du maître d’ouvrage (une piscine olympique de 50m de long et 25 m de large fait 2500m3).
De l’eau, toujours de l’eau. Il en faudra pour assurer l’approvisionnement des touristes, leurs douches, leurs séances de spa et cet immense complexe aquatique. Heureusement, c’est bien connu, l’eau est une chose dont on dispose à volonté et qui n’est pas menacée par la pollution et le gaspillage à outrance !

Voilà, tout a été dit. Mais c’est « cause toujours ».
Nous avons le droit de ne pas être d’accord, nous avons le droit de nous soulever devant nos politiques qui ne respectent pas nos droits, nos lois, notre Terre.
Les Zones A Défendre se multiplient en France, et pour cause !
Nous y voilà. A quand une ZAD dans les bois des Avenières, à Roybon ?

 

Source:
http://rebellyon.info/Tout-a-ete-dit-mais-personne-n-ecoute.html

 

Publié dans Actualités, Archivage brut, Dans les sites et les blogs, Presse, sites et blogs | Pas de Commentaire »

- GRENOBLE – HIER SOIR, LA MANIFESTATION VISAIT ÉGALEMENT À DÉNONCER LE PROJET DU CENTER PARCS DE ROYBON. Ils étaient 500 à rendre hommage à Rémi Fraisse

Posté par admin le 6 novembre 2014

GRENOBLE – HIER SOIR, LA MANIFESTATION VISAIT ÉGALEMENT À DÉNONCER LE PROJET DU CENTER PARCS DE ROYBONIls étaient 500 à rendre hommage à Rémi Fraisse Lire la suite… »

Publié dans Actualités, Archivage brut, Presse locale | Pas de Commentaire »

- ROYBON – LE FONDATEUR ET PRÉSIDENT DE PIERRE ET VACANCES S’EST ADRESSÉ AUX CONSEILLERS GÉNÉRAUX DE L’ISÈRE

Posté par admin le 5 novembre 2014

ROYBON – LE FONDATEUR ET PRÉSIDENT DE PIERRE ET VACANCES S’EST ADRESSÉ AUX CONSEILLERS GÉNÉRAUX DE L’ISÈRE

Center Parcs : une lettre pour expliquer le projet aux élus

Publié dans Actualités, Archivage brut, Presse locale | Pas de Commentaire »

- Center Parcs : virulente mise en garde des écologistes

Posté par admin le 4 novembre 2014

ROYBON – AVEC UNE LETTRE OUVERTE ADRESSÉE AU PRÉFET DE L’ISÈRE ET AU PRÉSIDENT DU CONSEIL GÉNÉRAL
Center Parcs : virulente mise en garde des écologistes Lire la suite… »

Publié dans Actualités, Archivage brut, Presse locale | Pas de Commentaire »

- Comme au Testet, le défrichage avance à marche forcée dans les Chambaran pour tenter de mettre devant le fait accompli de la destruction des zones humides !

Posté par admin le 3 novembre 2014

Nous relayons:

Comme au Testet, le défrichage avance à marche forcée dans les Chambaran pour tenter de mettre devant le fait accompli de la destruction des zones humides !

Alerte, le défrichage des zones humides, s’appuyant sur les décisions soi-disant légales mais illégitimes du préfet de l’Isère, a commencé pour de bon, ainsi que le montrent ces photos prises ce week-end par notre correspondant anonyme sur place.
Aujourd’hui, le massacre de la zone humide des Avenières (Chambaran, Roybon, 38) continue !
Demain, nous exigeons l’arrêt complet des travaux et la remise à plat du dossier, et la tenue d’un référendum après de véritables débats publiques.

JPEG - 223.5 ko

Testet : 13 ou 18 hectares concernés
Roybon, projet Center Parcs : 120 hectares détruits ! (selon la commission d’enquête publique loi sur l’eau qui a donné un avis très négatif), avec en plus une menace sur l’eau potable !, avec plus d’argent public gaspillé ! (200.000 € par emploi subventionné)
etc. (voir sites des opposants pour les détails, tels que pcscp.org)

JPEG - 265 ko

Au mépris des recours juridiques en court, au mépris de l’expérience dramatique du Testet (ou après coup on suspend et on se rend compte que le dossier est complètement à revoir), au mépris de l’avis négatif de la commission d’enquête sur le dossier lois sur l’eau du Center Parc Roybon, la politique de la terre brûlée est lancée par le préfet et le conseil général de l’Isère contre la zone humide des Avenières !

Plus que jamais, la résistance non-violente des populations attachées aux biens communs doit se manifester !

Les dirigeants politiques, les lois environnementales et leurs alliés capitalistes sont inaptes à défendre le bien commun, ils sont illégitimes et ne nous représentent pas. Qu’ils partent tous !

Le conseil général, le préfet et ses alliés sont des despotes sans légitimité qui devraient tous démissionner après avoir suspendu les travaux en vue de l’annulation définitive du projet.
Pour l’auto-dissolution de tous les partis politiques sans exception. Pour l’auto-organisation des populations locales depuis la base.

Contre la marchandisation de nos vies et des écosystèmes au service de la croissance, du productivisme et des poches des actionnaires.

Pour la convergence des luttes et la création de coordinations locales pour construire des alternatives globales et radicales.

Pour Rémi, et pour toutes les personnes victimes du capitalisme et de son bras armé l’Etat, les deux sont et seront toujours illégitimes et non-démocratiques.

Camille
Groupe pour la libération des Chambaran

JPEG - 205.3 ko
JPEG - 242.3 ko

Source:
http://grenoble.indymedia.org/2014-11-03-Comme-au-Testet-le-defrichage

Publié dans Actualités | Pas de Commentaire »

- Une marche mercredi après la mort de Rémi Fraisse

Posté par admin le 3 novembre 2014

Une marche mercredi après la mort de Rémi Fraisse

Publié dans Actualités, Archivage brut, Presse locale | Pas de Commentaire »

- Une marche en hommage à Rémi Fraisse et pour dénoncer les projets inutiles

Posté par admin le 2 novembre 2014

Une marche en hommage à Rémi Fraisse et pour dénoncer les projets inutiles Lire la suite… »

Publié dans Actualités, Archivage brut, Presse locale | Pas de Commentaire »

- ZAD: EXTENSION DES DOMAINES DE LA LUTTE

Posté par admin le 2 novembre 2014

ZAD: EXTENSION DES DOMAINES DE LA LUTTE Lire la suite… »

Publié dans Actualités, Autres projets nuisibles et destructeurs | Pas de Commentaire »

- Mort pour un barrage inutile.

Posté par admin le 2 novembre 2014

Nous relayons cet appel à manifestation le mercredi 5 novembre 18h, place de Verdun:

Lire la suite… »

Publié dans Actualités, Soutiens et solidarités | Pas de Commentaire »

- NON Au Projet D’implantation D’un Center Parcs À Roybon

Posté par admin le 1 novembre 2014

NON Au Projet D’implantation D’un Center Parcs À Roybon

Samedi, 25 Octobre, 2014 – 11:00
Le Parti de Gauche s’élève contre l’accord du préfet de l’ Isère au projet d’implantation d’un Center Parcs à Roybon.

Ce projet consiste à bâtir un « village » de loisirs privé nanti d’une piscine chauffée géante sous cloche, d’une capacité d’accueil de 5000 personnes et d’une emprise de 200 hectares avec les voiries afférentes, pris sur la forêt des Chambaran, .

Au plan écologique, le projet du promoteur immobilier Pierre & Vacances, très gourmand en eau,  localisé sur la tête d’un bassin versant s’étendant jusqu’à la Drôme, en hypothèque sérieusement l’équilibre hydrogéologique. Il fragilise la survie d’espèces endémiques rares et protégées.

La décision préfectorale, si elle était suivie d’effets, consacrerait la destruction irréparable d’une zone humide du domaine public livré aux appétits d’un groupe privé. Les contreparties en termes d’emplois créés, leur coût exhorbitant pour la collectivité, la qualité des emploi créés, ne sont ni convaincants ni suffisantes à nos yeux pour justifier un tel massacre.

Pour le Parti de Gauche, l’écosystème est notre bien commun le plus précieux, sa valeur est inestimable, et sa préservation est un enjeu vital pour l’humanité.

Sur un plan institutionnel, les décisions préfectorale contournent purement et simplement l’avis clairement négatif émis par la commission d’enquête publique « Loi sur l’eau », ce qui constitue une circonstance aggravante extrêmement préoccupante.

En effet ces décisions ne tiennent pas compte de plusieurs dispositions de La loi sur l’eau, du Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux, ainsi que du Schéma Régional de Cohérence Ecologique auxquelles la commission d’enquête se réfère scrupuleusement au fil des 250 pages de son rapport : elle en a tiré une douzaine de conclusions, toutes négatives !

Sur le plan politique enfin, cette décision trahit l’emprise prépondérante de lobbies au service d’ intérêts privés dans nos institutions.

Les oppositions citoyennes au projet de Center-Parcs de Roybon , comme au projet de barrage de Sivens dans le Tarn, sont du même ordre : ce sont des luttes d’intérêt général.

Dans les deux cas, le Parti de Gauche s’engage résolûment à leur côté et appelle à amplifier la mobilisation jusqu’à l’abandon de ces projets.

Le 25.10.2014

Source:
http://lepartidegauche38.org/content/non-au-projet-dimplantation-dun-center-parcs-%C3%A0-roybon

Publié dans Actualités, Les partis, les associations et Center Parcs | Pas de Commentaire »

- PROJET CENTER PARCS LE ROUSSET : UN COLLECTIF D’OPPOSANTS, « LE GEAI DU ROUSSET », INFORME HONNETEMENT LES CONTRIBUABLES

Posté par admin le 1 novembre 2014

PROJET CENTER PARCS LE ROUSSET : UN COLLECTIF D’OPPOSANTS, « LE GEAI DU ROUSSET », INFORME HONNETEMENT LES CONTRIBUABLES

- PROJET CENTER PARCS LE ROUSSET : UN COLLECTIF D'OPPOSANTS, Un collectif départemental s’oppose à ce projet pour son impact global sur l’environnement mais aussi pour des considérations économiques, sociales, d’aménagement du territoire rural et d’eco-développement du tourisme. Lire la suite… »

Publié dans Actualités, Autres oppositions à Pierre et Vacances, Presse, sites et blogs | Pas de Commentaire »

- Barrage de Sivens, Center parcs en Isère : mêmes causes, mêmes effets ?

Posté par admin le 1 novembre 2014

Barrage de Sivens, Center parcs en Isère : mêmes causes, mêmes effets ?

Publié dans Actualités, Autres projets nuisibles et destructeurs, Presse nationale | Pas de Commentaire »

 

BARAKA |
Les Moniteurs d'Ateliers e... |
Les professionnels du negoc... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | immobilierachat
| jechangetout
| SIVOS - Mondreville / Tilly