• Accueil
  • > Actualités
  • > - ROYBON – LE FONDATEUR ET PRÉSIDENT DE PIERRE ET VACANCES S’EST ADRESSÉ AUX CONSEILLERS GÉNÉRAUX DE L’ISÈRE

- ROYBON – LE FONDATEUR ET PRÉSIDENT DE PIERRE ET VACANCES S’EST ADRESSÉ AUX CONSEILLERS GÉNÉRAUX DE L’ISÈRE

Posté par admin le 5 novembre 2014

ROYBON – LE FONDATEUR ET PRÉSIDENT DE PIERRE ET VACANCES S’EST ADRESSÉ AUX CONSEILLERS GÉNÉRAUX DE L’ISÈRE

Center Parcs : une lettre pour expliquer le projet aux élus

Pour l’instant, les défenseurs du Center Parcs Isère ne font pas beaucoup de bruit… Même si à Roybon, les partisans évoquent la question au café ou sur la place du village, aucune manifestation n’est prévue pour soutenir le projet. Alors que les opposants, eux, s’organisent, multiplient les actions et les coups de communication…

Le groupe Pierre et Vacances Center Parcs souhaite également rester discret. Gérard Brémond, fondateur et président de la société, a tout de même envoyé une lettre, en fin de semaine dernière, à tous les conseillers généraux de l’Isère. Il explique : « Après avoir lu et entendu depuis des mois nombre de contre-vérités sur ce projet, il me semble nécessaire de partager avec vous les informations et les chiffres-clés qui démontrent l’intérêt de ce projet pour les communes, le département et la région. »

« Un millier d’emplois directs et indirects »

Le président répond aux attaques, notamment sur la destruction des zones humides et leur compensation dans des départements voisins : « Le Center Parcs de Chambaran ne s’étendra que sur 150 hectares, soit 0,42 % de la totalité du massif forestier de Chambaran. Sur cette surface, 76 ha ont été recensés comme zones humides impactées. Nous nous sommes engagés à les compenser à hauteur de deux fois cette surface sur différents sites analysés et validés par la préfecture. »

Sur les emplois jugés précaires : « Le Center Parcs de la forêt de Chambaran générera effectivement plus d’un millier d’emplois directs et indirects. 697 emplois directs seront créés à l’ouverture du domaine, après que 1 500 personnes auront travaillé durant deux ans sur le chantier. Ces emplois sont en priorité réservés aux habitants de l’Isère et de la région, à l’identique de nos autres domaines, comme celui des Trois Forêts en Moselle, qui emploie 90 % de Lorrains et fait de Center Parcs le 6e employeur du bassin économique. Ces emplois sont stables et non précaires – 80 % des salariés Center Parcs sont en CDI, ce qui est exceptionnel dans les métiers souvent saisonniers du tourisme – non délocalisables et durables. » Avant de s’adresser directement aux élus : « En Isère, le Center Parcs de Chambaran contribuera significativement aux budgets des collectivités : par an 950 000 € de taxes de séjour, 1 million d’euros de taxe foncière et 900 000 € de contribution économique territoriale, auxquels s’ajouteront 3,2 M€ de taxe locale d’équipement. »

En revanche, M. Brémond n’évoque à aucun moment les manifestations des opposants qui ont eu lieu sur le chantier. Dans notre édition d’hier, Nadine Reux, nouvelle secrétaire départementale d’Europe Écologie-Les Verts Isère, faisait un parallèle entre le projet de Center Parcs et celui de barrage à Sivens où un manifestant est décédé. La responsable de la communication à Pierre et Vacances, Valérie Lauthier, commente simplement : « Le projet de barrage dans le Tarn et le Center Parcs de Roybon n’ont rien à voir. Il n’y a aucune passerelle ou assimilation à faire. »

Laisser un commentaire

 

BARAKA |
Les Moniteurs d'Ateliers e... |
Les professionnels du negoc... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | immobilierachat
| jechangetout
| SIVOS - Mondreville / Tilly