• Accueil
  • > Recherche : opposants pierre vacances

Résultats de votre recherche

- Les anti Center Parcs montent au créneau contre les travaux

Posté par admin le 22 octobre 2014

Les anti Center Parcs montent au créneau contre les travaux:

Alors que le groupe Pierre et Vacances a obtenu l’autorisation de la préfecture de l’Isère pour implanter un centre de loisirs à Roybon, les opposants au projet se mobilisent sur place ce lundi 20 octobre.     Les anti-Center Parcs ont manifesté lundi, jour du démarrage des travaux dans le bois de Chambaran. Une action silencieuse, symbolique, alors que les associations de défense de l’environnement prévoient à nouveau de saisir le juge. © Patricia Cerinsek – placegrenet.fr Environ 200 personnes se sont réunies ce lundi 20 octobre vers 8 h 30 contre la création d’un Center Parcs à Roybon en Isère. Cette marche silencieuse, scotch sur la bouche, vise à bloquer le début des travaux, rendu possible grâce au feu vert du préfet de l’Isère, Richard Samuel.   Ce dernier a, en effet, signé deux arrêtés préfectoraux : la Loi sur l’eau le 3 octobre 2014 et les Espèces protégées le vendredi 17 octobre. Et la vente du bois des Avenières (route de la Perrache) a été confirmée dans la foulée par le maire de Roybon, Serge Perraud, au groupe Pierre et Vacances.     Bloquer les travaux     Vue aérienne du Center Parcs de Roybon prévu par le groupe Pierre et Vacances, dans la forêt des Avenières. DR Le rassemblement, orchestré par l’association Pour les Chambarans sans Center Parcs, entend bloquer le début des travaux de défrichement mais aussi souligner le manque de clarté dans ce dossier.   En effet, un avis négatif rendu par la commission d’enquête Loi sur l’eau en juillet dernier n’a pas empêché l’avancé du projet, marquant l’absence de respect des considérations environnementales dans une telle affaire. Les opposants à cette édification, soutenus par Europe Écologie – les verts et la Fédération Rhône-Alpes pour la protection de la nature (Frapna), se lancent donc dans un dernier bras de fer.     Arnaud Chastagner

Source : http://www.placegrenet.fr/les-anti-center-parcs-montent-au-creneau-contre-les-travaux/

Publié dans Actualités, Presse locale, Presse, sites et blogs | Pas de Commentaires »

- Center parcs 1- démocratie 0. Dans l’Isère, le béton veut détruire deux cents hectares de forêt

Posté par admin le 21 octobre 2014

Center parcs 1- démocratie 0. Dans l’Isère, le béton veut détruire deux cents hectares de forêt Lire la suite… »

Publié dans Actualités, Presse, sites et blogs | Pas de Commentaires »

- ROYBON – ALORS QUE LE GROUPE PIERRE & VACANCES A DÉBUTÉ LE CHANTIER HIER, LES OPPOSANTS SE SONT RÉUNIS SUR LE SITE Center Parcs : entre travaux et manifestation

Posté par admin le 21 octobre 2014

ROYBON – ALORS QUE LE GROUPE PIERRE & VACANCES A DÉBUTÉ LE CHANTIER HIER, LES OPPOSANTS SE SONT RÉUNIS SUR LE SITE
Center Parcs : entre travaux et manifestation
Lire la suite… »

Publié dans Actualités, Archivage brut, Presse locale | Pas de Commentaires »

- Les anti Center Parcs manifestent demain

Posté par admin le 19 octobre 2014

Les anti Center Parcs manifestent demain

Publié dans Actualités, Archivage brut, Presse locale | Pas de Commentaires »

- Roybon, Center Parcs et les élus choisissent le coup de force et la brutalité.

Posté par admin le 19 octobre 2014

Brutalité, froide détermination, cynisme et violente mise devant le fait accompli. Lire la suite… »

Publié dans Actualités | 1 Commentaire »

- Roybon : les travaux du Center Parcs vont débuter !

Posté par admin le 18 octobre 2014

Roybon : les travaux du Center Parcs vont débuter !

Publié dans Actualités, Archivage brut, Presse locale | Pas de Commentaires »

Autorisation du préfet Pour centetr Parcs: Les réactions des politiques

Posté par admin le 18 octobre 2014

Les réactions des politiques Lire la suite… »

Publié dans Actualités, Archivage brut, Presse locale | Pas de Commentaires »

- Lettre ouverte à Serge Revel, adjoint chargé de l’environnement au Conseil Général.

Posté par admin le 15 octobre 2014

 

Lettre ouverte à Serge Revel, adjoint chargé de l’environnement au Conseil Général.

Lire la suite… »

Publié dans Actualités, Infos et témoignages de riverains, Textes et affiches | Pas de Commentaires »

- ROYBON – ALORS QU’UNE NOUVELLE ÉTAPE DANS LE PROJET DE CENTER PARCS DOIT ÊTRE FRANCHIE DEMAIN Les opposants répliquent

Posté par admin le 24 septembre 2014

ROYBON – ALORS QU’UNE NOUVELLE ÉTAPE DANS LE PROJET DE CENTER PARCS DOIT ÊTRE FRANCHIE DEMAIN
Les opposants répliquent

  Lire la suite… »

Publié dans Actualités, Archivage brut, Presse locale | Pas de Commentaires »

- Center Parcs, Pierre et Vacances doit revoir sa copie

Posté par admin le 13 août 2014

Center Parcs, Pierre et Vacances doit revoir sa copie Lire la suite… »

Publié dans Actualités, Presse locale, Presse, sites et blogs | Pas de Commentaires »

- Une opposition virulente au Center parcs (Le Rousset)

Posté par admin le 8 août 2014

Une opposition virulente au Center parcs

Notez cet article :

le 28/07/2014 à 05:00 | M.-M.Remoleur Vu 5902 fois

À droite, l’intervention de Sylviane Bonnot, maire de Rousset, favorable au projet, a suscité de nombreuses réactions du côté des opposants.  Photo M.-M.R- Une opposition virulente au Center parcs (Le Rousset) dans Actualités zoom_in_magnifierÀ droite, l’intervention de Sylviane Bonnot, maire de Rousset, favorable au projet, a suscité de nombreuses réactions du côté des opposants. Photo M.-M.R

Dimanche, une soixantaine de militants opposés à l’ouverture du Center Parcs se sont réunis au Rousset.

Organiser l’opposition contre l’ouverture du Center Parcs, voilà le but de l’échange mené hier par le collectif « Le Geai du Rousset » sur la place de la mairie. Une soixantaine de militants du collectif départemental et d’un mouvement de chômeurs étaient présents, hier, pour pointer les risques de l’ouverture du centre de loisir mais aussi pour appeler au rassemblement.

Des élus, membres du collectif et habitants du Rousset se sont exprimés tour à tour, énonçant les raisons économiques, environnementales et sociales de leur opposition au projet. Rappelons que cette initiative menée par le groupe Pierre & Vacances prévoit la construction d’un centre de loisir dans la forêt du Rousset vers Joncy, projet censé créer 300 emplois.

Le collectif a dénoncé le manque de transparence mais aussi l’exploitation abusive de la biodiversité que sous-tend l’implantation du parc, notamment dans la consommation excessive des ressources d’eau. « Nous ne voulons pas d’un projet qui détruise la nature et l’humain, déclare Nicole Eschmann, vice-présidente du conseil régional. Il ne va faire qu’entretenir des emplois précaires ».« Un projet destructeur »

Un parallèle avec la situation des autres Center Parcs a été dressé pour montrer les conséquences néfastes en terme d’emploi.

Faire émerger un mouvement local

« Le projet manque de transparence démocratique. On voudrait des réunions publiques pour que les populations concernées puissent réagir et poser leurs questions », exprime Denis Cherlel, membre du collectif. Le but serait à terme de créer une association locale pour mettre en valeur le tourisme rural.

Dans les revendications des opposants, le gaspillage de l’argent public a été abordé. « On voudrait voir une conception du tourisme plus humaine, locale, rurale et environnementale, atteste Nicole Eschmann. Beaucoup de projets locaux attendent d’être financés ».

Source:
http://www.lejsl.com/edition-charolais-brionnais/2014/07/28/une-opposition-virulente-avec-le-geai-du-rousset

Publié dans Actualités, Autres oppositions à Pierre et Vacances, Presse, sites et blogs | Pas de Commentaires »

- Trois projets de Center Parcs contestés en régions

Posté par admin le 5 juin 2014

 

Trois projets de Center Parcs contestés en régions

Les Center Parcs s’articulent autour d’un espace aquatique

Les Center Parcs s’articulent autour d’un espace aquatique - D.R.

Lire la suite… »

Publié dans Archivage brut, Presse nationale, Presse, sites et blogs | Pas de Commentaires »

- Center Parc de Poligny : 200 opposants sur le site

Posté par admin le 1 juin 2014

Center Parc de Poligny : 200 opposants sur le site

Lire la suite… »

Publié dans Autres oppositions à Pierre et Vacances, Dans les sites et les blogs, Presse, sites et blogs | Pas de Commentaires »

- L’enquête publique concernant la loi sur l’eau, liée au projet de construction du Center Parcs de Roybon

Posté par admin le 27 mai 2014

 

L’enquête publique concernant la loi sur l’eau, liée au projet de construction du Center Parcs dans les Chambarans, a débuté le 14 avril à Roybon et se clôturera le 28 mai. Elle mobilise les deux camps qui s’affrontent sur ce projet. Lire la suite… »

Publié dans Autres projets nuisibles et destructeurs, lois, défiscalisation, Soutiens et solidarités, Textes et affiches | Pas de Commentaires »

- Le projet de Center Parcs va-t-il prendre l’eau ?

Posté par admin le 21 mai 2014

ROYBON – UNE RÉUNION A EU LIEU LUNDI SOIR DANS LE CADRE DE L’ENQUÊTE PUBLIQUE RELATIVE À LA LOI SUR L’EAU Le projet de Center Parcs va-t-il prendre l’eau ?

 

R oybon, ses 1 300 habitants, son projet de Center Parcs. Lundi soir, près de 300 personnes étaient réunies à la salle des fêtes du village pour évoquer ce dossier. Un public à la hauteur des enjeux.

Car depuis le 14 avril, une enquête publique est ouverte au titre de la Loi sur l’eau, à laquelle le projet est soumis. La création du Center Parcs dépend de cette autorisation.

Pour cette dernière réunion publique, le président de la commission d’enquête Gabriel Ullmann jouait le rôle de médiateur.

Pendant quatre heures, les participants ont pu poser leurs questions. Face à eux, deux représentants du groupe Pierre et Vacances qui porte le projet : Jean-Michel Klotz, directeur général adjoint de Pierre et Vacances développement, et Éric Magnier, directeur grands projets. Pas moins de trois bureaux d’études les accompagnaient.

La salle était clairement divisée. Mais comme souvent dans ce genre d’exercice, les opposants se sont plus largement exprimés. Frapna (Fédération Rhône-Alpes de la protection de la nature), pêcheurs, citoyens… Des “anti” très bien informés, aux questions techniques très précises.

« Un péché originel »

L’association Pour les Chambaran sans Center Parcs, à grands renforts “d’experts”, a pointé les problèmes de ressources en eau, de destruction des zones humides, d’inventaire « incomplet » des espèces protégées et de dimensionnement des tuyaux pour le traitement des eaux pluviales. « Pour vos calculs, vous vous êtes basés sur les données la station météo située de Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs, alors que le plateau est plus sujet aux précipitations. » Réponse du bureau d’études Confluences : « C’était la seule qui nous permettait d’avoir des données à long terme ».

880 m³ d’eau par jour seront nécessaires au Center Parcs. Malgré tout, Luc Belleville, chef du service eau au Conseil général de l’Isère, se voulait rassurant : « Il n’y aura pas d’augmentation de prélèvement d’eau potable. Des travaux sur les réseaux vont permettre de réduire les fuites. Les industriels et les agriculteurs diminuent également leur consommation. »

De son côté, Christian Luciani, président de l’association Vivre en Chambaran, lançait : « Économie peut rimer avec écologie ! La consommation d’eau est réelle mais raisonnée. »

Le président de la Frapna Isère, Francis Meneu, s’adressait aux représentants de Pierre et Vacances : « Ce dossier a un péché originel : son site. Vous vous installez sur des zones humides et à la tête de bassins versants. Vous devrez sans cesse justifier votre choix. N’y avait-il pas un autre lieu moins impactant ? » Le maître d’ouvrage : « Au regard d’autres sites, celui-ci n’avait pas de particularité environnementale draconienne. »

L’enquête publique se termine le 28 mai. Quel sera l’avis du commissaire enquêteur ? Réponse dans quelques semaines.

Les petites phrases- Éric Magnier, directeur grands projets de Pierre et Vacances développement : « Nous allons glisser les cottages le plus délicatement possible dans la forêt ».- Gabriel Ullmann, commissaire-enquêteur : « C’est plus la Galaure, ça va devenir la galère ! »- Serge Perraud, maire de Roybon : « C’est quelque chose de super sympa qui va se passer à Roybon ».- Question du public : « Pourquoi la Fédération des pêcheurs de l’Isère ne s’exprime pas ? » Réponse du président des pêcheurs de la Drôme : « Problème de subventions ! »
Par Karine BONNET | Publié le 21/05/2014 à 06:00 Vu 6 foisSource:
http://www.ledauphine.com/isere-sud/2014/05/21/le-projet-de-center-parcs-va-t-il-prendre-l-eau

Publié dans Actualités, Archivage brut, Presse locale | Pas de Commentaires »

- Nappe phréatique, cours d’eau et zones humides

Posté par admin le 21 mai 2014

Nappe phréatique, cours d’eau et zones humides

Publié dans Actualités, Archivage brut, Presse locale | Pas de Commentaires »

- Projet de Center Parc de Poligny : la résistance s’organise

Posté par admin le 10 mai 2014

Projet de Center Parc de Poligny : la résistance s’organise

Publié dans Autres oppositions à Pierre et Vacances, Dans les sites et les blogs, Les partis, les associations et Center Parcs | Pas de Commentaires »

- Un projet de Center Parc dans le Jura est vivement contesté

Posté par admin le 6 avril 2014

Un projet de Center Parc dans le Jura est vivement contesté.

Lire la suite… »

Publié dans Autres oppositions à Pierre et Vacances, Autres structures de Pierre et Vacances | Pas de Commentaires »

- Center parcs de Roybon : la fédération drômoise pour la pêche fait part de ses craintes

Posté par admin le 4 avril 2014

Center parcs de Roybon : la fédération drômoise pour la pêche fait part de ses craintes

Lire la suite… »

Publié dans Actualités, Archivage brut, Presse locale | Pas de Commentaires »

- Une centaine de personnes devant le Conseil général de l’Isère

Posté par admin le 22 mars 2014

Une centaine de personnes devant le Conseil général de l’Isère

Publié dans Actualités, Archivage brut, Presse locale | Pas de Commentaires »

- Center Parcs en Isère: deux manifestations en même temps à Roybon et Grenoble

Posté par admin le 21 mars 2014

Center Parcs en Isère: deux manifestations en même temps à Roybon et Grenoble Lire la suite… »

Publié dans Actualités, Archivage brut, Presse locale | Pas de Commentaires »

- Center Parcs : un dénouement pour 2014 ?

Posté par admin le 4 janvier 2014

Center Parcs : un dénouement pour 2014 ? Lire la suite… »

Publié dans Actualités, Archivage brut, Presse locale | Pas de Commentaires »

- Dans une ambiance de mise en concurrence cynique des régions, La Capen s’oppose à Center Parcs, catalogué Grand Projet Inutile

Posté par admin le 23 octobre 2013

Lire la suite… »

Publié dans Autres oppositions à Pierre et Vacances, Autres structures de Pierre et Vacances, Dans les sites et les blogs | 2 Commentaires »

- Chambard dans les Chambarans – article pour la revue Silence

Posté par admin le 5 juin 2013

L’opposition contre la démolition du parc Gezi à Istanbul  a déclenché une répression féroce qui a gagné aujourd’hui toute la Turquie. À l’origine du mouvement de contestation, la volonté des pouvoirs publics de construire une réplique d’anciennes casernes militaires de l’empire ottoman qui accueillerait un centre culturel, un musée et un centre commercial en plein centre-ville, en lieu et place du parc de Gezi, près de la place Taksim. Lorsque les bulldozers ont commencé à arracher les arbres du parc, des manifestants se sont interposés devant les machines.  La violence des forces de l’ordre s’est faite immédiatement et  sans limite et a provoqué la mort de deux personnes et fait plus d’un millier de blessés. La contestation qui demande actuellement la démission du premier ministre, Recep Tayyip Erdogan. s’est rependue dans une soixantaine de villes. « Depuis dix ans, Istanbul connaît une inflation de projets d’aménagement, qui s’est accélérée ces deux dernières années. Le premier ministre veut en faire la vitrine internationale de la Turquie, explique Benoit Montabone, géographe à l’université de Rennes et spécialiste de l’urbanisation turque. Recep Tayyip Erdogan cherche à se poser en bâtisseur avant l’élection présidentielle. » (cf. « Des projets d’urbanisme démesurés à l’origine des émeute d’Istanbul » in Le Monde du 5juin 2013)

 

« Le pays tout entier est vendu à des sociétés par le gouvernement, pour la construction de centres commerciaux, des condominiums de luxe, des autoroutes, des barrages et des centrales nucléaires » nous rapporte le blog Insanlik Hali dans l’article : « Que se passe-t-il à Istanbul ? » (http://defnesumanblogs.com/2013/06/01/what-is-happenning-in-istanbul/ traduit par Atlas Alternatif : http://atlasalternatif.over-blog.com)

 

Cette réalité dépasse bien évidemment les frontières turques. La mégalomanie de certains élus et technocrates et le fait de vouloir faire des territoires des vitrines alléchantes pour attirer les clients (qui bénéficieront de toutes les infrastructures de transports qu’on leur aura aménagées)  sont inhérents à la société capitaliste actuelle qu’elle soit administrée par l’AKP (Parti de la justice et du développement) comme en Turquie ou par d’autres comme partout ailleurs. En France aussi les projets et les profits se multiplient : la revue Silence du mois de juin consacre un dossier sur les contestations aux « grands projets inutiles imposés » auquel nous avons été invités à participer. Le lecteur pourra donc retrouver un article sur le projet de Center Parcs dans les Chambarans et notre opposition que nous vous livrons ci-dessous et en pièce jointe. Vous pourrez également consulter dans ce dossier de la revue Silence un article sur l’opposition à l’A831, un article sur la lutte contre la ligne grande vitesse Lyon-Turin, un autre sur l’opposition paysanne à la construction de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes et  un dernier à propos de la lutte contre la construction à Flamanville du réacteur EPR.

 

Quelques opposants à Center Parcs

 

 

Pour l’imprimer :fichier pdf Chambard dans les Chambarans – Silence

______________________________

 

Chambard dans les Chambarans

Contrairement aux projets de centrales nucléaires, décharges, aéroports ou autoroutes, en général mal accueillis par les riverains ou les environnementalistes pour ce qu’ils engendrent de nuisances, pollutions et dangers palpables, le projet de Center Parcs isérois se voyait au début plutôt peu critiqué, voire accepté.

 

Dès le départ fin 2007, la communication de ses promoteurs fut adroitement tournée sur la « région à l’agonie », les « centaines d’emplois créés », et l’assurance d’une exemplarité sur son « impact environnemental ». Un vrai sauvetage écologiste et durable de la région ! C’est dans ce contexte qu’une opposition a dû se constituer.

 

Mais de quoi s’agit-il au juste ? Si ce projet voyait le jour, il s’agirait d’édifier à Roybon (1300 habitants) dans les Chambarans, en détruisant l’actuel bois des Avenières, une ville de vacances clôturée et payante de 200 ha dans laquelle seraient construits 1021 bungalows pouvant accueillir plus de 5000 touristes. N’oublions pas « l’aquamundo » qui fait le succès des Center Parcs : sous cette serre maintenue à 29°C toute l’année, au milieu d’une végétation tropicale, autour d’une piscine à remous ou dans la « rivière sauvage », le client pourrait pratiquer de multiples activités sportives et « écologiques ». Sous la bulle, il dépenserait sans compter, au restaurant ou dans les boutiques. À l’extérieur mais toujours dans l’enceinte grillagée, il aurait la liberté de visiter la mini-ferme que l’on aurait reproduite pour qu’il puisse apprécier une représentation de la vie paysanne que les Center Parcs contribuent à détruire. Il pourrait suivre à cheval, à VTT, ou en se glissant dans la peau d’un aventurier accrobranchiste, quelques parcours dans ce bois privatisé que l’on aurait préalablement nettoyé des arbres dont le tronc ferait moins de 30 cm de diamètre, le cahier des charges l’exigeant.

 

Paradis fabriqué pour juteux profits

 

Cette sorte de ville-camp-refuge est proposée à des touristes préférant se retrouver dans un décor et une ambiance modelés, à l’écart de la vie réelle, là où ils peuvent consommer une représentation d’un exotisme rassurant et se divertir en ayant tout à portée de main (et de portefeuille !).

La société Pierre & Vacances, qui développe ce concept de paradis fabriqué, sans voiture et sous surveillance, est avant tout alléchée par l’opération immobilière. Elle choisit les emplacements potentiels des futurs Center Parcs, en « zone de revitalisation rurale » afin que les investisseurs bénéficient d’avantages fiscaux juteux. Outre la récupération de la TVA sur le bien acheté, les investisseurs et propriétaires seraient en partie exonérés de l’impôt sur les bénéfices locatifs.

Gérard Brémond, PDG de Pierre & Vacances, a toujours su jouer de ses relations au parlement, pour faire voter des décrets qui lui sont favorables, décrets d’ailleurs baptisés dans les couloirs de l’assemblée « les amendements Brémond ».  Il aura même réussi, cet automne, à convaincre le ministre du Budget de renoncer jusqu’en 2016 à tailler dans les avantages fiscaux de la loi Scellier dont la fin était prévue par la loi de finance en 2012. Cet industriel habile, pour choisir un emplacement à son futur Center Parcs, a mis en concurrence deux départements, l’Isère et la Drôme.

Entre 2008 et 2009, André Vallini, président du Conseil général de l’Isère a dû concéder, pour remporter le challenge face à la Drôme, une aide de 15 millions d’euros dont 7 millions offerts directement aux investisseurs au titre des subventions aux créateurs de gîte (7000 euros versés par « cottage ») et 8 millions pour la viabilisation et les équipements publics. La Région Rhône-Alpes, quant à elle, contribuerait à hauteur de 7 millions et la communauté de communes pour 15 millions.

Le terrain, propriété de la commune de Roybon, était jusqu’alors classé non constructible ; il a été acquis pour 30 centimes d’euros le m² alors que le m² constructible dans la région dépasse parfois 80 euros… Il a suffi par la suite de modifier le PLU pour rendre possible le projet de construction. La société Pierre & Vacances pourrait ensuite proposer la vente des « cottages », sur plan à des investisseurs, à des prix exorbitants (235 000 € pour un 54 m² et 372 000 € pour 85 m²).

 

Oser lutter pour un territoire sans valeur marchande

 

Dans ce contexte de projet plutôt bien accueilli, l’opposition au Center Parcs dans les Chambarans, s’est tout d’abord manifestée, dès 2008, de manière sporadique et individuelle. Le bois des Avenières ne présentant pas d’espèces « emblématiques » remarquables ou en voie de disparition, la plupart des associations environnementalistes manifestaient seulement quelques inquiétudes et suggéraient d’accompagner le projet et d’en surveiller l’exemplarité. Certaines se virent publiquement félicitées par les élus pour leur esprit constructif. Elles espéraient imposer quelques mesures rendant la construction du Center Parcs plus respectueuse de l’environnement.

C’est alors que nous, les « Quelques opposants à Center Parcs« , nous sommes réunis de manière informelle pour nous opposer à la construction de cette ville artificielle. Nous défendions, non seulement un environnement qui se verrait dévasté (zone humide, biodiversité, nappes phréatiques, gaspillage d’eau…), mais aussi notre attachement à un territoire sans valeur marchande. Nous avons collé des affiches et rédigé des textes que nous sommes allés distribuer sur les marchés et dans les boîtes aux lettres. Un blog d’archivage (1) a été créé, réunissant des documents sur le sujet et reproduisant les textes que nous diffusions.

Nous avons alors vu apparaître des témoignages de désapprobation au projet. Des pancartes hostiles furent plantées chez des riverains. Des graffitis apparurent autour de Roybon. Le panneau légal du permis de construire fut arraché. Lors de la journée organisée par Pierre & Vacances pour faire visiter l’endroit aux investisseurs, un riverain alluma dans son champ un feu de paille assez humide pour enfumer les visiteurs. Il y eut aussi quelques sabotages du travail des géomètres et notamment du bornage. On nous a rapporté que des arbres avaient été marqués de peinture comme l’étaient ceux que le cahier des charges voulait garder dans le projet, afin d’échapper à la coupe.

 

 Refuser le « développement économique » même « alternatif »

 

Pour réunir cette opposition grandissante, une première promenade fut organisée sur les lieux en 2008. À sa suite, l’association officielle, « Pour les Chambaran Sans Center Parcs » (2), fut créée. Très vite nous nous sommes heurtés, au sein de l’association, à une volonté marquée de proposer des alternatives : ici un tourisme un peu plus vert et un peu plus durable ; là un parc régional. Certains proposant ce même projet à seulement quelques kilomètres de l’emplacement choisi par les promoteurs. Nous nous retrouvions ainsi, au sein de l’association, avec ceux qui, sous couvert de défendre un « développement économique dans le respect de l’environnement », voulaient améliorer l’ordre établi que nous dénoncions. Nous avons cependant réussi à ce que la contestation officielle, écologiste et associative, s’engage contre la construction. Ensemble nous avons décidé que l’association devait porter le projet en justice. Nous, les « Quelques opposants à Center Parcs » (QoCP), n’avions aucune illusion quant aux demandes de recours, mais cela nous donnait un temps de répit pour décider de la suite du combat. Et de fait, ces recours ont fortement contrarié les promoteurs et notamment André Vallini et le maire de Roybon, Marcel Bachasson, qui s’indignèrent vigoureusement dans la presse et lancèrent un appel à soutenir le projet.

Nous, QoCP, avons choisi, entre 2009 et 2010 de nous retirer de l’association officielle trop respectueuse d’un monde que nous condamnions pour continuer cette lutte en toute indépendance et sans compromission. Un recueil des textes que nous avions distribués fut publié sous le titre « Chambard dans les Chambarans »(3). 

 

« Compensations » et promesses contre loi sur l’eau

 

Suite à l’appel du président du Conseil Général et du maire de Roybon, une association de soutien au projet, réunissant essentiellement des commerçants, organisa avec l’aide des élus quelques manifestations dont l’ampleur fut loin d’être celle escomptée.

La nervosité des pro-Center Parcs étant vive, nous devons, depuis, affronter la brutalité, les quolibets et les menaces de certains élus et commerçants lorsque nous diffusons nos textes à Roybon.

La société Pierre & Vacances a toujours préféré prendre le temps de se débarrasser de ses opposants avant de commencer les travaux. Aujourd’hui la plupart des recours ont été rejetés. Seul le dossier concernant la loi sur l’eau et la compensation des zones humides lui pose problème : selon cette manière technocratique de gérer le monde, il est demandé à Pierre & Vacances de compenser les 60 ha de zones humides qu’elle devrait détruire durant le chantier, par l’achat et la préservation de 120 ha de zones humides (le double) dans le département ; ce qu’elle n’arrive pas à réunir puisqu’elles sont de plus en plus rares.

Ceci n’inquiète pas André Vallini, le monsieur justice du PS, qui n’en a que faire du dossier sur l’eau et accepte l’idée de s’affranchir illégalement de ses contraintes. À la tribune du rassemblement des pro-Center Parcs, il a clairement soutenu : « si les choses s’étaient passées normalement, [sans les recours] ce soir nous inaugurerions Center Parcs ».

Nous savons par ailleurs qu’à Notre-Dame-des-Landes, les promoteurs du projet d’aéroport sont prêts à démarrer leur chantier sans que les zones humides soient compensées ; la promesse de les reconstituer (sans trop savoir ce que cela veut dire) suffirait… Le chantier pourrait donc démarrer bientôt si les décideurs jugeaient que le conflit sur le terrain est à leur avantage. Il reste à l’opposition à prouver le contraire !

Et nous, QoCP, sommes déterminés à ce que ce bois reste une forêt libre.

 

Quelques opposants à Center Parcs

QOCP, lotissement n°1, La Roseraie,

26350 Le Grand-Serre

qocp@orange.fr

 

 

 

 

(1) chambarans.unblog.fr : archivages, nombreux articles de fond, des liens vers d’autres luttes anti-GPII.

(2) Pour les Chambaran sans Center Parcs, Chez René Meynier, 1910 route de Verne,

38940 Roybon. Sur pcscp.org : suivi des recours, vie de l’association, réactions d’élus, infos environnementalistes.

(3) Chambard dans les Chambarans, s’opposer à Center Parcs et à la marchandisation du monde, Henri Mora, éditions Le monde à l’envers, 2011.

 

 

Article paru dans la Revue Silence N°413 – juin 2013

http://www.revuesilence.net/

Publié dans Autres projets nuisibles et destructeurs, Dans les sites et les blogs, lois, défiscalisation, Presse nationale, Presse, sites et blogs, Soutiens et solidarités, Subventions, aides et autres cadeaux, Textes et affiches | 1 Commentaire »

- Center Parcs dans les Chambarans, utopie ou cauchemar touristique ? – Entretien avec Henri Mora

Posté par admin le 8 mai 2013

 

Lire la suite… »

Publié dans Dans les sites et les blogs, Emploi, Les partis, les associations et Center Parcs, lois, défiscalisation, Presse, sites et blogs, Textes et affiches | Pas de Commentaires »

- Les grands projets inutiles et le travail antisocial. Les luttes du monde du travail ont-elles la faculté de le remettre en cause ?

Posté par admin le 1 mai 2013

Lire la suite… »

Publié dans Textes et affiches | Pas de Commentaires »

- La bataille judiciaire autour du Center Parcs continue

Posté par admin le 5 avril 2013

La bataille judiciaire autour du Center Parcs continue

Lire la suite… »

Publié dans Actualités, Archivage brut, Presse locale | Pas de Commentaires »

- « La Truite de la Galaure » réaffirme sa totale opposition au projet de Center Parcs

Posté par admin le 16 février 2013

Lire la suite… »

Publié dans Archivage brut, Les partis, les associations et Center Parcs | Pas de Commentaires »

- La privatisation de la marchandise papillon par Center Parcs

Posté par admin le 16 janvier 2013

Lire la suite… »

Publié dans Autres structures de Pierre et Vacances, Communication Pierre et Vacances, Dommages collatéraux, Le tourisme vert, Presse nationale | Pas de Commentaires »

- Une recension du recueil Chambard dans les Chambarans

Posté par admin le 14 janvier 2013

 

Lire la suite… »

Publié dans Actualités, Dans les sites et les blogs, Emploi | Pas de Commentaires »

- Center Parcs Roybon, sans opposition le chantier serait fini … et illégal.

Posté par admin le 13 janvier 2013

Lire la suite… »

Publié dans Actualités, Communication des institutionnels, Communication des partisans, Presse, sites et blogs | 1 Commentaire »

- André Vallini, le Grand Promoteur inutile

Posté par admin le 7 janvier 2013

Lire la suite… »

Publié dans Actualités, Presse locale, Presse, sites et blogs | Pas de Commentaires »

- Le Center Parcs de Roybon dans l’actualité

Posté par admin le 2 janvier 2013

Le Center Parcs de Roybon dans l’actualité

  Lire la suite… »

Publié dans Actualités, Archivage brut, Presse locale | Pas de Commentaires »

- La niche fiscale « Center Parcs » reconduite par le gouvernement dont EELV est membre

Posté par admin le 29 décembre 2012

Lire la suite… »

Publié dans Actualités, Les partis, les associations et Center Parcs, lois, défiscalisation, Presse locale | Pas de Commentaires »

- À Notre Dame des Landes comme partout ailleurs

Posté par admin le 26 novembre 2012

Lire la suite… »

Publié dans Soutiens et solidarités, Textes et affiches | 1 Commentaire »

- André Vallini va s’attaquer à la loi sur l’eau qui dérange son projet de Center parcs.

Posté par admin le 13 octobre 2012

Lire la suite… »

Publié dans Actualités, Communication des institutionnels, lois, défiscalisation | 1 Commentaire »

- Center parcs Roybon, Lettre ouverte à Yannick Neuder et aux délégués de la Communauté de communes Bièvre Chambaran.

Posté par admin le 4 octobre 2012

 

Lire la suite… »

Publié dans Actualités, Infos et témoignages de riverains, Textes et affiches | Pas de Commentaires »

Présentation

Posté par admin le 5 août 2012

 

 

De l’implantation d’un Center Parcs en Isère

 

 

et du choix imposé

 

 

entre une forêt et sa vie sauvage

 

 

et une usine à loisirs 

 

 

 

 

 

Isérois et amoureux de la forêt et de la vie sauvage qu’elle abrite, je déteste l’idée qu’un marchand de loisirs ultra-rentables à la mode vienne, après avoir utilisé toutes les aides de l’état et de la région possibles, massacrer une forêt et en déposséder les riverains et promeneurs traditionnels, attachés à ce qu’elle représente de beauté gratuite, de calme, de sérénité, de poésie, de liberté, de surprises, d’émotions ou de nourriture. Dans le consensus apparent sur l’installation de ce dernier, je ne vois pas une approbation massive et réfléchie de la population locale, mais le résultat d’une désinformation savante et de chantages à l’expansion économique par le tourisme et à ses emplois attachés. Dans un souci d’information plus libre et réfléchie, je souhaite tenter de remettre les choses à leur juste place, nos responsables locaux me paraissant pour le moins plutôt aveuglés par leurs rêves d’expansion possible de la région.

 

La société Center Parcs

Une des “marques” phare du groupe “Pierre et Vacances”, entreprise capitaliste moderne, aux méthodes de gestion d’un opportunisme scientifique. “Pierre et Vacances” c’est le “capital sans risque” et à très grande rentabilité. Grande adepte du pillage des ressources naturelles, financières et humaines des régions sur lesquelles elle jette son dévolu, cette structure est passée maîtresse dans l’art de l’utilisation maximale de toutes les aides que peuvent lui verser l’état, les régions et autres municipalités. Ce leader reconnu dans l’art de faire payer par la communauté et des investisseurs privés alléchés par des campagnes de communication sophistiquées, ses frais d’installation et de fonctionnement est aussi précurseur dans l’art du mensonge écologiste moderne, le nouveau capitalisme vert, dont il a, avec l’appui peu regardant du WWF, été un des premiers à découvrir et faire prospérer la très juteuse rentabilité. Prospérant sur la misère sociale, cette société aux arguments de communication élaborés a aussi l’art de s’auto-proclamer sauveteuse et créatrice d’emplois, pour imposer insidieusement ses nuisances en spéculant sur la peur du chômage et le leurre de travail intéressant créé, qu’elle oublie de définir et quantifier clairement. La crise et la peur de l’avenir sont là et la population angoissée et fragilisée est mure pour se vendre à n’importe quel importateur de promesse de richesses touristiques, de revitalisation de villages, de sauvetage de petits commerces et de créations d’emplois.

 

Ses parcs de loisirs

Ce sont des usines à parquer le touriste, véritables monstres dévoreurs d’espaces encore un peu sauvages, libres et gratuits, pour lesquels les autorités, après en avoir accepté en notre nom notre dépossession, vont devoir créer des infrastructures, notamment de transports et d’assainissement, colossales non justifiées jusque-là. Ce sont des routes et autres usines à transport dont la finalité n’est que les déplacement de touristes vers ces temples modernes de consommation compulsive et obéissante.
C’est l’hyper-activité stérile et payante, mais en définitive passive en lieu et place de la détente, du repos, de la découverte humble et de la contemplation gratuite. C’est l’infantilisation et l’ aliénation de leurs clients et des populations environnantes transformés en gogos décervelés dépensiers. C’est la société marchande entrant en force dans l’espace de liberté du temps arraché au travail. Ce sont des loisirs à la chaîne, de la “multi-activité”, avec en pivot central, “l’aqua-mundo” sorte de gigantesque piscine avec ses saunas, solariums et autres fabriques de vagues artificielles,  en permanence bondé et dévoreur inutile d’énergie.  C’est  aussi ” le paradis subtropical”, pâle et stupide illusion de nature sauvage, avec déplacements et mises sous cloche d’espèces tropicales non viables dans nos régions et nécessitant un entretien coûteux et gourmand en énergie (gestion de la température, du taux d’hygrométrie, et renouvellements réguliers).
Et cela, en lieu et place de points d’eau, faune, et flore existant, adaptés, autonomes et …. gratuits.
C’est le début de la fin de la vie sauvage des Chambarans.

 

Ses créations d’emplois

A y regarder de plus prés, les déclarations euphoriques des communicants sont à relativiser. Les chiffres annoncés sont à modérer en tenant compte du très grand nombre d’emplois à temps partiel, pouvant ne représenter que 10 heures par semaines.
Pour les emplois à temps complet, l’amplitude des horaires de certains postes est difficilement conciliable avec une vie privée normale. Les salaires sont dans les plus bas de ce type d’emplois. Les aides d’état associées à ces emplois seront importantes.
Et les titres ronflants associés aux postes de travail gagneraient à être simplifiés et remplacés par du vocabulaire plus honnête:
Femmes de ménage, balayeurs, plongeurs ….. Il n’y a certes pas de sots métiers, mais appeler les tâches par leur nom permet de mieux en appréhender la réalité. Et l’avenir de la jeunesse et sa “fixation” dans la région (argument entendu régulièrement) sont-ils là? Il est à noter que le taux de démissions semble très important dans les center-parcs existants, et quelques recherches sur des sites de “réseaux sociaux”, avec “Center Parcs” en mot clé nous le confirme aisément.

 

Un impact économique ?

L’étude des Center-Parcs existants montre surtout une structure faisant vivre sa clientèle en autarcie  et c’est d’ailleurs ce que vantent ses publications. Le touriste y est capté et tout est fait pour l’inciter à consommer sur place.
Center-parcs est une entreprise et, comme telle, n’est pas là pour faire du sentiment, mais du chiffre. Elle n’a aucun intérêt à favoriser une concurrence. Il est intéressant de noter que l’ on trouve sur internet ou dans des brochures tant de center-parcs que des autorités diverses, de multiples articles nous incitant à croire à des retombées futures au moment de convaincre les populations. Etudes prospectives bizarement  très “chiffrées” et voeux pieux se côtoient  dans une admirable consensualité très positive. Mais lorsqu’on essaie de trouver ce qui se passe réellement après, on ne trouve plus rien. Aucune étude postérieure à l’installation de ces structures n’est disponible, alors que les premières créées sont déjà anciennes. Les promesses seraient-elles surestimées et ne seraient-elles que de la propagande ? D’autre part, par le chantage à l’emploi et à la Sainte-Croissance, on continue inlassablement à nous vendre de la consommation à outrance et de la destruction d’espaces, alors que tous les indicateurs écologiques et sociétaux sont au rouge, et de cela nous ne voulons pas. Si le problème du chômage est réel, devons nous pour autant aliéner encore et toujours nos existences à l’acceptation du chantage permanent à celui-ci et ses cortèges de misère associés, ou bien devons nous enfin poser la question du travail dans la société humaine d’une autre façon, non reliée à la rentabilité outrancière et destructrice des lois de la société marchande ?

 

Un impact dans notre quotidien ?

Après, un projet d’une telle ampleur, qui peut nous dire ce que vont devenir les Chambarans ? Center-parcs ne va-t-il pas essayer d’agrandir encore son domaine en utilisant la forêt proche pour des activités rattachées ? Compte tenu de l’afflux potentiel de touristes “en activité”, les autorités ne seront-elles pas contraintes d’encadrer ces lieux par des arrêtes restreignant la liberté d’y circuler ? D’autres structures appâtées par la masse de clients déjà présents, ne vont-elles pas à leur tour venir rogner encore cet espace ? la région ne va-t-elle pas se retrouver prise dans le grand délire de la “vitrine touristique” ?
Les routes créées ne vont-elles pas inciter une population citadine à venir construire des résidences secondaires, dont une partie importante en lieu et place de la forêt ? Est-on en train de laisser entrer le loup dans la bergerie ?
Si aujourd’hui nous offrons une main, demain n’est-ce pas le bras entier qu’on nous prendra ?

 

Un investissement rentable de nos impôts ?

La révision à la baisse, par le conseil régional de sa subvention (de 15 millions d’euros initialement prévus, elle passe brutalement à 7 millions ), oblige, dans l’urgence, les différents bailleurs à revoir leurs participations réciproques. Il semble clair que les 8 millions manquants seront pris dans les caisses des communes environnantes mises devant le fait accompli. Si tel est le cas ce “hold-up” sera douloureusement subi par les populations sans recours.L’argent versé par les commune sera-til retiré aux associations locales ? Si, pour avoir droit à du loisir payant, les habitants des communes victimes perdent des subventions à leurs propres associations, cela ne pose-t-il pas un problème moral? Cela semble par ailleurs indiquer, à minima, un manque d’enthousiasme récent à financer la structure. La somme initialement prévue, et dont tout le monde sait qu’elle sera de toute façon dépassée, comme à chaque fois dans ce type d’investissement, ne semble plus aujourd’hui faire l’unanimité. Des informations ou études récentes inciteraient-elles une partie des autorités à plus de prudence ? Et, en tout état de causes, nos impôts “sorte de pot commun”, sont ils dans une utilisation normale, lorsqu’ils sont destinés à être offerts à une entreprise privée aux bénéfices colossaux, dés lors qu’elle nous fait l’honneur de nous offrir ses nuisances. Le mot “rentabilité” n’est-il pas censé être exclu des finances publiques ?

 

Un projet écologique et durable ?

La communication de Pierre et vacances est friande de ces mots si « tendances » aujourd’hui et si prompts à faire taire toute réserve ou opposition. L’expression « éco blanchiment » (ou greenwashing), qui décrit les entreprises adeptes du mensonge écologiste à des fins mercantiles  a un sens et il s’applique particulièrement à cette société qui en est une des meilleure représentante.
Quels sont les domages co-latéraux des center Parcs ?
Destructions et privatisation des centaines d’hectares de forêts, de par le monde.
Urbanisation massive au sein des derniers espaces libres.
Aseptisation opportuniste des restes épargnés, qui en sont la valeur ajoutée.
Déplacements de centaines de touristes en voiture.
Gaspillage énergétique stupide et délirant par, entre autre, le maintien d’une température de 29° dans le gigantesque paradis équatorial ludique sous bulle.
Destructions de corridors écologiques.
Destructions de l’âme des lieux par l’importation massive de plantes exogènes, propres à attirer le touriste en mal d’exotisme.
Gaspillage invétéré des ressources en eau.
Spoliation des promeneurs traditionnels de ces espaces marchandisés de leurs derniers territoires naturels libres.
Destructions avouées d’espèces, en voie de disparition ou non, par la destruction de leur habitat.
Aliénation des territoires voisins, et autres destructions liées, par des infrastructures routières dédiées.
Ce bilan non exhaustif serait « écologique » ?

 

Et si ça ne marche pas ?

Depuis déjà longtemps, le système capitaliste, pour respecter ses impératifs de croissance nous invente des “bulles”, novatrices, modernes, adaptées aux nouveaux et sans cesse renouvelés ” besoins de l’homme”.
Bulles Internet, bulles des nouvelles technologies, et autres bulles sporadiques annonciatrices de bonheur humain par des  créations de richesses et d’emplois ont une fâcheuse tendance à s’effondrer.
En dehors de l’aspect très contestable de ce détournement mercantile et de ces fuites en avant désespérées, force est de constater que ces bulles explosent les unes après les autres et ne tiennent pas les promesses défendues par leurs instigateurs.
Une de ces bulles très à la mode en ce moment, c’est l’industrie des loisirs, avec, là aussi, multiples promesses et tapage médiatique servile, notamment le très prometteur et très hypocrite “tourisme vert “, unanimement proclamé sauveur à la fois de l’écologie et de la crise.
Cette bulle, comme les autres, attire et fait rêver nos spéculateurs habituels qui voient là des milliers de possibilités de faire ronfler les tiroirs-caisse et ne lésinent pas sur les moyens de nous convaincre d’y participer et de l’accepter comme un progrès, voire un sauvetage de nos régions durement touchées par le chômage.
Mais cette bulle qui nous vend, dans un système étonnant, à la fois le travail et le loisir est, elle aussi, susceptible d’exploser par la multiplication délirante de ses structures alors que parallèlement la “crise” affaiblit de manière notable le niveau de vie, et donc, la capacité à dépenser.
Si au bout de 2 ou 3 ans la structure ne tient pas ses promesses et doit s’arrêter, qui nous rendra la forêt détruite pour rien, qui nous débarrassera des ruines, qui nous soignera des rêves brisés et des espoirs une fois de plus déçus ?
Réfléchissons avant de nous faire dévorer par ce monstre qui après nous avoir fait subir 3 à 4 ans de monstrueux chantier pour s’installer, ponctionné les finances locales, et modifié inexorablement les équilibres passés, aura les mains libres et s’assoira sur des promesses qui n’engagent que ceux qui y croient, ou s’auto-détruira et nous laissera un champs de ruine en lieu et place d’une forêt qui, elle, a toujours tenu ses promesses.

 

 

 


detroitruins.jpg

 


 

LES RAISONS DE NOTRE

OPPOSITION AU PROJET DU

CENTER PARCS

 

 

Nous refusons d’admettre qu’un bien commun, comme le bois des Avenières à Roybon, soit accaparé par et pour l’intérêt privé de la société Pierre et Vacances


Nous refusons d’admettre que ce projet d’intérêt privé soit financé par la collectivité qui ne bénéficiera d’aucun avantage


Nous condamnons le fait que Center Parcs devienne la vitrine des Chambarans


Nous défendons notre attachement à un lieu (un territoire) inexploité et sans valeur marchande


Nous dénonçons la propagande faite par la société Pierre et Vacances et par certains élus qui présentent la destruction de plus de 50 ha de forêt comme du développement durable


Nous dénonçons le développement durable comme moyen de propagande et comme nouvelle pierre angulaire de la société industrielle

 

 

Nous vous invitons à dénoncer ce projet et à donner vos raisons en les affichant

 

 

Quelques opposants à Center Parcs

 

(Affiche collée en juin 2009)

 

 

Publié dans | Commentaires fermés

- Center Parcs à Roybon : les dessous du projet

Posté par admin le 22 juillet 2012

Lire la suite… »

Publié dans Actualités, Archivage brut, Presse locale | Pas de Commentaires »

- Center Parcs à Roybon : les dessous du projet

Posté par admin le 17 juillet 2012

 

Publié dans Actualités, Archivage brut, Presse locale | Pas de Commentaires »

- La “majorité silencieuse” prend la parole

Posté par admin le 30 juin 2012

La “majorité silencieuse” prend la parole

 

Publié dans Actualités, Archivage brut, Presse locale | Pas de Commentaires »

- Manifestation des pros Center Parcs à Roybon, ils sont où, les mille ?

Posté par admin le 30 juin 2012

 

Cela faisait près de 15 jours qu’ils menaient une intense campagne.

Lire la suite… »

Publié dans Actualités, Communication des partisans, Emploi | 1 Commentaire »

- CENTER PARCS NOUVELLE ACTION DES OPPOSANTS AU PROJET Un troisième recours déposé

Posté par admin le 28 juin 2012

  • CENTER PARCS NOUVELLE ACTION DES OPPOSANTS AU PROJET

Un troisième recours déposé

Publié dans Actualités, Archivage brut, Presse locale | Pas de Commentaires »

- Center parcs: les opposants frappent à nouveau

Posté par admin le 27 juin 2012

Center parcs: les opposants frappent à nouveau

Publié dans Actualités, Archivage brut, Presse locale | Pas de Commentaires »

- Les verts et Center Parcs, positions opportunistes de politiciens aux idées à géométries variables

Posté par admin le 24 juin 2012

 

 

 

Lire la suite… »

Publié dans Actualités, Les partis, les associations et Center Parcs, Presse, sites et blogs | 2 Commentaires »

- Center Parcs recherche femmes de ménage désespérement

Posté par admin le 24 juin 2012

 

 

Lire la suite… »

Publié dans Actualités, Emploi, Presse, sites et blogs | Pas de Commentaires »

- Le gris vous va si bien, monsieur Postic

Posté par admin le 9 juin 2012

 

Lire la suite… »

Publié dans Actualités, Textes et affiches | 1 Commentaire »

- Les opposants isérois à Center Parcs inquiéteraient-ils le monde financier ?

Posté par admin le 25 mai 2012

Lire la suite… »

Publié dans Actualités, Autres structures de Pierre et Vacances, Presse, sites et blogs | Pas de Commentaires »

- Ce Center Parcs dont ils ne veulent pas

Posté par admin le 4 mai 2012

Ce Center Parcs dont ils ne veulent pas

Lire la suite… »

Publié dans Actualités, Archivage brut, Presse locale | Pas de Commentaires »

- TROIS QUESTIONS À… – RÉMI DE LAVEISSIÈRE THÉSARD EN HYDROGÉOLOGIECenter Parcs fait des vagues dans le Nord-Drôme

Posté par admin le 4 mai 2012

TROIS QUESTIONS À… – RÉMI DE LAVEISSIÈRE THÉSARD EN HYDROGÉOLOGIECenter Parcs fait des vagues dans le Nord-Drôme

Rémi DE LAVEISSIÈRE Thésard en hydrogéologie Lire la suite… »

Publié dans Actualités, Archivage brut, Presse locale | Pas de Commentaires »

1234
 

BARAKA |
Les Moniteurs d'Ateliers e... |
Les professionnels du negoc... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | immobilierachat
| jechangetout
| SIVOS - Mondreville / Tilly