• Accueil
  • > Actualités
  • > - GRENOBLE – HIER SOIR, LA MANIFESTATION VISAIT ÉGALEMENT À DÉNONCER LE PROJET DU CENTER PARCS DE ROYBON. Ils étaient 500 à rendre hommage à Rémi Fraisse

- GRENOBLE – HIER SOIR, LA MANIFESTATION VISAIT ÉGALEMENT À DÉNONCER LE PROJET DU CENTER PARCS DE ROYBON. Ils étaient 500 à rendre hommage à Rémi Fraisse

Posté par admin le 6 novembre 2014

GRENOBLE – HIER SOIR, LA MANIFESTATION VISAIT ÉGALEMENT À DÉNONCER LE PROJET DU CENTER PARCS DE ROYBONIls étaient 500 à rendre hommage à Rémi Fraisse

Les manifestants ont défilé à l’appel de nombreux partis et organisations de gauche, écologistes et libertaires.
Les manifestants ont défilé à l’appel de nombreux partis et organisations de gauche, écologistes et libertaires.

Environ 500 personnes ont défilé hier dans les rues de Grenoble pour rendre hommage à Rémi Fraisse, ce militant écologiste tué en octobre par l’explosion d’une grenade offensive lancée par les gendarmes mobiles sur le site de la construction du très contesté barrage de Sivens, dans le Tarn. À l’appel de nombreux partis et organisations de gauche, écologistes et libertaires, les protestataires entendaient également dénoncer les “grands projets inutiles”, et plus particulièrement celui du Center Parcs à Roybon.

Vers 18 h 30, en début de rassemblement devant la préfecture défendue par un imposant déploiement de forces de police, le frère de Vital Michalon (manifestant tué par une grenade offensive en 1977 lors d’un rassemblement contre le projet de centrale nucléaire de Superphénix, sur le site de Creys-Malville), a dénoncé l’emploi de ce type d’arme : « À l’époque, nous avions lancé un appel pour que les grenades offensives ne soient plus utilisées. Mais nous n’avons pas été entendus »…

Le cortège s’est ébranlé en direction du Conseil général où un porte-parole du collectif contre le projet du Center Parcs de Roybon a dénoncé un « projet des 1000 cottages après celui des 1000 vaches ». Quant à la mort de Rémi Fraisse, elle est, selon lui, « une conséquence évidente d’une tentative d’intimidation du lobby du béton ». Les manifestants, scandant des slogans tels que “Faisons barrage à l’État policier”, le célèbre “Police partout, justice nulle part” et “Non à la criminalisation des luttes”, ont gagné la place Lavalette. Ils se sont dispersés dans le calme vers 20 heures.

Par D.M. | Publié le 06/11/2014 à 06:00 Vu 202 fois

Source:
http://www.ledauphine.com/isere-sud/2014/11/06/ils-etaient-500-a-rendre-hommage-a-remi-fraisse

Laisser un commentaire

 

BARAKA |
Les Moniteurs d'Ateliers e... |
Les professionnels du negoc... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | immobilierachat
| jechangetout
| SIVOS - Mondreville / Tilly