- Coup d’arrêt pour les travaux du Center Parcs de Roybon

Posté par admin le 25 décembre 2014

Coup d’arrêt pour les travaux du Center Parcs de Roybon

23 DÉCEMBRE 2014 |  PAR LA RÉDACTION DE MEDIAPART

Le tribunal administratif de Grenoble, saisi en référé, a décidé la suspension d’un des arrêtés qui autorisaient la construction, à Roybon dans l’Isère, d’un Center Parcs.

 

Cet article vous est offert.

Le tribunal administratif de Grenoble, saisi en référé, a décidé la suspension d’un des arrêtés qui autorisaient la construction, à Roybon dans l’Isère, d’un Center Parcs. Le défrichement de la zone est suspendu. Selon le juge des référés, l’arrêté qui a été suspendu contrevenait avec la loi sur l’eau. Le juge a par ailleurs souligné qu’il ne donnait pas de garanties suffisantes pour« compenser la destruction des zones humides ».

Le juge devait se prononcer sur deux arrêtés, des 3 et 16 octobre 2014, qui permettaient le démarrage des travaux. Trois recours, qui visaient le second arrêté, ont en revanche été rejetés.

Dans un communiqué, « EELV se réjouit de cette décision qui met fin au « fait accompli » que constituait le défrichage préalable aux travaux et qui permettra que se tienne un véritable débat serein sur le sujet ». Le parti rappelle « son opposition à ce projet destructeur pour l’environnement, menaçant la biodiversité locale comme l’approvisionnement en eau potable de la région via la destruction des zones humides. Ce projet est de surcroît extrêmement coûteux puisqu’il mobiliserait au bas mot un budget 300 millions d’euros dont plus d’un tiers de dépenses publiques. Les emplois promis sont précaires et surtout incertains puisque le fragile modèle économique repose sur une niche fiscale contestée et des hypothèses particulièrement optimistes ».

Depuis début novembre, une ZAD s’est créée à Roybon, comme nous le racontions dans ce portfolio. Le projet de Pierre et Vacances consiste en un complexe “aqualudique“ avec 1 000 cottages, des restaurants, des magasins, et aboutirait à la création de 700 emplois (l’équivalent de 450 temps pleins). Mais les opposants voient surtout la destruction de soixante-seize hectares de zones humides en pleine forêt du Chambaran (contre treize à Sivens, par exemple).
.
.
.
Source:
http://www.mediapart.fr/article/offert/04077f17469ae60a2b85fb193eac8927
.
.
.

Laisser un commentaire

 

BARAKA |
Les Moniteurs d'Ateliers e... |
Les professionnels du negoc... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | immobilierachat
| jechangetout
| SIVOS - Mondreville / Tilly