• Accueil
  • > Recherche : futur center parc 2017

Résultats de votre recherche

- Message du Collectif jurassien d’opposants à Center Parcs lu à la Marche des possibles, à Grenoble, le 2 mai 2015

Posté par admin le 12 mai 2015

Message du Collectif jurassien d’opposants à Center Parcs lu à la Marche des possibles, à Grenoble, le 2 mai 2015

Bonjour à toutes et à tous,

Nul besoin d’un historique très long : dans le Jura à Poligny, comme au Rousset en Saône-et- Loire, Pierre & Vacances précise ses ambitions pour et sur nos territoires ― sur nos vies. Ici comme là-bas, le tourisme de masse tente d’étendre son territoire et ses logiques.

Voilà quelques mois, l’association le Pic Noir — qui regroupe des citoyens du secteur de Poligny — a commencé à demander des éclaircissements, puis exigé « du débat » autour de la possible création d’un futur Center Parcs. Si sa démarche affichait une certaine neutralité dans un premier temps ― ses demandes étant cantonnées à la possibilité d’être informée afin de se forger une opinion ―, elle a progressivement affirmé une opposition résolue à ce projet. Ainsi, un travail de collecte d’informations, de diffusion de contre-informations, d’organisation de réunions publiques a été mené par cette association.

Ce travail a sans doute permis de mettre une certaine pression sur le groupe Pierre & Vacances, qui ne souhaitait pas réitérer les erreurs stratégiques faites dans les Chambarans, et a sollicité la Commission nationale du débat public (CNDP) en 2014. Cette dernière a nommé une Commission particulière unique pour les deux sites du Rousset et de Poligny. Elle est donc en charge depuis le 23 avril d’organiser le « débat » jusqu’en juillet prochain. Sachant que Pierre & Vacances souhaite attaquer les travaux en 2017 pour ouvrir en 2019 ses deux nouveaux Center Parcs, on comprend mieux la nécessité pour eux d’en passer par l’illusion du débat pour en finir au plus vite, et passer enfin aux choses sérieuses…

Notre sentiment est que cette Commission est en réalité un instrument visant à la modification à la marge du projet dans le seul but de le rendre acceptable. Sa présidente Claude Brévan ne déclare-t-elle pas le 23 avril dernier (Le Progrès) que « l’objectif du débat est d’informer les gens et de leur permettre de réagir assez tôt aux éventuels problèmes, puis de faire des suggestions pour améliorer le projet » ?…

De notre côté, nous ne sommes pas là pour ça, et nous ne nous faisons aucune illusion sur la pertinence de ce débat « encadré », dont les manières, les sujets et le calendrier sont exclusivement aux mains d’une structure commanditée par Pierre & Vacances. Cette Commission définit le périmètre de la pensée et de la parole, les protocoles, en fait respecter « la charte » (cf. le site de la Commission : http://cp-poligny.debatpublic.fr). Elle veut en maîtriser le temps et les usages.

Nous souhaitons rappeler à toutes fins utiles que la possibilité du débat public n’a pas attendu ― et n’a pas à attendre ― un promoteur à qui l’État donne discrètement la main, pour avoir lieu. Ce cadre n’est pas le nôtre, et le périmètre du débat est pour le coup notoirement sous-dimensionné.

Selon nous, la lutte contre Center Parcs ne peut se dissocier d’une réflexion et d’une action plus larges sur les questions du travail, du chantage à l’emploi, de la croissance. Refuser Center Parcs, c’est aussi, collectivement, s’autoriser à interroger l’utilité ou la nocivité de ce travail, de son sens, de sa finalité. À Poligny, il ne s’agit pas tant de dénoncer le risque de mise en danger d’un espace protégé ― ou à protéger ―, que de soulever ces questions. Pierre & Vacances ne s’y est d’ailleurs pas trompé : la parcelle qu’il convoite se trouve hors zone Natura 2000, hors ZNIEFF (Zone naturelle d’intérêt écologique, floristique et faunistique), et ne laisse pas le moindre espoir de zone humide à brandir face aux engins de chantier. Mais quand bien même ce serait le cas, n’aurions-nous que cela à leur reprocher ?

Par ailleurs, cette parcelle de forêt est presque exclusivement composée de sapins plantés sur un sol acidifié par des décennies de monoculture obéissant à une gestion industrielle de la forêt. Autour du Fied, les tumulus et les murets de pierres sèches n’ont pas attendu Pierre & Vacances pour disparaître sous les assauts des pelles mécaniques et des subventions à une agriculture productiviste. Ce sont ces logiques déjà à l’œuvre que nous dénonçons aussi dans cette lutte. Center Parcs n’est pas seulement une menace, c’est la consolidation et l’intensification d’un monde marchandisé et artificialisé, dans lequel nous n’avons pas ― et ne voulons pas ― de place.

Fin avril, le représentant de Center Parcs expliquait que le choix de cette parcelle de conifères correspondait aussi au fait qu’il jugeait inenvisageable d’imposer à sa clientèle la présence d’arbres défeuillés durant plusieurs mois d’hiver, rappelant son souci de « l’habillage arbustif ». Nous voulons redire à Pierre & Vacances ― pour qui la nature est un habillage, un décor, un support commercial ―, que nous ne voulons pas habiter, fréquenter, travailler, façonner, vivre et subir un monde dans lequel l’eau coule à 29° toute l’année, et dans lequel les arbres ne perdent plus leurs feuilles pour raison de marketing appliqué aux loisirs. Ce monde est stérile, mort. Il n’a pour nous aucun attrait. Nous n’en voulons pas ; même contre la promesse d’y trouver trois cent emplois ― précaires de surcroît ―, ni même contre l’assurance d’y manger ou d’y écouler des produits locaux, bio, entre deux panneaux solaires.

C’est aussi la raison pour laquelle nous n’en appelons pas au développement durable face à Pierre & Vacances. Leur vocabulaire transpire le capital, ils sont le développement durable. Nous ne reconnaissons pas le périmètre vert de la tête de gondole du capitalisme comme pertinent pour tenter de le mettre en échec. Ce périmètre est défini pour nous par les gestionnaires et, à leur suite, par des élus zélés qui s’empressent de nous en vanter les mérites. À l’intérieur de celui-ci, nous ne respirons pas, nous suffoquons : le grillage ne convient pas à nos vies. Nous ne voulons plus nous ressourcer, mais comprendre, et dire pourquoi le travail nous y contraint.

Contrairement à ce que nous rabâchent les communicants de Center Parcs à Poligny, ce projet n’est pas celui de la population, mais le leur, et nous réfutons l’idée que nous soyons tous sur le même bateau, et l’idée selon laquelle nous pourrions ― ou devrions ― co- construire ce projet ensemble. Les salariés qui travaillent pour Center Parcs le savent, ils ne seront jamais ses « collaborateurs » ― comme on nous l’a martelé à longueur de discours à Poligny ― mais ses obligés, parfois ses esclaves. Nous savons d’ores et déjà ― n’en déplaise au président de la CNDP, qui n’imagine pas qu’on puisse avoir une idée toute faite avant la fin du «débat» ― qu’avec Center Parcs, on n’a pas seulement affaire avec des « développeurs » et des « exploitants », comme ils aiment à se qualifier, mais bien plutôt à des développants et des exploiteurs.

Certes, nous ne voulons pas bosser pour 320 euros par mois, mais nous voulons avant tout reprendre la main sur le sens que nous donnons à nos métiers, et à nos vies. Pour cela, nous sommes légitimes sans autre forme de procès (ou de commission).

À un univers clos, aseptisé, climatisé à 29°C, nous préférons le givre, les doigts gours dans les gants mouillés. Au confort de la bulle qui progresse à coup de bulldozers, nous opposons, parfois à tâtons, la possibilité d’une marche. Au travail obligatoire, nous préférons tenter l’autonomie. À l’exutoire, nous préférons la liberté. Center Parcs est l’émanation d’un tourisme doux ? Alors, qu’il gèle à Pierre fendre ! Nous n’avons chaud que de nous tenir ensemble, sur les ZAD … et ailleurs ― avec les gens d’ici … et d’ailleurs.

Publié dans Actualités, Autres oppositions à Pierre et Vacances, Textes et affiches | Pas de Commentaires »

- Projet Center Parcs à Roybon : la communication de crise est-elle encore évitable pour Pierreet Vacances ?

Posté par admin le 3 janvier 2015

.

Projet Center Parcs à Roybon : la communication de crise est-elle encore évitable pour Pierre & Vacances ? Lire la suite… »

Publié dans Actualités, Archivage brut, Communication, Presse, sites et blogs | 2 Commentaires »

- A Roybon, partisans du Center Parcs et zadistes se mènent une guerre des nerfs

Posté par admin le 5 décembre 2014

 

A Roybon, partisans du Center Parcs et zadistes se mènent une guerre des nerfs

Publié dans Actualités, Archivage brut, Presse nationale | 1 Commentaire »

- Center Parcs Roybon : « On peut concilier l’activité, l’emploi et le respect des règles de l’environnement » (S. Royal)

Posté par admin le 4 décembre 2014

Center Parcs Roybon : « On peut concilier l’activité, l’emploi et le respect des règles de l’environnement » (S. Royal) 
04/12/2014

Lire la suite… »

Publié dans Actualités, Archivage brut, Les partis, les associations et Center Parcs, Presse locale | 3 Commentaires »

- Mobilisation des opposants au Center Parcs de Roybon

Posté par admin le 3 décembre 2014

Mobilisation des opposants au Center Parcs de Roybon

Le Monde.fr avec AFP | 30.11.2014 à 08h58 • Mis à jour le 30.11.2014 à 13h36

Le projet de Center Parcs de Roybon, en Isère, est qualifié de « carnage » pour l'environnement.

Plusieurs centaines de personnes ont prévu de manifester, dimanche 30 novembre, en milieu de journée, dans la forêt de Chambaran, à quelques kilomètres au nord du plateau du Vercors contre le projet de Center Parcs de Roybon, qualifié de « carnage » pour l’environnement.

Organisé par le collectif ZAD (zone à défendre) Roybon, c’est au moins le troisième rassemblement contre le projet dans la région depuis le lancement des travaux de défrichement, le 20 octobre. Cette nouvelle manifestation a lieu après l’annonce par le président de la République de sa volonté d’ouvrir le grand chantier d’une démocratie plus locale et participative sur les projets d’aménagement ayant des impacts sur le territoire.

« NOUVEAU SIVENS »

Depuis quatre ans, les promoteurs du projet et leurs opposants se livrent une bataille judiciaire sans relâche. Le 3 octobre, le préfet de l’Isère avait pris un arrêté validant le projet, après un avis consultatif favorable du conseil départemental de l’environnement et des risques sanitaires. L’enquête publique avait en revanche rendu cet été un avis défavorable, pointant l’impact néfaste du futur complexe touristique sur l’environnement. Qualifiant le projet de « rédhibitoire », elle a notamment pointé l’absence de débat public et un impact sur les zones humides évalué « au minimum » entre 110 hectare et 120 hectares. « Dix fois Sivens ! », crient les opposants.

Recharger son véhicule depuis son mobile c‘est possible ?

- Mobilisation des opposants au Center Parcs de Roybon dans ActualitésRecharger son véhicule depuis son mobile c‘est possible ?Connaître l’état de la batterie, programmer la recharge avant son départ, le tout depuis son mobile… autant de possibilités offertes par l’Audi A3 Sportback e-tron et ses services Audi connect.

La situation « est en train de passer au stade d’un nouveau Sivens », estime Francis Meneu, président de la Frapna (Fédération Rhône-Alpes de protection de la nature) Isère. La référence aux manifestations contre le barrage de Sivens ou l’aéroport Notre-Dame-des-Landes revient régulièrement dans la bouche des opposants, qui espèrent provoquer un débat national sur le dossier.

Avec la Frapna et la Fédération de pêche de la Drôme, l’association d’opposants Pour Chambaran sans Center Parcs (PCSCP) a déposé un recours en référé au tribunal administratif de Grenoble pour faire arrêter l’abattage des arbres, qui touche déjà plus de 30 hectares. Une audience est prévue le 12 décembre.

CRÉATION D’EMPLOIS

A l’issue des travaux, le site s’étendra sur 150 hectares, soit « 0,42 % de la superficie totale de la forêt », souligne le groupe Pierre & Vacances, qui met en avant aussi 697 emplois créés et des retombées fiscales pour les collectivités locales. Ces arguments ont convaincu une grande partie des élus isérois, de droite comme de gauche, au premier rang desquels le secrétaire d’Etat André Vallini (PS), ancien président du conseil général.

« Les commerçants attendent Center Parcs avec impatience. On a besoin d’activité économique. Sous prétexte qu’on a 33 000 hectares de forêt, on ne va pas rester à regarder tomber les châtaignes à l’automne », fait valoir Marcel Bachasson, conseiller général (UMP) et ancien maire de Roybon (2001-2014).

DÉGRADATIONS SUR LE CHANTIER

Pierre & Vacances assure au contraire avoir conçu le projet « dans le plus grand respect de l’environnement », selon Eric Magnier, directeur grands projets du groupe Pierre & Vacances-Center Parcs, qui dénonce des « contre-vérités » et évoque seulement 76 hectares de zones humides détruites. La construction des résidences doit commencer à l’automne 2015.

S’il voit le jour, fin 2017, le Center Parcs de Roybon sera le sixième en France et le 25e en Europe. Le chantier fait l’objet de « harcèlement » et d’actes de« vandalisme » presque « toutes les nuits », avec des clôtures détériorées, des piquets de géomètre déplacés et un incendie de matériel, selon Eric Magnier. « On est obligé de déplacer les engins de défrichement toutes les nuits », a-t-il précisé, expliquant que les travaux avaient déjà pris quinze jours à trois semaines de retard.

Source:
http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/11/30/mobilisation-des-opposants-du-center-parcs-de-roybon_4531653_3244.html

Publié dans Actualités, Archivage brut, Presse nationale | 2 Commentaires »

- Les opposants au Center Parc de Roybon occupent une maison forestière

Posté par admin le 3 décembre 2014

Les opposants au Center Parc de Roybon occupent une maison forestière

AFP 1 DÉCEMBRE 2014 À 12:00
Entre 600 et 1 000 zadistes ont manifesté dimanche dans la forêt de Chambaran.
Entre 600 et 1 000 zadistes ont manifesté dimanche dans la forêt de Chambaran. (Photo Philippe Desmazes. AFP)

Le collectif Zone à défendre souhaite empêcher la construction d’un village de vacances à Roybon qui aurait un impact néfaste sur l’environnement. Dimanche, une manifestation a rassemblé près de 1 000 personnes dans la forêt de Chambaran.

Des opposants au projet de Center Parcs de Roybon (Isère) occupent une maison forestière à proximité du chantier de défrichement depuis dimanche soir, ont-ils annoncé dans un communiqué. Membres du collectif Zad (Zone à défendre) Roybon, ces opposants participaient à la manifestation qui a rassemblé entre 600 et 1 000 personnes dimanche dans la forêt de Chambaran.

«Notre promenade s’est achevée à la maison forestière de la Marquise, propriété abandonnée de l’ONF (Office national des forêts, ndlr) que nous occupons massivement (…) jusqu’à l’abandon définitif du projet de Center Parcs», écrivent-ils. La gendarmerie a confirmé cette occupation illégale.

La maison forestière de la Marquise, située à 5 km du village de Roybon, est en cours de vente par l’ONF. Elle ne se situe pas sur le terrain de Pierre & Vacances-Center Parcs, destiné à abriter le village de vacances. «Cette maison nous servira de base arrière pour organiser notre lutte pour une forêt sans Center Parcs», écrivent les«zadistes»«Pierre, les vacances sont finies!», concluent-ils.

 697 CRÉATIONS D’EMPLOIS

Les opposants au projet mettent notamment en avant l’enquête publique qui a rendu cet été un avis défavorable, pointant l’impact néfaste du futur complexe touristique sur l’environnement. Le Center Parcs de Roybon doit accueillir un millier de cottages, des commerces et des restaurants autour de l’«Aquamundo», une bulle transparente maintenue à 29°c, avec piscine, jacuzzi, etc. Le projet prévoit 697 créations d’emplois et d’importantes retombées fiscales pour les collectivités locales.

La construction des résidences doit commencer à l’automne 2015. S’il voit le jour, fin 2017, le Center Parcs de Roybon sera le 6e de France et le 25e en Europe. Le tribunal administratif de Grenoble doit examiner le 12 décembre plusieurs recours d’associations demandant la suspension des travaux de défrichement. Plus de 30 hectares de forêt ont déjà été abattus.

Source:
http://www.liberation.fr/societe/2014/12/01/les-opposants-au-center-parcs-de-roybon-occupent-une-maison-forestiere_1154316

Publié dans Actualités, Archivage brut, Presse nationale | Pas de Commentaires »

- La contestation enfle contre le projet de Center Parcs à Roybon

Posté par admin le 3 décembre 2014

La contestation enfle contre le projet de Center Parcs à Roybon

Publié dans Actualités, Archivage brut, Presse nationale | Pas de Commentaires »

- Isère : des manifestants s’opposent à la construction d’un Center Parcs à Roybon

Posté par admin le 2 décembre 2014

.
Isère : des manifestants s’opposent à la construction d’un Center Park à Roybon Lire la suite… »

Publié dans Actualités, Archivage brut, Dans les sites et les blogs | Pas de Commentaires »

- Roybon, Center Parcs et les élus choisissent le coup de force et la brutalité.

Posté par admin le 19 octobre 2014

Brutalité, froide détermination, cynisme et violente mise devant le fait accompli. Lire la suite… »

Publié dans Actualités | 1 Commentaire »

- La nature de Disneyland Paris, une autre vue sur un destructeur, partenaire de Center Parcs

Posté par admin le 14 janvier 2013

Lire la suite… »

Publié dans Archivage brut, Disneyland | Pas de Commentaires »

- Center Parcs et carrière pour TGV, Ségo et Raff soutiennent les défonceurs de la nature

Posté par admin le 30 décembre 2012

Lire la suite… »

Publié dans Actualités, Autres structures de Pierre et Vacances, Presse nationale | Pas de Commentaires »

Chronologie du projet d’installation du Center Parcs vue dans le site du DL

Posté par admin le 13 octobre 2009

Lire la suite… »

Publié dans Chronologies, Presse locale | Pas de Commentaires »

La nature de Disneyland Paris

Posté par admin le 29 août 1996

Le Courrier de l’environnement n°28, août 1996  

La nature de Disneyland Paris

 

Lire la suite… »

Publié dans Archivage brut, Dépossession des riverains, Disneyland, littérature et morceaux choisis, Méfaits du tourisme | Pas de Commentaires »

 

BARAKA |
Les Moniteurs d'Ateliers e... |
Les professionnels du negoc... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | immobilierachat
| jechangetout
| SIVOS - Mondreville / Tilly